Sur le quai, la nuit

Publié le 30 Mars 2013

36971_2-isa-hickmann-bolsa-fashionrioverao2012.jpg

Il y a, la nuit, dans certains endroits de la ville, des existences qui se téléscopent, des vies qui se croisent et s'accrochent... et d'autres qui se dénouent...

Il y a aussi des envies, du désir... et l'oubli. N'attendre personne et ne pas l'être soi même, errer sans avoir envie de rentrer, n'avoir besoin de sourire à personne, ni de parler, ni d'écouter et glisser ainsi dans sa propre existence, comme une barque sans ammarres. Il y a toujours quelques chose ou quelqu'un à oublier et pour oublier vraiment il faut à chaque fois mourir un peu...

Et de tout ces gens qui sont là, sur le quai, la nuit, combien sont l'oubli d'un autre et combien cherchent à mourir un peu pour effacer un morceau de leur vie?

Il regarde, se demande si lui aussi a perdu son gouvernail. Personne ne semble vraiment malheureux, mais personne n'est heureux

Enfin, sans savoir ni comment, ni pourquoi, deux âmes perdues se retrouvent et s'enlacent comme fait le liseron sur un vieux fer forgé, étouffant l'oubli de l'autre, noyé dans un nouveau et luxuriant feuillage.

Il y a, la nuit, dans certains endroits de la vie, des existences qui se nouent...

 

Photo: Juliana Knobel

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article

fanfan 13/04/2013 11:47

très beau texte.

jeaneg 13/04/2013 12:00



Merci! 



bérengère 02/04/2013 13:21

elles sont belles, tes métaphores, et si justes...
Ne pas craindre de mourir un peu , pour peut-être pouvoir enfin naitre à soi-même ..

jeaneg 02/04/2013 13:34







Fabymary POPPINS 30/03/2013 17:03

et ce sont des moments magiques quand de telles rencontres ont lieu et puis la nuit tout est beau, mystérieux.... encore un texte et une photos que j'adore, merci

jeaneg 31/03/2013 00:10