humeurs

Publié le 3 Août 2012

agathe-Mougin.jpg

Il y a un luxe que je peux me permettre, c'est de m'arrêter de temps en temps, pour regarder. Poser mon regard, sur un paysage, une scène du quotidien, un tableau ou un portrait. Et quand j'y pense cela me semble presque une discipline de vie... On est tous tellement pressé aujourd'hui. Arrêter de marcher et se coller au coin de la rue pour voir ce qui nous entoure, même 3 minutes....

Certains portraits me fascinent. Je ne saurais dire pourquoi, le regard, l'allure, l'humeur que cela inspire... Le maquillage qui cerne les yeux, le dessin d'un sourcil, les lèvres. La coiffure bien sûr. J'ai souvent à travers ces portraits le sentiment de retrouver des personnes que je connais, ou plutôt que j'ai connues. Ce n'est pas dans la ressemblance, juste un détail seulement ou une attitude...

Parfois même l'androgynie peut faire que le genre soit effacé de cette illusion et une femme m'inspirer le souvenir indifféremment d'une autre femme ou d'un homme. C'est ainsi.

Peut être n'est-ce que l'étrange similitude avec un portrait de Sybil Rondeau qui toujours me fascine, qui fait que celui-ci d'Agathe Mougin, avec sa mèche sur l'oeil, m'inspire ces mots?

Et je me prend à penser que ces visages aimés sont autant de miroirs sans tain à travers lesquels mes fantômes chéris veillent sur moi...

 

Photo: Stefan Zschernitz

Modèle: Agathe Mougin

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 31 Juillet 2012

Lee-par-son-pere-1928.jpg

La jeune femme a 21 ans et elle pose pour son père qui fait une étude photographique. Il y aurait des dizaines de photos qui pourraient illustrer la vie d'Elisabeth Miller. Mais c'est par là que tout a commencé.

1928. Ca semble anodin aujourd'hui, pourtant... Elle a cette coupe de cheveux que les femmes de l'époque portent comme un étendard et son père l'encourage. Elle va devenir modèle, puis alpaguer Man Ray pour devenir photographe, son élève et plus encore...

Jeunesse dorée, peut être oui... Elle fréquente Picasso et Cocteau... Elle épouse, quitte, se remarie, photographie son époque, travaille pour Vogue et quand surgit la guerre elle fonce avec les GI's à la reconquête de l'Europe. Elle deviendra célèbre en se photographiant dans la baignoire d'Hitler à Berchtesgaden... Pourtant il ne faut pas s'y tromper, Lee Miller a fait la guerre, sans concession et sans pardon. Elle a partagé la vie des soldats, le froid et la faim. Arrivée au coeur de l'Allemagne elle a témoigné de toute l'horreur nazie, sans croire un instant qu'aucun autochtone puisse ne pas savoir... Au point de les haïr.

Une vie d'aventure traversant le XXeme siècle, la mode, l'art, la guerre...

 

Photo: Théodore Miller

Lee Miller

*Antony Penrose, The Lives of Lee Miller, Thames and Hudson, Londres, 1985.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 30 Juillet 2012

Alex_Morgan_of_USA_is_congratulated_by_Megan_Rapinoe_after_.jpg

Bon, c'est pas mon genre de raconter ma vie. Je veux bien parler de mes goûts et de mes couleurs et encore... oooh à peine, n'exagérons rien. Alors du coup là je cède un peu de mon intime en révélant que j'adorerai être célèbre et interviewé sur le secret de ma grande forme à mon âge avancé pouvoir piquer à Winston Churchill sa réplique culte: " No sport!". C'est comme ça et disons que j'ai eu ma dose....

Mais bon, c'est pas le sujet. Je pourrais, comme tant d'autres, délivrer quelques pensées profondes sur la nature humaine, capable du pire et du meilleur et quelques fois les deux en même temps. Après tout il n'y a guère que 3500 km à vol d'oiseau entre Londres et Alep...

Non, on a beau être comme moi, sans même un survêtement Adidas dans sa penderie, certains événements s'imposent et même du bout des yeux, on finit par s'intéresser à ce qui se passe sur l'aire de jeu. Et du coup j'ai l'impression d'une certaine réhabilitation, de revenir en odeur de sainteté auprès de mes concitoyens en pouvant dire haut et fort: J'aime le foot!

Oh là oh là! On s'emballe pas hein... D'abord c'est parce que ce sont les Jeux Olympiques et deuxio c'est le foot féminin que je kiffe. Oui parce que là au moins il y a de l'enthousiasme, du jeu et non pas de la comédie, une sorte d'esprit juvénile qui anime ces nanas et qui fait largement oublier la puissance de certaines techniques masculines. Et puis surtout ça me donne le sentiment de voir un vrai sport d'équipe et non pas un catalogue d'individualités et d'ego over sized réunis autour d'un ballon sur un carré de pelouse. Bref, je ne vais pas déverser ma bile sur les joueurs de foot mais plutôt encenser les joueuses qui parviennent à me faire chercher sur mon canard quotidien la date et l'heure des prochaines rencontres. Tu 'rends compte?

D'ailleurs demain soir France-Colombie à 18 heures et les USA de la blonde Meg Rapinoe ( photo ) à la même heure contre la République Populaire Démocratique de Corée. Du petit lait...

Pourtant, même s'il y a quelques exceptions, les footballeuses ont souvent les cheveux longs. Mais le coeur y est, je le sens bien. C'est peut être le prix à payer quand les femmes piquent un peu les jouets des mecs. Elles essaient de compenser en affichant quelques artifices, genre queue de cheval, mais ça ne me trompe pas, moi.

 

 

Photo: STANLEY CHOU / GETTY IMAGES

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 28 Juillet 2012

Oser.jpg

Il y a toujours des moments au cours d'une vie où on est confronté à des choix. Parfois ces choix nous sont imposés, parfois non. Et quand c'est parfois non, c'est que c'est juste nous qui nous imposons des problèmes liés à des questions existentielles, du genre: j'aimerai bien être plus rock'nroll mais pour ça il faudrait que j'arrête de me fringuer chez Damart, j'aimerai bien avoir un tatouage mais j'ai peur d'avoir mal ou encore j'aimerai bien être une femme aux cheveux courts mais pour ça il faut.... que je me coupe les cheveux. 

Ah la vie n'est pas simple des fois. Pourtant il y a bien des soucis que l'on pourrait s'éviter si on considérait seulement que les apparences ne suffisent pas à transformer notre caractère. En l'occurrence, pour ce qui m'intéresse, il ne suffit pas de se couper les cheveux pour devenir "une femme aux cheveux courts". Oui, dit comme ça, ça paraît un peu bête, mais tout le monde a compris. 

Les habitué(e)s, les assidu(e)s, les accros qui passent un peu de temps, régulièrement par ici et qui lisent ce blog depuis sa genèse, savent bien que c'est une question de caractère et pas une chose qu'on décide de faire un beau matin, par hasard. Cette envie elle vient de loin. Elle a peut être été contrariée jusque là, mais le jour où ça arrive on en ressent presque du plaisir physique. Je me rappelle encore, il y a à peine quelques jours, voir le sourire apparaître sur les lèvres d'une amie au moment où la coiffeuse a posé la tondeuse sur sa nuque... Ces choses là ne s'expliquent pas.

Alors il ne faut pas se tromper. Enfin je veux dire, bien sur tout le monde peut essayer, mais les vraies femmes aux cheveux courts le sont avant tout dans leur tête. Les autres, en général, à peine sorties du salon, se lamentent déjà sur le nombre de mois qu'il leur faudra pour retrouver leur queue de cheval....

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 27 Juillet 2012

trombi3.jpg

Ca pourrait ressembler à un jeu, genre "Qui est qui?" Mais en fait ce n'est que le début de ce qui pourrait être un immense "trombinoscope" des lectrices et actrices du blog... Mais bon, ça reste un peu maigre encore, mais je ne désespère pas de remplir une page entière...

Pour cette avant-première, dans le désordre, merci à Anne Elisabeth, Johanna, Florianne, Géraldine, Vicky, Mathilde, Marine, Angelea, Margot, Camilla, Maud et quelques inconnues qui sont juste là pour la symétrie...

Donc voilà, ça se construit, petit à petit...

A suivre...

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 26 Juillet 2012

ilona-fredierici.jpg

Je me rend bien compte que depuis un certain temps, les jeunes ou très jeunes femmes trustent un peu les articles du blog. Pourtant il n'y a clairement pas, dans mon esprit, d'âge plus qu'un autre qui pourrait avoir droit de citer. Je le redis volontiers, il y a chez les femmes aux cheveux courts comme une aura particulière, une onde d'authenticité qui me percute à chaque fois... Chez les plus jeunes il y a cette audace, un peu provocante et le jeu ambigu parfois de l'androgynie. Autour des trentenaires et des quadras ce souffle de la détermination, de l'action, de la féminité exacerbée, dépouillée d'artifice et de paravents. Celles qui jouissent d'une plus grande maturité m'apparaissent tout en sérénité et en tendresse, fortes de toutes ces étapes passées, repues de l'admiration des hommes et des femmes amoureux de vérités et amoureuses elles aussi, en retour.

Et chez toutes il y a du style, un peu de masculin pour doser leur hyper féminin, du glamour ou de l'ambiguïté, cette volonté de ne pas se laisser enfermer dans le moule et les codes, cette jouissance d'apparaître dans la foule moutonnante, fières et sans fards. Ce style qui fait tout, émanation du caractère, qui fait d'une simple coupe de cheveux un flamboyant étendard....

Alors oui, tout cela peut sembler un tantinet, ou carrément, fétichiste. Mais j'assume et je revendique cet amour pour celles qui ne cèdent pas à la facilité, qui sont femmes aux cheveux courts, non pas parce que c'est plus "pratique", mais parce que cela leur donne un vrai style...

 

Photos: Ilona Friederici

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 23 Juillet 2012

Je vais pas mentir et dire que ça m'arrive tous les jours, mais chaque fois que je suis confronté à cela je replonge dans mes souvenirs d'enfance et je fini par être un peu énervé par ce comportement, en apparence innocent, que chacun absout avec une tendresse un peu niaise et qui pourtant relève du crime contre l'humain.

9e57.jpg

Bon bon, je m'explique! Je me rappelle il n'y a pas si longtemps, au cours d'une réunion mondaine dont seules les bonnes familles ont le secret, avoir entendu une mère tout attentionnée, collier de perles et carré Hermès, raconter à quelques desparate housewives du coin combien elle avait le coeur fendu à l'idée de faire couper les cheveux de son chérubin. Le chérubin en question étant présent, au milieu d'elles, sa mère tripotant distraitement ses mèches blondes de petit page à l'ancienne, comme elle caresserait les longs poils de son barzoï... Et je ne peux jamais m'empêcher de penser, à tort peut être, que l'angelot préfèrerait sans doute avoir la coupe en brosse et courir avec ses potes du quartier.

On imagine pas à quel point ce type de comportement peut avoir de conséquence... 

Bon je suis bien d'accord, jusqu'à un certain âge, il en va de la responsabilité des parents de s'assurer que leur progéniture a un aspect propre et respectable. Ce n'est pas pour autant un permis pour jouer à la poupée avec elle jusqu'à sa majorité.

Parce que le pire, le pire, c'est que parfois ce comportement assassin se poursuit jusqu'à une période avancée de l'adolescence. Et des mères ( en général les pères s'en foutent un peu.... ) castratrices imposent des coupes improbables à leur garçon ou l'interdiction absolue à leur fille de couper le moindre centimètre de leur chevelure de princesse. Comme si cela leur appartenait!

Sans parler des dégâts psychosexuels que peuvent engendrer ces comportements abusifs sur un enfant de 5 ou 6 ans, on s'expose à une réaction souvent explosive du genre principe d'Archimède lorsque la majorité pointe son nez...

Il faudrait quand même bien, arrivé à l'âge de raison, considérer que chacun est un être humain à part entière, libre de disposer de lui et de trouver son propre style, sous le regard bienveillant et raisonnable de ses parents...

Bon enfin, j'dis ça, j'dis rien...

 

Photo ( de famille ) : Inconnue

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 20 Juillet 2012

Que les choses soient claires! Rebelle c'est un état d'esprit! Un peu comme la féminité on pourrait dire... Mouais, sauf que là ben ça rigole pas, fuck the world!

Tiens! Un exemple. Vous prenez Ajda. Jeune femme, à peine 20 ans, étudiante à Stockholm, d'origine croate, plutôt mignonne... Eh ben ne vous y fiez pas! Cette fille là est une rebelle. Si si.

Bon d'accord, les seuls tatouages qu'elle porte sont des décalcomanies Malabar, mais bon oh! C'est vintage quand même. Et puis ses seuls piercings sont ses boucles d'oreilles, d'accord. Mais vous avez essayé vous? Ben ça fait mal, j'vous l'dis. Et puis elle porte un blouson en cuir, des fois, et des fois aussi, elle fait le signe là, le truc vous savez, avec l'index et l'auriculaire relevés. Et ça, c'est LE signe qui ne trompe pas.

Ajda.jpgAjda2.jpg

Mais le pire c'est juste que cette fille là elle a osé le sidecut/undercut. Oui madame, parfaitement. Elle n'a pas hésité, elle n'a pas tremblé et à sa coiffeuse elle a dit un jour :" Vas-y Baby! File moi un vieux coup d'tondeuse, ouep!

Ajda3.jpg

Et alors là... Plus rebelle, tu meurs!

Bon on est bien d'accord, il ne s'agit pas pour autant d'une femme aux cheveux courts, mais quand même, y a du caractère là dessous. Et puis y a toujours un effet d'addiction dans les cheveux courts... Quand on commence...

Ajda7.jpg

Ajda4Bon d'accord, d'accord, j'arrête! Cette jolie fille est tout sauf une rebelle. Juste une it girl blogueuse mode comme tant d'autres. Et c'est justement parce que c'est une jeune femme "branchée" qu'elle n'a pas manqué cette tendance inspirée par Alice Dellal en 2008... Autant dire que c'était pas hier tout de même. Bref!

Aujourd'hui, cette petite "fantaisie" serait plutôt quelque chose d'assez anodin, souvent esthétique d'ailleurs, lorsque c'est fait avec classe et bon goût. 

Alors du coup on se retrouve un peu loin du fuck the world hein? Oui je sais. Mais qu'importe! C'est l'esprit qui compte... et pas les apparences.

 

 

 

Photos: Ajda Dzambic

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 19 Juillet 2012

by-Arnold-Mariashin.jpg

Disons le sans fausse humilité, je ne passe pas spécialement pour un esprit étroit, ni une brute épaisse. Cependant il y a certaines choses qui m'échappent un peu. Cette photographie, intitulée " Shears" par son auteur, se trouve sur le marché de l'art estimée entre 1000 et 1500 US dollars, soit presque 1300 €. Vous allez me dire que certaines photos se vendent bien plus cher que ça quand il s'agit d'actualité ou de la vie de nos beautiful people. Pas faux.

Pourtant il est tout à fait légitime et justifié pour un cliché d'art d'être considéré comme une oeuvre authentique, au même rang qu'une toile ou une sculpture. Ici c'est en noir et blanc ce qui bien sur fait perdre beaucoup à l'originale. En réalité la photo est colorisée et le travail du photographe est indéniable. 

Mais bien sûr, au delà de la technique, c'est la force émotionnelle exprimée qui fait toute la valeur de l'oeuvre. Et là, sans conteste, cette scène, presque intime entre ces deux femmes, la douceur exprimée par le flou de l'arrière plan et la solennité, la gravité, la presque violence de l'action qui se produit rendent forcément une émotion palpable. Le titre aussi a cette ambiguïté. Shears en anglais cela peut signifier simplement ciseaux ou cisailles, en tout cas pas un outil très raffiné. Mais en réalité c'est plutôt "sacrifice" qui aurait dû servir de titre. On a le sentiment d'assister à un rite, comme ces nonnes, dans le temps, le jour de leur noces avec Dieu ou une sorte de passage d'un état à un autre...

Il faut se poser, un instant, et prendre le temps de regarder la photo comme on le fait devant une toile de maître pour comprendre que finalement, ce qui devrait m'échapper davantage c'est la valeur de certaines "croûtes" par rapport à des oeuvres comme celle-ci. Mais ça, les goûts et les couleurs....

 

Photo: Arnold Mariashin

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 17 Juillet 2012

liucija.jpg

J'attends avec impatience l'étude sociologique qui sera menée un jour sur l'influence de la coupe du monde de football 1998 sur la vente aux particuliers de tondeuses électriques. L'effet "Barthez" dont toute la presse s'est fait l'écho à cette époque, semble avoir eu des répercussions insoupçonnées... Première conséquence, l'outil jusque là réservé aux seuls professionnels du coupage de cheveux se retrouve entre les mains de monsieur-madame Toutlemonde. Quelques familles nombreuses en avaient déjà l'usage,mais cela demeurait un peu confidentiel. Monsieur et junior sont en ce temps là les seules victimes à déplorer. Barthez le prophète a montré la voie, c'est boule à zéro pour tous.

41iZduB6jOL. SL500 AA300La demande ayant une influence directe sur l'offre, on trouve rapidement dans les rayons des supermarchés, pléthore de modèles, tous n'étant pas aussi performants que ce que l'on pouvait espérer. Si bien que le résultat, dans la rue, apparaît très inégal et en tout cas pas très sophistiqué. Les coiffeurs et coiffeuses du dimanche se contentant, parfois, comme le montre la notice, de jongler avec les sabots de plastic pour tenter de donner forme à une coupe de cheveux qui s'apparente définitivement à la tonte du mouton sur les hauts plateaux patagon. 

Mais l'effet domino est enclenché. La tondeuse à présent bien rangée dans le placard de la salle de bains est à la portée de tous... et de toutes.

Conséquence inattendue, aujourd'hui un mouvement de tendance qu'on englobe un peu facilement sous le terme "d'undercut", se développe à une allure folle, simplement parce que l'ustensile qui va permettre de réaliser ses envies se trouve là, à la maison et que les plus audacieuses ne vont plus attendre un rendez vous chez le coiffeur pour passer à l'acte. Et le résultat est souvent stupéfiant!

Si bien qu'on pourrait considérer que l'on doit à un footballeur cette nouvelle liberté qui permet à chacun(e) de rafraîchir sans scrupules sa nuque entre deux rendez vous chez Figaro ou de créer sa coupe la plus folle sans avoir à supporter la moue dubitative de la coiffeuse spécialisée bigoudis.

Et tout ça en à peine... 10 ans. Pas mal non?

 

Modèle: Liucija Liuko

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0