humeurs

Publié le 12 Juin 2013

Emma W2

Juillet 2010 - Avant

Emma W

Août 2010 - Après et ... Avant

Emma-Watson-emma-watson-13071732-2494-1663.jpg

Juin 2013 - ... Après

 

Vous la voyez la belle Emma, qui joue avec ses cheveux dorés comme on joue à la poupée? En même pas 3 ans la voilà passée d'Hermione Granger avec ses cheveux longs à Emma "Jean Seberg" aux cheveux courts et à nouveau capable aujourd'hui de se faire des bouclettes et des chignons. Y a des natures comme ça qui mettent un peu la rage aux autres. Oh bien sûr, quand on a les moyens financiers et le soutien qui plus est des grandes marques, c'est toujours plus facile. On ne l'a pas vue au saut du lit tous les matins depuis 3 ans la petite Emma et il y a sûrement eu ici et là quelques artifices. Mais quand même... Du coup ça laisse tout de même beaucoup d'espoirs à celles qui dans un élan d'enthousiasme ont ratiboisé leurs jolies mèches et qui se morfondent en attendant que ça repousse. ( Gnarkgnarkgnark... quoi? Non je ne me moque pas.... Pffft )

Bon tout ça pour dire que c'est bien dommage que la Jean Seberg qui était en elle ait disparue... Enfin les goûts et les couleurs hein? 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 11 Juin 2013

heather-burton.jpg

Qu'est ce que les gens croient? Qu'il suffit de vouloir, qu'il faut prendre du recul, relativiser les choses, "lâcher prise"? C'est facile pour beaucoup, c'est vrai, mais tellement compliqué pour d'autres. Peut être même que certain(e)s passent leur vie entière à chercher qui ils ou elles sont vraiment? Être soi même, vaste programme. A l'intérieur, à l'extérieur, le paysage change et on a parfois du mal à conjuguer les deux. On se fantasme, on imagine sa vie, ce qu'on est, ce que l'on voudrait être, mais au dehors cela ne se voit pas, le simbleautage ne se fait pas...

Pire encore quand on s'illusionne sur ce que les autres pourraient penser de nous si nous étions comme nous voudrions être. Oui c'est un peu alambiqué, mais cette pression que nous fabriquons nous même ou à qui nous donnons tant d'importance est bien là finalement. On voudrait volontiers être une personne extraordinaire mais il ne faudrait pas pour autant sortir du cadre, ni trop se faire remarquer. Absurde!

C'est toujours le premier pas qui est le plus dur à accomplir et puis une fois le cap franchi c'est comme cette première fois où vous êtes au volant de votre voiture, seul(e) sans personne pour vous dire quoi faire. Vous avez enfin les commandes. Pur bonheur.

Il y a chez certain(e)s une émotion semblable au moment où l'image que l'on a fabriqué pour eux se déchire. On la voulait fille mais elle est garçon au fond, on le rêvait dans les pas de son père et le voilà sensible et délicat comme une fille. Pour jouer la partie il faut accepter son jeu... Mais personne n'a dit que c'était facile.

 

Photo: Lucas Passmore

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 10 Juin 2013

980134_504484329605923_284214280_o.jpg

Oh bien sûr, on pourrait commencer par discuter du concept même de Miss. Parler du bien fondé d'un concours basé  essentiellement sur le physique de jeunes femmes sous prétexte de représentation nationale... Moui. Mais, est-ce bien raisonnable? Enfin je sens qu'on en aurait pour des plombes non?

Bref! Le concept existe et comme toujours ce genre d'événement est sans grande surprise on finit par ne plus y faire attention tellement les jeunes femmes qui accèdent au trône sont identiques les unes aux autres quelque soit le pays concerné. Tout se joue à quelques centimètres de tour de poitrine près. 

Cependant une bonne surprise vient de Suisse où mademoiselle Dominique Rinderknecht vient d'être élue. Et la demoiselle a les cheveux courts. Himmelkreuz!

Bon, ceci dit elle n'est pas la première puisque l'exemple a été donné en 2006 par la Croatie qui à l'époque élisait Ivana Ergic, une jolie brune quasiment tondue. A l'évidence les Balkans ont toujours eu des critères bien plus larges que les autres.

Au delà du bonheur de voir que dans ce domaine aussi, les femmes aux cheveux courts commencent à triompher, il faut bien admettre qu'il s'agit d'un vrai signal. On est un peu plus loin du simple concours de beauté qui en règle générale tient plus du comice agricole que du concours d'entrée à Polytechnique, en considérant cette jeune femme dans sa beauté authentique, avec son caractère affirmé, son intelligence et sans s'attacher à quelques artifices qui auraient pu leurrer certains jury.

Une ( presque ) première donc. Merci la Suisse, voilà qui est parfait pour entamer la semaine.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 9 Juin 2013

sport.jpg

C'est réglé comme du papier à musique. Comme les flamants roses reviennent sur les étangs, dès les beaux jours, les sportifs du dimanche réapparaissent sur le bord de mer. Un spectacle agréable, je ne m'en plains pas. On pourrait d'ailleurs trouver une dimension érotique dans cet effort consenti qui torture le corps pour le mettre en nage. Sauf que bien souvent, pour la plupart, il s'agit d'une sorte de sauvetage d'urgence afin de pouvoir parader en toute fierté sur la plage 2 mois plus tard, mais bon.

Non parce qu'il y a les sportives, les vraies! Celles qui automne, hiver, printemps courent sur la corniche, emmitouflées ou encapuchonnées quand il le faut, qui quand elles ne courent pas sont en vélo ou sur les rollers, celles qui se moquent du soleil et n'espèrent que le vent ou la vague qui va les éclater tout un dimanche, pendues à leur kite ou collées sur leur surf, les pures, les dures quoi.

Souvent parmi ces athlètes, mais il n'y a ni règle ni statistique bien sûr, on trouve cet esprit pratique, ce goût pour l'efficacité et l'authenticité qui caractérisent toujours pour moi les femmes aux cheveux courts. Inutile de dire alors à quel point je suis ravi lorsque je croise l'une d'elle dont la blondeur californienne, qui se conjugue parfaitement au teint halé, est taillée court et net.

C'est peut être parce que cette vision m'inspire l'idée que cette femme, en dehors de l'attrait que lui confèrent ses cheveux courts à mes yeux, est toute entière concentrée dans sa détermination, sans artifices, sans chichis, sans aucune préméditation de séduction, séduisante en elle même. Oui c'est sans doute cela qui me plaît le plus, cette manière qu'on les femmes aux cheveux courts de séduire sans le faire exprès, juste par leur nature.

 

* Réponse célèbre de Sir W.Churchill à qui l'on demandait le secret de sa condition physique.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 7 Juin 2013

tumblr_mnvwc64gg81qkz4ico1_1280.jpg

Je finirai sans doute en Enfer. Comment pourrait-il en être autrement alors qu'au lieu d'être préoccupé par l'avenir de mon prochain, le bien être de ma famille, la sauvegarde de ma planète et la politique intérieure de mon pays, mes rêves ne sont que de jolies femmes aux cheveux courts?

Elles peuplent mes jours et mes nuits au point de nourrir mes espérances de les voir un jour mener le monde. Oui je sais, certain(e)s diront que cela serait tout aussi triste que si l'inverse se produisait et que la diversité est toujours mieux à prendre. C'est vrai, j'en conviens. Mais cela m'importe peu puisque dans ce fantasme je serai le seul homme. Ce n'est pas de l'égoïsme, juste une lubie, une fantaisie imaginaire.

Et pourquoi, je vous le demande, est ce que je devrais résister au plaisir de noyer mon regard dans ce portrait mutin de la jolie Ariel, de sa ligne et des ses courbes, de laisser mon esprit envoûté par son regard clair et métissé, de deviner son parfum raffiné et d'admirer ses cheveux sombres auxquelles elle n'a laissé que quelques centimètres pour lui donner cette allure d'éphèbe espiègle au corps de femme?

Alors oui, que je sois damné et pour toujours!

 

Photo: Lucas Passmore

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 5 Juin 2013

Joanne-Leah.jpg

La vieille Léopoldine n'a pas les yeux dans sa poche et la mamie malicieuse ne manque jamais une occasion de rester "branchée" avec son époque. Faut dire qu'elle en a vu, des vertes et des pas mûres comme elle dit volontiers, mais c'est toujours la curiosité qui a pris le dessus chez elle quand d'autres cèdent facilement au jugement. Si bien que de tendances en lubies, Léopoldine n'a rien manqué. Après une jeunesse tumultueuse, la grand'mère s'est essayée au rock'n roll, portant fièrement son authentique Perfecto, puis au punk en osant le rose dans ses cheveux et les Doc Marten's.

Bref! Léopoldine ne veut pas en louper une. Cependant, voyant cette toute récente "mode" qui pousse les jeunes femmes à tondre une partie de leur chevelure en conservant le reste dans des styles variés, elle s'est ouvert à moi sur le sujet, ayant du mal, malgré sa remarquable ouverture d'esprit, à bien comprendre cette expression d'indécision.

Elle m'expliqua alors que comme lectrice assidue de ce blog, elle partageait totalement l'idée d'un caractère propre aux femmes aux cheveux courts, mélange d'audace et de fierté, d'authenticité et de confiance en soi qui les rend toujours exceptionnelles. Que partant de là, les cheveux courts en question pouvaient parfaitement être déclinés en différentes longueurs et différents styles et que parfois même l'usage de la tondeuse accentuait l'esprit audacieux...

Mais elle avait un peu de mal avec ces jeunes femmes qui ne parviennent pas à quitter leur allure d'adolescente en cultivant une looongue chevelure plus ou moins bien entretenue tout en "s'encanaillant" en faisant tondre 6 cm2 entre la tempe et le dessus de l'oreille, sorte de compromis entre l'audace et l'indécision qui ruine, selon elle, toute possibilité de les voir admettre parmi les femmes aux cheveux courts...

Comme nous étions d'accord sur ces conclusions, la réponse ayant été formulée en même temps que la question, nous décidâmes, Léopoldine et moi, d'aller partager un bloody Mary au Tralala...

 

Photo: Joanne Leah

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 5 Juin 2013

aberrant-beauty.jpg

Avec le temps...

Avec le temps, va, tout s'en va

On oublie le visage et l'on oublie la voix

Le coeur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller

Chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien

Avec le temps...

Avec le temps, va, tout s'en va

L'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie

L'autre qu'on devinait au détour d'un regard

Entre les mots, entre les lignes et sous le fard

D'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit

Avec le temps tout s'évanouit

Avec le temps...

Avec le temps, va, tout s'en va

Même les plus chouettes souvenirs ça t'as une de ces gueules

A la Galerie je farfouille dans les rayons de la mort

Le samedi soir quand la tendresse s'en va tout seule

Avec le temps...

Avec le temps, va, tout s'en va

L'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien

L'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux

Pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous

Devant quoi l'on se traînait comme traînent les chiens

Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps...

Avec le temps, va, tout s'en va

On oublie les passions et l'on oublie les voix

Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens

Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps...

Avec le temps, va, tout s'en va

Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu

Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard

Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard

Et l'on se sent floué par les années perdues

Alors vraiment

Avec le temps on n'aime plus.

 

 

Photo: Cyrille de Vignemont

Texte: Léo Ferré

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 3 Juin 2013

Kasia-Smutniak-par-Lorenzo-Bringheli.jpg

Quand elle me parle d'elle, elle dit des choses que je connais, des souvenirs que je partage et j'ai le sentiment qu'elle raconte ma jeunesse. Quand elle parle de ses désirs elle est comme tous les garçons imaginant le but plutôt que le chemin pour y parvenir. Elle est direct, presque brutale " pour une fille", mais c'est parce qu'elle n'est pas vraiment fille. Elle a grandit comme ça. Il arrive qu'un coquelicot s'épanouisse dans une botte de chardons. Une fleur bien moins fragile qu'il n'y paraît.

Ses vêtements sont plus raffinés aujourd'hui que les jeans rapiécés des jours heureux où il fallait grimper comme un chat sur l'arbre pour en cueillir les fruits. Ses cheveux sont un peu plus longs aussi que la coupe au bol de guerrière qu'elle réclamait à sa mère. Si elle avait pu elle aurait été chez le coiffeur avec les garçons.

L'image a changé mais le coeur est le même, le coquelicot juvénile est devenu orchidée sauvage, sensuelle et carnassière, bien plus sensible qu'un garçon et bien moins fragile qu'une fille...

 

Photo: Kasia Smutniak par Lorenzo Bringheli

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 1 Juin 2013

la-gay-pride-defile-a-montpellier-le-1er-juin-2013_1141054.jpg

Aujourd'hui dans ma grande ville du Sud, y avait Gay Pride. C'est pas une nouveauté, ici c'est plutôt bien accueilli et toujours festif. Il faisait beau, chaud et je me suis dit que ça pouvait être sympa parce que finalement... eh bien j'y ai plein de copines. 

Mais moi qui ai l'oeil toujours attentif aux détails, j'ai remarqué en suivant du regard cette foule bariolée et dansante que, comme pour un rendez vous important les jeunes goudous, comme les autres, avaient soigné la coupe de cheveux. Le soleil avait dénudé les épaules et les jolies nuques paraissaient parfois bien tondue, ou pas, les tours d'oreilles bien dégagés et les mèches bien lustrées s'envolaient en tout sens...

DSC02718.jpgDSC02721.jpgDSC02716.jpg

Une belle journée de fierté.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 31 Mai 2013

Dasha

Arrive toujours le moment de la confrontation, avec soi même, avec les autres, lorsqu'il faut assumer son désir et ses envies avec les regards extérieurs...

Il y a des parcours qui révèlent de surprenantes découvertes et décider de se couper les cheveux en est un. Lorsqu'il faut réaliser son envie d'abord. Avant on s'imagine, on tente de se voir et puis l'audace vient et la détermination d'accomplir les choses que l'on décide. La réalité pratique est une première confrontation, là, chez le coiffeur, face à son image, lorsque les ciseaux claquent et que les mèches dégringolent. Plus encore quand le ronronnement de la tondeuse pousse la tête en avant et que l'on sent sur sa peau même l'instrument sculpter notre nouvelle image... Le coeur bat un peu fort parce déjà on craint, moins de ne pas se plaire, au contraire il y aurait là plus d'excitation qu'autre chose, mais plutôt la réaction de celles et ceux qui n'ont pas l'audace, ni le coeur assez vaillant pour accepter autant de bouleversement. Comme si notre image leur appartenait, ils vont se sentir volés, obligés de changer la mise au point de l'objectif qu'ils gardent braqué sur nous, dérangés par cette nouvelle silhouette.

Le plaisir alors se gâche si on ne résiste pas aux mots et aux regards. Le plaisir de se découvrir presque nue, de toucher cette matière que l'on sent différente lorsque la longueur n'y est plus, le plaisir de saisir notre tête, d'y frotter ses mains sans aucune conséquence sur notre coiffure, caresser ce pelage qui nous rend animal et en profiter en se disant que dans quelques dizaines de jours ces plaisirs là seront déjà altérés.

Restent les regards et les mots. Surtout ceux des proches, celles et ceux en qui on devrait avoir confiance. Les autres ne sont que des sots. Avant même d'entamer le parcours de cette découverte on savait qu'il y aurait cette confrontation avec les autres et qu'immanquablement les avis seraient multiples et variés. Est ce que c'est une raison pour s'y plier et finalement risquer de ne pas être soi même? Est ce qu'il faudrait toujours se ranger dans l'image que les autres voudraient avoir de nous?

L'issue victorieuse de la confrontation arrivera forcément parce que le plaisir doit surmonter les sarcasmes ou les regrets. Ce ne sont que des cheveux après tout.

 

Photo: Dasha Astafieva

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0