Quartier Libre : Justin(e) de la montagne

Publié le 15 Septembre 2017

Quartier Libre : Justin(e) de la montagne

Justine est une fille formidable! Et Justin un type formidable... Elle est les deux en fait. Du Népal aux Pyrénées, elle grimpe, grimpe toujours. Elle glisse sur les vagues de Hossegor ou sur la poudreuse du Pas de la Case. Elle court et combat sur les tatamis et les stades de rugby. Elle n'arrête pas!. Cette nature pleine d'énergie se raconte, un peu, pour Les Femmes Aux Cheveux Courts...

"Les cheveux courts. Du plus loin que je me souvienne j'ai toujours détesté avoir les cheveux longs. La première fois que je suis passé sous les ciseaux à couper comme je voulais , courts, je devais avoir 10 ans. J'avais profité d'un séjour chez les grand-parents pour me faire une coupe au bol. Et quelle libération ! Pour la 1ere fois j'ai eu la sensation d'être enfin moi-même. Inconsciemment j'avais franchi la frontière qui m'opprimait depuis mon plus jeune âge. J'avais franchi la frontière des genres. Et quand on m'appelait "jeune homme" rien ne me faisait plus plaisir. Je réussissais un coup de maître. J'étais une fille secrètement... j'ai du attendre 9 ans plus tard pour réaliser tout ça, avec la découverte du milieu gay, je réalisais deux choses : j'assumais enfin le fait de pouvoir aimer les femmes et le genre binaire avec lequel la société m'assommait depuis petit volait en éclat. Je me suis toujours sentie à l'étroit dans les cases. Enfin je pouvais être ce que je voulais. Qui je voulais. Et surtout moi-même. Je sais que je ne serai jamais une fille dans le sens commun du terme, comme je ne serai jamais un garçon non plus. Je suis moi quelques part à la frontière des genres.

Quartier Libre : Justin(e) de la montagneQuartier Libre : Justin(e) de la montagne

Je me sens masculin souvent : dans mes attitudes, mes choix vestimentaires parce que c'est comme ça que je me sens le mieux. Je crois que j'ai accepté cette part de masculinité importante chez moi qui me caractérise. Une femme je le suis aussi, de mon sexe naturel qui m'as donné cette douceur et cette sensibilité qu'on ne pourrait m'enlever... Qu'on me genre "il" ou "elle" peu m'importe. Qu'on pense que je suis un garçon, peu m'importe. Mes cheveux courts... rasés... auront été pour moi ce déclic libérateur, la petite touche qui manquait au tableau pendant des années pour que ce soit parfait. Cette petite touche qui me fait me sentir moi-même. I'm tomboy and proud. Je suis tomboy et fier."

Rédigé par jeaneg

Repost 0
Commenter cet article