humeurs

Publié le 20 Juin 2012

Beaute-Hanaa-Ben-Abdesslem-une-egerie-Lancome-fiere-de-ses-.jpg

Est-ce qu'on imagine que c'est si facile? Quand je vois les affres que parfois traversent mes voisines d'ici, en proie aux doutes les plus profonds quant à savoir comment elles seront perçues si jamais il leur prenait l'envie de se faire couper les cheveux un peu court et malgré leur désir, renoncer de peur du qu'en dira-t-on, je me met à penser à Aliaa et d'autres comme elle qui vivent dans une culture traditionnelle pour laquelle leur apparence et leur comportement rejaillit immanquablement sur l'ensemble de la famille, où la religion pèse sur nombres d'actes quotidiens et où la simple idée de se faire couper les cheveux pourrait être considérée comme un pêché... Alors forcément cela donne beaucoup plus de valeur à l'acte lui même. Il s'agit d'une véritable émancipation pour certaines. Et même si la société évolue et s'ouvre à plus de tolérance, il n'en reste pas moins vrai que pour une femme musulmane l'exemple de Hanaa Ben Abdesslem reste encore loin d'être accessible...

 

Modèle: Hanaa Ben Abdesslem

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 16 Juin 2012

Audrey-Ruysschaert.jpg

Depuis que j'ai ouvert la page Facebook de ce blog, un sentiment sourd et persistant occupe mon esprit. Un doute sur le bien fondé de ma démarche, une interrogation sur mon but ultime. Pourquoi l'ai-je fait? 

Indéniablement le réseau social est un vecteur supplémentaire et puissant. C'est donc que j'ai envie de faire connaître "Les femmes aux cheveux courts" au plus grand nombre, conquérir des coeurs et des esprits. Pas de doute. D'autant plus que j'ai quand même l'impression que les utilisatrices/teurs de FB ne sont pas toujours les mêmes que les lectrices/teurs du blog. Bon bon bon... Et puis dans cet esprit, l'outil est intéressant puisqu'on peut diffuser via un petit message cordial et sympathique, une invitation à cliquer sur "J'aime" ce qui a pour effet de faire grimper la popularité de la page. En même temps je trouve ça assez frustrant d'écrire à une personne et parfois ne jamais avoir de réponse, même pas un refus. Le mépris total, le râteau, le vent magistral! Trop dur.

Mais le pire, sachant qu'il y a en moyenne plusieurs centaines de visiteurs sur ces pages chaque jour, c'est de ne voir adhérer qu'une poignée de fidèles, quelques dizaines, alors qu'il suffit d'un simple clic au bon endroit pour déclarer sa flamme et dire "je t'aime".

Parce que voilà le fond du problème. Voilà sans doute ce que je cherchais: de l'amour. Ouais bon du calme, on ne s'emballe pas. C'est pas que je manque d'affection hein! Non, mais plutôt d'une sorte de soutien affectif, de reconnaissance, d'adhésion à ma démarche. Un peu comme un artiste tourmenté qui aurait besoin d'être rassuré.

Oui alors j'entends d'ici les critiques du genre: ouiiiii on est bien loin du postulat de départ, bla bla je fais ce blog pour moi, pour me faire plaisir, bla bla bla... Ben oui, et alors! So what? Évidemment que tout ce qui est ici n'est fait que pour me plaire, et je m'éclate. Mais c'est pas pêcher peuchèèère si en plus la foule en délire applaudit? Et puis dans ce monde de brutasses finalement c'est plutôt sympa de pouvoir échanger quelques mots gentils avec un lectrice ( ou une lecteur, au choix ) à l'autre bout du monde. Non?

 

Modèle: Audrey Ruysschaert

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 11 Juin 2012

600full-azmarie-livingston.jpg

J'ai toujours trouvé cela élégant, cette façon dont certaines femmes noires ou métisses résolvent le problème que pourrait poser la nature de leurs cheveux. Les alternatives existent bien sûr, on peut jouer les tresses, l'afro style Angela Davis ou enrichir l'industrie cosmétique en dépensant le budget vacances dans l'achat de produits défrisants...azmarie-livingston-top-model-antm Et puis il y a la méthode radicale, économique et spectaculaire. Pourtant, je me trompe peut être, mais j'ai l'impression que mes contemporains trouvent presque banale de voir une femme noire tondue ou rasée. Là où certains s'offusquent et rejettent l'image d'une femme caucasienne au crâne rasé on trouve une appréciation quasiment inverse en ce qui concerne une femme de couleur. Bizarre autant qu'étrange. Parce que finalement la démarche reste la même, quelque soit la couleur de peau. Mais justement c'est peut être une histoire de teint, d'esthétique? En tout cas, étrangement " on" trouve ça presque naturel...

 

Je n'ai pas de réponse et je ne vais surement pas m'aventurer à en chercher une, mais je trouve cela puissant.

 

 

 

 

 

 

 

Modèle: AzMarie Livingston

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 6 Juin 2012

tumblr_lr17lxrflk1qzbng1o1_1280.jpg

Perdu dans les affres d'une mortelle soirée d'ennui, je me suis intéressé à un programme racontant très pédagogiquement le fonctionnement de l'antique cité de Sparte. Totalement dédier à la fonction guerrière, le mâle spartiate est élevé dans une culture violente et disciplinée dont aujourd'hui encore son nom est synonyme. Si l'homme était un soldat expert, la femme de Sparte n'en était pas pour autant réduite à une fonction matérielle. Au contraire disent les historiens, elle était le socle, la matrice de la cité, toute aussi forte moralement que le guerrier et dévolue au développement démographique et social du puissant état.

Ce qui a surpris mon esprit d'occidental moderne fut d'apprendre que l'homosexualité était quasiment une règle, les jeunes hommes très tôt enlevés à leur mère pour être "dressés" comme des guerriers n'avaient que très peu de contacts, avant le mariage, avec les femmes. A tel point que, la veille des noces, la future épouse devait être "défeminisée" afin de ne pas trop perturber la libido masculine habituée aux pratiques homo. Ainsi la jeune fille avait la tête rasée, ce qui pouvait, dans la fièvre d'une nuit de noce, donner l'illusion qu'elle était un garçon.

L'anecdote m'a parut un peu tirée par les cheveux, même révélée par un vieux monsieur poussiéreux et savant, mais finalement je ne pouvais que m'en remttre à la Science et l'admettre.  D'ailleurs pour tout dire l'idée me plaît assez. 

Je crois hélas que je n'aurais pas pu compter sur ma professeur de grec ancien pour me révéler de tels détails de la vie courante, 400 ans avant JC. Dommage...

 

Modèle: Saskia de Brauw

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 5 Juin 2012

zanussa-1.jpg

L'expérience, pour qui ne l'a jamais tentée, semble d'une portée moyenne, voir négligeable. Inutile de chercher à convaincre. Cependant il existe des initiées, adeptes souvent inconditionnelles, de ce petit plaisir à la fois narcissique et intime. C'est pour certaines presque naturel, depuis toujours et pour d'autres l'aboutissement d'une longue hésitation où l'envie se disputait à l'appréhension, la peur peut être même, souvent irrationnelle. Et puis ce noeud qui nouait un peu l'estomac chaque fois qu'on y pensait s'est un jour défait quand l'envie a enfin pris le dessus. Les cheveux courts, oui bien sûr, c'est déjà un grand pas. Mais plus encore, le désir de mettre en valeur sa nuque jusque là négligée injustement. Et pour lui faire un écrin, enchâsser ce bijou harmonieusement il faut la finesse et la précision d'une coupe savamment dégradée, très courte, presque tondue à cet endroit. Alors il y a le trac des mots, pour exprimer son envie, faire comprendre son désir, puis la peur des actes, lorsque les choses semblent définitives et irrémédiables et que, la tête un peu baissée, il faut laisser les lames d'acier trancher. Mais en fermant les yeux tout un cinéma fantasmatique s'installe et la peur s'enfuit. 

C'est alors un monde de sensations nouvelles qui s'ouvre. Le premier geste amène la main sur cette nuque enfin dévoilée et les doigts sont excités par ce duvet qui picote et semble comme le velours lorsque la main remonte doucement. Ce n'est que bien plus tard que l'on perçoit le regard des autres et il semble alors que personne n'est plus indifférent, que les têtes se tournent et les yeux pétillent...

Difficile après cette expérience là de revenir en arrière. Si l'alchimie s'est produite, l'addiction sera totale et il sera cruelle de ne plus céder au plaisir de cette délicieuse gourmandise.

 

Photo: Zanussa

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 4 Juin 2012

Tintin-Sapristi.jpg

Je ne sais pas si j'ai jamais parlé ici de la fascination qu'exercent sur moi les statistiques. Si, déjà? Eh bien ça continu! Comme un fonctionnaire zélé du ministère du temps libre, de la prospective et du redressement progressif, je m'attache à éplucher scrupuleusement chaque matin les différentes données que me fournissent Overblog, Facebook, Blog-it, l'IFOP et la NASA et chaque jour je découvre avec surprise un nouvel élément qui nourrit ma stupéfaction.

Pour faire un petit résumé, en matière de fréquentation je ne me plains pas. J'ai depuis longtemps fait mon deuil des scores astronomiques réalisés par les blogs de mode ou de critique de télé-réalité et je suis satifait des quelques centaines de visites quotidiennes. La qualité plutôt que la quantité... Mais, jamais content, je m'aperçois qu'au lieu de voir mes habitué(e)s placer l'url du blog dans leurs favoris, de plus en plus l'accès à ces pages se fait via Google. Alors bon, il y a la découverte. Le blog est si bien référencé que n'importe quelle requête va fournir un lien vers ma prose et ça, ça m'épate vraiment... Mais les autres? Les fans, les quotidiens? Comme si il y avait une volonté de discrétion, une sorte de paranoïa, un désir de ne surtout pas faire savoir qu'on se laisse aller à visiter ce blog, ou une petite honte à avouer que, ben oui, on-aime-les-femmes-aux-cheveux-courts-et-alors-qu'est-ce-qu'il-y-a-de-mal-à-ça?

Bon mais ça c'est pas grave! Ce qui m'inquiète, c'est que depuis que la page Facebook du blog existe et après un démarrage fulgurant, les "followers" s'épuisent et que l'effet boule de neige, les amis de mes amis sont mes amis, ne semble pas se produire...

Bon mais c'est pas important! La dernière chose qui me fait halluciner, ce sont les requêtes des moteurs de recherche, bon de Google quoi. Je passe les trucs pervers du genre " ma belle mère en pantoufle chez le coiffeur ", la nature humaine restera toujours insondable pour moi... non le plus fort, le plus remarquable de ces derniers jours c'est le nombre de demande à propos de Sophie Hatt. Je n'aurais pas imaginé un seul instant qu'un commissaire de police puisse conduire ici une centaine de lectrices/lecteurs. C'est le cas pourtant! C'est dingue comme cette femme attise la curiosité. Du coup, je me retrouve avec tous les services de sécurité de mon dentier qui ont au moins jeté un oeil par ici, mais aussi tous les groupuscules terroristes qui en veulent à mon beau pays en général et à Flanby en particulier. 

Merde! Ca fout les j'tons!

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 31 Mai 2012

sophie hatt

Le changement c'est maintenant! Ouais enfin... C'est quand même pas arrivé tout seul hein? Mais l'important c'est que cela arrive.

C'est une première et le moins qu'on puisse dire c'est que pour arriver là cette femme aux cheveux courts doit "en avoir". La voici donc à la tête du Groupe de Protection de la Présidence de la République, Sophie Hatt, commissaire de police. Une carrière presque toute entière au Service de Protection des Hautes Personnalités et une recommandation de Lionel Jospin dont elle était l'officier de sécurité lorsqu'il était Premier Ministre. 

Alors on peut toujours dire que c'est politique ou démagogique. Il y a peut être une part de ça, c'est vrai. Mais personne ne prendrait le risque de mettre à la tête de la centaine de personnels, hommes et femmes, gendarmes et policiers, un chef qui ne serait pas à la hauteur de l'entreprise. 

Femme de l'ombre et serviteur de l'Etat, une héroïne du quotidien mise un peu en lumière pour les besoin de la cause

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 29 Mai 2012

B88C0079.jpg

Un petit peu avant que le Net tout entier ne s'enflamme, j'ai pu, grâce à Sybil Rondeau, découvrir cette vidéo qu'aujourd'hui seul(e)s celles et ceux qui étaient hier encore en retraite spirituelle dans un couvent moldave ne connaissent pas. Et j'avoue que ce "lip dup" de demande en mariage me tire des larmes à chaque fois que je regarde les réactions de la future épousée qui découvre l'énergie et l'enthousiasme déployés par son promis et ses ami(e)s pour faire fondre son coeur.

En même temps cela m'amène à repenser au récent mariage de mon amie Emilie, qui, il y a quelques mois à peine, m'avait ravi d'émotion en adoptant une superbe coupe très courte qui collait tellement à son tempérament. Cependant, malgré ce caractère bien trempé, la belle n'a pas résisté à un mariage, même s'il n'est que civil, célébré en grandes pompes, robe blanche et crinoline. On a tous nos faiblesses... Pourtant le pire est encore à venir. En effet, quelle ne fut pas ma stupéfaction de découvrir au pied des marches de l'hôtel de ville, la mariée immaculée avec une tignasse toute bouclée tirebouchonnant sous le voile de tule blanc. Les rêves de midinette vont parfois vous faire accomplir de ces trucs... Evidemment, en quelques semaines les cheveux de mon amie n'avaient pas poussés au point de lui battre les reins, ni même les omoplates. La supercherie avait consisté à coller,nouer, scotcher, souder que sais-je, des cheveux morts à ses courtes mèches, pour donner l'illusion ( mais à qui grand dieu? ) que la belle était une princesse de chez Walt Disney.

Bon, bien élevé comme je le suis, je n'ai fait aucune remarque. Ces jours de mariage sont à traverser avec beaucoup de prudence et de circonspection, la moindre allusion à la tenue ou au déroulement des événements pouvant vous briser net une amitié de 20 ans comme qui rigole. 

N'empêche! Et c'est pas la première fois que je suis confronté à ce genre de comportement ma foi, pour le coup, exclusivement féminin. Même le pire "tomboy" fera des pieds et des mains pour, si un jour elle se marie, le faire en robe de princesse avec une crinière de belle au bois dormant. Etonnant non? Quelque chose de génétique sûrement?

Bon j'ai rien contre la robe blanche hein! Après tout c'est même plutôt élégant. Mais là encore, pourquoi considérer que ce serait incompatible avec une coupe de cheveux, au point de passer des heures aux mains d'une coiffeuse avec un casque de soudeur sur le nez, capable de foutre en l'air un timing calculé au petit poil

Modèle: Sharon C.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 26 Mai 2012

katherine.jpg

J'imagine facilement que lorsqu'on travaille chez Vogue US comme Katherine Bernard et comme d'autres "staffers", on NE PEUT PAS se permettre de ne pas être dans la tendance ou pire encore de ne pas avoir de style. Le style ça fait tout! Alors par la même occasion, le magazine en profite pour faire des articles sur ses collaboratrices qui, bien que méritantes à d'autres égards, ont quand même besoin d'un petit relooking.

Je veux croire qu'au moins on leur laisse le choix, encore que lorsqu'on voit la directrice de Vogue US on se dit que ça doit quand même marcher à la baguette dans cette boîte...

Toujours est-il que Katherine Bernard donc s'y colle et raconte son coup de coeur pour la petite tête de Jean Seberg. Ah la Nouvelle Vague et "Jène Louc Godarte" c'est plutôt culte chez les cousins d'Amérique un peu branchouille!

Reste que l'avant-après est sans appel, la jolie blonde branchée prend un coup de jeune, une allure, un style bien remarquable et que le résultat des courses est franchement une réussite...

 

L'édito de Katherine Bernard

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 22 Mai 2012

Halle_Berry_2.jpg

Je m'étais dit que je ne ferais pas de ce blog un catalogue des personnalités aux cheveux courts, ce serait trop long et bien fastidieux. Et puis j'aurais l'impression de faire chroniqueur mondain. Mais de temps en temps, pourquoi pas, juste un mot pour parler de l'une d'elle?

Il y a bien sûr, parmi les actrices auxquelles je pense dans la catégorie "Femmes aux cheveux courts", la sculpturale Halle Berry. Bon, on dit Helly, mais ça vous le saviez déjà... et contrairement à beaucoup d'actrices qui pour raison de cv présentable entretiennent une longueur de cheveux "de bon aloi" même si elle rêvent de la coupe de Jean Seberg et sont toutes heureuses quand on leur propose un rôle où, une fois n'est pas coutume, les cheveux courts sont de rigueur, mais dès le tournage terminé s'empresent de laisser pousser leur boucles, donc contrairement à toutes celles là, Halle est résolument "cheveux courts". Et ça fait du bien de pouvoir compter sur des valeurs constantes de temps en temps... Naturellement le court n'est pas "ultra court" tout le temps, ça varie ( en ce moment par exemple elle a une coupe afro assez étonnante ) mais finalement je me dis que pour jouer la comédie, incarner des rôles de nos jours c'est tout de même plus facile de faire appel à des artifices genre extensions ou perruques pour avoir des cheveux longs, que de mettre un postiche toujours visible, pour faire semblant d'avoir les cheveux courts. Conclusion, toutes les actrices devraient avoir les cheveux courts. CQFD  

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0