humeurs

Publié le 14 Juillet 2012

Merde! 50 ans c'est pas rien tout de même....

Et en bonus Angélina Jolie

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 11 Juillet 2012

Martina.jpg

Je crois que l'idiot c'est moi. On pourrait raisonnablement être transporté devant ce paysage où le calme et l'immensité invitent à la méditation. Martina s'est tournée vers le large et l'on devrait avoir envie de poser une main sur son épaule et venir à son côté pour partager le spectacle. Sans doute que cette communion serait possible avec n'importe qui. Eh bien avec moi non.

Devant cette perspective mon attention toute entière est portée sur cette nuque, ce cou à la fois fragile et charpenté, s'élevant des épaules délicates d'un corps gracieux. Et je reste fasciné par le dessin de cette coupe récente où l'implantation est presque effacée tellement les cheveux y sont courts. La peau même a ces différences de nuances que le soleil a pu marquer, halant les épaules et épargnant la nuque d'alors où les cheveux étaient plus longs qu'aujourd'hui. Et soudain ce corps féminin, élégant et discrétement paré, prend une allure troublante où se mêlent la force d'andros à la grâce de guné. Cependant elle est femme, absolument, magnifiquement et ses cheveux courts ne font que souligner sa fière élégance... et me fascinent.

 

Photo: La collectionneuse

Citation: "Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt." Confucius

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 9 Juillet 2012

lady-hunz.jpgIl était pourtant tout à fait improbable que je m'arrête ce matin dans l'épicerie de monsieur Momo. Cependant, sur le coup de 11 heures, une sournoise envie de melon m'a poussé vers son étal. Hasard ou destinée...?

L'épicier, d'ordinaire si calme et pondéré, vociférait devant un parterre de ménagères qui attisaient sa diatribe par des hochements de tête ou des onomatopées en forme de soupirs de désespoir. Apocalyptique! 

Je tentais de me faire tout petit, le nez masqué par un cavaillon de bonne taille, mais le père Momo, voyant enfin un congénère, me pris à témoin, ce qui eut pour conséquence d'attirer sur moi les regards de l'assistance.

Ne me restait plus qu'à m'enquérir des raisons de la colère du bon monsieur Momo. Je n'eu même pas à demander... "Non mais franchement, vous allez pas m'dire que c'est pas normal pour une fille de son âge... Ah c'est pas comme ça qu'elle va s'trouver un homme à marier, c'est sûr! Déjà qu'elle met jamais des robes et des trucs jolis, voilà qu'hier elle me revient à la maison avec les cheveux coupés comme un garçon. Et sa mère, ben elle dit rien, elle trouve ça joli! Vous allez pas me dire non?..."

Evidemment je sentais bien que le vieux cherchait mon soutien inconditionnel et que les ménagères n'en attendaient pas moins.

"Mais elle a quelle âge votre fille? " dis-je, innocemment.

"....??? Ben 19 ans... Je crois... " ... et là j'ai bien vu qu'outre le marchand des quatre saisons ne voyait pas le rapport, les harpies autour de lui commençaient à froncer le sourcil. 

" Oh vous savez, faut pas dramatiser les choses comme ça... Ce ne sont que des cheveux après tout, ça repousse..."

"Ah parce que vous trouvez que les filles qui se coupent les cheveux comme des garçons c'est normal vous?"

A ce moment précis, j'ai pris une longue respiration...

"Oui"  Silence de consternation. Le public ne m'étant pas acquis, il était inutile de tenter une conversion. J'ai reposé ma cucurbitacée et me drapant virtuellement dans mes convictions, j'ai quitté la scène dignement.

L'épisode cependant m'a fait mesurer à quel point certaines mentalités étaient restées au point mort, ancrées dans des schémas qui dataient au moins du début du siècle dernier... Courage!

 

Photo: Flickr     

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 8 Juillet 2012

cw-antm12-episode1202-container 030911-4a9e8a-500x747On ne peut pas dire qu'il y ait encore beaucoup de choses qui me surprennent dans la nature humaine, mais quand même, j'observe parfois des choses étonnantes... Aujourd'hui encore je suis toujours un peu amusé de voir l'émotion qui existe autour de tout ce qui touche à nos cheveux. Même si je suis bien placé pour comprendre cette émotion j'ai du mal à l'admettre dans l'amplitude que peuvent lui donner les médias par exemple. Il y a des émissions de télé qui, je n'en doute pas un instant, provoquent cette émotion intense en obligeant les candidates d'un concours a sacrifier leurs cheveux. C'est devenu un temps fort dans le parcours des futures nouvelles top models où on ne manque jamais la crise de nerf et les larmes de celle que le sort a désignée pour être proprement ratiboisée. Bon par chance, en général la belle retrouve le sourire une fois l'opération terminée, mais l'audience a fait le plein, mission accomplie.

 

Moins fréquent mais tout aussi efficace, la course autour du monde où le couple doit, pour continuer son parcours, s'arrêter dans la boutique du coiffeur pour se voir offrir la coupe locale, c'est à dire la boule à zéro. Pleurs et grincements de dents assurés.

 

epontes.jpgBien sûr derrière tout ça il y a tout de même des gains importants. Donc outre l'émotion légitime, il s'agit de mettre en balance quelques centaines, voir milliers de dollars acquis en un clin d'oeil et des cheveux qui repoussent à raison, en moyenne, d'un centimétre par mois... Personnellement je ne vois rien de très cornélien là dedans mais il faut croire que dès que l'on touche à son image les enjeux sont remis dans une perspective un peu irrationnelle.

Pourtant il y a pire...

Comment comprendre que certaines se lancent presque facilement pour faire un tatouage qui va les marquer " à vie " et se torturent les méninges pendant des semaines pour savoir si oui ou non elles vont se faire couper les cheveux?

La réponse est sûrement dans la "visibilité", quand le tatouage en question peut être quelque chose d'intime qu'on est seul à connaître avec quelques proches. La stigmatisation, fut-elle irréversible, dérange moins qu'une coupe de cheveux qui va être au regard de tous et affecter l'image que l'on désire projeter vers les autres.

Un double jeu en quelque sorte, rebelle en dedans, mais surtout que personne ne le sache...

 

Photos: ANTM et Elisa Pontes

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 5 Juillet 2012

Il était une fois... ouaneceuponeutailleme.

 
Il y a fort fort longtemps donc, j'ai rencontré Anne Elisabeth qui tranquillement faisait quelques courses dans le supermarché du coin.

 
Je discutais avec un bon ami à moi lorsque soudain mon "radar" m'a lancé une alerte. Un peu au loin, dans la galerie, une silhouette féminine, jean chemisier, brune cheveux très courts, allure androgyne. Tout de suite la conversation de mon ami m'a semblé beaucoup moins passionnante. Tout en l'écoutant je suivais du regard cette nouvelle cible... Démarche décontractée, souple et assurée de la sportive. La voyant m'échapper, j'ai planté là mon ami, lui affirmant que je revenais illico et j'ai filé dans la galerie à la poursuite de la jolie brune.

Album-N-7 0133Album-N-7 0107

Album-N-7 0111Album-N-7 0126

Ca peut paraître cavalier, aborder une jolie femme comme ça, dans n'importe quel endroit, juste pour lui dire qu'elle est jolie justement et lui parler d'une dilection incurable dont vous êtes victime en espérant qu'elle veuille bien vous accorder un peu de compassion.

 
Circonspecte d'abord, Anne Elisabeth dont je ne connaissais pas encore le prénom, a finit par sourire, assez délicieusement, a regardé l'écran de mon intelligent téléphone lui montrer à quoi ressemblait le blog et comme je ne voulais pas l'embêter plus longtemps, j'ai proposé que nous nous retrouvions, une autre fois, pour faire un article. Cette fois j'étais confiant puisque que j'avais appris qu'elle travaillait dans une boutique du centre commercial, je saurais donc toujours la retrouver...

 
Excité par cette nouvelle rencontre je me suis laissé aller à taper son prénom sur Facebook et parmi les différents profils qui ont apparu, un m'a semblé être le sien. Pas de portrait ni de photo identifiable. Pas d'accès au mur non plus, ni aux amis, mais la photo de couverture, un saut en parachute en tandem, et les différentes "mentions j'aime" m'ont paru bien coller au personnage... Alors j'ai tenté un message... Qui reste à ce jour sans réponse.

 
Pourtant, deux jours plus tard le hasard nous fait nous croiser à nouveau. Je lui raconte l'anecdote, pensant m'être trompé de destinataire et imaginant, amusé, la tête de la personne qui avait du recevoir mon message. Et là, stupeur et ravissement, Anne Elisabeth me raconte que c'est bien son compte, que ce saut en parachute c'était vraiment le pied et qu'à part ça elle pratique aussi le wakeboard, le snowboard, j'en passe et des plus glissants. Bon... il était clair que l'affaire n'était pas gagnée, puisque malgré ma demande d'ajout comme ami et mon message, la belle m'ignorait royalement. Pourtant chacune de nos rencontres étaien
t tout à fait cordiales, sympathiques, agréables... Mais je me demandais quand donc j'allais bien pouvoir faire quelques photos pour illustrer un article que je voulais à la hauteur de l'image de la gentille, mais taquine, Anne E.

Album-N-7 0119Album-N-7 0120

Album-N-7 0126Album-N-7 0128

Une troisième rencontre, toute aussi fortuite que les précédentes, m'amena à lui emboîter le pas alors qu'elle faisait encore quelques courses durant sa pause de midi, dans la perspective d'un barbecue entre copines en cette veille de week end. Elle avait parcouru le blog, elle aimait beaucoup, ses amies aussi, mais n'était pas encore décidée pour y apparaître. J'enfilais donc ma robe de ténor du barreau et à travers les rayons de la grande surface, je lui faisais l'article, vantant l'esprit et la philosophie du blog. Pour finir, elle signa sa reddition sur le comptoir de la cafétéria où elle venait d'acheter son casse-croûte de midi. Son prochain rendez vous chez le coiffeur était au début du mois, ça tombait bien, nous ferions l'article et les photos à ce moment là, la coupe bien nette et dégagée derrière les oreilles comme il se doit.
Épilogue: Ils se marièrent et.... N'immmmmporte quoi!
Non mais mon opiniâtreté a été récompensée. Nous avons passé l'heure du déjeuner à papoter, de sujets et d'autres, de sa coupe de cheveux, le même style depuis 2 ans, de son coiffeur attitré, qu'elle suit de salons en salons, de son caractère de casse-cou, la vie, l'amour, les vaches, toussa... en faisant quelques photos. 

Album-N-7 0115
Encore un grand merci Anne, pour autant de gentillesse et de patience.

 

Dans la playlist de Anne:

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 5 Juillet 2012

l.jpg

Parce que j'aime bien quand la bande dessinée ou l'animation mettent en scène des héroïnes aux cheveux courts, je me suis penché sur l'histoire de Mumu Ci et Pipen. Je n'ai rien compris à cette histoire d'extraterrestres égyptiens en quête de chaussures mais le graphisme, bien sûr, m'a beaucoup plu. Il y a beaucoup d'élégance, de charme, de féminité dans tous les personnages de cette série.

tumblr_m1ty2hHfTv1qfs3kxo1_1280.jpg

Ce charme et cette élégance je la retrouve dans ces illustrations des années 20 que les magazines de l'époque produisaient pour accompagner les nouvelles et feuilletons qui étaient à la mode en ce temps.

Un glamour qui me séduit aussi dans les dessins de Guido Crepax et de sa Valentina...

valentina_crepax_mostra.jpg

Malgré tout, je me rend compte que dans mon propos il n'y a que des femmes des années 20 ou de cette inspiration... Est ce que les héroïnes modernes n'auraient pas autant de charme?

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 2 Juillet 2012

Sab-2.jpg

Après avoir eu le bonheur de rencontrer Sabrina sur son lieu de travail, qu'elle m'accorde un peu de son temps et quelques photos, l'aventure se poursuit avec elle. L'envie de découvrir et de partager, ça fait plaisir. Après avoir exploré un bout de mon univers, elle m'invite un peu dans son monde, plein de nanas aux cheveux courts, à l'occasion d'un vernissage qu'elle organise dans un bar branché de la ville. Comment dire non? Au contraire, je suis ravi... Et qui sait si je ne vais pas rencontrer là bas quelques lectrices du blog? Hein? Ou lecteurs d'ailleurs. On est à l'abri de rien...

Toujours est-il que ça se passe jeudi 5 juillet, au Tralala, 26 rue Candolle à Montpellier et l'artiste s'appelle R.A.F

Enfin, un des artistes, parce que j'ai dans l'idée que les artistes ça ne va pas manquer ce soir là....

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 29 Juin 2012

... est fançais! Oui madame! Elle se prénomme Sabrina et vend des trucs aux noms impronoçables. Mais à part ça, elle est tellement raccord, avec sa blondeur et son allure sportive, qu'on la croirait directement importée de Scandinavie.

Album-N-7-0085.jpgAlbum-N-7-0083.jpg

Album-N-7-0082.jpgAlbum-N-7-0084.jpg

Les cheveux courts? Ben oui, naturellement, depuis qu'elle a 16 ans, ça colle bien avec son tempérament, le sport et son caractère de "gaçon manqué" ( Une allure folle avec son jean large et ses grolles de sécurité ). Le coiffeur? Non pas toujours, des fois les ami(e)s, des fois elle même, à coup de tondeuse. Et ça lui va bien!

Un sourire un peu carnassier, le regard franc... Pffft ça donne envie de refaire la déco, non?

Merci Sabrina pour cette gentillesse. 

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 27 Juin 2012

mgarbowski.jpg

On ne sait jamais ce qu'il y a vraiment dans la tête des gens. On a beau les observer, les scruter, les apparences ne sont jamais fiables. Et même si l'on va plus loin, qu'on les rencontre, qu'on les interroge, il y a des portes dans ce couloir qui sont solidement cadenassées et farouchement défendues... Je le sais, je fais pareil. La maturité et l'expérience nous apportent sûrement une once de sagesse, on en reste pas moins méfiant, enfouissant au regard des autres ce qui serait peut être notre vrai naturel.

Et puis un jour on a envie de tout balancer. Marre de jouer le rôle. Les cadenas sautent, les portes s'ouvrent, on irait même jusqu'à prendre les gens par la main pour leur montrer notre intérieur. Et après ce soulagement, cette fierté, on voudrait que le monde entier suive notre exemple. Enfin, on aimerait...

Alors, l'enthousiasme passé on se retrouve sur notre piédestal, promontoire confortable depuis lequel on peut observer les autres, persuadé que la clarté qui règne dans notre tête nous donne autorité pour comprendre ce qui se cache dans celle des autres, quitte à crocheter la serrure de temps en temps. Et puis, un courant d'air, la porte claque...

Quelques fois les choses sont bien trop simples pour l'humain.

 

Photo: Mark Garbowski

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 25 Juin 2012

Fucked up mind 2

Il y a comme ça des jours bien plus enrichissants que d'autres. De ceux qui vous amènent tout un lot de rencontres inattendues, agréables, révélatrices...

Ainsi, très souvent j'ai envie d'entrer en contact avec les lectrices qui cliquent sur la page FB de ce blog. Et quelques fois, mes demandes d'ajout aboutissent. Alors s'ouvre un espace de dialogue et de découverte mutuel qui toujours m'enchante. Hier était un de ces jours là.

Si bien que j'ai pu entrer en contact avec Margot et découvrir une jeune et jolie musicienne, échanger avec Emmanuelle et découvrir que je la connais depuis longtemps, trouver cette photo d'Anaïs et apprendre qu'elle voulait juste montrer sa nouvelle coupe de cheveux... Et puis surtout faire connaissance de Jo.

Jo c'est... comment dire? Un concentré de femme aux cheveux courts. Une aventurière moderne, un peu Indiana Jones, un peu GI Jane, une Isabelle Eberhardt d'aujourd'hui, un caractère trempé jouant de l'ambiguité qu'elle sait bien maitriser. Et au delà du caractère il y a aussi chez elle une vraie dilection pour les cheveux courts, un plaisir un peu mal définit peut être mais bien réel, qu'elle déclare n'être qu'un simple désir d'efficacité.

Des études d'archéologue, mais un vrai rêve de mer et de bateau, qui va passer par l'Armée où le petit "tomboy" va faire merveille, puis la Marine... Mais je m'emballe. Viendra bien, plus tard, le moment de raconter l'histoire de Jo...

Et moi qui suis tant fasciné par les femmes d'action, les femmes en uniforme, les femmes aux cheveux courts... j'ai l'impression d'avoir trouvé en elle l'exemple parfait, la référence universelle, l'exact modèle de l'anti pamelaandersonisme qui m'est si cher.

Alors je vais parler de Jo, mais pas encore, pas encore...  

 

Photo: Anais Photographie

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0