Publié le 30 Juin 2017

Avec Rebeca "Bex" Walker chez Cut & Grind à Soho - London

Avec Rebeca "Bex" Walker chez Cut & Grind à Soho - London

Ça fait un bail qu'on se connait. Beli a souvent accompagné le blog, une dizaine de fois je dirais, depuis septembre 2014 et ce Quartier Libre

Dès le début, c'est une sorte de fascination qui s'est exercée en découvrant la jeune femme, pleinement assumée, l'allure sportive, chevauchant sa grosse cylindrée, indépendante mais toujours très soucieuse de ses proches, les cheveux courts et le physique androgyne.

C'est ensuite son caractère et son enthousiasme qui commencèrent à tisser le lien qui tout naturellement nous a relié. L'honnêteté, la sincérité, la gentillesse et la curiosité envers les autres. Une sorte du pureté d'esprit qui lui donne ce charisme extraordinaire que tous lui reconnaissent. Il n'y a rien d'artificiel chez elle, pas de clinquant, pas de jeu d'apparence. Tout est vrai!

Bientôt 6 mois que Beli est à Londres et Londres pour le style, les fringues et le coiffeur, y a pas mieux. Si, tout le monde vous l'dira! Et question coiffeur, il faut toujours tout remettre en question lorsqu'on s'installe loin de ce qui a été son quotidien durant des années. Après quelques tâtonnements, il semblerait bien qu'elle ait trouvé, parmi la pléthore de barbershops, l'endroit idéal. Et quoi de mieux que l'amie d'une amie pour vous couper les cheveux, à condition bien sûr qu"elle soit qualified barber, ce qui est le cas de Rebeca "Bex" Walker, of course!

Parce que voyez-vous, Beli a toutes les qualités et celle qui n'est pas la moindre pour une femme aux cheveux courts, c'est d'être toujours très attentive a avoir une coupe impeccable!

Beli est mon idole

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Tendresses, #Portrait

Repost 0

Publié le 28 Juin 2017

L'un m'a dit: " Oooh non! Pourquoi as-tu coupé tes cheveux? Tu es tellement jolie avec les cheveux longs...."

Un autre m'a dit: " Tu devrais les couper plus court, te raser la nuque et les côtés..."

Un autre encore m'a dit: " Ça te va bien les cheveux courts, sincèrement! Mais ne les coupe pas plus court, sinon ça fait trop "garçon"... "

Personne ne m'a dit: " J'aime la personne que tu es. Tout ce que tu fais me plait! "

Pourtant je n'avais rien demandé, à aucun d'eux. J'ai adoré me couper les cheveux, très court, puis les laisser repousser, un peu. C'est selon l'humeur, la saison, l'état d'esprit, l'âge aussi... 

J'aime la personne que je suis et tout ce que je fais me plait...

Photo: Mario Kroes

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0

Publié le 26 Juin 2017

Emily W.

Emily W.

Mais oui, au fait! De quoi on parlait ici, il y a 8 ans? Pfffft comment savoir? Il faudrait remonter les pages, faire un voyage dans le temps. Un blog qui raconte des états d'âme, des sentiments et des humeurs... ça a du bien changer depuis le temps, ces choses là évoluent avec l'âge.

Reste le fil conducteur, la ligne édito, les cheveux courts.

Dit comme ça, ça paraît un sujet vraiment futile. D'ailleurs, il semblerait que, dans le fond, cela n'intéresse plus vraiment les gens. C'est comme pour tout, on finit par se lasser...

Pourtant tout le monde sait qu'il n'y a jamais rien de superficiel ici. Derrière les apparences il y a toujours une substance, de ces choses dont on ne parle presque jamais, mais qui accaparent souvent les esprits.

Ce sont les plus jeunes qui sont toujours les plus réceptives à cela. Certainement parce qu'elles sont encore dans le questionnement et la recherche, dans la volonté d'affirmer leur personnalité... Au delà de 35 ans, cela semble plus difficile. Bien sûr, pour elles beaucoup de choses ont été relativisées et les cheveux courts, c'est un style, plus un combat...

Enfin il n'y a pas que de jeunes androgynes, généralement lesbiennes ou trans qui aiment parler de leurs cheveux courts. C'est juste que pour elles le sujet est plus directement lié à leur condition et à leur environnement. Mais il y a toutes les autres, la grande majorité des autres, toutes celles qui ne revendiquent rien d'autre que d'être "librement" des femmes aux cheveux courts, parce que leur féminité se lit différemment. 

Séléna S., Christy T. et Michelle W.
Séléna S., Christy T. et Michelle W.Séléna S., Christy T. et Michelle W.

Séléna S., Christy T. et Michelle W.

Toutes celles pour qui c'est important, mais qui ne le racontent pas, parce que c'est naturel. Celles qui le vivent d'une manière intime, qui se cacheraient presque pour aller chez le coiffeur, pour préserver le secret de leur jouvence.

C'est un drôle de paradoxe si l'on considère cette matière qui se régénère sans cesse... cette permanence devrait lui faire perdre de l'intérêt, sûr que l'on est de la voir toujours repousser lorsqu'on la coupe... et pourtant cela suscite tellement d'attention, provoque tellement d'émotions, de petits et de grands drames, d'excitations et de plaisirs, d'amour de soi ou de l'autre, de vanité et d'humilité...

Bref! Il faut bien quelqu'un pour en parler... non?

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 23 Juin 2017

Arrêtez de croire ce que vous croyez et de penser ce que vous pensez. Toutes les filles qui aiment avoir les cheveux courts ne sont pas des garçons manqués ( et si elles le sont cela signifie implicitement qu'elles sont des filles réussies ), des lesbiennes "butch", des néo-nazis ou des pestiférées. Non et non!

Ces filles là, vous pouvez les croiser, vêtues de jolies sandales, d'un short fleuri et d'un tank-top sexy aussi facilement qu'en jean et t-shirt ou en robe à fleurs. Question de goût... le leur!

Veerle et FlaviaVeerle et Flavia

Veerle et Flavia

C'est juste qu'un jour, elles ont eu l'audace d'aller un peu plus loin que les autres, pour voir, parce qu'elles avaient envie et que rien de sensé ne pouvait s'y opposer. Tout bêtement.

Et là, évidemment, cela se complique dans l'esprit des gens simples, parce que les gens simples cherchent toujours des explications et des raisons à toutes choses, sauf que là... il n'y en a pas. C'est pourquoi, celles qui sont habituées à avoir toujours la nuque et les tempes bien rasées doivent faire face chaque mois aux regards éberlués des gens à qui elles annoncent le plus naturellement du monde qu'elles "doivent" aller chez le coiffeur. Parce que pour elles, un mois c'est presque long et que  inconsciemment, elles ont besoin de cela pour se sentir bien. 

Etrange allez vous dire? Pas tant que ça non! S'agirait-il de garçons, personne n'y ferait attention... 

Marie-Eve et LucileMarie-Eve et Lucile

Marie-Eve et Lucile

A vrai dire, il n'y a que les inconditionnel(le)s des cheveux courts et même très courts, qui peuvent comprendre l'effet "régénérant", le plaisir, le bien être, le regain de confiance que procure une coupe de cheveux, nette et fraiche. Et c'est comme ça... 

That's life!

Merci à : Veerle, Flavia, Marie-Eve et Lucile... et à toutes les autres d'être "ces filles là"!

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 21 Juin 2017

Photo: ©jeaneg

Photo: ©jeaneg

Bon cette fois ça rigole plus! 

Toutes les lectrices et tous les lecteurs assidu(e)s de ces pages savent qui est Régine "The Barber" à Montpellier et beaucoup connaissent son salon. 

Aujourd'hui, ce salon tellement vintage qu'il en est kitch, a besoin de nous! Dans cette grande ville du Sud, si chaleureuse, jeune et vivante, diverse et tolérante, le salon que vient de reprendre Régine est le seul authentiquement "old school" de la ville et tout autant que le savoir faire de la coiffeuse, c'est aussi son ambiance qui attire ici toutes les générations, filles et garçons, qui aiment les cheveux courts. 

Alors, si la banque est ok pour financer le rachat, il faut tout de même que nous rajoutions notre obole pour que le projet soit totalement achevé. 

C'est pourquoi Les Femmes Aux Cheveux Courts soutien le projet "Ma mère va me tuer" et vous invite à le découvrir ici https://fr.ulule.com/grivelet/ et à participer, dans la mesure de vos moyens, à sa réalisation.

Le temps de se retourner est nous serons en septembre pour la crémaillère, tous invités à fêter sa réussite.

Mais en attendant, il nous reste 45 jours pour faire grimper le compteur et permettre à notre "barber" de peaufiner ce merveilleux salon qu'on aime tant.

Ma mère va me tuer sur Ulule

et sa page Facebook

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost 0

Publié le 20 Juin 2017

Photo: Virginia Barberà par Martin Traynor

Photo: Virginia Barberà par Martin Traynor

Il te suffira de tourner la page, de t'éloigner de tes souvenirs, les laisser s'échapper de ta mémoire, comme le trop plein d'une baignoire, pour qu'ils disparaissent jusqu'aux égouts. Alors, en rien de temps, tu verras, tu seras débarrassé et plus jamais importuné par les relents de ce bonheur insupportable. Finis les éclats de rire qui brisent les tympans comme le verre de cristal, finis les sourires qui déchirent le visage et font rougir les yeux, finis les parfums d'ambre, les odeurs de peau douce qui agressent les sinus...

Ne reste pas planté là, à regarder tes mains qui n'en peuvent plus de son absence, tes doigts aux phalanges blanchies qui se tordent et se vrillent. Tu ne trouveras personne à qui en vouloir... sauf toi peut être? 

Elle est partie, à l'heure de midi. Le matin elle avait été chez un coiffeur et tu ne l'as pas reconnue lorsqu'elle est rentrée, les cheveux courts, sans doute plus courts que les tiens. Et tu n'as rien compris, comme souvent. Ces cheveux courts c'était un message, une façon de dire que tout devait changer, le signal d'un nouveau départ... mais tu l'as manqué. 

Au lieu de ça tu as laissé ton humeur devenir mauvaise, râler et gronder pour dire n'importe quoi, qu'elle n'aurait pas du faire ça, que ses cheveux étaient si beaux, si longs, si féminins, que tu lui en voulais... pitoyable. Ce n'était donc que son image qui te plaisait? Non bien sûr, tu vas te défendre, dire que tu l'aimais sincèrement, qu'elle était belle... comme une Rolex!

Aller va! Finalement elle t'a aidé en se coupant les cheveux. De toute façon elle serait partie. Mais au moins là, tu l'oublieras plus facilement.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 19 Juin 2017

Photo: Simona Donato

Photo: Simona Donato

Elle a couru, intelligemment, avec ses soeurs pour attraper une proie, qu'elles ont dévoré, partageant avec le reste de la bande, les petits, le mâle... Rassasiée, elle a léché le museau rougi des petits pour que les mouches ne les assaillent pas et puis elle a entrainé toute la bande à l'ombre d'un acacia et là elle ne dort que d'un oeil. La lionne est peut être moins imposante que le "roi", mais sans elle, rien ne se fait.

Ma savane n'a sans doute pas le même violence ni la même cruauté, mais je vois, souvent, des lionnes, seules ou en bande, qui affrontent leur quotidien, chasse, nourrissent et élèvent leurs petits. Elles aussi je les vois, des fois, écrasées de chaleur, profiter d'un répit et laisser le soleil tanner leur corps félin.

Mes lionnes ont l'assurance et l'audace des fauves et chacun compte sur elles sans jamais les flatter... Et au cas où tous ne l'aient pas remarqués, elles ont le poil court.

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Divers & variés

Repost 0

Publié le 16 Juin 2017

Stupide Cupidon

Parmi les assistants, qui s'agitaient en s'efforçant d'être efficaces, elle avait finit par remarquer la jeune femme au débardeur noir, celle qui visiblement secondait le photographe, avec son grand réflecteur à la main. D'abord distraitement, pour occuper son regard, puis de manière plus appuyée, sans vraiment savoir pourquoi, elle cherchait à détailler son corps, évaluer sa silhouette, deviner sa poitrine sous le vêtement de coton noir. Ce noir qui contrastait tant avec la pâleur de sa peau. Il y avait de l'harmonie, le corps fin, presque juvénile, le regard clair, les cheveux châtains, coupés si courts qu'au premier coup d'oeil elle avait failli la confondre avec un garçon. Si elle l'avait été, elle l'aurait trouvé beau... et du coup.... elle la trouvait belle. Pourtant elle n'était jamais séduite par les autres femmes, quelques clins d'oeil complices parfois, un sourire... Sans plus. Tout à coup, elle n'en revenait pas, ne la quittait pas des yeux, se projetait vers elle, l'imaginant tout près, trop près... Elle la désirait!

Imperceptiblement elle secoua la tête, comme pour reprendre ses esprits. Ça ne pouvait pas être possible... Elle frotta sa nuque, elle aussi avait les cheveux courts et ce geste l'emporta à nouveau vers l'assistante. Tout en caressant ses cheveux elle imaginait sa main sur la nuque de la jeune femme, à la rencontre de ses mèches dorées, l'ébouriffant, l'enserrant de sa main et collant ses lèvres sur les siennes. Mon Dieu! Cette chaleur qui montait en elle...

Son allure semblait fragile, pourtant à travers la mèche qui lui masquait l'oeil, il y avait dans son regard une force et une détermination surprenante. Une rassurante confiance et cette assurance donnait du charisme à l'androgyne...

La main posée sur son épaule la fit sursauter. Elle inclina la tête, l'homme l'enlaça et il échangèrent un baiser. Elle balbutia un mot gentil, ils se sourirent et bras dessus, bras dessous s'éloignèrent du plateau... Elle tourna la tête, une fois encore... l'androgyne avait disparue.

Photo: Giulia Bertini

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0

Publié le 15 Juin 2017

"Tout ce que je peux dire, ma chère, c'est que ça allait bien à Demi Moore"

"Tout ce que je peux dire, ma chère, c'est que ça allait bien à Demi Moore"

On s'en doutait un peu et les personnes concernées ne pourront pas le nier, les cheveux longs, c'est beau, c'est sympa, c'est "girly"... mais ça tient chaud! Et à la veille de l'été, par les températures qui nous accablent déjà, c'est difficile de ne pas avoir un peu de compassion pour celles qui malgré tout résistent, avec queues de cheval, barrettes et chouchous, à la tentation d'un rafraîchissement à la tondeuse. 

Cependant, aussi grand soit ce désir, il faut bien admettre que cela est loin d'être à la portée de chacune, même si de nos jours on est presque sûr de trouver une tondeuse électrique dans le placard de chaque salle de bains de France ou de Navarre. D'ailleurs, disons le tout de suite, l'option "do it yourself" est tout de même, d'un point de vue sophistication, la pire à envisager. Quitte à avoir la boule à zéro, autant l'avoir avec classe!

Désolé de mettre un frein aussi brutal à tant d'ambition, mais n'est pas: 

Demi Moore, Natalie Portman, Charlize Theron, Sigourney Weaver,  Sinead O'Connor ou même Kristen Stewart qui veut!

Alors certes, l'expérience est incomparable, humainement enrichissante, sociologiquement édifiante, mais encore faut-il se plaire un minimum dans cette aventure et si c'est pour s'effondrer en larmes dès le dernier coup de tondeuse donné... c'est même pas la peine!

Mais alors, comment faire disent les plus déterminées? C'est vrai que c'est tout de même le genre de truc pour lequel il faut bien se jeter à l'eau et attendre le résultat pour savoir si ça marche ou pas. Evidemment!

Sauf qu'un(e) professionnel(le), quelqu'un comme notre Régine nationale par exemple, peut très bien vous donner quelques points de repères, des critères, qui vont pouvoir vous laisser penser que... ben oui ça va le faire, ou bien .. non, t'oublie!

Cela dit... en toute objectivité et même si on en a vu parfois, il y a peu de personnes à qui cela ne va vraiment, mais alors vraiment pas... Faites vos jeux!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 14 Juin 2017

Photo: ©jeaneg

Photo: ©jeaneg

C'est une femme aux cheveux courts, mais pas vraiment dans le style de celles qui habituellement apparaissent sur ces pages. Pourtant, il ne faut jamais s'arrêter à une apparence. L'occasion était là, il fallait aller à la rencontre de Lauren.

Lauren est américaine, naissance à L.A, vie à L.A, travail à L.A, connait tout le monde à L.A. Si si... Normal, il y a du beau monde qui défile dans son studio de tatouage. " Madison Paige?.. Terra Juana?... Oui ce sont des potes à moi!... Isabela Gasser? Ah ben oui, on était ensemble il y a 3 jours... qu'est-ce qu'on s'est marrées!" Autant vous le dire: Lauren est "soooo famous!"

 

A la rencontre de Lauren

Question tatouage, elle même ne sait plus combien elle en a et il est difficile de trouver un endroit visible de son corps qui ne soit pas encré. C'est presque la moindre des choses pour une tatoueuse. Question coupe de cheveux, une fois le premier coup de ciseaux donné dans sa longue chevelure de jeune fille, là aussi ça était l'escalade. Couleurs et styles se sont succédés durant ces dernières années, comme s'il y avait du temps à rattraper. Elle a gardé le naturel de son enfance de tomboy, c'est juste que son style s'est mis petit à petit en adéquation avec son caractère. 

A la rencontre de Lauren

Pour son premier tour en Europe, Lauren ne s'économise pas: Danemark, Espagne, Suisse, France, Allemagne... En un mois - le temps réglementaire entre deux coupes de cheveux - elle sera partie retrouver ses amies, de place en place, laissant parfois le hasard, comme cette rencontre avec Les Femmes Aux Cheveux Courts, guider ses pas. Simplicité, nonchalance, gentillesse, curiosité, échange... Assurément une belle rencontre.

A la rencontre de Lauren

Vous voulez en savoir davantage  sur Lauren?

Son Instagram

Son site Internet

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Divers & variés, #Portrait

Repost 0