La fille chez le coiffeur

Publié le 22 Mai 2016

La fille chez le coiffeur

Elle était arrivé assoiffée, comme une voyageuse sortant du désert. Depuis des jours déjà, elle sentait ce besoin pressant, une envie irrépressible, une nécessité...

Son tour venu, elle s'est abandonné, les yeux fermés, pendant que tout s'agitait encore autour, elle est entré dans sa bulle, concentrée sur ses sensations. Mais comment expliquer ça, comment traduire ce frisson, long et délicieux, quand une tondeuse à la lame tiède, remonte le long du cou et vibre sur la nuque, comment expliquer cette impatience qui nait, ce désir de passer la main sans attendre, dans ce creux vertébral où les cheveux rasés vont exciter la pulpe des doigts?

Non il n'y a rien à expliquer, tout cela est très ténu. C'est juste le plaisir d'avoir cette allure idéale, cette coupe de cheveux qui souligne tant la personnalité, qui donne tant de confiance...

Mais tout de même...

Il y a aussi ce cou, presque nu, offert aux regards et qu'elle sait désirable. Elle ne le voit pas mais elle le sent, de sa main et elle frissonne lorsqu'on y pose un baiser. C'est peut être cette envie qui la pousse à revenir toujours...

Photo: Jeaneg©

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article