humeurs

Publié le 31 Juillet 2013

Ça faisait un petit moment que la jolie Romane n'avait pas mis les pieds chez le coiffeur. Alors quand elle m'a dit qu'elle avait rendez vous cet après midi avec Régine, je me suis dit que ce serait l'occasion de reparler de celle qui aujourd'hui est une des administratrice de la page FB Be Boy's Style

Dossier-N-11-0305.jpg

De l'audace, du style, le savoir faire de Régine et l'envie de Romane, secouez pendant une demie heure et vous obtenez une jolie nana avec une coupe d'enfer.

Mais le plus amusant c'est que pendant ce temps là, sur le siège d'à côté, entre les doigts experts de Gilles, il y a Mano, le frère de Romane qui lui aussi s'aère le tour d'oreille. Si bien qu'au final, je retrouve la soeur et le frère un peu "jumellisés" et superbes.

Dossier-N-11-0308.JPG

Dossier-N-11-0309.JPG

Dossier-N-11-0311.jpg

 

 

Ce que j'aime dans cette dualité, c'est l'évidente révélation que la longueur des cheveux ne détermine pas la nature du genre, masculin ou féminin. Ces choses là se dévoilent ailleurs.

Et puis je suis content que cela soit ces deux spécimens là qui en fassent la démonstration....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 28 Juillet 2013

Tina.jpg

L'été est une saison formidable. La chaleur, les vacances, le dépaysement... Cette rupture avec le quotidien qui nous fait nous sentir mieux avec nous même. Finalement cela apparait comme ces périodes "tournant" de l'année. Le Jour de l'An on prend de bonnes résolutions et l'été on a envie de changement. Et comme souvent il nous faut des prétextes pour ces changements, on invoque la chaleur, le break professionnel, cette période sans conséquences où l'on peut faire tout ce qu'on veut loin du jugement des autres... Quel bonheur! 

Du coup il y a celles qui laissent tout en friche et celles qui expérimentent. Rendez vous en septembre.

Parce que septembre c'est un nouveau départ, l'ardoise effacée, on repart du bon pied, plein d'allant... On oublie la friche de l'été et on retrouve avec envie son coiffeur qui, seul, va pouvoir remettre un peu d'ordre dans tout ça. Quant aux audacieuses qui ont profité des vacances pour couper leurs cheveux courts, c'est quitte ou double. L'expérience a été concluante et l'addiction commence à faire effet, ou bien le chemin de croix commence pour retrouver dans quelques mois la longueur qu'on regrettait déjà en sortant du salon...

Mais pour finir, il y a toujours quelque chose de bon à bousculer un peu son image.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 25 Juillet 2013

Miranda

On ne soupçonne pas à quel point les relations qui unissent une femme aux cheveux courts et son coiffeur peuvent être intimes.

Non parce que les femmes en général et leur coiffeur, tout le monde le sait bien: c'est compliqué! Et de manière un peu simpliste, je me disais que pour les femmes aux cheveux courts cette question pouvait revêtir un aspect plus secondaire. Non mais j'vous jure! Qu'est ce que j'ai été me mettre ça dans la tête moi? Mais ça va pas non? C'est au moins tout aussi " compliqué", sinon plus. 

Parce que, radicales ou modérées, pas une ne supportera que sa coupe, une fois adoptée, ne soit pas à l'identique à chaque fois, ou si une envie de changement survient il faut que la confiance soit toute acquise à l'artiste qui va opérer, ciseaux et tondeuse à la main. D'ailleurs ces envies de changement je les trouve parfois très subtiles. On cherche l'inspiration, on trouve des modèles et puis la coupe terminée et bien qu'elle soit totalement satisfaite, on ne voit pas vraiment la différence avec le style habituel... Bref!

Quoi qu'il en soit, pas question ni pour les unes ni pour les autres de "migrer" d'un coiffeur à l'autre. Une fois trouvé le bon ou la bonne, se tisse petit à petit un lien invisible qui relie mentalement les deux êtres, sorte de télépathie qui va permettre à l'une d'exprimer son envie sans parvenir à trouver les mots et à l'autre d'exécuter la coupe au millimètre près, ni trop ni trop peu. Moment de pure osmose qui se termine par un satisfecit général.

Et là, j'ai beau être "L"'amoureux des femmes aux cheveux courts, cette intimité là, personne d'autre que les intéressées ne peut la partager. 

 

Photo: Miranda

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 20 Juillet 2013

Amra-Cerkezovic.jpg

Qu'est-ce que j'y peux moi, si chaque petite tête attire mon regard, si chaque silhouette un peu androgyne excite mon imagination, si un joli visage me parait sublimé par des cheveux courts qui ne cachent rien et donnent au contraire du caractère à ce qui parfois en manque... hein?

Je suis prisonnier de cela. Un prisonnier bienheureux, qui peut s'extasier sur le dessin d'une nuque complétement dégagée, la souplesse d'une allure un peu masculine mais qui souligne encore davantage la féminité. Je suis amoureux de cette féminité là, de ces hanches droites, de ces poitrines discrètes, à peine suggérées, de ces corps harmonieux qui s'accordent si bien à ces cheveux courts que certains ne voudraient voir que masculins.

Ahlala oui j'aime ça! Ces filles aux genoux écorchés qui grimpent aux arbres, ces adolescentes à la lèvre boudeuse qui jettent sur le monde un regard de dédain et qui lèvent promptement le poing en agitant leur bannière, ces femmes qui marchent en tête en disant "suivez moi!" ces aventurières de roman et toutes celles du quotidien qui tracent leur voie...

Je n'y peux rien, c'est ainsi... et je ne me plains pas.

 

Photo: Boo George

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 17 Juillet 2013

World-War-Z-33.jpg

Bon je me suis fait une raison, depuis le temps et je sais bien qu'il n'y a plus qu'au cinéma qu'on peut voir ça....

Résumé des faits: Dans ce monde à la dérive, Israel est le seul Etat à avoir pris la menace zombie au sérieux. Du coup ils sont un peu en avance sur les autres pour faire face à l'invasion. Et donc Gerry Lane tout naturellement s'y retrouve pour mettre sa famille à l'abri et trouver un moyen d'enrayer la propagation de la pandémie. Segen, un soldat de Tsahal, assure sa protection.

Segen c'est Daniella Kertesz, une actrice israélienne qui avoue, un peu embarrassée, qu'elle n'a pas fait les 2 années de service obligatoire dans son pays. Pourtant tout le monde est unanime pour dire que peu de rôles féminins dans un film d'action ont été aussi bien réussi que celui là.

Et là j'ai envie de dire "évidemment!". A partir du moment où un rôle de soldat féminin n'est pas tenu par une bimbo silliconée qui a peur de se casser un ongle sur chaque scène on a déjà la moitié du chemin de fait. Quand, en plus, ce personnage ne cherche pas à jouer sur les artifices féminins mais endosse son rôle de militaire "physiquement", une bonne actrice de télévision qui n'a même pas fait son service peut tout à fait donner la pleine mesure de son talent. CQFD

tumblr_mppjswnyHq1ru0q0io2_500.jpg 

Bon, bien sûr je plaisante, je suis de mauvaise foi et j'exagère.... comme d'habitude.

 

Photo: Daniella Kertesz dans World War Z

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 16 Juillet 2013

A26A7788.jpg

J'en connais qui cherchent à tout interpréter, vêtements, bijoux, rêves, panneaux de signalisation, couleurs... Tout!

Moi pas!

Peut être que cela me confine dans une ignorance de benêt et que là où tout le monde a repéré les signaux, je continue à paraître naïf, mais peu m'importe, il ne s'agit que d'apparence... 

Cela correspond je crois à la formidable facilité qu'ont mes contemporains à classer, ranger, étiqueter chaque chose et chaque personne. Telle coupe de cheveux, telle catégorie, tel vêtement, telle autre catégorie... C'est un peu insensé dit comme ça, mais je crains que cela ne soit une réalité.

Il y a un style que j'aime assez. Les américains ont un mot pour ça, dapper. Ce n'est pas très précis quand on cherche à traduire en français, mais on pourrait dire "habillé avec style", "élégant", "fringant", "chic". Et ce qui me plait là dedans, c'est quand les femmes s'approprient cette attitude en transposant le masculin en féminin. Richelieu ou Derby, chinos ou boyfriend jeans, chemise cintrée, noeud papillon, veston ou pull... Avec classe et élégance. Oui je sais, pour monsieur Momo c'est une femme habillée en homme. Monsieur Momo classe et étiquette. Et si en plus la femme a les cheveux courts, je n'en parle même pas. D'ailleurs pour lui les cheveux courts seulement auraient suffit à catégoriser la dame...

Peu importe! J'aime ce chic amusé avec lequel certaines parviennent à dompter leur masculin, à jouer avec les codes, à transgresser les apparences et à chambouler les petites boîtes de monsieur Momo comme un jeu de massacre.

 

Photo: Joel Torres

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 13 Juillet 2013

Miley1.jpg

Il faut l'admettre, il y a de la constance chez Miley Cyrus. Aller aller, avouons le, personne n'y croyais plus que ça il y a un an, lorsqu'elle a subitement ratiboiser sa chevelure de minette de chez Disney. "On" s'est dit que, comme Emma Watson, elle avait besoin de changement, quelle tournait la page mais que, pour radicale que soit la coupe, elle allait retrouver petit à petit ses longues boucles, tout comme Emma W.

Eh bien non! Et ce serait même le contraire qui se produit. Et puisqu'on est à fond dans le pipole je vais même préciser que la jeune femme depuis répètait à qui voulait l'entendre que pour elle les cheveux longs c'était fini forever et que son fiancé adorait ça et l'encourageait même dans cette voie. Bon, pas de bol, depuis le petit ami a remballé ses gaules.. Du coup, on s'est dit que, par dépit la blondinette aller sans doute à nouveau changer et tout laisser pousser... Eh bien re-non!

A vrai dire elle est en pleine addiction, comme beaucoup, et son coiffeur visiblement s'en donne à coeur joie.

On est pas à l'abri d'un effet colatéral, la chanteuse it-girl étant prescriptrice de modes et de tendances, de voir davantage de jeunes femmes branchées suivrent son exemple...

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 13 Juillet 2013

Mickael-Riley-Philip.jpg

Excentricité: nf (sens figuré ) Manière de penser, d'agir, qui s'éloigne de celle du commun des hommes.

 

Hum hum! Voilà qui bien mal dit correspond tout de même à une volonté de marcher un peu en dehors des clous. Et cette image de la "rebelle" qui, même si elle va dans le même sens, marche à côté du troupeau, je trouve ça bien. Evidemment, on ne va de toute façon pas contre sa nature, il faut avoir le caractère pour ça, mais avec un peu d'audace on parvient des fois à découvrir une nouvelle facette de sa personnalité. Bien sûr, la jeunesse est la période idéale pour s'essayer, mais en réalité il n'y a pas d'âge. Et puis il y a excentricité et originalité. Chacun place le curseur à l'emplacement qui lui convient. 

C'est finalement une grande preuve de confiance en soi que de s'habiller tantôt féminin, tantôt masculin ou de se couper les cheveux comme un garçonnet des années 50. 

Ce serait un peu comme les voyages qui, c'est bien connu, forment la jeunesse et ouvrent l'esprit. Oh bien sûr cela ne risque pas de faire évoluer la mentalité de la mémère du rez de chaussée pour qui noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir, mais c'est bien à force de voir des minijupes dans la rue qu'on a finit par trouver ça normal, non?

 

Photo: Mickael Riley Philip

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 11 Juillet 2013

Michael Anthony

Parmi les personnes que je fréquente, la plupart des femmes ont les cheveux courts, c'est vrai, mais pas que. Si si. Néanmoins, celles qui ont encore les cheveux longs sont parfaitement acquises à ma cause, sauf qu'il leur manque parfois un peu de courage. Enfin c'est surtout que chaque fois que l'envie les saisie, elle se laissent tellement assaillir d'interrogations que pour finir elle retrouvent la queue de cheval qui les rassure et c'est souvent mieux ainsi...

Et puis il y a celles qui se lancent dans le compromis. C'est tendance, parfois élégant et sexy et cela permet de préserver une grande partie de cette adorable mais surtout adorée chevelure. Alors dans un élan d'audace, elles sacrifient sur l'autel de la hype, quelques centimétres carré de leur tête qui vont impitoyablement être rasés. Frissons garantis. Le résultat, si on fait effort d'imagination, peut permettre de se représenter la mine qu'elles  auraient si elles ratiboisaient tout le reste.... Peut être...

Il y a des sensations, de l'audace, de la peur surmontée dans ces quelques coups de tondeuse. C'est vrai tout de même. Mais au final elles n'en restent pas moins des femmes aux cheveux longs. On est d'accord là dessus, elles et moi. Partant du principe bien connu qui veut que l'on accuse son chien d'avoir la rage pour pouvoir le trucider à loisir, elles trouvent toutes de merveilleux arguments pour garder leurs cheveux longs même si ( secrétement ) elles avouent avoir terriblement envie de les couper très courts... Et c'est là que je sens bien atteindre les limites de ma compréhension du genre féminin. Ce mélange hétérogène et surprenant d'envie et de scrupules qui maintient quelques unes de mes connaissances dans un état d'indécision qui leur semble confortable.

Va comprendre...

 

Photo: Mickael Anthony

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 7 Juillet 2013

return-to-yourself.jpg

Genre: concept sociologique pour désigner les différences non biologiques entre les femmes et les hommes.

Cette question là, monsieur Momo, l'épicier d'en bas et sa femme ne se la posent pas. Ils ont le bon sens un peu rustique des gens dont la vie est tracée comme une rédaction d'écolier, à l'encre bleue sur papier A4 petits carreaux. Introduction, développement, conclusion... Alors pour les problèmes de société ils s'en remettent à Jean Pierre Pernaut et à l'opinion du plus grand nombre. Du moment que cela n'a pas d'influence sur le prix de la tomate...

Alors pensez donc, les histoires de genre... Oui bon, il y a bien la voisine d'en face qui fait "genre" garçon, qui s'habille toujours comme un homme, se coupe les cheveux comme un homme et fréquente les femmes... comme un homme. Mais pour monsieur Momo l'épicier et sa femme, tout ça ce serait comme une anomalie. Y a pas de mal, d'ailleurs elle est très gentille la voisine et puis du moment qu'elle achète sa laitue chez Momo, hein?

Non tout ça ce sont des histoires d'intellos, genre masculin, sexe féminin...

Il y aurait presque du bon sens si ce n'était en fait de l'indifférence. Non parce qu'il y en a qui ne supportent pas. Monsieur Dupont et madame sa mémère par exemple, qui furtivement se signe quand elle la croise dans la rue. Monsieur Dupond lui, se contente de soulever son chapeau. De cette génération là il est des gestes de civilité qui sont automatiques. Mais une fois "le Mal" éloigné, ils ne tarissent plus sur les déviances, les comportements contre nature et dérives d'une société malade. Mais ils ne peuvent pas imaginer que cela puisse être un choix, d'ailleurs monsieur le curé de la paroisse leur a bien dit, c'est une maladie, une sorte de schizophrénie qui pousse certaines personnes d'un sexe à se comporter comme des personnes de l'autre sexe. Et si monsieur le curé le dit...

Remettre en question 3000 ans de normes, considérer que certaines femmes n'aient pas envie d'être des "femelles" du genre humain ou pire encore qu'elles cherchent à s'affranchir de la domination ancestrale et universelle de l'homme, assurément cela relève de la psychiatrie.

 

Photo: M Cunningham

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0