Publié le 31 Décembre 2011

Pour attendre sagement le nouvel an que tout le monde espère chaque année meilleur que le précédent, j'ai envie de convier sur cette page toutes celles qui, depuis plus de 2 ans maintenant, ont bien voulu m'accompagner virtuellement ou pas. Certaines ont été comme des météorites, disparaîssant tout aussi vite qu'elles m'étaient apparues... Et puis d'autres poursuivent l'aventure avec de temps en temps un mot gentil au passage ou un mail avec de nouvelles photos...

Rappelez vous, il y avait...

Charlotte 1

 

 

 

 

 

 

 

Charlotte N°1, la toute première, rencontrée au rayon lingerie d'un supermarché...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25012 1393431515749 1231001533 1144211 1212425 n

 

 

 

 

 

 

 

Et puis Cloé sur son triporteur, distribuant des dépliants touristiques sous le soleil de Montpellier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1000210

 

 

 

 

 

EstelleN°1, si forte, si belle, que je croise encore parfois dans les rues de la ville...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1000484

 

 

 

 

 

Enfin Charlotte N°2, tellement nature, tellement sympa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais je n'oublie pas bien sûr toutes les belles rencontres qui hélas ne furent pas concrétisées par une photo ou un article mais qui restent importantes pour moi, avec N., avec Emilie, ma chère Delphine aussi.

 

Et puis pour le réveillon j'invite aussi Estelle N°2, toujours présente, Manon, Marine, Johanna, Mathilde, Sophie, Pample, Margot et Morgane...

Octobre-2011 1991086SL731366SAM_3914.JPG

Octobre-2011 1018

27072011(012)J'ai un peu peur en faisant ce panégyrique d'oublié quelqu'une, mais je sais qu'on ne m'en voudra pas...

 

 

 

 

 

 

 

Et puis en conclusion, il y a aussi les amies de loin, Kelly et Jolie, Natasha et Camilla qui me confièrent des photos spécialement pour le blog. Mais aussi celles qui, hélas, même si elles acceptèrent de figurer ici, ne voulurent pas échanger davantage... Comme Anaïs et Anne-Catherine

149982_470939099431_802859431_5541014_1800399_n.jpgstreetstyleAC2.jpg

 

 

Et en même temps, tellement d'autres à venir...

 

Photos: Anaïs par Pascal Pierrou et Anne-Catherine par Vanessa Jackman

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2011

Raquel-Nave.jpg

Il l'a croisée au détour d'un bassin, dans le parc immense. Emmitouflée dans la fourrure, son visage pâle se montrait à peine entre la lourde frange de ses cheveux auburn et le col soyeux de zibeline. Son regard vert l'a pénétré et son allure hautaine le fit frissonner... Il l'imagina nue sous son manteau telle Vénus de marbre. Aussitôt tout un cortège de fantasmes défila dans son esprit, mais plutôt que de ses pieds nus il rêva de sa nuque qui devait être fine et déliée, réservée aux intimes et cachée soigneusement par la chaude fourrure. Elle avait cette silhouette des croquis de Crepax dessinant la Wanda de Sacher-Masoch et il aurait voulu être son esclave soumis...

Et puis il s'en voulu de ne pouvoir imaginer d'autres rapports que cette quête de souffrances et ce don de violences. Il suivit sa démarche féline, admirant la brillance de ses cheveux et la netteté de sa coupe, comme le prolongement animal que lui confèrait sa pelisse...

Pourtant les derniers mots du roman lui revinrent..." C'est que la nature de la femme et le rôle que l'homme lui donne actuellement font d'elle son ennemie : elle ne peut être que son esclave ou son tyran, mais jamais sa compagne. C'est seulement lorsqu'elle lui sera égale en droits, quand elle le vaudra par l'éducation et le travail, qu'elle pourra le devenir. Être le marteau ou l'enclume, nous n'avons pas d'autre choix aujourd'hui."

Songeur, il reprit son chemin dans le parc, se disant à lui même qu'il fallait être un véritable amoureux des femmes pour penser comme cela...

 

Modèle: Raquel Nave

Extrait: La Vénus à la fourrure - Léopold von Sacher-Masoch

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2011

MrGlen.jpg

Elle passe et traverse la pièce. Je la connais, je la désire et elle sait à quel point je l'aime. Pourtant elle m'ignore. Elle me tourne le dos et déboutonne lentement son chemisier quelle laisse glisser de ses épaules. Comme elle penche un peu la tête, sa nuque m'apparaît encore plus rasée qu'elle ne l'est en réalité et ce spectacle m'émeut. Je devine la masse de ses cheveux qui flotte devant son visage en une lourde mèche... Et dans la clarté obscure mon regard s'attarde sur la peau diaphane juste derrière son oreille, son cou délicieusement galbé... Puis la chemise de coton blanc tombe sur le sol et les mains se posent sur les hanches, comme si elle attendait. Elle attend. Et mon regard, lui, descend le sillon vertébral et rejoint les reins qui semblent onduler. Ils ondulent. Comme mes mains se portent sur l'agrafe de son soutien-gorge, elle recule doucement et appuie son corps entier sur moi, nous faisant basculer ensemble sur le lit. Son corps est chaud, la peau douce et parfumée. Elle s'est retournée sur moi et comme ses petits seins s'écrasent sur mon torse, mes mains caressent sa nuque aux cheveux ras. Son visage s'éclaire, elle me chuchote: " Ça me plaît que ça te plaise...."

Photo: MrGlen

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2011

scarlett.jpg

Je me pose parfois la question de savoir s'il n'y a pas quelque chose de trouble dans le désir que pourrait susciter l'image d'une belle femme, vêtue de façon sexy et très féminine, dont les traits, accentués par une coupe de cheveux très courte inspirent l'androgynie. On pourrait y voir un très beau garçon, au visage fin, travesti. Alors d'où vient le trouble? D'imaginer que l'on puisse avoir du désir pour un garçon? Ou de penser que l'on ait du désir pour une femme ambigue. L'impression pour moi n'est pas la même lorsque je vois un garçon très féminin, mais allez donc savoir... Si Andrej Pejic se coupe les cheveux, peut être que mon sentiment envers lui sera différent....

Bref! Je regarde cette photo de Scarlett Johansson avec cette coiffure qui voudrait donner l'impression d'une coupe très "garçonnet" et je suis troublé. Sans savoir pourquoi. Frida pourrait bien me taquiner encore en me disant que c'est juste ma part d'homosexualité qui fait surface, mais je sais bien, tout comme elle, que cette part là ne suffit pas à exciter mon désir... Non je crois au contraire, fort de mon statut d'homme lesbien, que c'est parce que je sais, sans aucun doute possible, que cette femme est femme, que son apparence de garçon m'excite. Et le vêtement alors? Ce vêtement hyper féminin qui finalement ne fait que réduire l'apparence masculine à la coupe de cheveux...? Peut être... Des fois je me dit qu'être un supporter de foot qui boit de la bière devant sa télé ça doit être reposant...

Photo: Solve Sundo

Modèle: Scarlett Johansson

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2011

tumblr_lvsjdgh9h81qfn79co1_1280.jpgJ'étais arrivé par le train de nuit et Milano Centrale grouillait déjà de monde. Tao avait laissé en partant un carton d'invitation pour le défilé du grand couturier qui l'avait bookée pour sa collection d'été et j'avais compris à demi mots qu'elle devait revoir Moïra à cette occasion. La tentation était trop forte.

Un taxi me déposa via Bergognone, dans ce Milan industriel et sans âme. Impossible parmi cette foule colorée de chercher quiconque. Je pénétrais donc dans " l'usine Armani" et m'installais sur un point d'observation qui n'était certainement pas idéal pour voir les défilé mais m'offrait une bonne vue sur les photographes... Hélas, personne ne ressemblait, même vaguement, à Moïra...

A peine distrait par le défilé, je m'y intéressais davantage en découvrant que tous les mannequins étaient blonds et cela m'a amusé de voir Tao, blonde comme un champs de blé, les cheveux coupés au carré. Je n'aurais pas su dire si c'était une perruque ou si véritablement elle avait subit une coloration, mais cela lui donnait un charme tout à fait étrange...

Je commençais à être un peu dépité. Elle n'était pas là... Pourtant j'étais certain qu'elle avait tout orchestré, le contact avec Tao, l'invitation à Milan. Elle savait que je mordrais à son hameçon. Le défilé terminé j'essayais de me glisser backstage pour rejoindre Tao et dans ce courant humain j'aperçu devant moi une silhouette sportive, brune, la coupe bien courte, d'une femme à la veste denim dont le col était relevé. Je ne voyais que son dos mais je savais que c'était elle. Je fis des efforts pour fendre la foule, tentant de me rapprocher, mais sans se retourner c'était comme si elle m'avait deviné et accélérait l'allure elle aussi pour m'échapper... Soudain je tombais nez à nez avec Tao qui s'accrocha à mon cou et m'embrassa, toute contente de me retrouver... La brune avait disparue.

Tao m'entraînait vers l'extérieur. Je ne pouvais me résoudre à être passé si près de Moïra sans la revoir... Tao le devinait. Avec son sourire d'enfant elle me tendit une enveloppe. Elle me raconta qu'elle était là depuis la veille et sans rougir, que Dorothé et elle avaient fait l'amour toute la nuit. Puis elle m'abandonna devant un taxi et disparue avec d'autres filles.

L'adresse était celle de l'hôtel The Gray, piazza del Duomo. La suite était au second. Je m'engouffrais dans l'ascenseur et avant que la porte ne se referme, le brune à la veste denim se glissa à l'intérieur. " Tu n'as pas changé" me dit-elle.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2011

Juste un petit album, à feuilleter, tranquillement, juste avant de remttre une bûche dans la cheminée...

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, je vous fais grâce de la traditionnelle chanson de Noël. Cool non?

maleilei

Photo: Maleilei

6278208470_140a0fc722_b.jpg

Hanna-Putz.jpg

liza-manili.jpg

Freja__2_.jpg

Octobre-2011-9855-copy-copy.jpg

0175007.4.jpg

... Et dans l'ordre d'apparition, Courtney P McCullough, Hanna Putz, Liza Manilli, Freja Beha Erichsen, Anne Catherine Frey et Valentina Dropulic

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2011

KaileeCrip.jpg

 

Sur un coup de tête, elle a pris la tondeuse et elle a rasé ses cheveux. Oh ce n'est pas la première fois, l'année dernière déjà, pour faire un don. Ses boucles blondes auront servi sans doute à faire une perruque pour un enfant malade. Et puis elle, à peine sortie de son adolescence bien sage, elle a plongé sans retenue dans l'expérimentation de nouveaux styles. Au fur et à mesure que ses cheveux repoussaient, ils sont passés du blond jaune au rose rouge... Rien de mal, rien de grave. Ce sont juste des cheveux... Evidemment avec un tel traitement, les tondre à nouveau était ce qui pouvait leur faire le plus grand bien.

Et là, en les brossant soigneusement elle leur donne du mouvement. Trop courts encore pour former une raie sur le côté, ils prennent l'aspect d'une fourrure, d'un pelage soyeux. Ils ont retrouvé leur couleur et leur brillance naturelle, ce blond qui va si bien à ses yeux clairs... Jean Seberg se serait sans doute reconnue en elle. 

Photo: Kailee 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 22 Décembre 2011

DSC00083.JPG

J'adore ces relations qui se nouent avec le temps, la confiance et l'intérêt commun. Anne Sophie ma copine de blog d'outre Pyrénées, femme aux cheveux courts s'il en est, m'a comme promis fait passer des photos de sa dernière coupe, franchement plus courte cette fois ci, que ce qu'elle avait auparavant. Et sincèrement c'est vraiment une réussite.

Du coup elle me rappelle cette évidence, racontant qu'elle ne cesse depuis de caresser cette nuque si courte, que les cheveux très courts prolongent la sensation délicieuse des cheveux fraîchement coupés, vous savez, ce petit picoti que l'on sens à travers la pulpe des doigts lorsqu'on remonte la main sur la nuque. Fraîchement coupée, on ressent cela durant quoi? Une semaine? Puis les cheveux ont regagnés un ou deux millimètres et le touché n'est déjà plus le même, plus de "picotis"...

Les avoir très courts impose de les faire couper plus fréquemment et donc la sensation du "fraîchement coupé" revient plus souvent... CQFD

Et ça, quand on a un amoureux qui adore votre nuque, surtout dans ces moments là... C'est que du bonheur ( comme on dit à la télé).

Ca donnerait presque envie d'aller plus souvent chez le coiffeur... Mais bon, cela ne nous regarde pas ( re- comme on dit à la télé ) 

Photo: Anne Sophie

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2011

product1_40093_600x600-copie-1.jpg

 

Tu ne connais pas mon angoisse, celle qui me faisait trembler quand tu t'éloignais. Tu ne soupçonnes pas ma peine quand tu avais mal ni mon bonheur quand tu souriais. Nous étions chien et chat, plutôt chiot et chaton, mais nos âmes se connaissent différemment. Je te reconnais parfois à cette implantation si particulière qu'avaient tes cheveux sur la nuque, semblant vouloir remonter avant de céder au flot majeur et plonger vers le sillon cervicale en une pointe courbe. Parfois j'ai le sentiment de te retrouver, parmi d'autres gens que je ne connais pas...

Dire que tu me manques n'a pas de sens vraiment, quand nous étions ensemble tu me manquais déjà. Cependant je sais que nos âmes se côtoient et si ton corps de chair a disparu, ton sourire, ta voix ou ton regard aussi, tu es comme Eurydice, juste là derrière moi et je ne peux me retourner sous peine de te perdre à jamais...

Alors je te retrouve dans d'autres avatars, dans ces femmes aux cheveux courts qui ont toutes une part de toi, de ces filles androgynes aux princesses glamours, femmes idéales, sincères et authentiques. 

Aujourd'hui tu connaîtrais mon trouble et je crois même que tu le partagerais. Nous raccrochant aux souvenirs, nous chercherions ensemble les racines de cette dilection, les tourments qu'elle nous causa et les plaisirs qu'elle nous procure...

Ou bien est ce que je rêve et m'imagine tout ça...? En tout cas tu serais là.

 

Photo: Annie Lennox - Album Peace d'Eurythmics

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2011

Voilà, juste pour vous dire comme je suis, souvent, touché par un simple témoignage, un gentil commentaire, en privé de surcroît, à travers lequel la sincèrité et la confiance m'émeuvent.

J'espère que j'aurais un autre occasion de vous parler de Morgane...

Bonsoir.

J'avais envie de t'écrire, me permettre de te tutoyer et d'occuper un instant de ton temps avec mes mots. C'est peut être un peu direct, un peu hautain aussi, je suis désolée, mais depuis le temps que j'en ai envie.
J'ai 17 ans, et depuis moins d'un an, j'ai les cheveux courts. 
Lorsque je suis sortie de chez le coiffeur, avec ma nuque au vent, j'étais excitée, et j'avais peur aussi. 
tumblr l4tgusBscq1qzrl7ro1 400Comme bien souvent, les gens n'ont pas compris pourquoi je m'étais fait couper mes longs cheveux châtains. C'est simplement pour recommencer une nouvelle vie, détruire pour mieux reconstruire. J'avais l'impression de porter un poids énorme de souvenirs sur mes épaules. 
Avec mes cheveux courts, je suis légère,vivante, et je ne veux plus cacher mon visages ou mes oreilles derrière une masse. J'ai assumé en grande partie qui je me sens être, et bien que je sois amoureuse d'une fille aux cheveux longs, à jamais les cheveux courts seront pour moi une sorte d'accomplissement. Le courage de les couper, la liberation, la lutte et le jeu sublime et ambiguë de l'identité. "Qui es tu ?" "Il faut que tu me deshabilles pour le savoir" .
Parfois, quand je me regarde dans la glace, je ne sais pas moi même qui je suis. Je passe mes mains dans mes cheveux, je cherche, je caresse...
Parfois, je suis triste, et c'est là, où je dois te remercier. J'allume mon ordinateur, je vais dans mes favoris et je clique sur ton blog. A peine ce geste fait, je soupire, je me sens déjà mieux, parceque je sais qu'il y a quelqu'un qui comprend, et qui aime ce que sont les femmes aux cheveux courts. Ton article, "Camilla", au fond, résume exactement la période de ma vie, où je me suis perdue et retrouvée differente, mieux. Pour tout cela, je te dis merci, et j'espère que tu continueras longtemps (pour toujours?) à aimer les femmes, à aimer les cheveux courts sur les femmes, et à écrire ce que tu sais si bien écrire, pour redonner le sourire, pour faire pleurer et émouvoir les gens qui au final, on besoin de te lire.
MERCI....de tout coeur.

 

Photo: Emily Wroe


Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0