La belle androgyne - Un portrait de Marion

Publié le 18 Août 2017

La belle androgyne - Un portrait de Marion

Il y a parfois derrière l'androgynie, des drames qui se jouent, à huis-clos, dans la tête. Une lutte étrange entre le masculin et le féminin. Mais souvent l'âge, la maturité apaisent les tourments et sans que la physionomie ne change, l'âme de l'androgyne s'épanouie...

Marion a toujours était un "garçon manqué". Ça vous étonne? Non bien sur! Enfant déjà elle avait l'inévitable coupe au carré des petites filles turbulentes mais avait autant de plaisir à jouer au foot qu'avec ses poupées. 

Et puis la plante a grandie, dans cette terre bordelaise qui sait faire de si belles choses. Adolescente, les cheveux n'étaient guère plus longs mais la coupe " emo" façon Justin B. finalement ça énervait tout le monde et ce fut presque un soulagement général lorsqu'à 16 ans, encouragée par une amie, elle décida enfin de se couper les cheveux... courts.

Mais rapidement, enfin, durant les années qui suivirent, les coiffeurs fréquentés ne parvenaient pas à la satisfaire. Elle avait toujours ce sentiment sournois de "paraître" trop masculine avec ses cheveux chaque fois coupés trop courts. Ce qu'elle voulait, c'était garder cette chevelure folle, ce panache irréductible, ces mèches indomptables et le conjuguer avec un tour d'oreille et une nuque bien nets... Jusqu'au jour où, un ami bienveillant, pour rendre service, de quelques coups de tondeuse rafraîchit sa coupe. Les contours fraichement rasés, Marion se dit que finalement ce n'était peut être pas si compliqué de faire ça soi-même et s'en alla s'acheter une tondeuse. De ce jour, elle ne remit plus les pieds chez un coiffeur... 

Depuis ce jour, avec un peu de cire et quelques pincées de poudre miracle, elle façonne son abondante "tignasse" et donne à sa coiffure l'allure qui lui plait, la rassure, marque sa différence et donne l'avantage, dans ce combat intérieur, à sa part de féminin.

 

Oh bien sûr il y eut quelques ratés, quelques coups de tondeuse malheureux, au début. Mais assez vite, les erreurs se fondaient dans le volume et en peu de temps tout rentrait dans l'ordre. Habilement, de temps en temps, elle désépaissi aux ciseaux le dessus et sans se tromper de sabot, ratiboise sa nuque et le tour des oreilles, le tour est joué!

Ainsi l'androgyne se revendique "femme aux cheveux courts"... Définitivement!

                                                 

La belle androgyne - Un portrait de Marion

Photos: Marion M.

Rédigé par Jeaneg

Publié dans #Portrait

Repost 0
Commenter cet article