Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

portrait

Unique en double

23 Mai 2018 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait, #Tendresses

Photo: Lex Phil Photographie

Photo: Lex Phil Photographie

C'est le hasard souvent qui fait les rencontres. Selon le jour et l'humeur, tu la verras plus garçon manqué que tu ne peux l'imaginer. Et puis tu la croiseras dans la soirée plus féminine qu'une jeune princesse au bal des Débutantes... Entre ces extrémités, elle est elle-même, un naturel oscillant entre masculin et féminin avec une assurance déconcertante.

Elle semble avoir apprivoisé sa dualité, marie son baggy avec un rouge à lèvre Chanel, maquille son regard pour adoucir sa nuque rasée. Les cheveux courts sont sa seule constante. Un peu longs parfois, la mèche sur l'œil et les oreilles dissimulées et puis un jour fraichement tondus, de la nuque aux tempes... jusqu'à ce que le temps estompe ces contours trop nets.

Elle sait qui elle est, se moque de ceux qui se trompent. Chaque jour c'est l'envie qui lui dit si elle est fille ou garçon. Aujourd'hui robe élégante et déjeuner entre filles, demain cuir et moto, après demain petit soldat et puis le soir gentille baby-sitter... avant de retrouver les bras de son amoureux. Elle est multiple mais unique femme aux cheveux courts...

Merci Erevan

Lire la suite

Semper Fi! Un portrait de Tyler

6 Mai 2018 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait

Semper Fi! Un portrait de Tyler

Ce n'est pas un secret, les femmes en uniforme me fascinent. Sans doute parce que je mesure, pour certaines d'entre elles, la portée de leur engagement. Dans la famille "militaire" j'ai, pour des raisons toutes personnelles,  une affection particulière pour celles qui servent dans le Corps des Marines des Etats Unis ( USMC ) et Tyler est l'une d'entre elles.  

Enfance de "garçon manqué", études normales et sans relief et l'envie de se mettre un peu "la race" dans ce monde de macho, Tyler est une femme de défi. Depuis longtemps son énergie d'enfant puis d'adolescente a été canalisée par le sport alors le challenge lui plait.

Le "Boot Camp" de Parris Island est une formalité. Elle a un corps d'athlète, un mental fort et se mesurer à soi-même dans l'épreuve, trouver un "esprit de corps" puissant, tout cela lui plait. A Camp Lejeune où elle est affectée commence la vraie vie. Elle a coupé ses cheveux avant même de rejoindre les Marines, mais pas comme les autres filles. Non, elle se fait une coupe comme les gars, va pousser la fonte avec eux et montre dans tous les domaines à quel point elle est leur parfait alter ego. Son corps s'étoffe, se muscle. Elle pratique tellement qu'on la sponsorise et elle fait l'admiration de tous les pratiquants.

Après un premier contrat qui l'emmène un temps sur une base en Espagne, vient le temps où il faut faire des choix. Elle rengage et ne tarde pas à être nommée sergent. 

Semper Fi! Un portrait de Tyler Semper Fi! Un portrait de Tyler Semper Fi! Un portrait de Tyler
Semper Fi! Un portrait de Tyler Semper Fi! Un portrait de Tyler

Inutile d'en dire plus pour comprendre que Tyler est une femme aux cheveux courts comme on aime les voir ici. Bien dans son corps, bien dans sa tête, une vraie affiche de propagande. C'est certainement pour ça qu'elle oeuvre à présent d'ailleurs, au Bureau de Recrutement de Long Island sous le soleil de Californie.

Sgt Brianna T. Polley

* Semper Fi est la réduction de Semper Fidelis qui en latin signifie Toujours Fidèle, la devise du Corps des Marines des Etats Unis

Lire la suite

Ruth n'en fait qu'à sa tête

27 Avril 2018 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait

Ruth Bell

Ruth Bell

Si je prenais mes rêves pour des réalités, je dirais que Ruth est l'amie de Ava ( McAvoy ) et que Ava est l'amie du blog... donc Ruth est l'amie du blog. C'est bien connu, mi casa es tu casa et donc je n'ai pas de scrupules, aucun, à reparler ici de la topmodel britannique qui depuis 2015 est un peu la reine des podiums et des magazines, en toute simplicité.

Surtout qu'au fil de son Instagram, la jeune femme ne manque pas de saisir tous les moments de son évolution capillaire. Finie la boule à zéro. Rapide, pratique et radicale, certes, mais cela manquait un peu de sophistication. Alors depuis, bien sur toujours dans le registre "tomboy" elle joue de la mèche dans les yeux et de l'undercut tendance. C'est bien son style!

Son dernier selfie en date se perd dans la perspective, ç'en est presque artistique. Et c'est inutile de dire en quoi cette image séduit... 

D'ailleurs c'est amusant de voir à quel point une nouvelle coupe de cheveux incite presque toujours à faire un selfie. Alors quand on a 73700 followers comme Ruth, forcément, on se doit à ses fans, mais en réalité, même si vous n'avez que quelques dizaines de personnes qui suivent votre compte, c'est tellement important de montrer " au monde " sa nouvelle tête que personne n'y résiste. Certaines en jouent, annoncent par avance l'imminence d'un changement, d'autres, sans même attendre, se montrent sur le fauteuil du coiffeur et au final, toutes sont impatientes de voir les réactions provoquées par leur nouvelle tête. Une sorte de défi! 

Etonnant, non?

Lire la suite

Pourvu qu'elle soit courte

9 Avril 2018 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait, #Quartier Libre

Une réflexion d'Alexa, un constat, en quelques mots, accompagnés de selfies éloquents...

Rien à ajouter, rien à retrancher

"Comme une décision peut bouleverser notre estime de soi... Oser pour mieux s'affirmer, mieux s'accepter et finalement ressentir la liberté d'être qui l'on veut. Certains sauront que cette décision n'était pas anodine, d'autres n'y verront aucun rapport, entre cette initiative et la femme que je suis devenue...

Voilà maintenant un an et demi que je me suis coupé les cheveux! Et le sourire ne quitte pas mon visage lorsque je me compare au passé. Coupe rock, punk, branchée, bcbg ou juste négligée, peu importe sa forme, sa couleur, pourvu qu'elle soit courte!

S'assumer dans nos choix, tenir front face aux jugements et le sourire suivra avec fierté de vivre la vie que l'on veut et non celle que la société nous impose..."

Une photographe de talent à découvrir

Alexa Dyune Bond

Lire la suite

Tomboy goût nature: un portrait de Michelle

26 Mars 2018 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait

Tomboy goût nature: un portrait de Michelle

Il arrive que l'on côtoie longtemps sans les connaître, des personnages qui se révèlent familiers lorsqu'on les rencontre.

Silhouette élancée et allure sportive, la mine grave, les lunettes sérieuses, Michelle n'a pas le profile d'une jeune femme fragile. Cependant, si elle ne cache pas son caractère "garçon manqué", elle revendique sa féminité et la cultive à sa façon.

Elle a attendu longtemps avant de couper ses cheveux. Une rupture amoureuse, comme souvent, le besoin de tourner la page et l'envie de s'élancer vers son futur. Et puis elle les a éclaircis, au point d'être très blonde. Et de coupe en coupe elle a fini par avoir ce style aux contours bien tondus qui souvent contrastent avec sa blondeur que l'hiver assombrit.

Rapidement son exigence l'a poussée à chercher un coiffeur à la hauteur de son goût bien déterminé. Et naturellement elle s'est retrouvé un jour devant la porte d'un barbershop... 

"J’avais déjà les cheveux coupés mais je n'étais pas satisfaite des grosses chaînes de coiffeurs en matière de dégradé. Alors je suis allé chercher un nouveau coiffeur. Avant d’y entrer j’ai remarqué que ce n’était que des hommes et la clientèle que des hommes aussi, il m’a fallu du courage pour pousser la porte. Mais j’y suis entré, j’ai découvert le silence d’un salon homme contrairement à ceux des femmes. Le silence mais pas le silence gênant juste un travail à faire et de temps en temps des petites anecdotes ou des conseils."

Tomboy goût nature: un portrait de Michelle

Ainsi, Michelle se retrouve chez un coiffeur "pour hommes". L'expérience est intéressante, une sorte de découverte "ethnographique". Mais surtout elle obtient ce dégradé parfaitement fondu qui lui plait. Le coiffeur est adopté!

"Un jour quelqu’un m’a dit « vous les femmes aux cheveux courts vous faites peur » je lui ai demandé pourquoi il disait ça? Il m’a répondu: "car vous êtes obsessionnelles, carrées avec votre coupe, vous reflétez cette envie de tout contrôler" et il n’avait pas tord. Ma coupe, la tonte, le rasage régulier, la netteté du trait sur les bords ça symbolise beaucoup ma liberté, car c’est moi qui la contrôle."

Pas sûr que cela soit si effrayant cette obsession de certaines femmes aux cheveux courts pour la maitrise de leur coupe, ce serait plutôt à mes yeux une expression de ce caractère si déterminé qui les anime... Quant au contrôle, indéniablement Michelle l'exerce sur son quotidien. Le sport ( elle a failli être pompier professionnelle ), les études ( dans la communication ), la famille ( en Bourgogne ), les ami.e.s ( un peu partout ), si elle aime ménager sa solitude, Michelle n'est pas une solitaire. Mais elle est nature et n'aime pas s'encombrer...

Merci Michelle N.

Son Instagram

Lire la suite

Dafné en vrai

26 Février 2018 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs, #Portrait

Photo: ©jeaneg

Photo: ©jeaneg

Dafné Bianchi est une incarnation de la danse. Elle n'est pas danseuse, elle est la danse. Je l'ai su dès notre premier contact sur l'Internet et le portrait que nous avions tracé ensemble à l'époque, exprimait toute l'admiration que j'ai pour elle - Son portrait - 

Je la connaissais donc, sans jamais l'avoir rencontrée, ce qui n'est finalement jamais satisfaisant. Mais quand le hasard, la chance, l'agenda, la SNCF et OuiGo donnent soudain l'occasion de changer cela, il ne faut pas hésiter. 

Et voilà comment un dimanche après midi à Montpellier, je suis venu suivre un cours de danse.

Non j'déconne! Je me suis mis dans un petit coin et j'ai profité du spectacle. Je n'entend rien à la danse, encore moins dans sa forme la plus moderne, mais je suis sensible aux émotions, aux convictions et à leur intensité. Dafné sait transmettre tout ça. 

 

Dafné en vraiDafné en vraiDafné en vrai

A chaque musique, tout en suivant le travail de ses élèves d'un jour, elle se laisse prendre par le rythme et tout naturellement esquisse un pas, ferme un instant les yeux, agite son corps... Concentrée, sérieuse et pédagogue, elle donne avec générosité son savoir, son délicieux accent italien cherchant parfois le bon mot en français.

Ce n'est qu'à la fin du cours que nous nous trouverons pour bavarder un brin, évoquant l'expérience des "Trois Mousquetaires" qui l'a déçue ( elle a quitté avant la tournée ) et quelques connaissances communes, comme de bons vieux amis.

C'est vrai, ses cheveux sont plus longs, la coiffure un peu différente, mais elle reste définitivement une femme aux cheveux courts, la mèche sur l'œil et la nuque rasée.

Dafné Bianchi

Lire la suite

Demain est une nouvelle année

31 Décembre 2017 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Portrait

Demain est une nouvelle année

Ces périodes de grandes et bonnes résolutions sont parfois propices à la réalisation de ces petites choses qui vous trottent dans la tête depuis un moment. Un jour... un jour... et puis finalement, ce jour arrive. On avait pas vraiment prévu que ce serait celui là, mais aller! 

Un rendez vous chez le coiffeur, juste avant le réveillon, histoire d'avoir bonne mine... et zou!

Cette idée, il fallait bien la concrétiser et en rien de temps, la voilà, elle, si jolie, si sûre d'elle, qui au dernier coup de tondeuse écarquille les yeux, découvrant ce visage qu'elle croyait familier, ce regard qu'elle croyait connaitre, cette matière, douce, soyeuse, drue, excitante... Pas d'émotion exagérée, pas de remord ou de regret, un sourire qui illumine les miroirs. La voilà tondue, proprement, professionnellement, sans excès, juste comme il faut pour révéler son extra-féminité qui se cachait sous quelques mèches, plus ou moins courtes déjà. La voilà unique. D'un doigt elle lisse un sourcil, d'une main, elle caresse ce pelage ras. Elle se dévisage, sort un bâton de rouge à lèvre et souligne ce visage conquérant.

Demain est une nouvelle annéeDemain est une nouvelle année

Elle a déjà de l'assurance, tout le monde envie son audace, elle s'en étonne. Après tout c'est naturel, elle en avait envie... Ses ami.e.s ont hâte de la voir en vrai, de caresser ses cheveux tondus, certaines en se mordant la lèvre, hésitant encore avant d'oser, à leur tour.

Bientôt une nouvelle année et déjà une nouvelle aventure... dans une dimension insoupçonnée jusque là.

Photos: ©jeaneg avec Laetitia Dedieu

 

Lire la suite

Révolution mexicaine: un portrait de Beatriz

2 Décembre 2017 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait

Révolution mexicaine: un portrait de Beatriz

Il y a bien des endroits sur la planète où c'est toujours plus difficile que d'autres pour affirmer sa personnalité. Au Mexique par exemple, qu'on imagine bien être LE pays des machos, où l'image de la féminité ne peut pas être remise en question, il se déroule une autre révolution, une de plus...

Beatriz Cravioto, dites Bea, dites Bette, dites beawolf, la trentaine épanouie, est modèle, peintre, DJ... et si elle s'est toujours sentie un peu "garçon" au milieu de ses 3 frères, il faudra qu'elle atteigne l'âge de 20 ans avant " d'oser " les cheveux courts. Autant dire que ça n'a pas du tout plu à son père lorsque sa fille unique, à la belle chevelure noire et brillante lui est apparue les oreilles bien dégagées et la nuque rasée. Mais voilà, c'est la vie! Et ce jour là Béa la mexicaine a fait SA révolution.

Dire que cela a facilité sa vie serait plutôt exagéré. Evidemment, et là bas plus que dans nos contrées, personne ne se gêne pour lui donner du "monsieur" dans la rue ou dans les commerces. Mais voilà, Béa s'en moque! 

Elle assume son androgynie, en raffole, aime en jouer. Alors finalement c'est presque normal qu'elle finisse par arriver devant l'objectif de la talentueuse Zu Reyes et entre les mains de la non moins talentueuse Agata Descroix et ses pinceaux

Révolution mexicaine: un portrait de BeatrizRévolution mexicaine: un portrait de Beatriz

Mais la vraie passion de Béa c'est la musique. A 9 ans déjà elle enregistrait des k7 pour faire danser ses copines à l'école. Elle n'imagine pas sa vie sans une bande originale sur laquelle tout le monde danserait. 

C'est au cours d'une soirée qu'elle fait la connaissance de Zu et d'Agata. Un nouveau projet personnel animait la photographe, une série appelée " FEMENINO/MASCULINO ". 

Bette, plus jeune avait déjà été modèle, fait quelques défilés et performances. Mais sans doute n'aurait-elle pas attiré l'oeil expert de Zu sans ses cheveux très courts. Des fois les choses sont écrites à l'avance...

Voilà donc, en exclusivité, quelques photos de ce shooting.

Un grand merci à Beatriz pour ses confidences. 

Son Instagram

Un grand merci à Zu pour l'exclusivité de ses photos. 

http://www.tzureyes.com

Et un grand merci à mon amie Agata, géniale intermédiaire et traductrice

https://www.instagram.com/agatacruz/

Lire la suite

Deux ou trois choses d'elle - Un portrait de Yasmin Everley

5 Novembre 2017 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait

Photo: Evo

Photo: Evo

Il y a, dans le monde de la mode, des mannequins plus audacieux que d'autres, qui n'ont pas peur, parfois, de mettre leur image en danger. Yasmin est de celles là.

Un visage qui a du caractère, qui laisse imaginer des racines exotiques... qu'elle n'a pas. Ses racines sont anglaises et irlandaises, même si en cherchant bien on trouve quelques ancêtres russes du côté de son père. 

A peine sortie de l'adolescence elle a commencé dans la mode. Tout en poursuivant ses études et en fabricant des bijoux qui aujourd'hui sont sa propre marque Yasmin Everley

Un jour, on lui a proposé d'être modèle pour un show de coiffure et ce jour là, le mannequin "passe-partout" avec ses cheveux longs sur les épaules a trouvé le regain de personnalité qui lui manquait. Elle a toujours adoré le style "tomboy", elle allait être servie!

Photos KJ Murphy et Sophie MayannePhotos KJ Murphy et Sophie Mayanne

Photos KJ Murphy et Sophie Mayanne

De plus en plus court, toujours, jusqu'à être complètement tondue il y a deux ans. Elle a adoré!

Bien sûr il y a toujours les grincheux et les sexistes qui ne se gênent pas pour lui dire " qu'elle est plus jolie avec les cheveux longs gnagnagna..." "qu'elle serait plus féminine blablabla.." Mais elle s'en moque. Elle préfère quand les autres jeunes femmes l'abordent dans la rue pour lui dire qu'elles ont trop envie elles aussi d'une belle coupe comme la sienne.

En bonne fille de Camden, Yasmin va chez le coiffeur, entre deux contrats, chez Carvin, un salon pour hommes où on ne lui fait pas payer plus cher sa coupe parce qu'elle est une femme. Et ça tombe bien, parce que depuis le dernier show Freevo pour la marque Evo, c'est une coupe vraiment "skinfade" dont elle a besoin régulièrement. 

Photo: Luke Johnson

Photo: Luke Johnson

Aujourd'hui Yaz adore son job. A 28 ans elle sait que cela ne durera pas et elle espère bien développer encore davantage sa marque de joaillerie et ainsi en vivre.

Yasmin Everley - First Model Management

Yasmin Everly Jewellery

 

Lire la suite

Hé! T'es un garçon ou une fille? ... NON!

12 Octobre 2017 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait

Hé! T'es un garçon ou une fille? ... NON!

Non? Non quoi? Non tu n'es pas un garçon? Non tu n'es pas une fille?... Mais alors tu es quoi?

En voilà des points d'interrogation, des regards, des incertitudes maladroites et inconfortables... C'est fou comme cette pression s'exerce sur celles et ceux qui refusent d'entrer dans une des deux cases.

Olivia n'est plus, il s'appelle Otto. Oui je sais, c'est un peu passer d'un bord à l'autre, comme ça, comme on saute une flaque d'eau... Pourtant Otto n'est pas un garçon... ni une fille. Alors Otto, c'est une manière de dire aux autres : " Ne me prend pas pour une fille " mais bien sûr c'est bien plus compliqué que ça...

Otto c'est bien comme nom, un côté prussien qui va bien à son teint métissé, une mixité qui l'illustre bien, un paradoxe qui lui sied. 

Hé! T'es un garçon ou une fille? ... NON!

Mais Otto l'admet, c'est parfois dur à supporter, tous ces points d'interrogation au fond des yeux. Tout ce monde tellement formaté qui ne sais pas s'y retrouver dès qu'on lui brouille les cartes, qui ne supporte pas de ne pas pouvoir classer les choses et les gens.

Dans les nuits queer parisiennes, il trouve un peu de répit. C'est par là qu'il s'est libéré, que petit à petit Olivia a commencé à disparaitre... Coupe de cheveux. Ces cheveux qu'elle n'a jamais aimé, qui l'empêchaient d'être "comme les autres", qu'elle refusait de lisser parce que cela l'aurait féminisée davantage. Otto lui, les coupe, très courts et laisse friser les boucles, devient ce personnage queer, androgyne attrayant, attirant, séduisant et tente le plus possible, de tout son coeur, de faire disparaitre Olivia. Mais sur ce chemin, il y a bien des cailloux, pointus et tranchants et Otto encaisse, comme les autres, mille blessures chaque jour...

Sur les photos qu'il fait, on retrouve le monde d'Otto, des visages doux, la nuit, des sourires carnassiers, des regards perdus, des cheveux courts, des androgynes à la nuque rasée. Il observe, capture, saisi cette vie de fête nocturne où les âmes fortes et les corps fragiles se réconfortent...

Etudiant le jour, photographe la nuit ou vice versa, Otto ausculte le genre. Bien sûr

 

 

Hé! T'es un garçon ou une fille? ... NON!

" Fragments" le blog photo d'Otto Zinsou à découvrir absolument

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>