Les mystères coréens

Publié le 18 Octobre 2017

Les mystères coréens

je dois l'avouer, bien que ma dilection pour les cheveux courts m'ait donné au fil des ans une certaine expertise pour distinguer le masculin du féminin, ce que je parviens à faire d'un coup d'oeil avec les européennes et complètement inefficace avec les asiatiques...

Sohyun Jung est coréenne, mannequin qui commence à percer dans le milieu comme on dit. Le milieu justement, c'est lui qui lui a un peu forcé la main pour qu'elle coupe ses cheveux, passant de la traditionnelle coupe au carré à une très "boyish" buzzcut.

Les mystères coréens

Et soudain, le regard est perdu devant ce visage sans genre, aux traits délicats, aux joues glabres, aux sourcils épais mais bien dessinés, aux lèvres pulpeuses... C'est la coupe de cheveux qui bouleverse tout. Parce qu'elle n'est pas "soft", unisexe, de ce genre de court qui va aussi bien aux hommes qu'aux femmes. Non, elle est résolument et excessivement très courte, presque tondue, aux contours rasés et la nature de ses cheveux noirs, très raides, accentue forcément la masculinité de l'allure... Quelques centimètres de plus eurent tout changé...

Les mystères coréensLes mystères coréens
Les mystères coréensLes mystères coréens

Bien sûr, son travail lui offre des robes et des bijoux que son corps androgyne met parfaitement en valeur. Le maquillage voudrait atténuer l'ambiguïté... mais ne parvient qu'à la renforcer.

C'est là toute la magie de l'Orient

Alors quand on lui pose la question, à propos de cette coupe de cheveux Sohuyn Jung n'hésite pas:

“My hair has always been pretty short, but there was something about going this short that felt new. At first there were moments of ‘What did I do?’ and ‘How do I style this?’ But with time, I got used to it. Plus, the reaction from everyone has been so wonderful and positive. Another reason why I like it is because there isn’t really another visible model who has this exact cut, so it helps me stand out.”

ce qui pourrait se traduire par:

"Mes cheveux ont toujours été relativement courts, mais il y a quelque chose à propos de ce court là qui me fait sentir les choses différemment. Au début je me demandais " Qu'est-ce que j'ai fait?" ou bien " Comment est-ce que je vais pouvoir coiffer ça?" Mais avec le temps je m'y suis habituée. En plus, les réactions autour de moi ont été tellement merveilleuses et positives. Autre raison pour laquelle j'aime cette coupe c'est qu'il n'y a pas vraiment d'autre mannequin en vue qui a exactement la même et ça m'aide à me démarquer"

Essayée, adoptée... Et voilà.

Cette ambiguïté je l'aime, au delà du Pays du Matin Calme, qui créée un genre indéfini, presque impossible ... à définir

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :