Brunes et blondes

Publié le 27 Novembre 2010

ava gardnerJe voudrais pas faire mon Télé7jours, mais je ne résiste pas à l'envie de tenter d'orienter votre curiosité vers ce document diffusé dimanche soir sur Arte à 22h15.

Le résumé:

 "Au cinéma, la chevelure féminine est porteuse de fortes significations esthétiques, érotiques, sociales, historiques. Ce film raconte, de façon souple et sinueuse, rythmée et inattendue, les principales aventures de la chevelure au cinéma. Cette histoire, tout en rappelant quelques grandes scènes (Gilda rejetant sa lourde chevelure en avant, James Stewart dans «Sueurs froides», obligeant Judy, la brune vulgaire, à se teindre en blonde), emprunte les voies de six thèmes majeurs liés aux cheveux de femmes au cinéma. Car la chevelure n'est pas seulement un motif visuel, elle est aussi au coeur des scénarios du 7e art : la thématique des rivales, celle du changement d'identité, celle du fétichisme ou encore du sacrifice."

 

Dans le même esprit, je vous recommande le sujet de la cinémathèque de Paris

Brunes&blondes

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :