Publié le 30 Novembre 2020

Méli Rezeg

Méli Rezeg

Le geste aurait pu sembler banal. Après tout, quoi de plus courant entre personnes qui s'affectionnent, que de poser sa main sur l'épaule, caresser le cou, jusqu'à la base de la nuque... Et pourtant, qui ne l'a jamais connu, ne peut pas l'imaginer. Et cette caresse ordinaire ne l'est plus tout à fait lorsque la main affectueuse rencontre la peau nue, là où les cheveux sont ras. Celle ou celui qui touche est saisi.e par ce léger courant électrique qui va parcourir le bout de ses doigts, sa main entière et courir le long de son bras. Cette nuque rasée a une douceur sauvage, une délicatesse brutale. Le bout de chaque phalange se trouve agacé par le grain de la peau, puis par ce velours un peu rêche qu'il trouve soyeux malgré tout. 

Celle qui est touchée reçoit cette même onde électrique qui de cet endroit va se propager dans les épaules, descendre jusqu'aux reins et irradier le corps presque entier. Un frisson mutuel. Un plaisir augmenté, des sensations charnelles autant que cérébrales qui ne sont comparables à rien, par la seule grâce d'une coupe de cheveux... 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 4 Novembre 2020

@alicereynaud

@alicereynaud

Elles ne sont pas si nombreuses à avoir cette densité de vie. A 23 ans, Alice est étudiante, mais auparavant elle a été élève Sous-Officier, a fait plein de petits boulots et a écrit deux livres qui ont rencontrés un certain succès. Le tout premier, "Coupable d'être", est un roman thérapeutique où elle va raconter comment sa vie a changé du jour où elle a dévoilé son homosexualité.

La réalité c'est qu'Alice a toujours voulu être un garçon, enfance de tomboy, puis adolescence à cheveux longs, histoire de "masquer" ce côté masculin qui domine sa personnalité, jusqu'à ce soir de fin d'année 2013 où elle fait ratiboiser sa frange et ses longs cheveux pour renaître le lendemain devant ses camarades de lycée, telle qu'elle a toujours voulu être.

Aux âmes bien nées - Un portrait d'Alice

Ces cheveux courts, c'est comme une libération, un soulagement. Et personne ne s'en offusque tellement on comprend qu'elle est enfin elle même avec cette coupe. Plus encore, Alice acquiert une confiance qui va l'aider à surmonter encore bien des épreuves.

 

 

 

 

Le Bac en poche, elle s'oriente vers le Droit. Les études lui plaisent mais la fac est un monde qu'elle ne comprend pas. Elle décide alors de se lancer dans ce qui l'a toujours fascinée. Ce sera l'Armée et l'Ecole Nationale des Sous Officiers d'Active. Pour l'occasion elle se tond les cheveux et n'oublie pas d'emporter sa tondeuse qui lui servira tout au long de cette période militaire. 

Quelques mois oui, seulement et hélas pour elle, car une vieille infection déjà soignée réapparait et la rend inapte à servir. Un crève-cœur.

 

 

Cependant, depuis qu'elle a 17 ans, Alice écrit et en particulier son histoire, qui prend une allure de roman mais qui raconte tous les tourments que peut rencontrer une jeune fille découvrant son homosexualité et qui a du mal à accepter cette "différence". Sur la lancée elle publie un second roman, premier tome de ce qu'elle envisage être une saga

Aux âmes bien nées - Un portrait d'Alice Aux âmes bien nées - Un portrait d'Alice

 

A 23 ans Alice a fait déjà un sacré bout de chemin et pas des plus faciles. Pourtant si on lui dit qu'elle doit avoir sacrément confiance en elle, elle répond qu'il ne s'agit que d'apparence... Une apparence qu'elle soigne, toutes les 3 semaines en rendant visite à son coiffeur, qui lui taille les cheveux en brosse, comme elle aime.

Alice Reynaud, une autrice à découvrir

Son premier livre "Coupable d'être"

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Portrait

Repost0