Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

portrait

Androgyne de rêve

17 Juin 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait, #Humeurs, #Tendresses

Androgyne de rêve

Les assidu(e)s des réseaux sociaux la connaissent. Enfin, ils/elles connaissent surtout ses photos qui la montrent, elle, le plus souvent. Des photos soignées, qui soulignent l'ambiguité dans laquelle elle se tient. Une silhouette fine, presque longiligne, même si elle n'est pas aussi grande qu'on l'imagine, des vêtements simples mais portés avec style et cette coupe de cheveux "college boy" qui lui donne un air d'Erika Linder...

Androgyne de rêveAndrogyne de rêve

Par bonheur, quand Maëva vient dans ma grande ville du Sud, elle ne manque jamais de passer voir Régine, la coiffeuse des Femmes aux cheveux courts... Et allez savoir pourquoi, chaque fois un peu plus, l'envie de les couper plus court occupe les esprits.

La lourde mèche qui cachait à demi le regard, s'allège et raccourci, les côtés asymétriques rétablissent l'équilibre, dégageant joliement les oreilles et la nuque, siège de tous les plaisirs, s'affine, se dessine et procure enfin cette douceur de velours.

Androgyne de rêveAndrogyne de rêve

Ainsi, l'androgyne cultive cette merveilleuse ambiguité qui lui confère tant de pouvoirs sur des genres plus banals.

Mais à peine retournée chez elle, elle songe déjà à revenir, taraudée par le désir d'une nuque encore plus dégagée, qui accentuerait davantage, si cela était possible, son allure imprécise.

Et dans l'intimité d'un weekend amoureux elle est encouragée dans son désir par son âme soeur qui sait aussi capter la silhouette en ombre de son androgyne de rêve....

Androgyne de rêve
Lire la suite

Marine en vrai

11 Juin 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait, #Tendresses

Marine en vrai

Les cheveux courts, c'est plus qu'un choix, c'est un état d'esprit! Oui je sais, dit comme ça, ça fait un peu sentencieux. Pourtant je pourrais en sortir d'autres du même tonneau, genre : Aux âmes bien nées, la détermination n'attend pas le nombre des années, et Corneille ne m'en voudra pas de déformer un peu son texte...

Bref! J'ai rencontré Marine, avec ses amies. Une bande joyeuse de bonnes copines, dans les années du Bac. Il y a quelques mois peut être, je n'aurais sans doute pas prêté attention à ces jeunes filles aux cheveux longs... Sauf que là, Marine le tomboy était enfin elle même.

Marine en vrai

Chemisette blanche, col boutonné, avant bras tatoué et coupe de cheveux freshly faded.

Six mois à peine qu'elle se coupe les cheveux courts, mais déjà un style déterminé, sans concession, celui d'une jeune femme à l'âme de tomboy qui aime jouer de son ambiguité. A l'âge où ses copines persistent dans leur adolescence avec leurs longs cheveux comme parure, rassurées dans leur féminité, Marine elle, est déjà au delà des cheveux courts. Et ça l'amuse de raconter comment elle se fait passer pour un garçon chez le coiffeur pour homme qui lui fait la coupe à 16€

Marine en vrai

Et bien plus que cette coupe de cheveux remarquable, c'est l'esprit même de la jeune femme qui s'exprime au regard de tous. Et n'allez pas croire que parce qu'on a le coeur d'un "garçon manqué", qu'on aime avoir na nuque bien rasée et qu'on ne porte jamais de robe, que l'on se fiche de sa féminité. Simplement l'androgyne sait la part que chaque genre joue en elle. Les détails sont plus subtils voilà tout. Elle n'en est pas "virile" pour autant, au contraire...

Elle est juste véritable.

Marine en vraiMarine en vraiMarine en vrai
Lire la suite

Un idéal androgyne

30 Mai 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait, #Humeurs, #Divers & variés

Un idéal androgyne

Il y a des déterminations qui poussent à l'audace et des audaces qui alarment les gens simples.

Loreta a 20 ans, l'âme d'un garçon et un corps de fille. Elle n'en veut à personne de ce coup du sort, au contraire... Elle aime cette ambiguité, la cultive et l'entretien à l'extrême. Dans ses souvenirs, elle a les cheveux courts depuis toujours, joue au football et défie les garçons. Elle ne cherche pas à les imiter, elle est meilleure qu'eux. Parce qu'en vrai c'est une fille.

Souvent cela créé un trouble, on a du mal a trouver sa juste place entre féminin et masculin, on se dit que la Nature s'est trompée quelque part, qu'il aura quelque chose à corriger, un jour ou l'autre et qu'en attendant on va galèrer dans ce no man's land du genre.

Loreta n'a pas ces inquiétudes. Elle vit, sourit à ses amis, aime et est aimée. Pour la jouer plus virile, elle a abandonné les salons de coiffure habituels et va chez les hommes. Courts, toujours plus courts, elle aime ce style qui la rend unique, la nuque et les côtés tondus jusqu'à la peau

Un idéal androgyneUn idéal androgyne

Ainsi elle est androgyne à l'extrême et ce non genre lui plait. Ce partage idéal de sensibilité féminine et de caractère masculin, une sorte d'excellence. Elle s'amuse du regard des autres et les plaint de ne pas tout comprendre. Elle ne veut pas choquer, mais elle impressionne celles et ceux qui ronronnent dans un conformisme rassurant. Chaque vendredi elle va faire tondre ses cheveux, bien rasés, bien haut. Cette coupe, c'est comme son étendard, sa fierté d'être unique en apparence et comme tous les humains en quête du vrai bonheur...

Photos: Loreta S.

Son Instagram: @59_ch_17

Un idéal androgyne
Lire la suite

Un portrait de Romane

25 Mai 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait

Un portrait de Romane

Il y a bien longtemps que je voulais tracer un portrait de Romane. Depuis que je la connais en fait! Elle est de ces jeunes femmes qui, quoi qu'elles fassent, ont toujours une façon stylée de le faire et quelque soient leur vêtements, elles savent leurs donner une allure inimitable.

En réalité, d'aussi loin qu'elle se souvienne, Romane a toujours eu un caractère et des manières de tomboy. C'est naturel chez elle. Cependant ce n'est qu'au lycée qu'elle va s'épanouir en révélant l'image qui reflète le mieux sa personnalité.

Question vêtements c'était déjà acquis, restait la coupe de cheveux. Et pour le coup, elle n'alla pas par quatre chemins. Court et "garçonne"

Un portrait de Romane

Mais court ne suffit pas. Par chance son amie Maud l'entraîne un jour dans un salon pour hommes qu'elle même fréquente depuis peu.

On l'a compris, ce salon c'est celui de Gilles et Régine, celui de toutes les Femmes aux cheveux courts.

D'aucunes abordent l'endroit avec un peu d'appréhension, l'univers n'est pas familier. Romane y est comme chez elle et Régine la comprend à merveille. Elle n'aura de cesse de tondre, toujours plus près, ces tempes et cette nuque, adoptant différents styles avec toujours autant de bonheur.

Et c'est une chance, parce que Romane est très exigeante, question de style. Cette coupe d'aujourd'hui ne supporte pas l'approximation et pour être impeccable il faut la rafraîchir toutes les deux semaines. Une sophistication qui me rappelle Terra Juana ou Rae Tutera

Si bien que Romane est certainement la personne queer la plus chic et la plus stylée que je connaisse parmi mes amies...

Romane sur Instagram

Lire la suite

Feminarum capillis brevibus Regina*

6 Mai 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs, #Quartier Libre, #Portrait

Feminarum capillis brevibus Regina*

Il y a, à Montpellier, un lieu où la rumeur finit toujours par conduire les femmes aux cheveux courts. Un endroit un peu surprenant au premier abord et dans lequel, il y a 5 ans, on ne s'attendait pas à voir autant de jeunes femmes.

C'est un salon de coiffure tout ce qu'il y a de plus masculin, style années 60, avec son lot de formica et de linoléum et deux authentiques fauteuils de barbier. Dans ce petit royaume du cheveux court, Gilles est le roi, mais la reine c'est Régine.

Feminarum capillis brevibus Regina*

Si aujourd'hui Régine est devenue une telle référence pour les femmes aux cheveux courts, c'est d'abord et avant tout parce qu'elle même en est une, depuis .... toujours!

Adolescente punk et extravagante, elle avait déjà la tondeuse agile pour faire des coupes à ses copines et copains du lycée. Elle réussi pourtant à échapper aux affres de l'apprentissage et après des études sans intérêt, bac en poche elle intégre une école de coiffure. Formation classique, CAP homme et femme et puis l'expérience acquise dans différents salons qui l'amènent à quitter son Alsace natale...

Finalement et comme depuis toujours son vrai plaisir c'est de couper les cheveux, elle rejoint son complice Gilles, alsacien lui aussi, avec qui son parcours professionnel s'est déjà télescope auparavant. Ksalon, c'est le bingo!

Un salon hommes, mais pas que, puisque, petit à petit, son savoir faire et l'écoute particulière qu'elle porte aux femmes aux cheveux courts, son expérience et la confiance que lui accordent les clientes qui savent que "elle au moins elle n'a pas peur de couper les cheveux courts", vont rapidement faire l'unanimité.

Feminarum capillis brevibus Regina*Feminarum capillis brevibus Regina*
Feminarum capillis brevibus Regina*Feminarum capillis brevibus Regina*
Feminarum capillis brevibus Regina*Feminarum capillis brevibus Regina*

C'est que mine de rien, cette mère de 2 ados est parfois aussi queer que ses jeunes clientes. Elle sait mieux que personne saisir leurs attentes et percevoir leurs envies. Elle sait que dans le domaine du style, tout se joue au millimètre près. Elle aime ces jeunes femmes audacieuses, parce qu'elle connait le regard des autres, celui des mortels qui lorgnent sur les nuques trop courtes des filles avec une mine de dégoût et ceux qui médisent de ces femmes aux cheveux courts " qu'on ne reconnait plus ma pauv'dame "... Elle a aussi toutes ces audaces, de la boule à zéro au blond platine, du carré court aux extensions "africaines". C'est comme ça vient et selon les envies. Parce qu'elle sait que l'essentiel est bien d'être soi même et fuck les regards des autres. Grâce à cela, il y a comme une complicité, le regard bienveillant d'une "grande soeur", professionnelle néanmoins, qui sait bien comment " fondre parfaitement ce dégradé au dessus du tour d'oreille bien net et cette nuque que toutes aiment caresser une fois sorties du fauteuil...

* La reine des femmes aux cheveux courts

Ksalon, 6 rue du Petit St Jean, Montpellier

04 67 60 47 39

Photos: jeaneg

Avec l'amicale participation de Eva, Maud, Alexane, Romane, Wiebke, Adeline et Julie

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9