Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Féminisme

aa69b070336711e3952822000a1f9695_8.jpg

Une éminente défenseuse de la cause féministe déclarait un jour s'attacher à se vêtir et se coiffer comme un homme pour être sur un pied d'égalité. J'ai trouvé ça étrange au premier abord, imaginant une fausse piste, une erreur de jugement. J'aurais sans doute attendu d'une militante quelle cherche à ramener l'homme sur un terrain neutre... 

Mais j'ai finalement compris qu'il s'agissait d'une boutade. Pourtant je ne parviens pas à me débarrasser de cette idée et d'imaginer que, comme un acte militant, certaines seraient capable de couper leurs cheveux très courts dans le seul but de briser l'image féminine conventionnelle, en quelques sorte vouloir qu'on les considère comme des êtres humains de genre féminin et non comme des personnes féminines... Oui je sais c'est un peu alambiqué... 

Mais ce serait alors considérer qu'une femme aux cheveux courts deviendrait de fait moins féminine? Et ramener la femme à sa seule apparence? Pas très féministe tout ça, non.

C'est un peu cliché, comme de penser que les lesbiennes ont les cheveux courts pour ne pas provoquer la concupiscence des hommes. Je préfère persister à trouver de la beauté dans le mélange des genres, l'expression de qualités morales et intellectuelles chez une femme qui ne considère pas que toute sa féminité se trouve dans sa chevelure et me délecter de ma dilection pour les "petites têtes" bien faites.

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

tetue 29/01/2014 17:27

Ce fut le cas des pionnières, pour lesquelles c'était plutôt risqué, si l'on se souvient que ses cheveux courts furent un des motifs qui conduisirent Jeanne d'Arc au bûcher et que, trop courts, ils
exposent, encore de nos jours, certaines femmes à la lapidation.

Peut-être que la féministe de ton souvenir est Madeleine Pelletier qui, début XIXe siècle, adopta l'apparence masculine (cheveux courts, pantalon), refusant d'en changer tant que les hommes se
seraient pas accoutrés de façon aussi aguicheuse et peu pratique que les femmes. Cela a été perçu comme un attentat porté contre l’identité sexuelle. Elle fut internée en asile psychiatrique.

Le port de cheveux courts au féminin paraît si acceptable aujourd'hui ! mais il a fallu en gagner le droit.

jeaneg 29/01/2014 17:39



Merci Romy pour cet éclairage.


Je ne le répète pas suffisamment, mais rien n'est jamais vraiment acquis et si les femmes aux cheveux courts d'aujourd'hui ont encore le sentiment de la transgression c'en est bien la preuve.



Kristinn 02/11/2013 11:45

J'aime bien cette idée d'égalité.. comme si le "privilège" d'avoir les cheveux très courts n'était pas exclusivement réservé aux hommes !?... :)

jeaneg 02/11/2013 11:50



Eh bien oui je crois que ça passe par là aussi 



Murielle 01/11/2013 19:01

Petite fille, mes émois de féminité absolue et de beauté étaient suscités par ma mère, épouse d'officier... Cheveux courts, nuque brune sur sa peau mate, oeil de biche moka velouté. Elle partait
aux dîners officiels, en robe toute simple, et des boucles d'oreilles dorées 24 carats en forme de moules....!!! Oui oui de moules, le fruit de mer!!! Je ne voyais que ça!!! Ma mère radieuse sans
fards sans artifice aucun, hormis sa féminité absolue visible sur ses lobes dénudés par une coupe Jean Seberg. C'était il y a 30 ans, au moins... Et j'ose aujourd'hui m'imaginer les dessous de
tables des généraux de la direction générale de l'armement...olé olé... Les cheveux courts, pas que sur les bidasses!

jeaneg 01/11/2013 19:16



Un beau portrait