Je fais ce que je veux avec mes cheveux

Publié le 20 Janvier 2018

Je fais ce que je veux avec mes cheveux

J'en parle facilement, parce que j'aime ça. Il n'y a pas de contrainte. Pourtant, depuis toutes ces années, à écouter et à lire les unes et les autres, me raconter leurs envies et leurs déboires, je me rend compte qu'aujourd'hui encore, dans bien des situations, avoir les cheveux courts représente une transgression. Il y a pire hein, bien sûr. Il y a toujours pire... mais le Diable est dans les détails, tout le monde sait ça.

C'est agaçant de constater qu'il y a toujours des gens pour "interpréter" telle ou telle chose et chercher à déchiffrer les intentions cachées derrière une coupe de cheveux. Comme aux yeux de certains, la démarche est "hors normes", il faut bien trouver une explication: la contestation, le communautarisme, l'indépendantisme... Et pour ces gens là, la seule raison valable pour qu'une femme ait la nuque rasée serait le féminisme, le lesbianisme ou la domination. A aucun ne viendrait l'idée de penser qu'il s'agit juste, d'envie et de plaisir.

Et où ça se range ça, l'envie et le plaisir?

Aaaah ben voilà! C'est pas trop rationnel ça comme considérations, l'envie et le plaisir. Pourtant  je vous le dis tout net, la grande majorité des femmes qui se coupent les cheveux courts, très courts... très très courts... ne le font que parce que cela leur plait. Un point c'est tout.

Photo: Méli Rezeg

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :