Intimité... complicité

Publié le 17 Mai 2015

Intimité... complicité

Il n'y a pas si longtemps, le coiffeur c'était comme l'école publique. Les filles d'un côté et les gars de l'autre. Chacun ses habitudes. Et même lorsqu'on a fait valoir une certaine mixité, il y avait toujours un coin pour les unes et un autres pour les hommes dans le même salon...

De cette époque peut être, reste-t-il une certaine pudeur, un besoin d'intimité, lorsqu'en tête à tête, on part à la recherche de soi même ou que l'on a besoin d'un radical changement pour clore un chapitre.

Après une période qui n'est sans doute pas terminée, où la vraie mixité fut de rigueur, mais en tentant d'entrainer les hommes dans un univers un peu féminisé, avec bac à shampooing, petit café et brushing, on assiste à une renaissance des bons vieux salons de barbier.

Un juste retour des choses, amélioré par cette habitude de ne plus réserver les salons de coiffure à un genre en particulier. Cette fois ce qui détermine le choix de l'un ou de l'autre, c'est le style. Et lorsqu'on est une femme aux cheveux courts " comme les garçons ", tout naturellement on s'adresse aux professionnels spécialisés. Non?

Du coup cela permet une certaine complicité, entre celles et ceux qui aiment les cheveux courts, très courts, familiers des tondeuses électriques et du fondu dans le dégradé...

Photo: Elliot S et Adam SC chez Decatur & Sons

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article