Publié le 25 Juillet 2010

Copie-de-joel-rhodin-3.jpg

 

Un instant son coeur c'est arrêté, il en est sûr. Pendant qu'il enroulait dans ses doigts le ruban de soie qu'elle lui avait demandé de nouer à son cou. Si proche, il a réalisé soudain la fragilité de l'instant. Le parfum de ses cheveux et leur éclat sous la lumière, ce mouvement si adorable qui les fait, des côtés, rejoindre cette pointe fine délicatement taillée, la masse voluptueuse qui surmonte cette nuque d'albâtre...Il l'a enveloppée de ses bras une fois la gance achevée, et a posé sa joue sur la nuque tendue, s'enivrant du mélange d'odeurs et de parfums. Elle a abandonné sa tête sur le côté et quand il a embrassé la peau satinée il a senti les épaules frémir. Son coeur s'est remis à battre

 

Photo: Joël Rhodin

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 24 Juillet 2010

Oh aller, un samedi matin...Cool

 

AE

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2010

4475778522_e47b3b3e6c_o.jpg

 

A travers les persiennes on devine la fournaise et l'air qui soulève le voilage est presque tiède. L'eau a rafraîchi sa peau mais la chaleur a vite évaporé les dernières gouttelettes qui perlaient sur ses seins...Allongée sur le drap de coton elle laisse ses doigts jouer avec les cheveux courts, les caresser, glisser à travers...Elle va les faire couper tout à l'heure, comme toujours, comme d'habitude. Elle aime ça. Elle a trouvé son style depuis longtemps et n'arrive pas à imaginer qu'elle pourrait en changer...

En attendant, sa caresse l'apaise, ses yeux se ferment, et seul le vent agite le voile de lin. Tout à l'heure, tout à l'heure...

 

Photo: Illona

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 22 Juillet 2010

90013_Camilia_06_123_557lo-copie-1.jpg90036_Camilia_10_123_247lo-copie-1.jpgJe suis toujours curieux de voir d'où viennent les visiteurs de ce blog. Je connais certaines parmi eux, comme peut être Jolie à Hawaï, Maria en Argentine, Kelly à Los Angeles, et puis je vois plus prés de moi,  ici dans ma ville du Sud et j'imagine que c'est peut être Cloé ou Charlotte...

Mais en réalité je ne sais pas. Je ne devrais pas m'en faire, après tout, chacun est bienvenue. Alors disons que c'est juste de la curiosité. Chercher à savoir pourquoi tel jour il y a 1500 visiteurs et d'autres 500, qu'est ce qui fait que cet article est plus "vu" que tel autre. A cause du texte? A cause de la photo? Grace au mariage des deux?

Encore une fois ce n'est que pure curiosité. On peu rêver, si chacun, en passant laissait une trace, juste pour dire: yep! moi c'est la photo...Et même dans une langue étrangère, after all, c'est more exotic! Ce serait plaisant...

Des fois je suis un peu consterné, je l'avoue, par ce que me révèlent les statistiques d'Overblog. en particulier sur les mots clés via Google qui ménent ici. C'est...Comment dire? Parfois tout à fait légitime, genre: cheveux courts, ou coupe de cheveux, carrément les femmes aux cheveux courts, normal. Mais des fois c'est: nuque rasée, ou poitrine plate, ou femme tondue, et là c'est un peu plus surprenant, mais cela me fait comprendre que parfois, nombre de ces visiteurs ne s'intéressent qu'à "l'image du jour" et se contre fichent du baratin qui l'accompagne.

90048_Camilia_12_123_83lo.jpgBon j'avoue c'est un peu frustrant, ou décevant même, mais ce n'est pas important. Je sais que pour certain la démarche n'a d'autre but que la recherche d'images alimentant leur libido, que la vue d'une nuque féminine bien tondue vaut bien plus que n'importe quelle littérature et que là où certain(e)s vont dire: "'tain c''est chouette c'que t'écris là sur cette photo" il y en aura toujours pour dire: " waou p'tain qu'est ce qu'elle est bonne!"

Comme disait mon pote Marco, il faut du courage pour supporter ce qui ne peut être changé...

Quant au reste, il s'agit de mon propre plaisir, vous le savez...

 

 

 

 

 

 

Photos: Camilia, modèle pour vidéo porno

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 21 Juillet 2010

tumblr_kys2b9hkKK1qa2ndbo1_500.jpg

 

Lolita danse sur la plage, fait voler sa robe de dentelle, pieds nus dans le sable humide. Elle glisse ses mains, chacune à tour de rôle sur sa nuque et remonte ses cheveux courts pour dévoiler sa peau nue. L'oeil rieur, le regard moqueur, son sourire exibe des dents de nacre bordées par ses lèvres roses. Lolita à 20 ans et tourbillonne sur cette plage comme un papillon du jour avant de s'écrouler en riant. Elle l'appelle de ses mains tendues, et lui ne veut pas résister à tant de fraîcheur...Le ressac a mouiller le corsage de Lolita et lui devine ses petits seins qui déforment à peine sa poitrine. Elle a fermé les yeux, pleine d'espoir, et lui approche ses lèvres du visages de l'ange, glisse une main sous la nuque de porcelaine et s'abandonne sans lutter à ce jeu pervers...

 

Photo: inconnu via tumblr

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 19 Juillet 2010

4556887685 eb10172fa0 o

 

Partir quand même, pendant qu'il dort, pendant qu'il rêve et qu'il est temps encore.

Partir quand même, au moment fort, briser les chaines qui me lient à son sort, vont faire de moi un poids mort,

un objet du décor.
Partir quand même, avant qu'il veuille couper mes ailes et dompter mon orgueil.
Partir quand même, partir d'abord, quitter la scène dans un ultime effort avant de dire "Je t'aime",

que le piège se referme.
Partir quand même, rester maitre de ses jeux et de mes énigmes, disparaître à ses yeux,

ne plus donner signe avant de ne plus pouvoir revenir en arrière, avant qu'il soit trop tard,

pour éviter la guerre, avant te dire je t'aime, savoir partir quand même...

 

Paroles: F. Hardy/J.Dutronc

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 17 Juillet 2010

espontes.jpg

 

-"Tu me coupes les cheveux?

- Moi? Mais je n'ai jamais fait ça...

- Oh aller...Je suis vraiment décidée. J'ai acheté une tondeuse, j'ai envie de tout couper.

- Tu vas tout raser?

- Non, tu, vas tout raser. Je l'aurais bien fait toute seule mais j'ai peur de ne pas y arriver derrière. Regardes, c'est pas dur, avec un sabot de plastic tu ne risques pas de faire mal...

- Tu veux vraiment que je te tonde?

- Ah oui, j'en ai assez, marre de ces cheveux longs, de la chaleur. Vive la liberté! Tu verras, je suis sure que cela va te plaire...

 

Photo: Elisa Pontes

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 17 Juillet 2010

freja1.jpgNom féminin
(russe ikona, du grec byzantin eikona, du grec classique eikôn, -onos, image):
Image sacrée, portative ou fixe, qui orne les églises de rite chrétien oriental.
Peut on être un top model et l'icône des "garçons manqués" à travers le monde entier?
Freja le peut, elle. Cheveux longs ou cheveux courts, c'est son caractère et son charisme qui lui confère ce double statut. Et puis ce physique, cette androgynie naturelle...
freja3
freja2
       ...Une âme de rockeuse, un corps tatoué et un gout certain pour la provocation.
       J'adoooore Freja Beha Erichsen!

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 16 Juillet 2010

tilda swintonAprès des semaines de tergiversations, Laora avait fini par me convaincre de prendre un nouveau rendez vous avec Frida. J'avais pour ma part rompu toute relation, considérant que nous avions été trop loin et que le mélange de mes problèmes psychosexuels avec notre vie privée allait même jusqu'à mettre en danger ma santé psychologique. De ce point vue, Laora avait été une infirmière formidable et elle avait parfaitement rattrapé le coup en reposant tout simplement le couvercle sur mes états d'âme, ne me reparlant jamais de ma dilection pour les cheveux courts.

Pourtant elle sentait bien que, invariablement lorsque nous faisions l'amour, j'avais des moments d'absence et j'étais parfois perdu dans mes songes...

Elle avait même suggéré que je consulte un autre psy, mais raisonnablement, je ne me sentais pas la force de tout reprendre à zéro, et puis malgré tout, Frida et elle étaient restée amies, ce qui par ailleurs pourrait alléger ma facture...

Je retrouvais donc le porche familier, l'ascenseur bringuebalant et le cabinet où le mobilier moderne cotoyait les lambris.

Ma Psy -" Komme che zuis heureuze te de foire. Nous zallons nous remedre au drafail, et zérieuzement...

Moi- Cela fait un bail...Oui j'ai encore besoin de toi...Jolie ta coupe...

Ma Psy- Ouiiii! Che l'ai vait dontre hier, douche terrière comme c'est...Barton, che zuis tézolée...

Moi- Non c'est moi, je n'aurais pas du en parler...

Ma Psy- Inzdalles doi et drafaillons...

Moi- Voilà, comment peut on imaginer qu'un homme faisant preuve d'une telle dilection pour les cheveux courts, au point qu'on soit tenté de parler de fétichisme, puisse partager sa vie et faire l'amour avec une femme qui a de magnifiques cheveux longs?

Ma Psy- Z'est là doude la vorze des êdres zérépraux mon jer. Barze ke che zais barvaitement ke zet homme là, lorzk'il vait l'amour, imachine doude audre joze...

Moi- Oui bien sur, ce n'est pas un secret, enfin pas pour nous, mais est ce qu'à la longue la partenaire ne risque pas de se sentir "trompée"? D'avoir le sentiment de ne pas être aimée pour elle même?

Ma Psy- M'envin foyons, ne me tis bas ke du konfond enkore aimer et vaire l'amour?

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2010

Design-By-Enzo-Fusco-AW09 2Par un de ces effets bizarres qu'on ne rencontre que dans notre monde d'ombres et de supercheries, j'étais devenu, de fait, le traitant de Moïra. A la fois une caution et un garde fou, capable de savoir toujours comment évoluait notre petit poisson...Ma direction n'ignorait rien de mes rapports avec elle et laissait faire, trop contente de ce quasi monopole. Le MI6 considérait toujours Moïra officiellement morte, sans être dupe, et pensant que celle-ci lui était de toute façon redevable et pouvait toujours servir, avait abandonné l'idée de lui faire sa fête pour de bon. Et l'un comme l'autre s'imaginaient qu'un jour elle pourrait leur être utile auprès des Israéliens. Bref! Un statu quo, un vrai.

Pendant ce temps Moïra m'avait conduit à travers la ville jusqu'à une bourse de diamants bruts du quartier des diamantaires, le pire endroit au monde pour passer inaperçu. Elle semblait si à l'aise que je me suis abandonné à son expérience. Je la suivais dans la grande salle au parquet de marqueterie où elle se faufilait au milieu des vieux juifs en redingote et chapeaux feutres. Soudain, elle fit un écart et attrapa ma manche, m'entraînant dans une sorte d'isoloir. Mon coeur s'accéléra au souvenir de la fusillade de Los Angeles et je me tenais prêt à toute éventualité.

"- Tu crois que je ne t'ai pas remarqué, à reluquer ma nuque depuis tout à l'heure? Aller avoues, tu meurs d'envie de caresser mes cheveux non?"

Moïra me tenait presque collé au mur, une main sur le col de mon polo et l'autre sur ma braguette. Sans attendre de réponse elle colla ses lèvres aux miennes et entreprit une inspection minutieuse de mes amygdales. Mon regard se tourna vers le rideau de drap noir qui nous séparait de la grande salle de marché quand Moïra commençait à défaire la ceinture de mon pantalon. Elle lâcha mes lèvres pour s'accroupir devant moi après avoir extirpé l'objet de sa convoitise. Mes mains ne cessaient de caresser la toison courte de ses cheveux, ce qui nous procurait à l'un et à l'autre autant d'excitation. Lorsqu'elle jugea le moment opportun elle abandonna la fellation et remontant sa jupe sur sa taille elle s'accrocha à moi pour venir s'empaler. L'étreinte fût violente et rapide.

Un instant plus tard, Moïra avait repris son rôle de femme d'affaire et la contenance qui va avec. Elle tapa un une série de chiffre sur son portable et un panneau de l'isoloir s'entrouvrit avec un léger claquement.

" Attends moi darling, je n'en ai pas pour longtemps..." Elle me pinça la fesse droite et s'engouffra derrière le panneau...

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Moïra

Repost 0