Publié le 30 Septembre 2009

Moi-" Rendez vous compte doc....teure... Je suis capable de passer deux heures à regarder un film des frères Dardenne rien que pour voir la frimousse de l'actrice principale. Fort jolie d'ailleurs.
La Psy- Arta Dobroshi...
Moi- A vos souhaits
La Psy- Non che dis Arta Dobroshi, z'est le nom de la cholie frimouzeu...
Moi- Ah...
La Psy- Et fous afez zans douteu remarqué que za coup' de chefeux n'était pas drès "raccord" szènes après szène, non?
Moi- Ben..."

A ce stade de l'entretien, inutile de vous dire que j'étais pas mal déstabilisé. Enfin une personne qui avait l'air de s'intéresser à la vraie nature de mon trouble, malgré son accent de VoPo à couper à la Kalachnikov. En même temps j'étais assez satisfait d'avoir gagné mon pari personnel. D'origine allemande, ma nouvelle psy était blonde aux yeux bleus. Sauf qu'elle portait de longues nattes avec lesquelles elle s'enturbanait façon Frida à la Oktoberfest. Bref! Après avoir exposé dans les grandes lignes le sujet de ma consultation, j'avais retrouvé le chesterfield et le dialogue s'était instauré. Et là, je sentais dans sa remarque qu'elle même n'était pas indifférente aux détails qu'habituellement moi seul relevais. Pensez donc, depuis le temps, j'ai un vrai sixième sens pour ces choses là.

Moi-" Mais ouiii! Vous avez raison. Maintenant que vous le dites. Est ce que ça vous gène vous aussi, que ces détails soient négligés dans un film?
La Psy- Ya, bien zûr...
Moi- Est ce que vous voulez qu'on en parle? Dites moi, est ce que vous refusiez d'aller chez le coiffeur quand vous étiez petite? Y êtes vous seulement allée une seule fois? Et pourquoi, à votre âge, portez vous ces longues nattes d'adolescente? Et.....
La Psy- Zdop! Chézui la doktor...
Moi- Oui bien sûr.. Pardonnez moi. Où en étions nous? Ah oui! Les détails....Et sinon? Vous n'avez jamais envisagé de vous faire couper les cheveux?....

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0

Publié le 30 Septembre 2009

Elle connait la force des mots et quand elle a ce regard rieur il sait qu'elle va le taquiner. Il l'aime dans son entier, autant ses forces que ses faibleses. Ebouriffés, les cheveux qu'elle a blondi paraissent en friche. Elle capte son attention par ce face à face. Lorsqu'elle le devine à point, elle passe négligemment la main sur sa nuque, attrape une poignée de ses cheveux comme si elle pouvait en mesurer précisement la taille et lache: "Je dois aller me faire couper les cheveux" Ses yeux pétillent, ils lisent le trouble dans son regard qui glisse vers sa tignasse blonde. Il y plonge ses mains, la serre contre lui et l'embrasse pour cesser d'être cet homme stupide dont elle joue et pour redevenir son amant.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 30 Septembre 2009

Vous allez rire, mais mon amour sincère des femmes aux cheveux courts n'empêche pas quelques infidèlités. Le meilleur exemple est Françoise Hardy. Celle des années 60. Une androgynie qui n'aurait pas eu besoin d'artifice comme le costume ou la coupe de cheveux. Un visage aux traits parfaitement réguliers, de beaux cheveux, lourds, lisses. Une voix grave au timbre charmeur.



Du style, du chic, du charme...Sans en avoir l'air.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 30 Septembre 2009

C'est un art difficile et ça dénote pour le moins un caractère affirmé. Paradoxalement. Affirmer qu'on ne choisi pas, entre fille et garçon, on reste au milieu. Juste pour tendre vers la perfection telle que la mythologie la révèlait. Il faut du raffinement, du style, ne pas s'arrêter au simple constat que la nature n'a pas fait avec vous comme avec Monica Belluci. Eh ben quoi? Une poitrine en noyau d'olive, des hanches étroites...So what? N'est ce pas le modèle qu'inspirent les mannequins de mode? Le caractère fera le reste.
L'androgyne ne laisse personne indifférent, pour peu qu'elle s'affirme. Vêtements, accessoires et coupe de cheveux. Il y a de la féminité, même dans l'allure de la "garçonne" du XXI ème siècle.
Tout comme son ancêtre, elle prend sa place, ne demande rien, s'installe.


Le cheveux taillé à coup de rasoir, l'héroïne pourrait se glisser dans un manga. Changement de culture. Et la féminité est culturelle parait-il
Merci Nanou link

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2009


Comme un coeur, desssiné à la pointe des ciseaux, le casque de cheveux brun semble accentué comme un mot d'amour. Point d'exclamation, virgule, accent grave? Chacun y trouve sa ponctuation et quelque soit l'interprétation, le fin duvet prolongeant la pointe attire le baiser. Il y a de l'art dans l'artifice...

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2009

Profitant lâchement de l'épidémie rampante qui rode autour de nous, mon psy en a profité pour me lâcher ( lâchement ) et du coup, le voilà qui me "cède" à une collègue, comme on refile une bagnole d'occasion à un concessionnaire. Comment dire...Je me sens comme naufragé. Comment peut-on reprendre des mois, voir des année d'analyse aussi légèrement?
C'est que j'y met tout mon coeur moi. Il y va de ma santé, de ma survie même. Et puis comment aborder ce nouveau paramètre? Comment pourrai-je me livrer aussi aisément à une femme?.
A moins que... A moins que la belle soit jeune et jolie, et bien coiffée? Fort improbable...
D'un autre côté, son point de vue tout féminin pourrait bien donner une autre dimension à mes élucubrations. De la concentration, c'est ça qu'il me faut... Ne pas me laisser distraire. Aller droit au but.
De toute façon, le vieux  ne m'a jamais vraiment posé les bonnes questions. Après tout, je ne perd peut être pas au change. Parce que des questions, il y en a!
Est ce qu'il faut plonger dans l'enfance pour trouver la racine de cette passion?
Est ce que ma mère y est pour quelque chose?
Est ce que je coupais les cheveux de la Barbie de ma soeur?
Est ce que j'avais peur d'aller chez le coiffeur moi même?
Est ce que j'aime les films avec des gladiateurs?


Bon assez!  Je parie sur une blonde aux yeux bleus...

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2009

 

 

"Laisses moi raconter, dit-elle. Je savais qu'à cause des Anglais il y avait forcément de bons coiffeur à Biarritz. Aussi dès en arrivant je suis allée chez le meilleur et j'ai dit au coiffeur que je les voulais rabattus en avant et il les a coiffés et ils me tombaient sur le nez et c'est tout juste si je voyais à travers et j'ai dit que je voulais qu'il me les coupe comme pour un garçon à la veille d'entrer dans son école privée. Il m'a demandé quelle école et moi j'ai dit Eton ou Winchester parce que je c'étaient les seules dont je me souvenais à part Rugby, et Rugby surtout il n'en était pas question. Il a dit laquelle. Alors j'ai dit Eton, mais complétement rabattus en avant. Puis quand il a eu fini et comme je ressemblais à la plus jolie fille qui soit jamais allée à Eton, je l'ai forcé à continuer à les raccourcir jusqu'à ce que Eton ait disparu et puis je l'ai forcé à les raccourcir encore. Alors lui très sévère il a dit, mais ce n'est pas une coupe à la Eton, Mademoiselle. Et moi je lui ai dit, mais je ne voulais pas une coupe à la Eton, Monsieur. Je ne voyais pas comment expliquer autrement ce que je voulais et d'ailleurs c'est Madame et pas Mademoiselle. Puis je lui ai dit de me les raccourcir un peu plus et après je l'ai obligé à continuer, et ou bien c'est merveilleux ou c'est horrible. Ca t'est égal comme ça sur mon front? A la Eton, ça me retombait sur l'oeil..."

 

Le jardin d'Eden Ernest Hemingway ( 1961) Extrait

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2009


Devant sa glace elle a le regard concentré. Elle glisse les lames d'acier à travers les boucles blondes et retient presque son souffle alors que se doigts se serrent. Dans ce silence, le crissement délicat lui donne la chair de poule. Une mèche, puis deux, roulent sur sa poitrine, frôlant sa peau. Les lames plongent à nouveau, le cheveux soyeux crépite et dans un claquement l'acier se referme. Elle reprend sa respiration, tourne la tête, s'inspecte, se trouve belle. Elle coupe et coupe encore. Elle couperait davantage si elle osait. Mais non. Les épaules couvertes de sa blondeur, elle repose les ciseaux comme un peintre son pinceau de martre, sa toile achevée.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2009

Forcément, vous allez me dire, quand on travaille dans la mode, c'est quand même plus facile d'avoir un look un peu original. Ce à quoi je répond "Pffff" ( haussement d'épaule). Si on va par là, il faut aussi être jeune et jolie. Pis quoi encore!
Les mamies du monde entier n'ont attendu parsonne pour avoir les cheveux bleus . Non bon je plaisante...
Hier j'ai découvert le blog LLC du nom de son auteure comme on peut le penser. Elle y poste une vidéo de Elin Edlund, une jeune styliste suédoise de 23 ans.
Alors oui d'accord, elle est jeune, elle est jolie, et elle parle de sa dernière coupe de cheveux que certains comparent à celle de Val Kilmer dans Top Gun...Dis comme ça, on pourrait croire la demoiselle très "masculine", eh ben je vous rassure elle est à croquer. La preuve!





Avant ou après, je vous laisse imaginer....








Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 27 Septembre 2009


Elle sourit, je le vois. Au dernier instant elle a fait ce geste brusque pour se soustraire à l'oeil du photographe. En le faisant elle donne un intérêt nouveau au cliché. Ses cheveux viennent fouetter son visage et sa nuque rasée s'offre au regard. Sourire, blondeur, santé. Elle est "garçon manqué", mais cela ne se voit pas. L'instant d'après son visage fera face et rien ne paraitra sous le casque blond, que le sourire espiègle de la jeune femme joueuse.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0