La petite voisine

Publié le 26 Novembre 2011

Pierrou Maquaire

L'autre jour, alors que je papotais avec l'épicière qui pesait ma botte de poireaux, la petite voisine est arrivée. Enfin petite. C'est un joli brin de fille, une jeune femme même, plutôt mignonne. Elle a embrassé sa tante, l'épicière, m'a fait un gentil sourire en s'excusant. J'ai adoré. 

Pas seulement le sourire, mais aussi l'allure, plutôt sport et confort avec son sweat à capuche, mais aussi bien sûr la coiffure. Une coupe jeune et moderne, une grande mèche barrant son visage, la nuque très dégagée, une petite tête joliment dessinée.

La tantine l'a un peu rabrouée, fustigeant ses cheveux trop courts. La belle a ébouriffé sa mèche et fait une pirouette en lui souriant, avant d'aller discuter sur le trottoir avec une amie. A travers la vitrine je pouvais continuer à me rassasier de cette jolie nuque, fine et déliée pendant que la commerçante me saoulait avec son commentaire sur les jeunes femmes d'aujourd'hui qui avaient un peu trop tendance à se faire une image de garçon. En deux ou trois onomatopées j'ai réussi à lui donner l'illusion que j'écoutais sa conversation alors que mon regard était scotché sur la petite voisine à l'anatomie cervicale parfaite. 

Mon panier enfin garni, j'abandonnais l'épicière et sa mise en plis bleutée, alors que la petite voisine posait un bisou dans le cou de sa copine avant de s'éclipser sur son skate...

"C'est fou cette façon qu'ont les filles d'aujourd'hui à se faire une image de garçon..." J'imagine que si j'avais relevé cette sentence de la tantine, je serais encore ce soir en train de tenter de la convaincre que les schémas ont un peu changés... Mais à quoi bon?

 

Photo: Pascal Pierrou

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :