De l'ange

Publié le 24 Novembre 2011

tumblr_lq9g7cJuFG1qbdi6ho1_1280.jpg

Peu importe en qui l'on croit et même si l'on croit en quelqu'un ou en quelque chose. Chacun trouve au fond de soi les ressources qui lui permettent de surmonter les rudesses de la vie. 

Je n'ai jamais imaginé que j'avais un ange gardien, sauf quand j'étais petit et à cette époque là les anges étaient un produit tout à fait formaté, blond, souriant, habillé d'une aube blanche, avec une sacrée putain de paire d'ailes dans le dos. A part deux variantes connues, l'archange en armure terrassant une sale bestiole et le chérubin joufflu et espiègle qui balançait des flèches de chasse sur les amoureux, pas moyen de sortir de ce schéma.

Pour autant, aucun des spécimens présentés n'affichait un genre déterminé, ce qui arrangeait tout le monde, chacun pouvant imaginer être sous le regard bienveillant d'un beau gosse ou d'une jolie nana. Selon.

Et puis le temps a passé, les images d'Epinal et les bondieuseries se sont dissipées et ont disparues. C'est comme ça.

Mais avec l'âge, une certaine maturité, peut être même de la sagesse, l'envie me revient de m'imaginer un ange gardien, androgyne et parfait, de ces êtres mythologiques, garçons au corps de femme ou femmes au corps de garçon, doux sensibles et délicats, mais forts et puissants, capables de vous porter à bout de bras et d'écarter le trouble de votre esprit et de votre âme. Le mien aurait une voix un peu rauque et l'accent danois, une bouche fruitée et un regard de bois tendre, un corps d'éphèbe tatoué et une allure de mauvais garçon. Ah! Mon ange. Veille sur moi et ne change rien...

 

Modèle: Freja Beha Erichsen

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :