Publié le 5 Mai 2015

Doui tiourselfe

Il ne faut pas se mentir. Être résolument cheveux courts impose de faire face à quelques alternatives. Comme par exemple, le temps et l'argent.

Pour certaines, une fois franchi le Rubicon et avoir découvert avec bonheur sa vraie image de femme aux cheveux courts, un mal étrange et délicieux frappe souvent. Une dépendance irrésistible, qui pousse parfois à aller plus loin dans le toujours plus court, accompagnée d'une soudaine intolérance pour les quelques millimètres qui font toute la différence lorsque cette nuque douce et bien rasée devient plus floue ou que l'oreille toujours bien dégagée l'est soudain un peu moins.

Arrive alors ces contraintes du temps et de l'argent, qui lorsqu'elles se conjuguent finissent par vous pousser dans un retranchement extrême, celui de faire le boulot vous même. Parce que oui, il y a toujours une tondeuse à portée de la main et que l'envie est trop forte de retrouver sans condition cette image de soi que pour finir on adore, contraste de rigueur et de netteté et de liberté un peu folle...

Alors, avec application et un peu de fébrilité, on fixe un sabot de plastic sur la lame implacable, sans être absolument sûre qu'il soit le bon et courageusement, face au miroir, on ratiboise les millimètres rebelles, jusqu'à retrouver la fraîcheur et l'excitation de la bonne longueur.

Certes, cela manque un peu de netteté parfois, de dégradé aussi quand on est pas experte, mais l'ensemble est joli, suffisamment harmonieux pour faire illusion, en attendant d'avoir le temps et l'argent pour retrouver son coiffeur ou sa coiffeuse, qui avec indulgence rétablira le bon équilibre et saura, sans peur, raser les contours pour nous redonner le frisson...

Photo: Fany M.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Publié le 4 Mai 2015

La Jeanne

N'allez pas croire qu'il suffirait qu'une chanteuse ait les cheveux courts pour qu'elle me plaise. Non!

Là il s'agit d'être un peu moins subjectif dans ses choix, l'important, c'est l'organe, le style, la façon dont l'artiste est "habitée" par son art.

Bon mais j'avoue que pour en arriver à apprécier Jeanne Added à sa juste valeur, il a tout de même fallu que le regard ( le mien en l'occurence ) soit attiré. Et cette blondeur courte et bien taillée et ce costume élégant y sont pour quelque chose...

La Jeanne

Et puis, cherry on the top of the cake comme aurait dit ma tante Ketty, il y a aussi ce duo avec Sharleen Spiteri et Texas durant le concert de l'émission Alcaline sur France 2 ( bon, là Ketty elle aurait dit sûrement Antenne 2. Rest In Peace Ketty )

Une belle voix, un peu rauque et puis des tripes, parce que c'est plutôt rock ce qu'elle fait. Enfin que des trucs qui me plaisent quoi

La Jeanne

D'ailleurs je ne suis pas le seul, il n'y a qu'à lire les critiques et la presse spécialisée. Que des éloges.

Après, les goûts et les couleurs... hein? Chacun fait ce qu'il veut. Mais moi les chanteuses aux cheveux courts qui chantent bien... ben j'aime.

Jeanne Added

Le concert Texas

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Publié le 3 Mai 2015

Différences

Longtemps la question s'est posée, tu sais? Jusqu'au jour où la réponse est apparue, avec une telle évidence que cela pouvait faire sourire, pour moquer la stupidité dont j'avais pu faire preuve en m'interrogeant tout ce temps...

Et ce jour là je ne t'ai pas aimée moins ou davantage, mais j'étais juste heureux d'avoir effacé cette ombre dans mon esprit qui insinuait ma différence. Et ma différence était devenue toutes les différences, celle des tâches de rousseur et des cheveux flamboyants, celle d'une peau plus brune, celle d'un autre dieu et d'une nouvelle culture, celle d'une attirance réprouvée...

Et j'ai eu de la tendresse pour ces ados qui tremblent parfois que l'on découvre leurs amours homosexuelles, pour ces êtres qui luttent et se débattent dans un corps qui n'est pas le leur, enfermés dans une chrysalide de douleurs et de souffrance et qui cherchent à renaître, pour toutes celles et tous ceux qui ne sont pas comme les autres, sans savoir que ce sont peut être les autres qui ne sont pas comme eux.

Alors aujourd'hui, je me dis qu'aimer les femmes aux cheveux courts, les androgynes aux seins menus, ces filles qui parfois ont jeté loin les artifices de la féminité et qui n'en sont pas moins femmes, ce n'est aussi que de l'amour et que la réponse à cette question qui m'a longtemps obsédé c'est...

... qu'il n'y a pas de question.

Photo: Attilio D'Agostino

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #gayfriendly

Publié le 2 Mai 2015

Soleil couchant

C'est comme le déclin du jour, ce moment où le petit chagrin s'estompe pour n'être qu'une simple tristesse. S'il y a eu de la colère, il n'y en a plus. Les nerfs ont épuisé le corps et cette fatigue s'harmonise avec le paysage qui sombre doucement dans l'obscurité. La terre est encore chaude mais déjà l'humidité du soir alourdi les feuillages...

Une larme encore s'échappe, mais elle était là bien avant, stagnante sur le bord des paupières. Comme toujours le soir rime avec l'espoir. Celui d'un lendemain meilleur et peut être que la course des astres, au moment où le soleil plonge dans la mer, nous rassure... petit être, petit chagrin.

Le lendemain alors se rempli de promesses, mais ça n'empêche... La tristesse va mieux au soir qui tombe.

 

Photo: Andi Singer

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Publié le 30 Avril 2015

Ainsi soit-il

Un jour elle a dit: "je vais me faire couper les cheveux!"

Personne n'a trop réagi vu qu'elle avait déjà les cheveux courts, cette tignasse un peu en bataille que tout le monde lui connaissait, cheveux ondulés, mèches dans les yeux.

Voyant que personne n'avait vraiment compris elle a insisté en montrant une page de magazine: " J'aime beaucoup cette nuque".

Mais quelques regards distraits sur le papier glacé n'ont pas non plus éveillé la curiosité...

Finalement quelqu'un a dit: "Pas trop court quand même, sinon, ça fait garçon". Elle a sourit. Personne n'avait compris que la photo qu'elle montrait était celle d'un garçon justement...

"... Sinon ça fait garçon". C'était amusant cette réflexion, tellement stupide. Elle sourit, encore.

Et puis elle baisse le menton, laissant le coiffeur débrouisailler sa nuque à la tondeuse.

Garçon? Oui, vaguement, peut être, ... mais joli garçon tout de même se dit-elle en relevant la tête, les cheveux bien ordonnés, les oreilles bien dégagées, la nuque fraîche.

Elle sourit, triomphante et s'amuse de la stupéfaction de tous, qui découvrent sa nouvelle tête, superbe androgyne, indomptée:

" Court comme ça... ça fait moi!"

Model: Alyosha Kovalyova

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Publié le 29 Avril 2015

Agent secrète
Agent secrète

J'aime bien les séries qui parlent d'espions. Enfin j'aime bien les séries où les personnages ont la gueule de l'emploi et puis les séries où le personnage féminin principal a une jolie tête de femme aux cheveux courts.

Alors justement, il se trouve que l'autre soir débutait une création originale de Canal pluche, sur le monde du renseignement, avec des personnages pile qui ont la tête de l'emploi, c'est à dire tout ce qu'il y a de plus banal et avec Sara Giraudeau dans le rôle d'un agent clandestin. Autant dire que je me régale.

Je ne sais pas si ce rôle a quelque chose à voir avec ses cheveux courts ( sûrement que non... ) mais en tout cas, connaissant ses géniteurs, je me dis que la jeune femme a choisi la bonne option avec les cheveux courts. Surtout que son visage semble le mélange parfaitement dosé de son beau gosse de père et de sa jolie mère... Alors, cheveux courts on pense à papa, cheveux longs, à maman. Ça doit pas être facile quand même...

Agent secrète

Et là, pour le coup c'est un personnage plutôt, comment dire... qui ressemble un peu à ce que papa ( Bernard Giraudeau ) aurait pu faire. Alors c'est quand même mieux de ne pas avoir, trop, la tête de maman ( Annie Duperey ).

Bref! C'est sans vergogne et toute honte bue, que je persiste à penser que certains rôles, certaines fonctions, certains personnages sont toujours plus crédibles, les cheveux courts et en pantalons qu'en chignon et talons hauts.

Ceci dit en toute mauvaise foi et avec le plus absolu des parti-pris.

Of course...

Photos: Sara Giraudeau

Le Bureau des Légendes sur Canal Plus

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Publié le 28 Avril 2015

卜丽琳 ou Adeline la chinoise
卜丽琳 ou Adeline la chinoise

Adeline voyez vous c'est un peu une icône dans le monde 2.0.

Elle ne manque pas de pseudos d'ailleurs, vindesamants sur Tumblr, loverswine sur Instagram ou encore 卜丽琳 sur Facebook.

Et puis, in real life ( irl ) autrement dit en vrai, la jeune femme étudie les langues et le chinois en particulier. C'est peut être ça, inconsciemment, qui lui a inspiré cette envie d'une coupe façon Garde Rouge.

Ce qui fait mon admiration chez cette jeune femme aux cheveux courts, c'est son style, toujours sûr et assumé. Cela faisait quelques mois déjà qu'elle préparait sa chevelure, toujours habile, elle même, à manier la tondeuse ou les ciseaux.

Mais arrive un moment où, inéluctablement, il faut passer entre les mains d'un(e) professionnel(le). Et ça, c'est l'affaire de Régine, "LA" coiffeuse des femmes aux cheveux courts à Montpellier

卜丽琳 ou Adeline la chinoise卜丽琳 ou Adeline la chinoise卜丽琳 ou Adeline la chinoise

Des contours plus nets, une nuque plus dégagée, une coupe plus structurée finalement... Les deux femmes se comprennent.

Et voilà comment Adeline, la sinologue, finit par fondre son image et donner un parfum d'Extrême Orient à son allure de it girl branchée

卜丽琳 ou Adeline la chinoise

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Quartier Libre

Publié le 27 Avril 2015

Petits matins

Il n'y en a sûrement pas beaucoup, mais il faut avouer qu'il y a au moins un inconvénient lorsqu'on a les cheveux courts, c'est la tête qu'ils vous font lorsque vous tombez du lit.

Habitués à la liberté presque absolue, après les avoir laissé plus de 6 heures en totale autonomie au milieu des oreillers et des édredons, les cheveux courts ont nourri une certaine sympathie pour les épis et semblent toujours satisfait de la tête de pas possible qu'ils vous font au réveil. C'est vrai... il faut l'admettre. Et jusqu'à l'intervention salvatrice de la douche et du sèche cheveux, il vaut mieux éviter le reflet du miroir si l'on veut garder intacte l'estime de soi quelques fois si durement acquise.

Pourtant ils sont touchants, ces petits sursauts d'indépendance, ces mèches rebelles, c'est points d'exclamation capillaires qui témoignent d'une nuit réparatrice, toute de confiance et d'abandon dans la percale. Rien à faire, c'est naturel, c'est authentique... et puis, ce n'est pas si défigurant. Juste de quoi inspirer un sourire, dans l'odeur du café chaud et des tartines grillées...

Photo: Alejandro Pereira

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Publié le 26 Avril 2015

Seras-tu là?

Et quand nos regrets viendront danser
autour de nous nous rendre fous
Seras-tu là ?

Pour nos souvenirs et nos amours
Inoubliables inconsolables
Seras-tu là ?

Pourras-tu suivre là ou je vais ?
Sauras-tu vivre le plus mauvais ?
La solitude le temps qui passe
Et l'habitude regardes-les
Nos ennemis dis-moi que oui
Dis-moi que oui

Quand nos secrets n'auront plus cours
Et quand les jours auront passé
Seras-tu là?

Pour, pour nos soupirs sur le passé
Que l'on voulait que l'on rêvait
Seras-tu là?
Le plus mauvais
La solitude le temps qui passe
Et l'habitude reqardes-les
Nos ennemis dis-moi que oui
Dis-moi que oui?
Là ???
Seras-tu là ?
Seras-tu là ???

Photo: Cristian Dorme

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Publié le 25 Avril 2015

La bonne voix

Que les choses soient claires, je ne suis pas fan. Enfin pas vraiment. Disons que le samedi j'ai d'autres programmes.

Cependant il faudrait être reclus dans un monastère de Cappadoce pour ne pas avoir des échos de The Voice. Mais comme je ne fais rien comme les autres, moi c'est la version italienne qui m'intéresse.

Tout le monde ici se souvient de Roberta Carrese qui avait gentiment raconté son histoire de cheveux courts et qu'on a pu voir ici aussi. Eh bien depuis son arrivée à Rome, on peut dire que Roberta a fait du chemin, poursuivant sa passion pour la musique. Et la voici aujourd'hui finaliste de l'émission. Pas mal non?

Alors tout à coup, on me dit que en France, comme par hasard, une des finalistes, au talent unanimement reconnu, est une femmes aux cheveux courts aussi. Et pas qu'à moitié.

La bonne voix

Alors je me dis qu'outre les qualités artistiques, le charisme de ces jeunes femmes est indéniable et qu'on est loin finalement des autres télé-crochets qui draguent un peu tout et n'importe qui pour nourrir les goûts incertains des fans de Paris Hilton et des supporters de football.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs