Publié le 31 Juillet 2013

Ça faisait un petit moment que la jolie Romane n'avait pas mis les pieds chez le coiffeur. Alors quand elle m'a dit qu'elle avait rendez vous cet après midi avec Régine, je me suis dit que ce serait l'occasion de reparler de celle qui aujourd'hui est une des administratrice de la page FB Be Boy's Style

Dossier-N-11-0305.jpg

De l'audace, du style, le savoir faire de Régine et l'envie de Romane, secouez pendant une demie heure et vous obtenez une jolie nana avec une coupe d'enfer.

Mais le plus amusant c'est que pendant ce temps là, sur le siège d'à côté, entre les doigts experts de Gilles, il y a Mano, le frère de Romane qui lui aussi s'aère le tour d'oreille. Si bien qu'au final, je retrouve la soeur et le frère un peu "jumellisés" et superbes.

Dossier-N-11-0308.JPG

Dossier-N-11-0309.JPG

Dossier-N-11-0311.jpg

 

 

Ce que j'aime dans cette dualité, c'est l'évidente révélation que la longueur des cheveux ne détermine pas la nature du genre, masculin ou féminin. Ces choses là se dévoilent ailleurs.

Et puis je suis content que cela soit ces deux spécimens là qui en fassent la démonstration....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 29 Juillet 2013

Dossier-N-11-0295.jpg

Peut être que les gens s'imaginent qu'il faut de l'expérience et de la sagesse pour se découvrir femme aux cheveux courts. Que ce caractère se révèle " à maturité " et qu'aupravant il ne s'agit que d'expériences. 

Alexane avait 13 ans la première fois qu'elle a eu envie de cheveux courts... C'était peut être une expérience. Pas toujours facile, quand on a une âme de garçon manqué, d'avoir l'image qui va avec à cet âge là. Mais le caractère se forge. Pourtant, sans trop savoir pourquoi, les années suivantes, elle retrouve ses cheveux longs et se morfond dans cette allure qu'elle sent bien ne pas être la sienne.

Et puis, arrive un jour où tout se conjugue, les soucis passés, les nouvelles rencontres, les nouveaux endroits, l'amour qui renait et l'envie de ne plus se mentir. Ce jour là Alexane se laisse entrainer chez le coiffeur et elle n'hésite pas. Ce sera court, très court!

Depuis inutile de dire à quel point elle est "accro". Cette addiction dont on parle n'est pas une légende. Mais surtout, cette audace, cette mis à nu, lui a donné une incroyable confiance en elle. Elle se croyait jolie, mais en fait elle est belle! Et lorsqu'elle sourit on sent bien que rien, vraiment rien, ne peut lui résister.

Alexane étudie l'italien, gagne son indépendance en travaillant au Milkshake Coffee et si vous la croisez un jour, vous comprendrez tout de suite pourquoi elle est une vraie femme aux cheveux courts...

 

Photo: Maud Révis-Carbenay

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost 0

Publié le 28 Juillet 2013

Tina.jpg

L'été est une saison formidable. La chaleur, les vacances, le dépaysement... Cette rupture avec le quotidien qui nous fait nous sentir mieux avec nous même. Finalement cela apparait comme ces périodes "tournant" de l'année. Le Jour de l'An on prend de bonnes résolutions et l'été on a envie de changement. Et comme souvent il nous faut des prétextes pour ces changements, on invoque la chaleur, le break professionnel, cette période sans conséquences où l'on peut faire tout ce qu'on veut loin du jugement des autres... Quel bonheur! 

Du coup il y a celles qui laissent tout en friche et celles qui expérimentent. Rendez vous en septembre.

Parce que septembre c'est un nouveau départ, l'ardoise effacée, on repart du bon pied, plein d'allant... On oublie la friche de l'été et on retrouve avec envie son coiffeur qui, seul, va pouvoir remettre un peu d'ordre dans tout ça. Quant aux audacieuses qui ont profité des vacances pour couper leurs cheveux courts, c'est quitte ou double. L'expérience a été concluante et l'addiction commence à faire effet, ou bien le chemin de croix commence pour retrouver dans quelques mois la longueur qu'on regrettait déjà en sortant du salon...

Mais pour finir, il y a toujours quelque chose de bon à bousculer un peu son image.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 27 Juillet 2013

The-XX.jpg

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits ! 
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !


 

Texte: Il pleure dans mon coeur - Paul Verlaine

Photo: The XX

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost 0

Publié le 25 Juillet 2013

Miranda

On ne soupçonne pas à quel point les relations qui unissent une femme aux cheveux courts et son coiffeur peuvent être intimes.

Non parce que les femmes en général et leur coiffeur, tout le monde le sait bien: c'est compliqué! Et de manière un peu simpliste, je me disais que pour les femmes aux cheveux courts cette question pouvait revêtir un aspect plus secondaire. Non mais j'vous jure! Qu'est ce que j'ai été me mettre ça dans la tête moi? Mais ça va pas non? C'est au moins tout aussi " compliqué", sinon plus. 

Parce que, radicales ou modérées, pas une ne supportera que sa coupe, une fois adoptée, ne soit pas à l'identique à chaque fois, ou si une envie de changement survient il faut que la confiance soit toute acquise à l'artiste qui va opérer, ciseaux et tondeuse à la main. D'ailleurs ces envies de changement je les trouve parfois très subtiles. On cherche l'inspiration, on trouve des modèles et puis la coupe terminée et bien qu'elle soit totalement satisfaite, on ne voit pas vraiment la différence avec le style habituel... Bref!

Quoi qu'il en soit, pas question ni pour les unes ni pour les autres de "migrer" d'un coiffeur à l'autre. Une fois trouvé le bon ou la bonne, se tisse petit à petit un lien invisible qui relie mentalement les deux êtres, sorte de télépathie qui va permettre à l'une d'exprimer son envie sans parvenir à trouver les mots et à l'autre d'exécuter la coupe au millimètre près, ni trop ni trop peu. Moment de pure osmose qui se termine par un satisfecit général.

Et là, j'ai beau être "L"'amoureux des femmes aux cheveux courts, cette intimité là, personne d'autre que les intéressées ne peut la partager. 

 

Photo: Miranda

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2013

Alyosha-Kovalyova-par-Kirt-Reynolds.jpg

Je me demande si elle sait à quel point elle le torture en allongeant le cou dans cette posture qui lui donne l'air d'un portrait de Romaine Brooks. Depuis qu'elle a coupé ses cheveux, je le vois bien, son regard à lui aussi a changé et je devine trop facilement son sentiment lorsqu'il l'observe, un peu à la dérobée, pour surprendre ces détails... Je le connais, nous sommes amis et il va me dire que c'est la voix de l'amant de Tosca, du fond de son donjon, qui fait naitre ses larmes...

Mais je le vois bien qui ne la quitte pas du regard, qui suit la courbe de sa nuque où les cheveux courts forment quelques boucles délicates, qui se perd sur la pulpe de ses lèvres fruitées. Je le vois déglutir quand ses yeux humides caressent cette joue de satin, évitent de croiser les yeux clairs pour plonger dans la chevelure disciplinée qui ondule de part et d'autre d'une raie et qu'elle parvient malgré tout à glisser derrière son oreille d'un geste raffiné...

Et c'est comme si je le voyais mourir d'amour pour elle, se consummer, tout comme Cavaradossi au Château Saint Ange...

Et les étoiles brillaient,
Et la terre embaumait,
La porte du jardin grinçait,
et un pas effleurait le sable.
Elle entrait, parfumée,
me tombait dans les bras.

O doux baisers ! ô caresses langoureuses !
Tandis que je tremblais, elle libérait ses belles formes de leurs voiles
Il s'est évanoui pour toujours, mon rêve d'amour.
L'heure s'est envolée, et je meurs désespéré !
Et je n'ai jamais autant aimé la vie !

 

Photo: Kirt Reynolds

Extrait: E lucevan le stelle - Tosca - Giacomo Puccini

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 20 Juillet 2013

Amra-Cerkezovic.jpg

Qu'est-ce que j'y peux moi, si chaque petite tête attire mon regard, si chaque silhouette un peu androgyne excite mon imagination, si un joli visage me parait sublimé par des cheveux courts qui ne cachent rien et donnent au contraire du caractère à ce qui parfois en manque... hein?

Je suis prisonnier de cela. Un prisonnier bienheureux, qui peut s'extasier sur le dessin d'une nuque complétement dégagée, la souplesse d'une allure un peu masculine mais qui souligne encore davantage la féminité. Je suis amoureux de cette féminité là, de ces hanches droites, de ces poitrines discrètes, à peine suggérées, de ces corps harmonieux qui s'accordent si bien à ces cheveux courts que certains ne voudraient voir que masculins.

Ahlala oui j'aime ça! Ces filles aux genoux écorchés qui grimpent aux arbres, ces adolescentes à la lèvre boudeuse qui jettent sur le monde un regard de dédain et qui lèvent promptement le poing en agitant leur bannière, ces femmes qui marchent en tête en disant "suivez moi!" ces aventurières de roman et toutes celles du quotidien qui tracent leur voie...

Je n'y peux rien, c'est ainsi... et je ne me plains pas.

 

Photo: Boo George

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 17 Juillet 2013

World-War-Z-33.jpg

Bon je me suis fait une raison, depuis le temps et je sais bien qu'il n'y a plus qu'au cinéma qu'on peut voir ça....

Résumé des faits: Dans ce monde à la dérive, Israel est le seul Etat à avoir pris la menace zombie au sérieux. Du coup ils sont un peu en avance sur les autres pour faire face à l'invasion. Et donc Gerry Lane tout naturellement s'y retrouve pour mettre sa famille à l'abri et trouver un moyen d'enrayer la propagation de la pandémie. Segen, un soldat de Tsahal, assure sa protection.

Segen c'est Daniella Kertesz, une actrice israélienne qui avoue, un peu embarrassée, qu'elle n'a pas fait les 2 années de service obligatoire dans son pays. Pourtant tout le monde est unanime pour dire que peu de rôles féminins dans un film d'action ont été aussi bien réussi que celui là.

Et là j'ai envie de dire "évidemment!". A partir du moment où un rôle de soldat féminin n'est pas tenu par une bimbo silliconée qui a peur de se casser un ongle sur chaque scène on a déjà la moitié du chemin de fait. Quand, en plus, ce personnage ne cherche pas à jouer sur les artifices féminins mais endosse son rôle de militaire "physiquement", une bonne actrice de télévision qui n'a même pas fait son service peut tout à fait donner la pleine mesure de son talent. CQFD

tumblr_mppjswnyHq1ru0q0io2_500.jpg 

Bon, bien sûr je plaisante, je suis de mauvaise foi et j'exagère.... comme d'habitude.

 

Photo: Daniella Kertesz dans World War Z

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 16 Juillet 2013

A26A7788.jpg

J'en connais qui cherchent à tout interpréter, vêtements, bijoux, rêves, panneaux de signalisation, couleurs... Tout!

Moi pas!

Peut être que cela me confine dans une ignorance de benêt et que là où tout le monde a repéré les signaux, je continue à paraître naïf, mais peu m'importe, il ne s'agit que d'apparence... 

Cela correspond je crois à la formidable facilité qu'ont mes contemporains à classer, ranger, étiqueter chaque chose et chaque personne. Telle coupe de cheveux, telle catégorie, tel vêtement, telle autre catégorie... C'est un peu insensé dit comme ça, mais je crains que cela ne soit une réalité.

Il y a un style que j'aime assez. Les américains ont un mot pour ça, dapper. Ce n'est pas très précis quand on cherche à traduire en français, mais on pourrait dire "habillé avec style", "élégant", "fringant", "chic". Et ce qui me plait là dedans, c'est quand les femmes s'approprient cette attitude en transposant le masculin en féminin. Richelieu ou Derby, chinos ou boyfriend jeans, chemise cintrée, noeud papillon, veston ou pull... Avec classe et élégance. Oui je sais, pour monsieur Momo c'est une femme habillée en homme. Monsieur Momo classe et étiquette. Et si en plus la femme a les cheveux courts, je n'en parle même pas. D'ailleurs pour lui les cheveux courts seulement auraient suffit à catégoriser la dame...

Peu importe! J'aime ce chic amusé avec lequel certaines parviennent à dompter leur masculin, à jouer avec les codes, à transgresser les apparences et à chambouler les petites boîtes de monsieur Momo comme un jeu de massacre.

 

Photo: Joel Torres

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2013

Felix-Lammers.jpg

Personne ne sait jamais comment ces choses arrivent. Elles arrivent.

 

Et au moment où cela se produit, deux personnes se retrouvent face à face avec un étrange sentiment, ni surprise, ni étonnement. Juste l'envie, le désir de l'autre, instantanément réciproque. Pourtant rien ne se passe, les mots, les gestes, rien ne vient, il n'y a que le regard. Un regard assoiffé qui capte chaque détail avec une acuité extraordinaire, la bordure d'une lèvre un peu retroussée, le doré d'une épaule découverte où la peau donne la promesse d'être tiède et satinée, une blondeur dont on ne se souvient pas d'en avoir jamais vu avec autant de nuances et de reflets lumineux. Et ces yeux, si intenses, qui sourient dans ce visage grave, à travers une mèche d'or...

 

Puis l'une des deux personnes fait un geste ou prononce un mot et la bulle éclate comme un soulagement. La plus audacieuse ose une caresse et la main qu'elle pose sur la nuque dégagée attise son désir comme une huile chaude jetée sur un brasier... Un baiser, naturel, spontané, qui vise par habitude la joue et qui atteint le bord des lèvres et revient et s'ajuste parce que plus rien ne peut être raisonnable à partir de ce baiser.

 

Ce n'est rien, rien de plus que du désir, un besoin de communion avec une âme compatible et un corps admiré, le premier pas d'un chemin de mille lieues ou une formidable jouissance sans perspective. Peu importe... C'est arrivé.

 

 

Photo: Félix Lammers

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0