Publié le 24 Décembre 2020

Pam coiffée par Aurore Malet

Pam coiffée par Aurore Malet

Comment faire comprendre cela, alors que notre monde s'enfonce doucement dans les conformismes qui ont eu raison de bien des libertés de pensée, depuis si longtemps, alors que les règles, énoncées ou pas sont de plus en plus nombreuses, où il ne faudrait aimer que ce qui est "aimable" et être convaincu que les voix du plus grand nombre sont l'unique voie à suivre, comment avouer enfin être ému autant que fasciné par cette image d'une nuque aux cheveux rasés, harmonieusement taillés et dégradés pour donner l'illusion d'une toison naturellement courte. Cette nuque, comme d'autres, qu'elle soient d'un imberbe ou d'une jolie femme, a ce pouvoir d'échauffer mon esprit, je l'avoue, débarrassé de la peur d'être montré du doigt et soupçonné d'on ne sait plus quelle perversité, un truc bizarre en tout cas, que les autres n'ont pas. Pourtant nous sommes légions, mais reclus.es, éparpillé.e.s et pour la plupart silencieux, aimant pour les un.e.s le contact des doigts à travers ces cheveux ras, sur cette peau nue, la douceur de ce qui est tondu, pour les autres la vision seule de ces tendons saillants, de ce sillon creusé dévoilés par la fourrure minutieusement rasée, pour d'autre encore le plaisir d'être soi même l'artisan, l'exécuteur.e, celui ou celle qui laisse glisser l'impitoyable tondeuse à travers les cheveux soyeux, excitant exercice parfois réclamé par un.e autre tout aussi nourri.e de ces même émotions, mais semble un instant soumis.e au coiffeur-bourreau...

La tâche est impossible je le crains et je ne prêcherai ici que les convaincu.e.s... et après tout, qu'est-ce que cela change? 

Méli Rezeg

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 13 Décembre 2020

Manon Devos

Manon Devos

Au départ il y avait juste l'envie de retrouver au plus vite sa couleur naturelle. Finit le blond, il en restait un peu, au bout de ses mèches les plus longues, alors elle a coupé, ça lui faisait une petite tête sympa, elle a l'habitude des cheveux courts, depuis longtemps... Et puis il fallait attendre encore un peu avant d'aller trouver un coiffeur, pour ne pas y aller "juste" pour faire le tour d'oreille. Seulement voilà, cet entre deux c'était pas vraiment son kiffe, maussade, elle tournait en rond, confinée, inactive... Et cette tondeuse, là, à portée de main. C'est un coup de folie! Un coup de tête, une envie comme une pulsion. Elle a tondu ses cheveux, appliquée et s'est retrouvée nue, face à elle même, face à face un peu effrayant. La rondeur de son crâne l'a surprise, c'est le front jamais si large auparavant qui étonne le plus. Il a fallu du temps pour absorber l'émotion. Elle ne savait pas déchiffrer ces sentiments nouveaux. Etait elle triste ou exaltée? Soulagée, inquiète, libérée... Fière?

Elle a fait quelques photos, des portraits à peine posés, pour saisir ce télescopage d'émotions. Ça n'a l'air de rien mais il faut du temps pour apprivoiser cet autre soi-même, cette nouvelle tête qui était là et que personne n'avait vue. 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0