humeurs

Publié le 11 Janvier 2013

arton698.jpg

Oh je ne me moque pas hein! C'est pas mon genre d'ailleurs, mais quand j'entends celle-ci se lamenter parce qu'elle aimerait bien "tenter" les cheveux courts, mais que bon... elle a peur que ça ne lui aille pas, ou que celle-là avoue que finalement elle a les cheveux longs depuis ... ben toujours, parce que c'est plus féminin mais que depuis... ben toujours, elle les attache parce que sinon ça la gène, je me dis que souvent l'être humain est capable de se compliquer fichtrement la vie. Mais je n'ai pas dit pour des futilités. Il n'y a rien de moins futile que les cheveux et l'apparence qu'ils nous donnent. Pour autant, on est pas obligé d'en faire une question de vie ou de mort, parce que grâce au ciel les cheveux poussent, en moyenne d'environ un centimètre par mois, si bien que rien n'est jamais irréversible en la matière.

Mais c'est amusant de voir à quel point on manque parfois de courage. Avoir l'envie sans avoir le courage c'est bien une situation terrible, je suis d'accord, mais tellement irrationnelle. Passer l'été au bord de la mer, avoir envie de s'y baigner, mais ne pas le faire parce qu'on pense qu'elle est froide. Et puis un jour prendre une bonne respiration et se jeter à l'eau pour quelques minutes plus tard admettre qu'on était vraiment stupide de ne pas l'avoir fait plus tôt... 

Il y a comme ça, des fois, des destins qui se jouent. Parce que cette envie, ce désir d'être différente c'est peut être le sentiment sourd et instinctif qu'on est pas véritablement soi même tel qu'on est? Un besoin d'exploration de soi? Ou alors, à force d'entendre dire que les hommes ne regardent que les femmes aux cheveux longs, on finit par croire que se couper les cheveux ruinerai à tout jamais nos chances de rencontrer Ken? Oui c'est peut être de ça dont je me moque en affichant un sourire narquois en entendant celle-ci se lamenter et celle-là avouer.

 

Photo: "Cheveux coupés" court-métrage de Laurence Garret - 2007 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 6 Janvier 2013

linda-P.-Lindbergh.jpg

Celles et ceux qui ne manquent rien de ce qui se passe sur ce blog ont notés que j'étais en train de faire la compilation des morceaux de musique illustrant certains articles depuis plus de 3 ans. Cette compilation pompeusement nommée playlist " Les Femmes aux cheveux courts" sur Deezer donc, m'a donné l'occasion de passer en revue toutes les pages du blog. Un travail fastidieux, pénible, harassant, du genre qui mériterait bien un régime de retraite adapté... Non bien sûr. Un brin amusé, un tantinet nostalgique, il m'arrive tout au long de ce pensum, de relire quelques articles.

Et je me suis laissé aller à l'émotion parfois, parce que, bien sûr ceux qui ne connaissent rien de ma vie ne peuvent pas le comprendre ou du moins le comprennent différemment, mais ces mots ont toujours une résonance particulière pour moi. Certaines parviennent à me deviner, sans complétement toucher la vérité. L'essentiel n'est pas là. Parce que si mes mots font vibrer mes émotions, ils trouvent un reflet dans l'âme des autres, font naître des sentiments analogues, des souvenirs similaires...

C'est dans mon contrat: ce blog ne sera pas un journal intime. Pas question d'y mettre mon coeur à poil. Pas d'explication de texte donc, mais comme certains articles parmi ceux que j'aime le plus sont loin dans le passé de ces pages, je vais en remttre un ou deux un peu en lumière, des fois qu'on les ait loupés au passage...

Mon âme soeur, C'est elle, Pour vous, ... Oh et puis voilà, c'est tout!

 

Photo: Peter Lindbergh

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 2 Janvier 2013

Elena_Fraser-02.jpg

Il n'y a pas de débat possible. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. On aime, ou on aime pas! Soit, on peut toujours émettre un avis, ce n'est pas débattre d'un sujet.

Partant de ce principe fondamental ( eh oui! J'ai des principes... enfin, un ou deux ) J'ai décidé de me lancer dans un blog, expression quasi quotidienne de mon goût presque pathologique pour les femmes aux cheveux courts. Et puis, une fois que j'ai dit ça, eh bien en y réfléchissant, je me suis appris à moi même qui étaient vraiment ces femmes aux cheveux courts qui me fascinent tant. Ainsi, "Femmes aux cheveux courts" est devenu une qualification, s'adressant à celles que je trouve authentiques et sans fard, autonomes et assumées, "fille mais pas trop" sachant jouer et en tout cas acceptant de cohabiter, avec leur part de masculin sans rien perdre de leur féminin, androgynes ou non, qui considèrent que la féminité ne se mesure pas à la longueur des cheveux.

Partant de là, je suis toujours étonné de trouver sur mon chemin, ici en l'occurence, quelqu'un qui vient me dire en substance que les cheveux longs c'est quand même mieux parce qu'ils représentent la femme, que les cheveux longs c'est la courbe comme le corps de la femme et que les jolies courbes du corps féminin c'est rond, comme un sein. Et, cherry on ze top of ze cake, que le sein rond est un résidu maternel ( sic ) Bon enfin bref! De tout évidence ce commentaire s'adressait à Frida et non à moi. Personnellement, quand je tombe sur un blog où je ne trouve pas à satisfaire mon goût, je passe mon chemin et je la ramène pas.

 

Photo: Elena & Fraser

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 28 Décembre 2012

Jate Fairy detail

Quand j'entends ma voisine, pensant me contenter, déclarer que les cheveux courts c'est bien " parce que c'est pratique et économique" j'ai presque toujours envie de bondir sur ma Kalashnikov et transformer mon paisible quartier en highschool du MiddleWest. Parce que, à moins de se contenter d'une coupe de footballeur de seconde division avec un sabot n°3 sur la tondeuse achetée au supermarché du coin, les cheveux courts c'est tout ce qu'il y a de moins économique. Au contraire même. C'est un style, un état d'esprit, une façon d'exprimer son caractère. Et quand on a du style on supporte difficilement l'approximation et encore moins le négligé. Et donc, à moins d'être sérieusement en cheville avec un coiffeur digne de ce nom, il faut consacrer du temps et des pépètes pour avoir une coupe de cheveux toujours impeccable, la carré tracé au millimètre, le dégradé parfaitement fondu, la nuque finement ciselée et la frange balayée...

Alors en comparaison d'Armande A. ou de Brigitte B. qui, elles, n'ont besoin que d'une aiguille à tricoter ( ou deux ) pour ramasser leur meule de foin et la faire tenir en une motte improbable sur leur tête, c'est sûr, le compte est vite fait.

Non, les cheveux courts ce n'est pas "économique", même si ça peut être pratique. Ce serait plutôt la marque d'une grande estime de soi, un besoin d'accorder son image à son esprit, une façon de se plaire sans aucune concession... Se dire "qu'on le vaut bien". 

 

Photo: Jate Fairy

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 26 Décembre 2012

Charlize.jpg

Forcément, c'est une grande résolution. Et l'échéance approche, puisqu'il faut un seuil, une date où tout commence, on s'en remet à Sylvestre, le saint du dernier jour pour avoir le courage de réaliser son voeux à cette date précise. Nouveau jour, nouvel an et nouveau moi. 

Mouais, plus facile à dire, comme toujours. Arrêter de fumer, arrêter le foie gras, arrêter de regarder TF1... tout ça c'est presque un rêve et on voudrait, simplement parce que le calendrier change les chiffres, s'y tenir à la lettre. Pourtant, si on y réfléchit un instant, ce n'est pas grand chose finalement, être soi même. Se couper les cheveux juste parce qu'on en a envie. S'accepter tel qu'on est...

En découvrant dans mon magazine pipole une photo de cette actrice que tout le monde, en cette période de cadeau, voit à longueur de pub vanter les mérites d'un parfum français, vêtue d'une robe de princesse et dont la blondeur s'accorde au métal précieux dont il est question et la voir ainsi au naturel, je me dis :" M....!" ( ou bullshit! si vous préférez ) Comment fait elle? Quelle audace, quel courage. Elle aurait les moyens de toujours paraître sous l'image de la grande et belle blonde, talentueuse autant pour sa plastique que pour son charisme. Eh bien non, cette femme est authentique. jusqu'à ses cheveux poivre et sel et tondus. Et c'est certainement plus compliqué à assumer pour un personnage public que pour vous et moi. 

Alors ça donne du courage et ça fait réfléchir ( et réciproquement ). Une vie dans laquelle on passerait à côté de soi même ce serait moche. S'endormir chaque soir en rêvant sa vraie vie, ou se haïr face à soi même en se brossant les dents parce qu'on a pas été capable d'être authentique, au moins une fois...

 

Photo: Charlize Theron

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 24 Décembre 2012

demarchelier.jpg

Imaginer que la veille de Noël est un moment opportun pour faire de grandes révélations, ça peut avoir du sens. Après tout, cette période est propice aux absolutions en tout genre, alors pourquoi ne pas en profiter? Débarquer au beau milieu de la famille avec son nouveau fiancé qui affiche 20 ans de plus au compteur, révéler son homosexualité, son nouveau piercing, un tatouage, une scarification ou bien encore apparaître avec la coupe en brosse de Miley Cyrus alors que tout le monde vous connaît depuis toujours avec une magnifique et opulente chevelure...

Oubliez!

Et gardez ça pour les bonnes résolutions à mettre en oeuvre l'année prochaine. Parce que Noël ce n'est pas fait pour ça. Noël c'est juste LA fête traditionnelle et familiale à laquelle il ne faut aucune excentricité. Rien, nada, nothing, qu'dale!

Contentez vous de faire briller la carte bleue, d'acheter foie gras et saumon, de faire des cadeaux que vous retrouverez le lendemain sur Internet et patientez.... jusqu'à la semaine prochaine.

 

Photo: Patrick Demarchelier

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 22 Décembre 2012

Paul-Wolf.jpg

Il y a fort fort longtemps, un courant irrésistible a entraîné la société toute entière dans un élan jusque là inconnu. La guerre était passée par là, comme pour sceller définitivement le changement, comme si toute cette horreur avait fait prendre conscience aux hommes et aux femmes que l'essentiel était ailleurs...

Du coup on aurait presque pu croire à une vraie parité. La mode et les tendances ont aidé à "visualiser", mais les mentalités changeaient réellement. Au mépris de la Loi, les femmes se sont mise à porter des pantalons, à fumer en public. Et puis aussi elles ont coupé leurs cheveux. Ca n'a l'air de rien aujourd'hui, on ne l'imagine plus, mais la révolution a été violente avant que l'on puisse voir côte à côte, presque identiques cet homme et cette femme partager le feu pour leur cigarette. Le symbole aurait été parfait si en plus la femme avait été au volant, mais ça... Enfin on était bien parti!

Et puis catastrophe, une autre guerre, différente, est venue tout rebouleverser. Et sitôt terminée, c'est comme si la société était victime d'un accident spacio-temporel. L'homme reprenait le manche et replongeait la tête de la femme dans le seau ménager, parfois même après l'avoir tondue, juste histoire de lui rappeler qui était le maître. Et je crois que de cet accident, malgré les progrès indiscutables, la femme a encore du mal à se remettre.

 

Photo: Paul Wolf

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 13 Décembre 2012

Gaultier-Chopinot.jpg

Je ne vais pas mentir. Avant de tomber sur cette photo, je n'avais absolument aucune idée de ce qui avait pu réunir, dans les années 80, Jean Paul Gaultier et Régine Chopinot. D'autant que j'ai toujours été irrémédiablement hermétique à la danse sous toutes ses formes et la danse contemporaine plus que les autres. Bon bref! Donc au cours des 80's nos deux créateurs se rencontrent et l'un fait des costumes pendant que l'autre fait des chorégraphies s'inspirant de la mode. Cette collaboration verra son apogée en 2007 dans une expo, "Le Défilé" au Musée de la Mode et du Textile, comme il se doit. Re-bref! Ce qui me plaît moi c'est cette photo, qui va servir d'affiche à leur travail commun. Il y a sans doute du génie dans cette idée de les faire se ressembler juste avec cette coupe en brosse. Une fusion qui gomme les genres. Et du coup je me rend compte que la part de masculin est beaucoup plus accessible à la femme que la part de féminin ne l'est à l'homme... Amusant.

Et puis aussi ce mimétisme que je retrouve parfois chez certains couples, comme une communion. A une époque on appelait ça "l'unisex"et on voulait en faire un courant de mode, mais c'est bien plus que ça. Un genre de philosophie. Vouloir se ressembler pour être le meilleur de l'autre ou en tout cas tenter de l'y rejoindre. Mais c'est rarement l'homme qui se laisse pousser les cheveux et plus fréquemment la femme qui coupe les siens dans ce jeu là. Toujours cette lutte...

Parfois c'est inconscient, d'autres fois délibéré, comme sur cette photo. Régine Chopinot a toujours les cheveux courts. Il semblerait que c'est depuis toujours ainsi, parfois blonde, parfois brune... Jean Paul Gaultier est presque chauve... La vie est injuste.

 

Photo: Jean François Bauret

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 11 Décembre 2012

inc2.jpg

Ah c'est sûr! Je l'entends d'ici madame Duguidon, pousser des hauts cris et se lamenter sur la jeunesse, l'éducation, les moeurs et le réchauffement de la planète. Peut être même que l'augmentation du gaz y passera aussi... Tout ça parce que sa nièce lui a présenté sa nouvelle "très bonne amie". Oh je suis bien certain que madame Duguidon n'imagine même pas que les deux femmes puissent être amantes. Non, elle va juste se contenter de bavasser sur l'apparence, dire avec la plus évidente  mauvaise foi qu'elle l'a pris pour un garçon la première fois qu'elle l'a vue, à cause de sa coupe de cheveux, de son jean et de ses baskets... Hum, facile. Je la connais madame Duguidon. Elle est comme beaucoup d'autres dans mon quartier, toujours prête à hurler avec la meute, à suivre religieusement le 13H de Jean Pierre Pernaut et à croire que tout était mieux avant. Tout est au premier degré pour elle. Elle est bien capable d'avoir fait le coup du :"Bonjour jeune homme" juste pour faire comme d'habitude, gloussant intérieurement de sa bonne plaisanterie ou bien est ce une méchanceté ordinaire. Elle est tellement habituée à critiquer qu'elle n'envisage même pas d'avouer, qu'au fond, elle la trouve jolie cette fille, avec ses cheveux courts...

Alors bon, moi je les vois bien les deux tourterelles, heureuses et intouchables et je pourrais bien passer le reste de la journée à raisonner madame Duguidon et à me désespérer de ne pas y parvenir, que cela ne changerait rien à leur amour. A quoi bon? L'essentiel est ailleurs.

 

Photo: Ivan Villa

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 7 Décembre 2012

Nanou.jpg

Cher moi même,

Il faut bien dire que ce n'est pas banal cette façon que tu as d'exprimer au grand jour cette dilection si particulière qui te tient depuis toujours. C'est vrai, la plupart du temps les hommes se contentent de quelques blagues, toujours un peu graveleuses, pour signaler davantage leur hétérosexualité plutôt qu'un goût particulier en la matière. C'est donc sans doute que tu te situes assez loin de ces bougres là.

Mais pourquoi un blog? Ces choses là sont tout de même plutôt de l'ordre de l'intime. Tu pourrais tout aussi bien coucher tes mots sur un cahier... Ah oui je sais! L'envie de partager... Mouais, une jolie façon de camoufler son orgueil et sa vanité. Enfin non, c'est injuste. Il y avait bien au départ ce besoin de hurler à tous, ce qui longtemps pour toi avait parût une anomalie. Pensez donc, aimer les femmes aux cheveux courts, alors que la Terre entière depuis toujours ne reconnaît la féminité qu'à travers une beauté plantureuse à la chevelure cascadant sur les reins. Une hérésie. Il y avait bien quelque chose de jouissif à dire "à tous" eh bien que tu n'étais pas comme "eux". C'est vrai.

Mais il n'y a pas de chemin facile. Par bonheur, on arrive toujours, un moment dans notre vie, à atteindre un niveau de sagesse ou de maturité qui ne fait plus craindre les soupçons que pourraient formuler les quidams mal dégrossis qui considèrent qu'aimer les femmes aux cheveux courts équivaut à aimer les hommes. Ce qui pouvait être vrai à 15 ans, aujourd'hui ne peut que te faire sourire. 

Il faut bien avouer que ce travail t'a fait du bien. Moi qui te connais un peu, je le vois bien. Et je te reconnais dans "l'homme lesbien" capable d'exprimer avec tendresse et respect un véritable amour des femmes, comme complices, amies, amantes.

Bon bien sûr il y a les cheveux courts aussi. Ce genre de fétichisme devenu davantage une dilection. Une dilection parce que ce qui pouvait sembler pervers n'est finalement plus qu'un éventail de sensations et de plaisirs, mélange de tactile et de cérébral.

Parce que sans doute cette jolie femme en coupant ses cheveux courts se rapproche davantage de l'homme que tu es avec sa sensibilité féminine et que, faisant chacun un pas vers l'autre vous vous retrouvez plus facilement? Parce que cette femme aux cheveux courts est assez sûre de sa féminité et de son pouvoir pour ne pas se ranger parmi les modèles stéréotypés...

Alors je te comprend. Il fallait bien faire comme ça. Parce que finalement, en t'adressant aux femmes aux cheveux courts, tu parles aux femmes que tu aimes, connues ou inconnues, mais aussi aux femmes qui aiment les femmes, comme toi et aux hommes aussi, qui te sont semblables et ne savent pas toujours mettre les mots, une sorte de discours universel en somme....

Mon cher moi même, je te souhaite de trouver ici encore longtemps, toute la satisfaction et le bien être possible. 

Je t'embrasse,

Moi 

 

Photo: Anaïs Hamel

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0