Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies
Articles récents

Hooah!

6 Mars 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

A West Point

A West Point

Elles s'appellent Shaye Haver et Kristen Griest, elles sont officiers dans l'Armée américaine. Jusque là, rien d'extraordinaire. Ça fait un bail que les femmes ont accès à l'Académie Militaire de West Point qui forment les futur(e)s officiers de son Armée de Terre et ces deux là en sont sorties en 2011 et 2012. L'une est capitaine dans la Police Militaire et l'autre lieutenant pilote d'hélicoptère Apache. Bon! Brillantes quoi...

Et puis voilà que soudain la sélection pour l'Ecole des Rangers s'ouvre aux femmes. Avec elles, 18 autres vont s'engouffrer dans la brèche, parmi 380 mecs, bien affûtés.

Les Rangers, comment dire... A part les Navy SEALs, on ne fait guère mieux niveau élite là-bas. C'est long, c'est dur et 50% des candidats n'arrivent pas au bout.

Hooah!

Le commandement a dit : pas de traitement de faveur! Les mauvaises langues disent que les politiques s'en sont mêlés, qu'il y a eu certains arrangements... Mais ce sont des ragots. Sur les 20 candidates, 2 sont parvenues au terme des épreuves, comme 196 garçons.

Hooah! Hooah! Hooah!

Inutile de dire qu'on est là dans une autre dimension. Pas question simplement de "jouer" au soldat. Ces deux femmes ( aux cheveux courts, mais un peu par la force des choses ... ), parce qu'on leur a donné la possibilité de le démontrer, ont fait la preuve que rien ne peut être inaccessible ou "réservé" et que ce qu'un homme peut faire une femme aussi est capable de le faire... CQFD

Captain Kristen Griest

Captain Kristen Griest

Lire la suite

Català bella

4 Mars 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Photo: Beli Klein

Photo: Beli Klein

Dans l'azur de Barcelone, son image en contre plongée, son regard posé sur l'horizon et sa mine concentrée, sont à tel point un portrait magnifique de femme aux cheveux courts que je ne résiste pas à cet éloge.

Elle a un pseudo qui claque comme un nom de guerre et je lui prête volontiers cette métaphore de guerrière quand elle chevauche sa Triumph, bottée et casquée comme une chevalière moderne. Mais la comparaison s'arrête là. Tant de gentillesse, de joie de vivre et de positivité n'envoient que des bonnes ondes à celles et ceux qui la côtoient.

Il y a plus d'un an, Beli Klein m'a parlé d'elle ici, un portrait sans détours et depuis j'ai souvent eu l'occasion dans ces pages de l'évoquer. Aujourd'hui, avec cette photo, je me rend compte à quel point Beli est proche du symbole, un concentré de toutes ces qualités de femmes aux cheveux courts qui font mon admiration. Il y a, sous son allure androgyne, ce masculin finement cultivé, une femme, forte et déterminée qui protège sa féminité, qui ne la renie pas, qui en est fière au contraire, une tendre rebelle qui brise les codes, les adapte et se les approprie dans une personnalité toujours positive, sachant prendre le temps d'admirer la nature et lui rendre grâce comme foncer à 100 à l'heure sur son bolide d'acier pour ne rien perdre de sa jeunesse.

Oui décidément j'aime cette photo d'elle, comme l'image de toutes les femmes aux cheveux courts, fières et insolentes, incarnée par une belle personne.

Beli Klein sur IG

​http://www.beliklein.com

Lire la suite

Coupe-chou

2 Mars 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Photo: The House of Pop

Photo: The House of Pop

Le nom est presque aussi effrayant que l'instrument. Rasoir droit, sabre, coupe-chou, quand on sait qu'à l'époque on parlait d'un petit sabre de fantassin et que le chou en question était la tête de l'adversaire... Par chance cette lame d'acier au fil affûté sur le cuir reste sans danger, tant qu'elle repose dans son manche.

L'habileté avec laquelle elle a saisit l'instrument, rassure, sa dextérité donne confiance. La lame a renvoyé un éclat de lumière sous l'éclairage et doucement s'approche de la chevelure humide que le peigne ordonne. Puis, toujours aussi délicatement, par petits coups, déchire le cheveux avec une léger crissement, ou à même la peau, nettoie les contours de la coupe...

Mais....?

Sur ce lourd fauteuil de barbier, c'est bien une femme qui offre sa nuque délicate et à son côté, c'est bien une femme qui lui coupe les cheveux, si courts. Et ce rasoir que seuls les barbiers d'antan étaient habilités à faire virevolter sur la couenne des hommes nantis, c'est bien dans les doigts fins et manucurés d'une femme qu'il évolue à présent...

Ça n'a l'air de rien finalement, mais cette image est tout de même bien symbolique. Non?

Lire la suite

Transition

1 Mars 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Photo: The House of Pop

Photo: The House of Pop

Pas la peine de faire le malin, tout le monde sait parfaitement à quel point la chevelure et en particulier celle des femmes est chargée de symboles, culturels, religieux, sociologiques. Dans nos contrées empreintes de culture judéo-chrétienne, on admet facilement que les cheveux longs ramènent à l'image d'une adolescence, insouciante et insolente. Dans cet esprit, arrive un moment où, rompant volontairement avec cette période de la vie, la femme, jeune adulte, coupe ses cheveux pour marquer cette transition, ce pas en avant. Si si, ça se fait.

Pourtant s'il n'y a pas toujours cette notion de transition, il y a malgré tout ce sentiment du passage d'un état à un autre qui peut donner parfois de la solennité à une coupe de cheveux.

Être soi même, voilà bien un sacerdoce qui mérite cette concentration que l'on voit chez certaines... L'événement, qui peut sembler anodin, ne l'est pas pour celles qui mesurent l'accomplissement personnel réalisé par cette simple coupe de cheveux.

Est ce à dire que celles qui renoncent catégoriquement à couper leurs cheveux refusent de tourner la page de leur insouciante jeunesse? Seule Frida pourrait répondre à cela...

Lire la suite

Le sexe des anges

28 Février 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Le sexe des anges

Ille est la dimension inaperçue

l’inconcevable

totalité des choses

Ille est l’oiseau

qui fuit vers le couchant

et cherche

en soi

le juste écho

En filigrane ses yeux :

des ailes de libellules

nervurées d’horizon.

Ille est l’Idéal Être.

Ô mon ange blond

Ne trahit jamais

Ta profondeur

Texte: Margot Roisin

Photo: Lily Oe

Lire la suite

Gueule d'ange

27 Février 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs, #Tendresses, #gayfriendly

Gueule d'ange

Sur son smartphone, ce sont des photos de jeunes et beaux garçons qu'elle a collecté. Tous ont à peu près le même style, la même nature de cheveux, souple, légère, fluide, parfois la même blondeur... Ce sont ces modèles qu'elle montre à celle qui va lui couper les cheveux.

Je regarde son profile idéal... Imperturbable, elle se fixe dans le miroir et je vois sa silhouette se transformer de minutes en minutes. Ses cheveux longs de plusieurs mois avaient estompés cette allure. Petit à petit elle retrouve ce parfum ambigu de splendide dandy à la coupe d'éternel collégien, la mèche rebelle, insolemment blonde que sans cesse elle va rejeter, à droite, à gauche, en arrière, indifféremment, sans jamais être décoiffée.

Elle se sent légère, comme si elle avait effacé, par la magie de quelques coups de ciseaux le poids des jours passés, une brouillasse invisible qui encombrait son esprit, attristant son sourire, comme désolée de n'être plus vraiment elle. La voici nouvelle, encore, comme à chaque fois revigorée, regonflée et assurée de son image, toute la fluidité de son genre retrouvée.

Photo: ©jeaneg

Lire la suite

Empire des sens

25 Février 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Photo: Pauline Théon

Photo: Pauline Théon

Pourquoi résister à cette envie et renier le plaisir? Dans ce geste il y a mille explosions de sensations, celles que tu ressens tout comme celles portées par le message que tu envoies. C'est venu naturellement, irrésistiblement dès la première fois. Cette main que tu glisses à travers les cheveux ras de ta nuque c'est une douce affection que tu te portes, un plaisir sensuel du toucher, le même que passer sa main sur une matière délicate, fine, précieuse. Ce plaisir là est intime, caresser à peine la peau sensible du cou et escalader à travers le pelage soyeux jusqu'à la masse d'une chevelure plus abondante, fourrager dans les mèches plus longues et revenir sur le chaume de tes cheveux presque tondus. Et ce sentiment voluptueux est doucement rejoint par la fierté de te sentir irrésistible dans ton allure de femme libre, affranchie.

Une main posée sur la nuque est comme un signal, cette main manucurée où le vernis sur tes ongles vient s'allier à ta silhouette d'éphèbe mêlant les genres, inspirant une magnifique ambiguité dans ce message qui voudrait dire :" Ne te hâte pas de juger!"

Enfin ce cou nu où les regards se posent, ces deux colonnes fines de muscle et de nerfs qui jouent sous la peau délicate donnant des nuances estompées au gazon fraichement tondu des cheveux blonds qui semblent plus sombres, c'est un peu vaniteux mais tu souris à ce sentiment là aussi.

Ne résiste pas, je t'en prie...

Lire la suite

Papiers siouplait!

24 Février 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Vendela Lindblom by Jonas

Vendela Lindblom by Jonas

"Connais toi toi même" disaient les grecs anciens... Si si, c'est Platon qui me l'a dit quand j'étais au collège. La bonne blague! Du coup je me demande si déjà en ce temps là les humains avaient des soucis d'identité... Certainement, y a pas de raison. Ce n'est pas la société actuelle qui, même si elle génère bien des maux, peut être soupçonnée d'être à l'origine de celui là.

Bienheureuses celles qui sont confortablement installées dans leur genre, en harmonie avec leur identité sexuelle. Cela dit, c'est pas le genre de la maison de véhiculer des clichés ou de donner foi à des idées reçues. Cette quête d'identité n'est pas toujours un calvaire sans fin. J'en connais, ici, des jeunes femmes qui se rêvent jeunes hommes et qui l'assument.

Et moi je trouve ça cool, lorsqu'on joue le jeu et qu'on met en adéquation son caractère, son tempérament, sa vraie nature et son image. Connais toi toi même ne signifie rien d'autre que "sois toi même" " sois vrai(e)" " be true, be yourself", enfin vous voyez ce que je veux dire...

Et même si aujourd'hui on risque à chaque coin de rue le contrôle d'identité, c'est pas un drame si sur les papiers du beau gosse on lit sexe: féminin. C'est une histoire entre elle et lui.

Lire la suite

Vue d'artiste

22 Février 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Vue d'artiste

Si l'on me posait la question, comme ça, de but en blanc comme disent les artilleurs, je dirais qu'il faut avant tout autre chose s'aimer, avoir du goût pour soi même, se kiffer quoi! C'est essentiel, pour tout. Après, il faut aussi un sens artistique, parce qu'il faut le dire certaines coupes de cheveux ont cette géométrie qui confine à l'art graphique. Ensuite bien sûr il faut de l'assurance, du caractère, parce que le seul fait d'avoir les cheveux très courts pour une femme aujourd'hui est encore l'expression d'une détermination qui souvent effraie le reste du troupeau... Mais bon.

Et puisque on me la pose cette question, j'ai envie de dire qu'avoir du goût pour une coupe de cheveux très courte, très nette, au moins dans les contours, c'est quelque chose de plutôt égoïste, parce que fait souvent pour ne plaire qu'à celle qui la porte. Je me trompe peut être... Mais il y a toujours un certain plaisir qui n'est au départ que personnel, pour la matière ainsi taillée, pour la couleur aussi, s'il y a couleur, mais avoir les cheveux si courts et si bien taillés qu'ils prennent l'apparence d'un pelage ou d'une fourrure, c'est avant tout pour son propre plaisir...

Et puis, allier toute sa féminité à une coupe de cheveux que certains qualifient de masculine et montrer, démontrer presque, que c'est toujours le féminin qui l'emporte, c'est terriblement audacieux... et artistique... non?

Photo: Katarina J Nordfors

Lire la suite

Princesse Lily

21 Février 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Princesse Lily

Lily est une princesse qui n'a peur de rien. Elle dévale la montagne sur son snowboard, escalade les falaises, court la campagne ou se bagarre sur les tatamis... Mais Lily est une princesse tout de même et le soir, comme Cendrillon, elle apparait sur les tapis rouges, le corps moulé dans des robes affolantes, le cou chargé de bijoux scintillants, sauf qu'elle ne perd jamais son soulier en quittant la party.

Mais mais mais... si je ne me trompe pas dans ces contes là, la princesse a toujours une magnifique chevelure montée en un chignon tout aussi magnifique sur lequel le diadème étincelle.. Ah ben là non! Lily est blonde, presque trop, décoloré parce que ça fait "péter" ses yeux bleus et ses cheveux elle les fait carrément tondre chaque mois. Non pas bêtement tondre, mais ils sont coupés si courts qu'on pourrait le croire. Et avec ça Lily est bien partout où elle est, ne s'interdit rien, ne remet rien en cause, certainement pas la féminité qu'elle incarne avec trop de facilité, même avec ses cheveux ras. Elle sait que tout ça c'est dans la tête des autres, les petits, les mesquins. Elle, c'est une princesse, elle est bien au dessus de tout ça.

Modèle: Angie Hill

Lire la suite