tao

Publié le 13 Juin 2012

tumblr_lrjmu6adDc1r0qw3fo1_1280.jpg

Il a fallu des mois et même des années. Pourtant les choses sont allées assez vite et la petite Tao, que j'avais trouvée un soir, perdue sur mon palier me semble bien loin aujourd'hui. Patiemment elle a appris les techniques et les savoir-faire, encaissé les coups, bridé son impatience, maîtrisé son désir de vengeance.

Convaincre le Directeur des Opérations n'avait pas été une sinécure mais finalement tout le monde avait perçu l'intérêt que pouvait représenter une recrue qui avait été nourrie au sein de Moïra. Tao nous avait montré de remarquables qualités en tir et elle avait pu, au cours de petites missions à l'étranger, faire preuve de sang froid. 

Évidemment il n'était pas question de se lancer dans une vendetta. Je comptais juste sur le souvenir de Moïra pour animer les qualités de Tao et faire d'elle une sorte de clone, plus jeune, plus malléable, mais aussi plus dangereuse et plus efficace si c'était possible.  Cette fois les dés étaient jetés. Elle partait demain pour Nouakchott, torpiller une réunion de leaders d'AQMI et j'espérai que son tableau de chasse serait à la hauteur de nos espérances...

 

Modèle: Tao Okamoto

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 19 Mai 2012

6404381903_69d1b78419_b.jpg

Il pleuvait sur Paris. J'arrivais porte d'Orléans et la circulation était au ralenti. Depuis une semaine l'idée tournait en boucle dans ma tête.

Finalement Tao m'avait révélé qu'elle connaissait la vie de Moïra, dans tous ses détails. Comme si elle lui avait légué une sorte de testament et l'avait faite témoin de sa vie pour obtenir une absolution. Bouleversée par la disparition de son amie, Tao semblait vouloir chausser les bottes de combat et le cuir désormais sans âme. J'avais écouté son plaidoyer, comprenant que les choses étaient encore trop brûlantes pour décider quoi que ce soit.

Et puis je voyais en elle comme un recommencement, un retour des années en arrière à l'instant où le destin de Moïra allait changer. Est ce que moi, à mon tour, j'allais aussi laisser cette femme plonger dans l'obscurité, dans ce monde de tricheurs où la vie humaine n'est qu'une donnée statistique... Il me semblait avoir sous les yeux cette Moïra que je n'avais pas connu, à peine sortie de l'enfance et qu'on allait dresser comme un agent, dur et implacable...

Il était encore temps de faire machine arrière, de ramener Tao vers la lumière. Hélas tout ne dépendait pas de moi ni même du Service. Tao avait une farouche volonté, peut être l'aiguillon de la vengeance. Sans trop d'effort elle pourrait peut être même être plus forte que Moïra. Elle en avait presque la silhouette déjà, avec ses cheveux qu'elle avait définitivement décidé de porter courts...

 

 

Modèle: Courtney Mc Cullough

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 29 Avril 2012

Courtney-4.jpg

Tao avait fini par apprendre la disparition de Moïra, sans que je sache vraiment comment. Elle était parti, plusieurs jours, à Tel Aviv pour son travail et je ne l'avais pas vu depuis son retour. Juste un texto: "ils l'ont tuée". C'était plutôt laconique et cela m'inquiétait. Que savait-elle? Est ce qu'elle me soupçonnait de lui avoir caché la vérité?

Le soir suivant elle m'attendait sur le palier, emmitouflée dans son trench coat. Sans attendre et sans un mot nous nous sommes engouffrés dans l'appartement et là, à la lumière, alors qu'elle me tendait son manteau, j'ai découvert son nouveau visage.

Elle avait les trait tirés et les yeux cernés traduisaient son état de fatigue, mais surtout elle avait coupé ses cheveux, très courts, comme l'aurait fait Moïra. J'ai approché ma main pour caresser la tempe presque blanchie tant la coupe était rase. Tao me fixait avec une intensité que je n'avais jamais vu dans son regard. Elle répéta : Ils l'ont tuée et je voyais les muscles de sa machoire se contracter tellement elle serrait les dents. J'avais besoin de réponses. J'ai ouvert une bouteille de vin, la soirée allait être longue. J'avais décidé d'affranchir la jeune Tao, mais avant même que je me lance elle lâcha: Je sais plus de choses que tu ne crois tu sais. C'est donc par là que nous allions commencer. Il me fallait me concentrer parce que cette nouvelle allure de Tao, sa determination, ses cheveux très courts, tout cela me troublait. J'avais le sentiment de retrouver Moïra, mais la Moïra que je n'avais pas connue, à peine sortie de l'adolescence, avant qu'elle ne plonge dans le monde de l'ombre...

 

modèle: Courtney P Mc Cullough

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 12 Mars 2012

84776574.jpg

Je n'avais pas le courage de dire la vérité à Tao. 

La jeune femme, de passage à Paris, avait débarqué chez moi durant le week end. J'avais feint une mauvaise grippe, prétexté que je n'avais pas de nouvelles, moi non plus. Sous sa frange brune j'avais vu son regard s'obscurcir, sans doute devinait-elle mon embarras, soupçonnait-elle mon mensonge... J'avais du mal moi même à me convaincre.

Moïra était morte.

Dans cette chambre d'hôtel au fin fond de l'Ukraine où elle m'attendait, j'avais senti dès le premier instant que quelque chose clochait. Moïra était en nage et les meubles de la suite étaient comme agencés par un tsunami. A peine dans mes bras elle s'est effondrée. Je l'ai allongée sur le lit. Elle ne grimaçait pas, elle semblait sereine, mais son chemisier était gorgé de sang. Ses lèvres bougeaient mais aucune parole ne me parvenait. Elle me regardait intensément. J'ai approché mon visage du sien et dans un souffle juste ces mots: GO AWAY... I LOVE YOU.

J'ai palpé sa gorge à la recherche du pouls, rien. Elle était partie. J'ai fait le tour de la suite. Dans la salle de bain le lavabo cassé témoignait de la violence de la lutte. Coincé entre la baignoire et le mur un homme gisait, le visage en sang, la tête disloquée, sans doute les vertèbres brisées. A côté de lui une dague dont la lame mat était ensanglantée. Inutile de s'attarder. Je suis revenu dans la chambre. Dans le torse, sous le bras gauche, Moïra avait une plaie pas plus large que la lame effilée de la dague. Je n'imaginais pas comment elle avait pu se laisser surprendre par cet homme. Il fallait déguerpir et vite. J'ai caressé ses cheveux courts, ébouriffé la mèche sur son front, une dernière fois...

 

Modèle: Tao Okamoto

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 23 Février 2012

Yurii Yatel 2

Elle aurait pu choisir de m'emmener à Moscou, les salons d'équipements militaires et de sécurité n'y manquent pas, ou bien encore à Odessa pour la régate de printemps sur la mer Noire. Les uns sont bien trop surveillés et l'autre beaucoup trop touristique. Si bien que je me suis retouvé au coeur de l'Ukraine profonde où à Poltava, rien ne se passe. Je ne sais pas ce qu'elle y faisait. Quant à moi je n'ai eu aucun mal à me glisser parmi les occidentaux en mal d'amour, venant en Ukraine chercher leur âme soeur...

Et finalement ce contexte un peu bizarre me convenait parfaitement. J'aimais autant être loin de toute chose connue pour enfiler mon nouveau costume de traître. J'avais décidé de précipiter les choses. Il me fallait savoir jusqu'à quelle extrémité Moïra voulait me pousser. Le jeu était subtil, elle me savait amoureux d'elle et sans doute avait-elle quelques sentiments pour moi. Ses nouveaux maîtres exigeaient sûrement qu'elle profite de cet avantage pour étoffer leurs sources d'informations à Paris. De mon côté, Tao qui malgré tout m'était redevable, constituait un canal d'information direct avec Moïra. J'étais donc prêt à "balancer" quelques dossiers en échange de confidences. 

Malgré tout j'appréhendais cette rencontre la mort dans l'âme. J'aurais aimé que notre relation, même dans le monde auquel nous appartenions, se place bien au dessus des contengences nationales... 

Un taxi me déposa au Palazzo. Elle m'attendait. Brune le cheveux taillé court, la peau mat elle dégageait toujours cette allure d'aventurière qui dès le premier instant m'avait séduit. Mais j'ai tout de suite senti que quelque chose n'allait pas. 

 

Photo: Yurii Yatel

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 9 Février 2012

tina chow

Le macadam luisait, reflétant les néons de la rue. La pluie avait cessé un instant plus tôt et je remontais le boulevard, les poings serrés dans mon trench. Comme trop souvent ces derniers temps, Moïra occupait toutes mes pensées. Aucune autre fille jusque là n'avait eu autant d'importance dans ma vie, ni même n'avait provoqué ce que je pensais être un sentiment amoureux. Dans mon monde, l'argent et le sexe sont des pièges plus qu'ailleurs. Ce genre de faiblesse pouvait vous entraîner dans les plus obscures tourments, la déchéance, la trahison, la mort...

Je m'arrêtais au bar de la porte des Lilas. Le barman poussa un verre de pure malt vers moi, devinant à mon visage fermé qu'aucune conversation n'aurait été opportune. Mon téléphone bipa. J'avalais une gorgée et j'ouvris le message - je suis en bas de chez toi, M - Je restais immobile, un long moment. Pour la première fois, la joie que j'avais à chacune de mes rencontres avec Moïra était supplantée par l'amertume. Cette femme envoûtante, venimeuse et mortelle qui avait finit par me fasciner, cet ange androgyne avec lequel les rapports humains ne pouvaient être qu'authentiques, cette déesse gourmande de plaisir et généreuse en retour, mon âme soeur allait m'entraîner sur les chemins de l'Enfer. J'étais prêt à me damner, pour une brune à la peau mat et au corps de garçon. Je savais qu'en poursuivant cette voie elle affirmait un peu plus à chaque fois le lien qui m'emprisonnait. Je voulais l'aimer encore et toujours et pour ça il me fallait trahir... 

J'ai vidé mon verre et j'ai couru jusqu'à la bouche de métro sous la pluie qui tombait à nouveau. Les dès n'étaient peut être pas jetés...

 

Photo: Tina Chow par Herb Ritts

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 15 Janvier 2012

Tina-Chow-and-her-Cartier-bangles-Scan-5.jpg

La retrouver avait été délicieux. Au delà de toutes mes interrogations, de toutes les zones d'ombres qui étaient apparues entre nous, nous nous étions jeté corps et âmes dans des ébats sauvages et instinctifs. Elle était telle que je l'avais quittée, le corps sec et musclé, les cheveux très courts mais un peu stylés, plus longs dessus. Elle restait pour ceux qui n'auraient pas été intimes, une arme absolue et fatale et j'avais retrouvé cette terrible et excitante sensation de côtoyer un cobra et de l'enlacer...

J'ai repris le train du soir. J'avais à présent la certitude de la revoir... mais à quel prix? 

Le lendemain à Paris j'ai revu Tao. Elle n'était pas blonde finalement, mais la coupe de garçonnet qu'elle arborait me laissait deviner qu'elle et Moïra avaient passé du bon temps. Sa présence me faisait du bien, j'avais l'impression avec elle d'être aussi un peu avec Moïra.

Il fallait sérieusement que je fasse le point. Je devais lutter contre mes sentiments parce que je savais à présent que j'étais réellement amoureux de Moïra, l'agent du Mossad. Cette escapade à Milan n'avait sans doute pas d'autre but pour elle de s'en assurer. Elle pensait me tenir et n'en était pas loin. Céder à mon désir c'était aussi entrer dans un double jeu avec La Boîte  et je connaissais maintenant suffisamment Moïra pour savoir que même si ses sentiments pouvaient être sincères avec moi, cela n'avait aucun poids face à sa mission. Ces retrouvailles avaient un but: ferrer sa prise et retourner un agent français... 

 

 

Photo: Tina Chow par Richard Avedon

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 27 Décembre 2011

tumblr_lvsjdgh9h81qfn79co1_1280.jpgJ'étais arrivé par le train de nuit et Milano Centrale grouillait déjà de monde. Tao avait laissé en partant un carton d'invitation pour le défilé du grand couturier qui l'avait bookée pour sa collection d'été et j'avais compris à demi mots qu'elle devait revoir Moïra à cette occasion. La tentation était trop forte.

Un taxi me déposa via Bergognone, dans ce Milan industriel et sans âme. Impossible parmi cette foule colorée de chercher quiconque. Je pénétrais donc dans " l'usine Armani" et m'installais sur un point d'observation qui n'était certainement pas idéal pour voir les défilé mais m'offrait une bonne vue sur les photographes... Hélas, personne ne ressemblait, même vaguement, à Moïra...

A peine distrait par le défilé, je m'y intéressais davantage en découvrant que tous les mannequins étaient blonds et cela m'a amusé de voir Tao, blonde comme un champs de blé, les cheveux coupés au carré. Je n'aurais pas su dire si c'était une perruque ou si véritablement elle avait subit une coloration, mais cela lui donnait un charme tout à fait étrange...

Je commençais à être un peu dépité. Elle n'était pas là... Pourtant j'étais certain qu'elle avait tout orchestré, le contact avec Tao, l'invitation à Milan. Elle savait que je mordrais à son hameçon. Le défilé terminé j'essayais de me glisser backstage pour rejoindre Tao et dans ce courant humain j'aperçu devant moi une silhouette sportive, brune, la coupe bien courte, d'une femme à la veste denim dont le col était relevé. Je ne voyais que son dos mais je savais que c'était elle. Je fis des efforts pour fendre la foule, tentant de me rapprocher, mais sans se retourner c'était comme si elle m'avait deviné et accélérait l'allure elle aussi pour m'échapper... Soudain je tombais nez à nez avec Tao qui s'accrocha à mon cou et m'embrassa, toute contente de me retrouver... La brune avait disparue.

Tao m'entraînait vers l'extérieur. Je ne pouvais me résoudre à être passé si près de Moïra sans la revoir... Tao le devinait. Avec son sourire d'enfant elle me tendit une enveloppe. Elle me raconta qu'elle était là depuis la veille et sans rougir, que Dorothé et elle avaient fait l'amour toute la nuit. Puis elle m'abandonna devant un taxi et disparue avec d'autres filles.

L'adresse était celle de l'hôtel The Gray, piazza del Duomo. La suite était au second. Je m'engouffrais dans l'ascenseur et avant que la porte ne se referme, le brune à la veste denim se glissa à l'intérieur. " Tu n'as pas changé" me dit-elle.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 11 Décembre 2011

2cpsspl.jpg

La vie de Tao avait repris un cours moins tumultueux depuis que son "ami" russe avait été contraint de filer en urgence, faisant convoyer son yacht vers un port de Sardaigne, plus sûr à ses yeux que les ports de la Côte d'Azur.

Elle avait hâte de s'installer dans son propre appartement même si elle savait me montrer une sorte d'affection pour le service rendu. Mais Tao me l'avait dit sans détour, les hommes lui étaient indifférents. Cependant je ne voulais pas qu'elle disparaisse de ma vie. Elle demeurait le seul lien que j'avais à présent avec Moïra. Aussi nous nous retrouvions de temps en temps pour déjeuner ou dîner. Elle avait un style garçon manqué auquel je n'étais pas indifférent.

Le "criblage" que j'avais malgré tout commandé à la Boîte concernant Tao n'avait laissé apparaître aucune faille, ni soulevé aucun doute. Elle était japonaise et mannequin, travaillait en Europe et aux États Unis et vivait à Paris depuis un an. Elle avait rencontré Moïra à Milan, mais rien dans la note n'indiquait ce contact...

Je me pris à imaginer son recrutement compte tenu de ses rapports avec Moïra qui aujourd'hui était un agent israélien d'importance.

Plusieurs semaines s'écoulèrent avant que Tao ne m'annonce un jour qu'elle devait retrouver Dorothée à Paris le soir même... 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0

Publié le 22 Novembre 2011

Tao.jpg

Tao avait passé la nuit chez moi. Avec des mots choisis elle m'avait parlé de Moïra qu'elle continuait à appeler Dorothée. Durant toutes ces années elles étaient restées en contact et elles se voyaient quelques fois. Elle n'avait pas changé m'avait-elle dit, toujours photographe et toujours obsédée par les cheveux courts. "A chaque fois que nous nous voyons elle me fait des reproches à cause de mes cheveux trop longs" m'avait-elle lancé en éclatant d'un joli rire cristallin...

Tao avait été imprudente. Elle avait accepté l'invitation de l'ami d'un ami et avait ainsi fait la connaissance d'un homme d'affaire russe qui aimait s'entourer de jolies filles. Après un weekend, le piège s'était refermé sur elle. L'homme était violent, elle avait voulu partir mais "l'ami" de l'ami l'avait menacé d'atrocité si elle ne se montrait pas plus "docile". Affolée, elle avait malgré tout réussi à s'enfuir et Dorothée lui avait donné cette adresse, disant que je saurais quoi faire pour l'aider...

Ainsi Moïra avait gardé un oeil sur moi. Elle savait que j'étais toujours à Paris et que je n'avais pas quitté le Service. Elle savait aussi, tout comme moi, que nous ne pouvions plus conserver de lien direct après ce qui s'était passé.

Tao était l'opportunité qui aller nous permettre de renouer le contact. Elle s'était endormie dans le canapé, enroulée dans un plaid. Les détails qu'elle m'avait donné à propos de son aventure étaient maigres mais suffisants pour me permettre de lancer quelques recherches. En principe, une action très ponctuelle et suffisamment violente devait stopper toute velléité de la part du russe et de son ami maquereau de persister dans leur erreur. Evidemment je ne pouvais pas impliquer le Service dans cette opération, mais quelques "anciens" de la boutique seraient ravis de se dégourdir un peu les phalanges pour moi...

 

Modèle: Tao Okamoto

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Tao

Repost0