Publié le 28 Février 2013

laora.jpg

Laora avait toujours été d'une grande décontraction lorsque nous étions dans notre intimité. Absolument sûre d'elle et sans tabou, c'était un réel plaisir de la voir évoluer dans son intérieur, tantôt vêtue, tantôt pas.

Avec le temps, mon écorce d'éducation judéo-christiano-musulmane ( oui la nounou était turque ) avait cédée petit à petit avant de tomber carrément en poussière avec l'épisode des vacances à St Trop. J'étais donc habitué à voir mon petit chevreau des Dolomites gambader librement à travers les 300 m2 de notre modeste homesweethome. Mais là...

Je n'avais pas particulièrement fait d'effort de discrétion, c'est vrai, mais je n'avais pas non plus de nécessité de m'annoncer avec ma crécelle comme un lépreux du Moyen Âge, à chaque fois que j'arrivais dans une pièce de mon chez moi bien que ce fût aussi chezFrida et chezLaora. Toujours est-il qu'en déboulant dans le salon, je suis resté figé comme un petit berger portugais qui viendrait de voir la vierge au milieu de ses biquettes.

Laora était vautrée, c'est le mot, sur le canapé, torse nu, la braguette de son jean largement défaite, à travers laquelle sa main droite s'activait lascivement dans une masturbation dont le rythme pouvait laisser penser qu'elle n'en était qu'à son début, alors qu'un magazine très épais et très cher étalait ses pages glacées à côté d'elle.

Moi "- Ah non! Là tu déconnes ragazza! Un peu de tenue quoi! 

Laora - Ma che cosa... Ooooh alora si jé pou piou mé faire lé plaisir... Ma tou sais quoi?

Moi - Ah ben non là tu vois je sais pas... Oh, une photo de Charlize Theron... T'es vraiment une midinette

Laora- Ma noooo C'est perche elle es beau gosse no? Ma c'est qué jé vois son image ma j'imagine cé toi qui mé fais jouir...

Moi - Oui c'est ça, prend moi pour un crétin des Alpes...

Laora - Chi? Crétinelésalpe... 

Moi - Laisses tomber...

Laora - Perche toi tu fais l'amour comme oune femme. Cé doux, sensouel, délicat, respectoueux... Comme oune femme mais avé oune vraie bite, ma jouste comme on veut, c'est pas obligé...

Moi - Oui ben... Peut être... Mais c'est tout de même pas une raison pour te vautrer dans la luxure au milieu du salon en pleine journée.

Laora - Ah bon, perche il faut lé programme horaire commé à la RAI?

 

Photo: Victor Demarchelier

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0

Publié le 27 Février 2013

Heini-par-Meri-Bjorn.jpg

Elle boudait, à chaque fois, quand elle se trouvait nue avec lui et que le moindre regard, le plus petit sourire lui faisait croire qu'il se moquait, gentiment, de son corps qu'elle trouvait sans relief...

Sans relief? Il préfèrait en sourire, mais ne parvenait pas à la convaincre que ce corps était pour lui l'expression d'une esthétique parfaite, d'une harmonie totale où chaque détail avait une proportion idéale. 

Pourtant elle gémissait, s'imaginait ses seins trop petits, ses fesses pas suffisamment rebondies, ses hanches trop étroites et s'obstinait à ne pas croire les mots d'amour qu'il inventait pour célébrer son corps ciselé et poli comme un marbre de Paros. Comment pourrait-il l'aimer, elle, si elle était semblable aux vénus callipyges de bazar, à ces filles aux seins lourds dont rêvent les footballeurs et qu'exploitent les télés populaires...

Au fond elle le savait bien et peut être que, par malice, elle ne cherchait qu'à l'entendre, parler sans fin de ses petits seins ronds, les caresser avec délicatesse, décrivant à son oreille un paysage extraordinaire de monts et de vallées que ses lèvres mourraient d'envie de parcourir sans cesse... 

Depuis longtemps elle avait fini par s'aimer, sans doute le jour où elle avait coupé ses cheveux, assez courts pour ne plus qu'ils servent d'alibi à un corps qu'elle pensait masculin et ainsi accepter cette once d'androgyne qui lui faisait battre le coeur et la rendait unique, femme et éternelle enfant...

 

Photo: Meri Björn

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 26 Février 2013

Tant de sensualité et tant de caractère à la fois....

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 25 Février 2013

Tatjana-US-Vogue-Elgort-bellazon.jpg

C'est une bourrasque qui a balayé sa tignasse blonde, chahutant ses courtes mèches. Mais cela ne change rien à son allure naturelle. Hunter le cheval noir, en l'apercevant, s'approche des barres de bois en secouant l'encolure et on se doute qu'il vient de bon coeur tout autant pour les petites pommes acides que pour le baiser entre ses naseaux... 

De loin, agrippée à la barrière on la prendrait pour un adolescent. Elle flatte le petit cheval qui piaffe dans son enclos et il y a dans cette scène une sorte d'idéale conjugaison au milieu de cette campagne verdoyante. Comme s'il y avait dans cet instantané toute l'essence du pays même... Un cliché oui.

Pourtant la belle est authentique, nature dans son jean et ses mini chaps et la veste en daim a sans doute connu des jours meilleurs. Le cheval, lui, ne compose rien. Court et trapu il inspire la force et la détermination, docile entre les mains de cette femme qu'il semble aimer d'amour.

Et c'est comme une allégorie de ce pays rugueux où la beauté rend moins dure la réalité quotidienne et où, comme partout, l'amour d'une femme peut dompter la force et la fierté.

 

 

Photo: Arthur Elgort

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 24 Février 2013

mcgrath5-copie-1.jpg

Je dois bien l'avouer, lorsque j'ai vu la première fois la jeune chanteuse faire la une des magazines "people" parce qu'elle avait coupé ses cheveux, je me suis dit qu'il ne s'agissait que d'une manoeuvre pour ramener un peu de lumière sur elle et que comme beaucoup, à peine le dernier coup de ciseaux ayant claqué tout le monde n'envisagerait que la repousse...

Or presque un an plus tard, il faut bien admettre que non seulement le coup média fonctionne mais qu'en plus il est entretenu avec grand soin, ce qui semble démontrer un véritable goût affirmé pour ce style... et je ne m'en plains pas. Hannah Montana is dead et ce qui finalement semble être la vraie personnalité de l'actrice apparait enfin.

Mais ce qui me plait véritablement dans tout ça, c'est que le petit ami de la belle, acteur lui aussi, nourrit au sein de Pamela Anderson ( c'est une image hein! ) comme bon nombre d'américains de son âge, aurait pu sans surprendre donner un avis "réservé" sur cette nouvelle coupe de cheveux, pensant carrière, féminité, petite amie, enfin bref, aurait pu pleurnicher en regrettant les longues boucles d'or de sa copine. Et bien il n'en est rien! Au contraire il affirme à qui lui pose la question qu'il adore ça et que même il l'encourage à les couper toujours aussi court. Etonnant non?

Une chance vraiment, parce qu'avec une telle coupe, je crois que son coiffeur a du s'installer à domicile... ( non j'déconne!)

 

Photo: Miley Cyrus

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 22 Février 2013

don-t-trust-the-girls.jpg

Au départ c'est un paysage exotique, comme une mesa dans un désert d'Arizona, aux pentes douces juste avant de se dresser dans une vertigineuse verticalité. Et puis au creux de la paroi, à la bonne altitude, nait la végétation, parfois luxuriante plus qu'on ne le souhaiterait. Selon les natures il y a toujours un dessin, tantôt discipliné, tantôt non et selon que le cheveu y est court ou plus ras, la ligne se démarque ou se fond avec le reste de la chevelure qui surplombe. Parfois tout est lisse et ordonné, mais parfois la nuque se creuse comme une colonne de basalte et conjugue avec les épis qui tourbillonnent comme les courants dans une passe marine, provoquant des remous alors qu'alentour tout est calme et douceur...

De temps en temps une main glisse ses doigts et ramène un semblant d'ordre, ménageant une place naturelle à cette petite pointe que l'on chérit, ou bien bouleversant plus encore cette tendre anarchie qui ne se laisse jamais dompter très longtemps...

 

Photo: Olga Smirnova

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 21 Février 2013

matteo77-copie-1.jpg

 

 

 

Ça c'est l'histoire
De Melody Nelson
Qu'à part moi-même personne
N'a jamais pris dans ses bras
Ça vous étonne
Mais c'est comme ça

Elle avait de l'amour
Pauvre Melody Nelson
Ouais, elle en avait des tonnes
Mais ses jours étaient comptés
Quatorze automnes
Et quinze étés

Un petit animal
Que cette Melody Nelson
Une adorable garçonne
Et si délicieuse enfant
Que je n'ai con-
Nue qu'un instant.

Oh ! Ma Melody
Ma Melody Nelson
Aimable petite conne
Tu étais la condition
Sine qua non
De ma raison

 

 

Texte: S. Gainsbourg

Photo: Matteo Rosso

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 20 Février 2013

children-watching-saint-1963.jpg

J'étais tranquillement en train de lire le journal à la terrasse de mon bureau en savourant un cappucino bien mousseux, lorsque mon regard tomba sur un article au titre intrigant: Pop, 6 ans, l'enfant suédois sans sexe

Après avoir lu l'article, j'ai eu un a priori favorable, l'idée de ne pas caser les uns et les autres dans des catégories, ça me séduit toujours... Et puis en y réfléchissant, j'ai tenté d'imaginer le quotidien de cet(te) enfant. Un(e) vrai(e) petit(e) veinard(e). Le/la voilà donc - entre autre - sans aucune contrainte d'apparence, passant librement de la robe au jean et de la queue de cheval à la coupe en brosse en passant par le carré. Dans l'autre sens ça prend un peu plus de temps... 

Et puis en me disant cela, je me rend compte que finalement, cette façon de vivre n'avait sans doute rien d'extraordinaire, vu que des millions de petites filles la pratiquaient et que notre "Little Pop" était élevé ni plus ni moins comme une fille. Parce que, à bien y regarder, dans nos sociétés occidentales, c'est un peu ça non? 

Bon d'accord, c'est cool de ne pas soumettre le boudechou à la pression sexiste et lui faire comprendre dès le plus jeune âge que garçon ou fille c'est pareil... Pareil?

Un petit bémol pourtant. Comme de toute façon nos enfants auront toujours une raison de nous en vouloir, ce n'est peut être pas la peine d'en rajouter. Parce que Pop trouve cela sans doute sympa pour le moment mais quand il va chercher quelques repères dans sa vie d'ado boutonneux/se, ça risque d'être un peu compliqué...

Ou alors c'est la genèse de la troisième voie, celle de l'androgyne, une évolution en somme... Quelques pronoms à inventer encore et quelques mentalités à faire progresser... Voilà qui pourrait faire passer les derniers débats de notre Assemblée Nationale pour un jugement en sorcellerie du Moyen Âge.

lookslike.jpg

 

Photo du haut: Alfred Eisenstaedt

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 19 Février 2013

Davis-Sims.jpg

Tout est question d'appréciation. Pour la majeure partie de mes congénères qui aurait une opinion à donner sur la coiffure de cette jeune femme, le verdict serait : à la limite des cheveux courts. Pour les plus radicaux ce serait même : cheveux trop courts. Et pour certains qui ont un peu perdu le sens de la mesure ce serait: OMG! Mais pourquoi a-t-elle rasé ses cheveux?

Dans l'autre sens je dirais moi qu'elle est à la limite d'avoir les cheveux longs, mais je ne suis pas aussi catégorique et j'aime assez le style de cette matière, lisse et brillante, quand elle prend juste de l'ampleur. Néanmoins c'est un peu l'histoire du verre à moitié plein et du verre à moitié vide. J'ai tout de même le sentiment que ceux ( ou celles? ) qui se plaignent de voir là une coupe de cheveux "extrême" ont une vision négative des choses, envisageant quelque chose de malheureux ou d'irréversible. Alors que mon point de vue serait davantage positif, considérant les choses avec bienveillance en avouant que, bon, elle a les cheveux un peu longs mais malgré tout il y a du style et puis après tout, un simple passage chez le coiffeur peut tout arranger, ce que ne peuvent pas envisager les tenants de la vision inverse... Vous me suivez?

Voilà un bornage difficile. A partir de quelle longueur est ce qu'on a les cheveux courts ou les cheveux longs? Je crois que si on est un peu malin, ces choses là se lisent à travers le caractère. Ainsi je connais des femmes aux cheveux courts qui les portent plus longs que cette jeune femme. Après c'est une question d'humeur, ça va ça vient...

 

Photo: David Sims

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 18 Février 2013

marta-galli.jpg

Il y a toujours quelque chose de rassurant et de confortable dans le classique. La certitude, dans ses vêtements ou son allure, de ne jamais heurter l'appréciation d'autrui et celle, en mettant ses pas dans un chemin largement balisé, de ne jamais s'égarer...

Mais il faut bien avouer que sans un caractère à la hauteur, ce bon chic finit rapidement par être lu comme un manque de personnalité. Et c'est là que le détail fait tout. Une façon de relever les manches de son t-shirt peut être ou quelques centimètres en moins sur sa coupe au carré? Pas si simple. Aujourd'hui, même un tatouage pourrait être qualifié de bon genre, pour peu qu'il soit suffisamment discret, sans être caché et certifier ainsi de notre vraie nature.

La coupe de cheveux a aussi cette capacité à dévoiler le caractère et de manière bien plus explicite qu'un accessoire. Les couper court démontre déjà une sincère volonté de ne pas être confondue avec une fifille qui aurait du mal à se défaire de ses poupées... tous âges confondus.

Ainsi, une femme aux cheveux courts, se classe tout de suite dans une catégorie où la détermination, le sens pratique, la curiosité, l'ouverture d'esprit et l'authenticité sont les maîtres mots. Qu'on le veuille ou non.

Du coup, j'ai du mal à qualifier de BCBG une jolie femme aux cheveux courts ( pléonasme? ) au style "classique". Il y a plutôt quelque chose de l'ordre de la classe naturelle, de l'assurance, de la confiance...

Bref! Pour un lundi matin, voilà bien des considérations toutes personnelles qui bien sûr n'engagent que celui qui les produit.

 

Photo: Marta Galli par Garance Doré

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0