Laora me fait un coup

Publié le 11 Mai 2018

Photo: Lera Abova

Photo: Lera Abova

J'ai toujours aimé chez notre amie transalpine cette saveur espiègle et sa spontanéité souvent désarmante. Jamais en manque d'idées saugrenues, elle avait imaginé un "jeu" qui finalement risquait vite de tourner pour moi à l'étude socio-anthropologique...

Laora : "- L'autré jour, j'ai dis... jé sais pas porche la converzazione elle est vénoue là dessous... ché jé vivais avec oune femme et oune homme, ma comme si on était tous les célibataires. Et pour espliquer jé dis la femme elle est lesbienne et lé mec il est pédé alors moi ça va! 

Moi - Quoiiii???? 

Laora - Bahh c'est pas important, lé mec il mé plaisait pas finalement, alors jé l'ai pas baisé. Ma! L'idée jé trouve qu'elle est rigolote no? Alors partout jé dis que tou es gay et maintenant, tou es un grand garçon et tou vas faire ta coming-out!

Moi - Mais tu es malaaaade! Tu l'as dit à qui? 

Laora - ...la concierge... le marchand dé journaux... C'est tout ( il faut pas affoler trop les gens... ) " dit-elle avec un ton de conspiratrice amusée. " Ma écoute darling, jé trouve ça très intéressant dé voir les gens comme ils réagissent."

Cette fois la plaisanterie ne m'amusait pas du tout

Moi "- Tu es complètement folle ma pauvre! Fais les toi même tes expériences pseudo-sociologique. Tu ne te rends pas compte à quel point tu m'a pourris la vie là? Et puis c'est sérieux ces choses là, on ne plaisante pas avec ça. Imagine tout ceux qui le vivent pour de vrai. Et puis même pour moi, une fois les dés jetés, plus question de faire croire à qui que ce soit " non non mais c'était pour rire, c'est pas vrai...." 

Laora - Et alors? Joustement, il y a plein des gens qui vivent commé ça. Et toi tou t'en fiches cé que les gens ils pensent no? Ça t'empêche pas dé mé baiser ou la Frida aussi. Et pouis tou vas voir, ça fait lé tri dans lé carnet d'adresse...

Moi - Oui mais moi, ma fierté, ma ... virilité, tu en fais quoi?

Laora - Ma! Tou té fous dé moi no? Ché cosa la virilité? Tou veux faire lé macho avec qui? La concierge? Tout ça c'est des histoires dé pétites coulottes. Tou préfères qu'on aime ton personnalité ou ta bite?"

Une fois encore, la milanaise parvenait presque à retourner la situation. Elle me faisait un coup pendable et comme je protestais je devenais le coupable. Cela dit, je ne voulais pas considérer cela comme un "jeu". Maintenant le mal était fait, il fallait laisser courir la rumeur et on pouvait compter sur la concierge pour ça, je préférais voir cela comme une forme de solidarité, ne rien confirmer ni infirmer, laisser les gens penser ce qu'ils voulaient. Après tout, cela jasait pas mal déjà autour de notre trio improbable et on était presque habitué aux regards torves de la concierge. Et puis finalement si tout le monde se disait homosexuel cela abolirait sans doute la discrimination, non? 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi, #gayfriendly

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :