Le goût de ça

Publié le 25 Novembre 2017

Photo: Lim Kazuki

Photo: Lim Kazuki

Je n'imaginais pas, il y a quelques années, que je ferai ce constat un jour. Pourtant il y a, parmi les femmes aux cheveux courts que j'ai rencontrées, bon nombre d'entre elles qui sont véritablement "addict" et qui ne supportent pas de passer plus de 3 semaines sans un rendez vous chez le coiffeur. Mais plus encore, il leur faut les cheveux proprement rasés, parfaitement dégradés dans un "fade" qui jusqu'à il y a peu, était un style ancien que seuls quelques hommes avaient osé remettre au goût du jour et qui c'est rapidement développé...

Le phénomène prend de l'ampleur au point de devenir un sujet éditorial dans certains magazines en ligne comme Rue89 et se voir plus ou moins bien traité par des journalistes friands de sensationnel.

Pourtant, moi qui les connais bien, je sais que ces femmes aux cheveux courts, peut être plus extrêmes que les autres, ne sont pas, pour la majorité d'entre elles, dans une expression de révolte, dans une surenchère de provocation ou dans un jusqu'au boutisme effréné. C'est même tout le contraire!

Il y a du style, de la recherche et même de la sophistication à aimer avoir les tempes ou/et la nuque bien rasées. Pas de revendication, juste la conscience ( ou l'inconscience ) qu'il n'y a aucune raison valable à réserver ce style au genre masculin. Juste le goût pour une allure remarquable, une sensation différente, un plaisir secret et sensuel et l'envie d'être définitivement unique c'est à dire elles mêmes, sans chercher à plaire au plus grand nombre.

Alors finalement, je suis assez ravi de voir, de plus en plus fréquemment, des femmes de tous âges céder à ce goût si particulier et j'ai volontiers le sentiment d'être à égalité avec elles, dans cette recherche d'un certain raffinement.

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :