Articles avec #gayfriendly tag

Publié le 29 Mars 2019

Photo: Marie Corcelle

Photo: Marie Corcelle

C'est comme un sentier obscur, un chemin étroit sur lequel tu dois avancer, coûte que coûte. La marche n'est pas pénible et tu progresses à ton rythme bien sûr. C'est juste que de temps en temps les branches alentour te griffent ou un caillou plus pointu que les autres te blesse. Il faut apprendre à marcher dans ce sentier. Mais tu y es bien, c'est ta route...

Tu ne cultives rien, c'est naturel. Ta façon de porter des fringues de soldat, de fumer comme les mauvais garçons, rien n'est calculé. Tu aimes ta nuque rasée, y passer la main te rassure, te réconforte. Tu as besoin de tout cela pour être toi même, mi-fille, mi-garçon, un genre qui n'en est pas un justement, parce qu'après tout, le genre n'est pas autre chose qu'une classification, une façon qu'on a de vous mettre dans un bord ou un autre. Les gens n'aiment pas qu'on soit au milieu. 

Mais ça va, tu traces ton chemin, tu te moques des "bonjour monsieur" et t'amuses des " oh excusez moi". Tu préfères la vie d'Hemingway à celle de Cendrillon, il y a du Jack Kerouac en toi, mais aussi du sang de toutes ces héroïnes qui n'ont pas fait de leur genre un étendard. Tu n'as rien choisi, sinon d'avoir le courage d'être toi même et c'est comme ça qu'on t'aime...

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses, #gayfriendly

Repost0

Publié le 25 Décembre 2018

Photo: Gilles Delacuvellerie

Photo: Gilles Delacuvellerie

Elles sont là, comme deux boxeuses dans le vestiaire, les corps réchauffés par l'atmosphère épaisse. Un combat s'annonce pour ces compagnes d'armes. Sur les peaux nues, la lumière crue éclaire leur nuque fraîchement rasée, leurs muscles qui roulent, l'encre comme des peintures de guerre... Il va y avoir des batailles, des accrochages, des affrontements, mais elles savent se battre.

Dehors la foule gronde, la rumeur envahi les couloirs, des cris et des paroles hurlées. Il lui faut du sang, de la chair fraîche. Tout est bon pour divertir cette masse au cerveau atrophié pour qui l'amour doit être calibré. Panem et circences, du pain et des jeux, c'est ce qu'il faut pour apaiser les gueux. Il faudra soutenir les regards, il faudra encaisser les paroles, chaque jour. Faire front, riposter, décrocher. Un combat sans fin...

Elles sont prêtes à entrer dans l'arène, gladiatrices modernes à l'allure de chevalier médiéval, elles sont des femmes au delà du commun, des combattantes amoureuses.

modèles: Coralie Robin et Vico B.

Lire la suite

Repost0

Publié le 9 Juillet 2018

Photo: Joana S.

Photo: Joana S.

Je sais depuis un bon moment que rien n'est plus insupportable que de ne pas trouver de réponses aux questions qu'on se pose. Une sorte de torture intellectuelle. Et je sais aussi, jusqu'à quel point beaucoup sont capables d'aller pour avoir les réponses.

Mais...

Il existe des domaines de recherche où la simple "envie", voir la curiosité, ne donnent pas de prétexte légitime pour entrer dans la vie d'inconnu.e.s à peine croisé.e.s. Simplement parce que la réponse n'existe pas, voyez vous. Ou du moins n'est-elle pas limitée aux seules deux cases que vous avez à votre disposition. Parce que vous n'êtes pas prêt, voilà tout. Je le sais, ça m'arrive souvent. Et par chance, j'en connais de ces êtres délicats, fragiles comme des nouveau-nés mais caparaçonnés d'armures robustes qui leur donnent des manières de soldat en permission. Ils en ont souvent la nuque et les tempes rasées et rivalisent dans ce style avec les plus maniaques. Le trouble dans vos esprits nait souvent de ça. Les vêtements aujourd'hui n'ont - presque - plus de genre eux mêmes. Mais la coupe de cheveux, alors là, oui! Ça reste un marqueur important et cela devient intolérable pour vous de voir ces nuques "blanchies" à la tondeuse et ces tempes rasées, qui ne parviennent pas à s'accorder dans vos têtes étroites avec ces voix fluettes, ces visages fins et ces formes camouflées par des vêtements flous. Seulement voilà, la case vous manque. Alors il faut vous contenter de chercher pourquoi, pourquoi votre regard a été attiré et savoir si ce que vous avez découvert vous plait, ou vous déplait. Si cela vous déplait, tournez la page et allez votre chemin. Si vous êtes fasciné, que vous aimez, alors soyez respectueux et bienveillant, comme nous le sommes tous avec les gens que nous aimons...

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #gayfriendly, #Humeurs, #Tendresses

Repost0

Publié le 11 Mai 2018

Photo: Lera Abova

Photo: Lera Abova

J'ai toujours aimé chez notre amie transalpine cette saveur espiègle et sa spontanéité souvent désarmante. Jamais en manque d'idées saugrenues, elle avait imaginé un "jeu" qui finalement risquait vite de tourner pour moi à l'étude socio-anthropologique...

Laora : "- L'autré jour, j'ai dis... jé sais pas porche la converzazione elle est vénoue là dessous... ché jé vivais avec oune femme et oune homme, ma comme si on était tous les célibataires. Et pour espliquer jé dis la femme elle est lesbienne et lé mec il est pédé alors moi ça va! 

Moi - Quoiiii???? 

Laora - Bahh c'est pas important, lé mec il mé plaisait pas finalement, alors jé l'ai pas baisé. Ma! L'idée jé trouve qu'elle est rigolote no? Alors partout jé dis que tou es gay et maintenant, tou es un grand garçon et tou vas faire ta coming-out!

Moi - Mais tu es malaaaade! Tu l'as dit à qui? 

Laora - ...la concierge... le marchand dé journaux... C'est tout ( il faut pas affoler trop les gens... ) " dit-elle avec un ton de conspiratrice amusée. " Ma écoute darling, jé trouve ça très intéressant dé voir les gens comme ils réagissent."

Cette fois la plaisanterie ne m'amusait pas du tout

Moi "- Tu es complètement folle ma pauvre! Fais les toi même tes expériences pseudo-sociologique. Tu ne te rends pas compte à quel point tu m'a pourris la vie là? Et puis c'est sérieux ces choses là, on ne plaisante pas avec ça. Imagine tout ceux qui le vivent pour de vrai. Et puis même pour moi, une fois les dés jetés, plus question de faire croire à qui que ce soit " non non mais c'était pour rire, c'est pas vrai...." 

Laora - Et alors? Joustement, il y a plein des gens qui vivent commé ça. Et toi tou t'en fiches cé que les gens ils pensent no? Ça t'empêche pas dé mé baiser ou la Frida aussi. Et pouis tou vas voir, ça fait lé tri dans lé carnet d'adresse...

Moi - Oui mais moi, ma fierté, ma ... virilité, tu en fais quoi?

Laora - Ma! Tou té fous dé moi no? Ché cosa la virilité? Tou veux faire lé macho avec qui? La concierge? Tout ça c'est des histoires dé pétites coulottes. Tou préfères qu'on aime ton personnalité ou ta bite?"

Une fois encore, la milanaise parvenait presque à retourner la situation. Elle me faisait un coup pendable et comme je protestais je devenais le coupable. Cela dit, je ne voulais pas considérer cela comme un "jeu". Maintenant le mal était fait, il fallait laisser courir la rumeur et on pouvait compter sur la concierge pour ça, je préférais voir cela comme une forme de solidarité, ne rien confirmer ni infirmer, laisser les gens penser ce qu'ils voulaient. Après tout, cela jasait pas mal déjà autour de notre trio improbable et on était presque habitué aux regards torves de la concierge. Et puis finalement si tout le monde se disait homosexuel cela abolirait sans doute la discrimination, non? 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi, #gayfriendly

Repost0

Publié le 7 Novembre 2017

Attention les yeux! Joy est une artiste, danseuse, performeuse. Habituée à danser dans les clubs devant un parterre majoritairement hétéro, elle a eu envie d'un clip carrément plus décalé, une "lap dance" entre femmes. Et quand on réalise ses idées, moi j'aime!

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés, #gayfriendly

Repost0

Publié le 1 Avril 2016

Jusqu'au bout

Résumé des épisodes précédents:

2012, Elliott Sailors un mannequin américain de 30 ans, marié depuis peu à Adam Santos-Coy, a déjà une belle carrière derrière elle. Mais, avec l'âge, elle sent bien qu'elle doit évoluer si elle veut poursuivre cette carrière. Consciente qu'il ne manque pas grand chose à son 1m80, ses épaules de nageuse et sa mâchoire carrée pour avoir une allure ambiguë, elle décide avec son mari de donner un tournant majeur à sa vie professionnelle... pour commencer.

Jusqu'au bout

L'événement fait le buzz en 2013, orchestré par Adam. La jeune femme, courageusement, s'est rendue chez le coiffeur de son mari et a fait tondre sa chevelure, ménageant une belle mèche qu'elle peut styliser et décide de devenir un mannequin "homme". Et ça marche!

Jusqu'au bout
Jusqu'au bout

2015, Elliott réinventée en modèle androgyne depuis deux ans, militante convaincue du "Be true, be yourself" - Soyez vrai, soyez vous même- va jusqu'au bout dans cette nouvelle vie. Ouvertement bisexuelle jusqu'alors, elle se déclare totalement lesbienne et divorce d'Adam Santos-Coy. Sa carrière est une nouvelle réussite, elle est sollicitée aussi bien dans la mode homme que dans la mode féminine, laisse un peu repousser ses cheveux pour être davantage dans cette polyvalence...

2016, Epilogue.

Dernier acte de ce parcours extraordinaire de la pin-up devenue playboy, toujours fidèle à son slogan qui lui dicte chaque jour d'être authentiquement elle même, Elliott se rase la tête et apparait sur son Instagram la boule à zéro, ultime degré capillaire

Jusqu'au bout

Voilà comment, après avoir été longtemps, trop longtemps, dans la peau d'un "banal" mannequin, blonde et pulpeuse​, à l'âge de 30 ans et en quelques mois, déterminée à être enfin celle qu'elle a toujours voulu être, Elliott Sailors est devenue une icône lesbienne, amoureuse et comblée.

La morale de l'histoire: Il n'est jamais trop tard pour être vrai(e)

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés, #gayfriendly

Repost0

Publié le 27 Février 2016

Gueule d'ange

Sur son smartphone, ce sont des photos de jeunes et beaux garçons qu'elle a collecté. Tous ont à peu près le même style, la même nature de cheveux, souple, légère, fluide, parfois la même blondeur... Ce sont ces modèles qu'elle montre à celle qui va lui couper les cheveux.

Je regarde son profile idéal... Imperturbable, elle se fixe dans le miroir et je vois sa silhouette se transformer de minutes en minutes. Ses cheveux longs de plusieurs mois avaient estompés cette allure. Petit à petit elle retrouve ce parfum ambigu de splendide dandy à la coupe d'éternel collégien, la mèche rebelle, insolemment blonde que sans cesse elle va rejeter, à droite, à gauche, en arrière, indifféremment, sans jamais être décoiffée.

Elle se sent légère, comme si elle avait effacé, par la magie de quelques coups de ciseaux le poids des jours passés, une brouillasse invisible qui encombrait son esprit, attristant son sourire, comme désolée de n'être plus vraiment elle. La voici nouvelle, encore, comme à chaque fois revigorée, regonflée et assurée de son image, toute la fluidité de son genre retrouvée.

Photo: ©jeaneg

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Tendresses, #gayfriendly

Repost0

Publié le 28 Mai 2015

Les temps changent.... Ah non.

C'est parce qu'à force d'en parler, de rencontrer, de discuter et parce qu'on a la largesse d'esprit suffisante pour le comprendre et l'accepter, qu'on finit par imaginer que vivre ensemble, pour deux personnes du même sexe est une chose aussi naturelle que pour chacun d'entre nous. On se dit que, alléluia, les temps changent et que l'Humanité est peut être enfin sur le bon chemin...

On admet que les animaux ont une sensibilité et même si on ne leur reconnait pas la possession d'une âme, on finit par concevoir qu'ils ne sont pas des meubles. Pour Médor et pour Kiki on le savait déjà, mais pour Cocotte la poule ou la Noiraude c'était moins évident, vu qu'à terme elles finissent dans nos assiettes...

Du coup on peut admettre aussi que les homosexuel(le)s ont (presque) les mêmes droits que le reste de l'Humanité. Ça paraît tellement évident... tellement évident qu'il faut des décrets, des lois et des référendums pour y parvenir tout de même. Bref!

Le chemin est donc couvert de pétales de roses, qui conduit à une harmonie totale entre humains vivants sur la même planète. Sauf que...

Eh bien sauf que parfois la réalité vous met de temps en temps un bon coup de gourdin derrière les oreilles lorsque l'Humanité en marche est confrontée à un connard de bailleur qui tel un seigneur féodal se sent tout pouvoir de louer, ou pas, son somptueux 30 m2 à qui lui plait. Après tout, c'est à lui.

Mais voilà, les jeunes femmes aux cheveux courts l'inquiètent et qu'elles avouent partager le même lit fait remonter en lui des images pieuses de son catéchisme qui promet l'Enfer aux sodomites et autres pécheresses même si lui, perso, il sent bien qu'il aurait aimé ça... Alors Vade retro Satanas

Et finalement, désorienté par tant bêtise on a soudain le sentiment d'être encore un peu dans cette société qui a juste peur de ce qu'elle n'est pas, enfermée dans les dogmes et les préceptes qui remontent à une époque où quelques plus malins que les autres ont profité de la naïveté du plus grand nombre pour l'asservir.

Mais je m'égare, je m'emporte. Revenons à un peu plus de philosophie.

Comme disait Woody Allen: "Hélas je n'ai aucun message d'espoir. Est-ce qu'à la place deux messages de désespoir vous iraient?"

Photo: Ramon Felix

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #gayfriendly, #Humeurs

Repost0

Publié le 3 Mai 2015

Différences

Longtemps la question s'est posée, tu sais? Jusqu'au jour où la réponse est apparue, avec une telle évidence que cela pouvait faire sourire, pour moquer la stupidité dont j'avais pu faire preuve en m'interrogeant tout ce temps...

Et ce jour là je ne t'ai pas aimée moins ou davantage, mais j'étais juste heureux d'avoir effacé cette ombre dans mon esprit qui insinuait ma différence. Et ma différence était devenue toutes les différences, celle des tâches de rousseur et des cheveux flamboyants, celle d'une peau plus brune, celle d'un autre dieu et d'une nouvelle culture, celle d'une attirance réprouvée...

Et j'ai eu de la tendresse pour ces ados qui tremblent parfois que l'on découvre leurs amours homosexuelles, pour ces êtres qui luttent et se débattent dans un corps qui n'est pas le leur, enfermés dans une chrysalide de douleurs et de souffrance et qui cherchent à renaître, pour toutes celles et tous ceux qui ne sont pas comme les autres, sans savoir que ce sont peut être les autres qui ne sont pas comme eux.

Alors aujourd'hui, je me dis qu'aimer les femmes aux cheveux courts, les androgynes aux seins menus, ces filles qui parfois ont jeté loin les artifices de la féminité et qui n'en sont pas moins femmes, ce n'est aussi que de l'amour et que la réponse à cette question qui m'a longtemps obsédé c'est...

... qu'il n'y a pas de question.

Photo: Attilio D'Agostino

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #gayfriendly

Repost0

Publié le 29 Mars 2015

MartinE invite les Femmes Aux Cheveux Courts

Y a des priorités dans la vie! Moi, quand Virginie m'invite en me disant: " viens tu vas voir, ce sera plein de filles aux cheveux courts", il est évident que je ne vais pas résister. J'ai donc remballé ma crève de la mort, ma fièvre et un début de lumbago pour une soirée bar-musique-photo-vidéo-performance, à la rencontre de MartinE.

Et je n'ai pas été déçu!

La nuque de Lucjia et la frange de Mam'Claud, les Stamps

La nuque de Lucjia et la frange de Mam'Claud, les Stamps

Paule, pétillante photographe ( aux cheveux courts ) exposait photos et vidéos dans un projet original et audacieux dans lequel je retrouvais Alex mon tomboy préférée et les Stamps, Lucja et Mam'Claud emplissait l'atmosphère de sons électro.

Il n'y avait rien d'exclusif, mais Virginie avait raison, la tendance était quand même femmes aux cheveux courts et c'était parfois bien agréable d'entendre " Ah mais je connais" au moment où je me présentais en parlant du blog pour entamer un brin de conversation.

Nathalie et Marie-Eve, Elsa, Tiphaine et Anne-ElisabethNathalie et Marie-Eve, Elsa, Tiphaine et Anne-Elisabeth

Nathalie et Marie-Eve, Elsa, Tiphaine et Anne-Elisabeth

Des visages connus et de belles découvertes, retrouver Anne-Elisabeth et faire la connaissance "en vrai" de Tiphaine et de Virginie... Une soirée vraiment sympa quoi!

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés, #gayfriendly

Repost0