Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Une lettre

Belliehoops.jpg

C'est toujours avec beaucoup de circonspection que j'inspecte ma boîte aux lettres tellement je sais qu'elle peut me livrer de choses plus ou moins agréables et que cela risque d'influencer mon humeur pour la journée entière. Mais lorsque je trouve à l'intérieur autre chose qu'une enveloppe à fenêtre avec l'adresse imprimée, en général je suis plutôt ravi puisque cela annonce quelques nouvelles amicales. Et ça fait toujours plaisir.

Je traite donc ce courrier avec la plus grande bienveillance, le considérant comme un "petit plaisir", lui ménageant du temps et de l'attention. Lorsque le moment propice arrive, je décachette soigneusement et je lis. Mais là, reconnaissant l'écriture d'une amie, je ne parvenais pas à décrypter le ton juste et me demandais au fil de ma lecture, si j'avais à faire à une déclaration d'amour ou à une lettre de rupture. Voici, en substance, ce qu'elle disait:

 

"Toi! Ooooh toi....!

Lorsque je t'ai connu, je ne savais pas à quel point tu pourrais avoir de l'influence sur moi. Je me croyais forte et déterminée, capable d'assumer tous mes choix et de mener ma barque exactement là où je le souhaitais. Et cela dans tous les domaines. Mais si en général j'y parviens parfaitement, il y a une chose contre laquelle je suis incapable de lutter aujourd'hui et c'est totalement de ta faute. Je me demande même si je ne vais pas en arriver à te haïr... Salaud! Pervers! Gourou!

Bon, j'admets que j'y ai mis de la bonne volonté et j'assume ma responsabilité. Mais tu m'as quand même bien embarquée avec ton baratin et ta foutue sensualité de "lesbien"...

J'ai toujours été d'accord avec l'idée, comme toi, que les cheveux courts ont toujours quelque chose de dynamique qui démontre un caractère volontaire et audacieux. Ca me collait bien, même si lorsque je t'ai connu, je cherchais encore à me "camoufler" derrière l'apparence d'une femme bon chic avec mes cheveux sur les épaules. J'avoue, l'envie était là et tu n'as pas eu beaucoup à batailler pour me convaincre d'être moi même, y compris dans ma coupe de cheveux. 

Mais mon salaud, ce que tu ne m'avais pas dit c'est que ce pas franchi, je ne pourrais plus faire marche arrière. J'ai bien tenté pourtant, j'ai essayé de revenir à un carré de bon aloi, ou de retrouver mes cheveux longs, juste pour voir... Impossible! Au bout de quelques mois, je ne me supporte plus, je tourne en rond, je suis en manque, je me déteste et retourner chez mon coiffeur est ma seule thérapie. Je te hais!

Pire encore c'est qu'après avoir renoncé définitivement à les laisser pousser, j'en suis à les faire couper chaque fois un peu plus courts. Je ne sais pas où je vais m'arrêter...   "

 

Heureusement la lettre se terminait sur un ton qui m'a semblé plus amical et la lecture terminée, j'avais un léger sourire qui déformait mon visage habituellement si harmonieux. Pourtant, le post-scriptum me laissait un sentiment partagé, entre amusement et inquiétude...

 

"PS: je me demande ce que Robert pourrait penser de tout cela... Tu sais Robert? Le type qui travaille à la Miviludes. Non je plaisante... ou pas.


 Photo: BellieHops

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Kristinn 29/03/2013 12:35

Mais oui! ..."que fait la Miviludes" !!! ;))

jeaneg 29/03/2013 12:59



On se l'demande!!!



Fabymary POPPINS 29/03/2013 10:48

non! tout va bien!!!!! PS que d'eau chez toi hier, ma fille m'a adressé une photo du quartier de l'europe, va falloir acheter des bouées aux arbres!!

Fabymary POPPINS 29/03/2013 10:35

ah le poids de tes mots et de tes idées, ça fait changer beaucoup de choses dans nos vies.

Et on va pas s'en plaindre.

jeaneg 29/03/2013 10:43



Pas de plainte alors?