Publié le 17 Juillet 2011

emma fitzpatrick

Depuis toujours je crois, il y a dans mes rêves des femmes, brunes ou blondes, à l'allure élancée, au port élégant, comme ces stars de cinéma d'un autre temps. Un mélange parfait de sensualité et de glamour avec une classe irréprochable acquise dans la meilleure société.

Et comme pour briser cette image bien trop conventionnelle, toutes bien sûr ont les cheveux coupés courts, une façon d'apparaître authentiques et sans fard. 

Leur sourire éclatant illumine mes nuits et leurs poses lascives me ravissent à chaque fois. D'un geste naturel elles glissent leurs longs doigts à travers les mèches ébouriffées ou posent une main agile sur leur nuque dégagée, comme pour la protéger. Aucune ne paraît fragile, sinon par leur physique délicat, mais leur force est toute mentale, forgeant un caractère solide et leur donnant l'assurance qui les rend désirables. 

 

Photo: Emma Fitzpatrick    

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 15 Juillet 2011

carlkeeley_short_hair.jpgComme souvent, un jour j'ai écris un petit mot sur un blog, comme ça, pour faire connaissance. En l'occurrence je voulais attirer l'attention de Fred, un coiffeur de grand talent, et avoir son avis sur ce blog. Et sa réponse a été sympathique et sincère. Sincère, parce qu'il a touché juste en me disant: " ... Aimer les cheveux courts ok, mais ensuite... Parce que sinon, on tourne en rond..."

Et j'avoue que parfois j'ai cette impression de radoter un peu et de rabacher, de re-écrire éternellement les mêmes choses. Aller, je sais bien que ce sentiment est passager et que même les lectrices/lecteurs les plus assidu(e)s voudront me contredire... N'empêche...

Alors l'idée que me suggère Fred serait d'évoluer vers quelque chose de plus "personnel"... Bon sang! C'est quand même déjà vachement personnel tout ce que je raconte ici. Oui d'accord, c'est un peu camouflé, sous des personnages un peu loufoques ou à travers des billets émouvants de tendresse, mais au fond, c'est quand même moi...

L'autre idée, ce serait de faire des interviews. J'aime. 

"Les Femmes aux cheveux courts" arrive tout doucement à son deuxième anniversaire. Putain, 2 ans! En même temps, 2 ans que je n'ai pas vu passer. Il sera bien temps de faire le bilan à la fin du mois prochain, mais d'ores et déjà je sais à quel point écrire tout ça me fait du bien, parce que j'aime écrire et parce que depuis cela m'aura permis de faire de belles rencontres.

Alors il est peut être temps que j'évolue vers quelque chose de différent... Je ne sais pas encore... 

 

Photo: Modèle de Carl Keeley

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 13 Juillet 2011

pooline6-copie-1.jpgIl m'aura bien fallu 3 jours pour revenir tranquillement sur le weekend dernier. Revenir juste pour dire merci. Merci pour ces belles rencontres et pour les échanges qu'elles ont généré.

086.jpgBien sûr Pooline et son monde grâce à qui j'ai eu le plaisir de faire un joli article et avec qui nous avons échangé un bon paquet de mails ce dimanche. Et il faut bien l'admette, tenir un blog et le faire vivre se fait parfois au détriment de nos proches. J'ai dit parfois.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais aussi Virginie, qui n'a pas de blog, elle, mais qui dans l'ambiance de ce dimanche m'a contacté en privé et en qui j'ai découvert une femme aux cheveux courts inconditionnelle. La discussion a duré tard dans la soirée....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis encore Sophie, bloggeuse elle aussi, qui m'a révélé combien la lecture de "Les Femmes aux cheveux courts" l'avait encouragé et comme elle était fière d'avoir été jusqu'au bout de ses envies. Et ça, franchement, ça fait du bien à mon karma

Miss Sophie petit vintageAvant....sophieEt après...

 

 

Alors voilà, un grand merci à vous trois, belles femmes aux cheveux courts!

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 13 Juillet 2011

Un court, dont l'ambiance me rappelle cet article, avec l'ange androgyne, Freja Beha Erichsen, dont je ne me lasse pas...
Comme toujours, c'est mieux en plein écran et avec le son...
 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 12 Juillet 2011

demi_portion2.jpg

Elle savait bien qu'en le faisant elle allait bouleverser les choses. Mais elle avait pris sa décision... Et depuis elle est désorienté comme une boussole qui cherche son nord. Quand elle ferme les yeux elle sent encore les mains, douces, caressant délicatement ses cheveux courts, les doigts glissant sur sa nuque ou les ébouriffant dessus. Il était un ami, devenu un amant. C'était agréable, mais sans surprise. Et puis, il y a eu cet événement. Ce n'était pas anodin, elle en avait besoin et elle a vécu cela comme une vraie libération. Pourtant elle n'a pas imaginé la portée que cela aurait sur lui. Depuis il est un autre, presque elle ne le reconnait pas. Et pourtant il est le même, physiquement, mais elle le sent plus amoureux encore, plus tendre, plus calin et plus fort. Au contraire de cela elle craignait un peu de le voir bouder. De quoi avait elle peur vraiment, elle ne le sait pas. Mais malgré sa détermination, elle appréhendait qu'il regrette son allure de jeune fille, ses longs cheveux qui balayaient son dos. Et puis non, tout le contraire. Il est comme un collégien, fasciné par son allure un peu androgyne et complètement séduit par ses cheveux très courts...

 Alors elle se dit en souriant qu'elle était bien stupide d'imaginer les choses, de croire sans savoir. Elle avait juste besoin d'être elle même et de se faire confiance.

 

Photo: Magda K

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 11 Juillet 2011

tumblr_l0k0ipRAvF1qzh56ro1_1280.jpg

J'avais vraiment passé une nuit de merde. Rien ne s'était déroulé comme prévu. Le plan était pourtant bien ficelé. Mais cinq heures et trois litres de café plus tard, dans cette zone qui avait été industrielle, le poisson ne s'était même pas approché du filet. Au petit jour l'affaire était bâchée et je suis rentré chez moi plutôt amer. Je devais vraiment avoir une sale gueule, parce que même le chat m'a plaqué ce jour là.

Pour chasser les affres de cette affaire qui n'arrivait pas à aboutir, j'ai plongé sous la douche. 

7 heures. Merde, à cette heure ci c'est sûrement pas une bonne nouvelle.... A la porte la fille est appuyée au chambranle, l'air décontractée. "Capitaine Berhaud, Brigade Criminelle, je peux entrer?" En fait c'était pas vraiment une question. 

Pour un privé, recevoir la visite d'un flic à l'aube, c'est jamais bon. Petite compensation, le flic en question faisait se connecter plein de neurones, un peu comme un feu d'artifice de camping, dans ma petite tête. Au lieu de me concentrer, en la regardant passer devant moi et aller s'installer sur mon Chesterfield je me suis dit qu'elle avait une jolie couleur et que sa coupe de cheveux lui allait vraiment bien...

"Qu'est ce qui me vaut le plaisir d'une si charmante visite?" Je savais que je ne devais pas le prendre dans ce sens là, mais je n'ai pas pu m'empêcher... Autant vous dire que cela ne l'a pas déridée d'un pli.

Pendant que je farfouillais autour de la machine à expresso elle m'a sortit son baratin d'une voix grave et tout à fait "officielle"

Oui je connaissais Léontine Piedvache, oui je l'avais rencontrée hier chez elle... Non ce n'est pas moi qui l'ai dessoudée.

Merde! La pauvre vieille... Je l'avais trouvée sympa. Je savais que ce n'était pas la peine de poser les questions d'usage maintenant, qui ou quand comment, sous peine de se prendre un " C'est moi qui pose les questions" dans les dents. Heureusement la flic ne semblait pas me soupçonner plus que ça, elle cherchait simplement à glaner des infos sur son affaire, qui était aussi la mienne et qui pour moi prenait un tour un peu inhabituel.

Mais je ne suis pas du genre à me laisser submerger par les événements et pour l'instant, la seule chose que j'avais en tête c'était cette bouille farcie de tâches de rousseur au milieu desquelles deux prunelles vertes me dévisageaient. Une furieuse envie de l'inviter dans un bon restau et de passer la soirée avec elle me taraudait. Quant à Léontine, paix à son âme, je ne comptais quand même pas livrer tous mes secret à la rouquine, je voulais moi aussi élucider cette affaire. Question de fierté!

 

Photo: L'actrice Julianne Nicholson

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost0

Publié le 10 Juillet 2011

pooline8.jpgJ'adore quand les choses s'enchaînent et que le hasard provoque les événements qui aboutissent toujours à quelque chose d'agréable. Dans ces cas là  je me dis une phrase immortelle et d'anthologie, genre: Bon sang! Quel bol, c'est drôle comme le hasard fait bien les choses... 

Il y a deux jours, j'écris l'article "Petit plaisir" où je parle de l'addiction qui peut toucher les femmes aux cheveux courts, pouvant même aller jusqu'à une augmentation de la dose, cherchant parfois à couper toujours plus courts, leurs cheveux courts. Et pour illustrer mon propos, comme d'habitude, une photo qui me plait. 

Et à peine je me retourne, je retrouve Pauline, avec qui j'avais déjà "discuté" un peu, via email et sur le blog. Et il se trouve que Pauline, bloggeuse elle aussi, est un merveilleux exemple de ce qu'est une femme aux cheveux courts moderne, active, assumée. Un caractère déterminé, qui raconte parfaitement bien ses envies et ses choix. Et comme par hasard ( oui le voilà enfin ) ce weekend Pauline rend visite à sa coiffeuse, avec justement l'envie de couper ses cheveux encore plus court que de coutume... Et en voyant le résultat, je retrouve en voyant la nuque tondue de Pauline, la même que celle de la photo qui illustrait mon article. Vous suivez oui, ou bien?

Enfin tout plein de coïncidences qui moi m'émerveillent toujours. Et puis, last but not least et comme dirait ma tante Ketty "cherry on the top of the cake", la gentille Pauline me fait un article sur son blog pour parler du mien et d'une façon encore plus élogieuse qu'un discours d'entrée à l'Académie Française dit par Jean d'Ormesson. Un truc à rougir jusqu'au trognon. Bon mais je ne suis pas non plus un garçon facile et sans vergogne j'en demande un peu plus à la jolie Pauline afin de rendre hommage à mon tour à cette belle femme aux cheveux courts, illustration parfaite de l'esprit de ce blog

pooline1.jpg

pooline2.jpg

Et là, je suis sur que vous serez nombreuses et nombreux à laisser un mot gentil sur son blog pour apprécier cette jolie coupe de cheveux.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 10 Juillet 2011

yosoylete.jpg

Parmi les armes parachutées il y avait un fusil à lunette. Un bon vieux M24 US, une carabine Remington 700 que je connaissais bien, avec son optique Leupold. J'avais bien une idée derrière la tête, mais il fallait laisser Roberto, le chef, décider lui même de l'affectation des armes nouvelles. Je me contentais donc d'énumérer les qualités requises pour un tireur de précision, pour ne pas laisser Roberto sur cette idée fausse que le gabarit du tireur doit correspondre au poid de l'arme. Patience, détermination, intelligence, initiative, sang froid et persévérence. Toutes les qualités d'un chef devaient animer un bon tireur de précision et déjà je voyais qu'il pensait à la même personne que moi. Il fit mine de réfléchir un instant puis lâcha :" Maria!"

Maria avait le regard pétillant d'un enfant devant les jouets sous le sapin de Noël. Mais très vite elle reprit une attitude plus martiale et avec des gestes précis elle empoigna le fusil, le soupesa, vérifia la culasse et l'épaula. Ses mèches brunes qui recouvraient la crosse contrastaient soudain avec sa nuque rasée. Elle se tourna vers moi, relevant le menton, toujours dans cette attitude de défi, et lança fièrement: " Vamos gringo, montre moi, apprend moi". 

C'est ce jour là je crois que l'histoire a vraiment commencée...

Photo: Pol Bassal

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Maria

Repost0

Publié le 8 Juillet 2011

de-dos.jpg

Je ne sais pas comment me l'expliquer à moi même, alors ne comptez pas sur moi pour vous donner mes raisons, mais c'est un indicible bonheur que j'éprouve, au point de me mettre de bonne humeur pour la journée entière, lorsque mon regard croise une jolie nuque, savament dégradée, presque à l'extrême, alors que le reste de la chevelure est taillée plus en longueur, quel que soit le style. A ce spectacle je n'ai qu'une envie, c'est de faire un compliment et d'engager la conversation pour m'assurer que la personne qui "ose" a bien le caractère qui colle à ce que j'imagine. Et souvent je ne suis pas déçu. 

Parce que, paradoxalement, les cheveux courts, ça demande beaucoup d'entretien, surtout lorsqu'ils sont très courts. Mais ça, tout le monde le sait. 

Et puis il y a un danger à se couper les cheveux très courts. Parce que des fois on y prend goût, et on ne peut plus s'en passer, voir même, on a l'envie de les couper encore plus courts... Et pour éprouver ça, il faut du caractère. C'est peut être ça aussi qui fait mon bonheur...

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 7 Juillet 2011

Tilda.jpgAvec cette histoire de "petit ami" je m'étais embarqué dans une galère de première classe. Évidemment il aurait suffit de tout de suite faire marche arrière et avouer avec un large sourire désarmant que tout ça n'était que des bêtises. Mais voilà, la nature humaine a une fâcheuse tendance à fréquenter les marécages et à aimer s'y enliser et je ne déroge pas à la règle. 

Le mensonge, c'est le mal. Surtout que là, personne ne m'avait vraiment obligé à sortir mon ânerie et que je me l'étais bien ficelée tout seul...

Je filais voir Frida à son cabinet. Je savais qu'elle n'était pas dupe et elle seule pouvait m'aider à défaire cette pelote empoisonnée. Ipomée, la secrétaire portugaise, tenta bien de faire barrage, mais je réussi à l'amadouer en lui faisant un compliment sur le parfum de son nouvel après rasage... La place libre, je m'engouffrais dans le cabinet feutré.

Moi "- Dok, il faut que je te dise un truc...

Ma Psy - Che zais ze ke du fas me tire. Téprouilles doi!

Moi - Allons Frida, Frid, Fridounette, mon lapin tyrolien, ma loutre du Bodensee, tu ne peux pas me laisser tomber. Bon, j'ai fait une connerie, c'est vrai. Mais j'ai bien vu que tu ne te laissais pas prendre à mon bobard. Je ne me doutais pas que l'italienne aller marcher à fond...

Ma Psy - A vond! Du feux rire non? Elle goure! Elle n'adent k'une joze z'est te de foire afec don noufel bedit ami, mein klein bété.

Moi - Ah non je t'en supplie, ne sois pas sarcastique. Je t'en pris aide moi à rétablir la vérité, mais sans trop décevoir Laora. Si je lui dis aujourd'hui que tout ça n'est pas vrai elle ne me croira même pas.

Ma Psy - Barvaitement. Mais che ne fois bas te zoluzion... A bart...

Moi - Oui dis moi, vas y dis...

Ma Psy - ... A bart... Chouer le cheu à vond, de droufer un mignon kobain, vaire groire à l'idalienne ke z'est don ami. Beut edre que zela la rentra chalouze?

Moi - Non mais Frida, tu te fous de moi? Je-ne-suis-pas-pédé!! Je ne vais pas aller roucouler devant la milanaise avec un giron juste pour la rendre jalouse.

Ma Psy - Mais non! Rabitement ta relazion afec le cheune homme z'arrêde, barce qu'il d'a blagué, et doi, dout blein te jakrin, du fiens de vaire konzoler tans les pras te Laora...

Moi - Ah oui... Vu comme ça... 

 

Model: Tilda Swinton

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost0