Frida me console

Publié le 8 Décembre 2014

Frida me console

J'avais les yeux presque clos, la tête appuyée sur l'accoudoir du Chesterfield, dans le cabinet maintenant familier de ma thérapeute bavaroise. Sans doute s'attendait-elle à ce que je la questionne une fois encore sur les origines de ma dilection et ses répercutions sur ma vie affective, pourtant depuis quelques jours j'avais une autre préoccupation, beaucoup plus fondamentale à mon sens...

Moi " - Dis moi Frid', est ce que tu crois que l'on peut vivre sans amour?

Ma Psy - Holly shit! Mais keske tu me dis là? Je n'ai bourdant pas l'imprezion que tu zois à blaindre...

Moi - Oui... non, je sais, tu vas dire qu'avec toi et Laora, je serais un sacré foutu goujat si je me plaignais d'un manque d'affection... Mais c'est pas ce que je veux dire. Non je voulais ton avis sur.... Est-ce que tu ne crois pas que tout le monde a besoin de reconnaissance, que chacun a besoin de sentir que ce qu'il fait est bien, qu'on le lui dise de temps en temps... ou bien est-ce que c'est un truc de midinette?

Ma Psy - Liebe, kesky t'arrive? C'est noufeau ça non? Tu aurais besoin qu'on falide ta façon de fivre, ta façon d'être toi même et le mode de vie que tu as choisi?

Moi - Non c'est pas ça, pas vraiment. J'aime trop les gens, je cherche toujours à faire plaisir et ça devrait être sans arrière pensée, sans rien attendre en retour. Mais là, c'est comme si j'avais besoin qu'on me caresse la joue, qu'on me sourit ou qu'on me témoigne de la gratitude... sinon je me sens vide et sans intérêt. Tu comprends?

Ma Psy - Ja ich verstehe, c'est parfaitement humain, mais tu es trop zenzible. Tu ne pourras pas changer les autres, il faut que tu trouves la zoluzion en toi même. Tu ne peux pas être aimé par tout le monde et ta gentillesse n'est pas une monnaie pour obtenir quoi que ce soit... C'est juste un peu de déprime... Et...

Moi - Oui? Quoi?

Ma Psy - Je crois que j'ai un truc qui pourrait te remonter le moral...

Moi - Dis toujours...

Ma Psy - Ce soir l'italienne et moi on va chez le coiffeur... et après... ça va être ta fête!

Photo: Angie Hill

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0
Commenter cet article