"Oedipe m'a tuer"

Publié le 10 Novembre 2009

C'est sans doute ce que les enquêteurs trouveront, écrit en lettres de sang sur la porte de mon frigo. C'est devenu un classique, faute d'orthographe comprise, cette épitaphe longtemps inspirée par un jardinier marocain. Pour ma part, j'en veux à Oedipe que Freud nous a présenté il n'y a pas si longtemps comme le maitre d'oeuvre de notre psychosexualité. Ce salopard au lieu de me laisser tranquilement zigouyer l'image du père, m'a fait un jeu de bonneteau auquel je n'ai rien compris ( on m'excuse hein? J'étais petit...) Si bien que je me retrouve aux prises avec des genres mal définis, une symbolique castratrice et tout un barnum de fantasmes peu communs.
Ah c'est pas simple! Je vous dis qu'il a fallu batailler pour assimiler tout ça et me faire une raison. Et je crains bien que Frida la teutone houblonnée, malgré sa blondeur aguicheuse n'y puisse plus rien. Juste mettre de temps en temps un Urgo sur ma jambe de bois.
En attendant, j'apaise ma rancoeur en me plongeant dans l'admiration d'une jolie personne, qui sans doute innocemment, s'est parée d'une coupe de cheveux qui éveille en moi un désir tout platonique.
Amen!

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :