Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

humeurs

Réponse

20 Octobre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

marta.jpgIl y a quelques jours, en découvrant le blog de Marta, j'ai eu envie de faire un article. Et comme je le fais souvent, j'ai écrit un petit mot à l'intéressée pour en savoir plus..

Ainsi, très gentiment Marta Purriños a pris le temps de me répondre, en anglais, même si cela n'est pas sa langue.

Question:

As i said, i write a blog, in french, dedicated to women with short hair. Not only about haircut, but i want to talk about these women who are with a strong mind, who dare to be without mask or artifice.

So, you are a nice exemple with your buzzcut and i would like to interrogated you about the beginning, how you decided to cut your hair and why?
How your relatives reacted this day and after?

At last, do you think to cut your hair like that to a long time ( i have to say that you are absolutely gorgeous and this haircut seems to be really your brand )

 

Réponse: 

 The first, thanks so much for your amazing words, People like you make me feel so great, you give me strength to carry on day to day.

I have been always a radical girl, I like feel the adreline inside my veins, and my hair couldn’t to be different.

I cut my hair when I was young (yes, more than now :)) and these time of my life I had many problems, honestly think in this life all the things around you aren’t good for yourself, you know? I chose put my hair because it gives me force and security.

For me, my no hair represents who I am, It makes me feel alive, feminine and sexy, I like feel me different, it isn’t something aesthetic, is part of me.

You said me that some pictures I saw it of myself  it wasn’t perfect the cut of my hair, and yes, I have to say you that I cut myself my hair, it’s no easy, but it is more confortable, I often cut my hair five time on the week.

For the last, like you said, my crewcut is my brand, I don’t think in leaving grow up my hair, it’s a stupid crazy J

1270709_625106260874178_816973484_o.jpg

L'anglais est un peu approximatif, les réponses ne sont pas tellement en accord avec les questions, mais qu'importe, c'est toujours sympa d'échanger...

Addict Be Iconic

Lire la suite

Chassez le naturel....

17 Octobre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Ruby-Rose.jpg

La photo du jour que m'a dégoté "Little Maud", la reporter officielle du blog, amène plusieurs commentaires. Les plus "branché(e)s auront reconnus sans trop de difficultés miss Ruby Rose, bien connue dans son Australie natale et un peu partout à travers le monde comme modèle, présentatrice télé, VJ sur MTV et DJ un peu partout. Joliment et abondamment tatouées, difficile de rester indifférent quand on la croise, de près ou de loin. Les plus fans l'on toujours connue avec les cheveux courts, même très courts, blonds ou bruns jusqu'à ces derniers temps où elle avait entrepris de laisser pousser ses cheveux, sans doute un virus chez les DJ féminins ( cf DJ Nastia )...

Ruby RSi bien qu'au bout de quelques temps cela pouvait donner ça:

 

 

Bel effort, j'en conviens, pour un résultat que quelques retouches photos nous montrent séduisant. Mais, mais mais...

Difficile, pour ne pas dire insurmontable, quand on a - presque - toujours eu les cheveux très courts, de se mettre dans la peau d'un autre personnage. Ruby Rose l'avoue elle même, elle est "revenue" à sa vraie nature. Et les fans s'en réjouissent.

L'autre point remarquable c'est le style de cette nouvelle coupe. Je suis pas très au fait des tendances habituellement, mais là il se trouve que j'ai lu récemment un article qui attirait l'attention et donc la mienne aussi, sur ce style si particulier. En fait dès 2011 Alex Williams du New York Times y consacrait un article alors que cela n'était qu'une tendance masculine. On peut dire ce qu'on veut, cela ne date pas d'hier, la preuve c'est que rapidement les clients se sont mis à appeler cette coupe "Hitler Youth" ce qui pourrait apparaitre comme pas très politiquement correct.

Or en y regardant bien il y a bien d'autres personnages qu'Hitler pour caractériser cette coupe. Dans les années 30, tous les hommes, ou presque, étaient coiffés comme ça. Qu'importe! L'affaire prend une autre tournure lorsque les filles se mettent aussi à la coupe "Hitler". La première Miley Cyrus... Et aujourd'hui Ruby Rose

Bon j'avoue.  Un nom pareil c'est pas terrible pour une coupe de cheveux pourtant particulièrement stylée

 

 

 

Photo: Ruby Rose ( il y a quelques heures... )

Lire la suite

Guerrière

16 Octobre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

1270017_10202037386356464_455116221_o.jpg

Les âmes de guerrier ne sont pas toutes enfouies dans des corps de maoris grands et puissants... Elle est mince et pourrait sembler fragile mais il ne faut pas se fier à cela, ni à sa réserve naturelle. Car à l'intérieur il y a des braises qui rougeoient et comme pour exorciser sa timidité, son corps à l'encre de Chine parle de ses combats.

Elle est guerrière, défend ses valeurs et ses convictions. Sincère, entière, authentique sans concession. 

Tout le paradoxe est là. Elle se dit timide et introvertie mais s'affiche en pleine lumière sans jamais ménager un paravent. Ses tatouages intriguent et sa tête nue attire tous les regards. Elle fait front, ne se cache pas...

Le portrait parle comme une toile de Messine où l'on ne voit d'elle que ce visage altier et j'imagine hors du cadre une longue pelisse de fourrure et à ses pieds quelques molosses habitués à chasser les loups ou à déchiqueter les archers ennemis, une armure, une épée... un étendard.

Ses cheveux sont tondus, c'est récent et pourtant on imagine qu'elle a toujours été ainsi tellement cette image souligne sa personnalité. Femme authentique, fière d'être elle même, sans supercherie... Ce portrait me fascine, comme celui d'une héroïne sans âge....

 

 

Photo: Marie Ange Clemenceau

Lire la suite

Sexy fringues

15 Octobre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

tumblr mssmf7kDK91qd418mo1 1280

N'importe qui autour de moi pourrait donner un avis en voyant une jolie femme simplement vêtue d'un jean d'homme que le monde de la mode a élégamment baptisé "boyfriend jean" lorsqu'il est porté par une femme, d'une chemise de coton blanc à la coupe masculine, d'un ceinturon large en cuir et certainement une paire de boots aux pieds. Pour achever le tableau, la jeune femme en question aurait les cheveux courts, pas forcément très courts, mais assez pour laisser son cou nu sous le col de la chemise. Et ces avis, j'en suis sûr seraient en majorité d'accord pour dire que ce n'est pas féminin du tout, que ce n'est pas attractif, sexy, engageant, séduisant, aguichant. Les plus tendres pourraient trouver ça mignon, touchant, garçon manqué, adolescent, les plus cons pourraient dire que c'est moche, masculin, lesbien...

Enfin je crois que nous serions peu finalement à voir dans ce personnage l'essence d'une féminité quasi parfaite.

Tout ça pourquoi, je vous le demande? Eh bien je vais vous le dire...

Parce que n'importe qui autour de moi ne voit cette personne qu'à travers le prisme de la sexualité. Le rapport est toujours à la chair, la convoitise et à l'appropriation. 

Parce que l'ange manque d'attributs qui font bander on finit par le considérer comme le parfait contraire d'un objet de désir.

Alors pensez donc! Moi avec ma bouille enfarinée, qui viendrait dire tout ce que je sais dire lorsque je vois une femme qui par soucis d'authenticité ne cherche pas à séduire mais juste être elle même et qui le faisant me séduit... Autant vous dire que je serai assez loin de la portée intellectuelle d'un Ribery ou d'un Benzema. Et ce que la foule ne comprend pas la rend bête, voir méchante. Je pourrais bien finir à poil couvert de plumes et de goudron à la sortie du stade. Oui enfin bon, j'exagère...

Mais peut être qu'après tout moi aussi cette vision si particulière me rend complice du regard de désir des autres? Peut être qu'au lieu d'être excité par des formes généreuses, des vêtement sexy et une cascade de cheveux tirbouchonnant dans le dos, je le suis par cette façon de ne pas considérer le genre d'un habit, d'assumer ces hanches de garçon et cette poitrine si discrète, de préférer les cheveux courts qui dévoilent et mettent en valeur... Bon sang, je ne serais donc pas meilleur que les autres...

"Shit!" 

 

Photo: Winona Rider - 1989

Lire la suite

Extrême style

14 Octobre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

purrinosmarta.jpg

Il y a bien un avis que je partage, c'est que tout le monde ne peut pas se permettre d'adopter la boule à zéro au quotidien. Je sais c'est injuste, mais c'est comme ça, la vie est injuste, tout le monde n'est pas Sinead O'Connor ou Eve Salvail. Il n'empêche que cela reste une expérience hautement enrichissante. Mais souvent on y renonce après quelques mois.

Pourtant, certaines parviennent à en faire leur style, remplaçant définitivement lisseur, sèche-cheveux et rendez vous chez le coiffeur par une tondeuse électrique de qualité. Pas facile à assumer vous allez dire? Eh bien là encore tout est question de caractère. C'est le cas de Marta Purriños.

Marta est blogueuse et sur toutes ses pages elle expose fièrement ses cheveux tondus, ce qui, il faut bien l'avouer, n'est pas courant dans les blogs de mode.

Addict-Be-Iconic.jpg

Espagnole de Ténériffe, très brune, les cheveux épais et très frisés, elle résout la question coiffure un jour chez elle avec une tondeuse. Coup de folie? Coup de maître! Fashionnista reconnue, elle impose sa marque et son style et Dieu sait que dans ce monde là c'est important.

Et puis je trouve ça tellement audacieux...

 

Photo: Marta Hernàndez

Lire la suite

J'explique

9 Octobre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

clare-shaw.jpg

Il y a bien des choses qui demeurent mystérieuses à l'esprit de mes contemporains. A commencer par la quasi fascination que peut exercer sur moi une femme aux cheveux courts. Déjà à ce niveau là et sans entrer dans les détails, leur compréhension atteint ses limites, puisque pour eux, hommes et femmes confondus, une femme ne peut être attractive qu'à la seule condition d'avoir une chevelure longue et luxuriante.

Alors bon, je pourrais bien m'éviter quelques tourments et me contenter d'ignorer les ignorants, mais voilà j'ai parfois une âme de missionnaire et selon mon humeur il m'arrive de jouer les Pères Blancs auprès de la population indigène.

Bien sûr il faut transcender l'image physique pour atteindre le caractère, mais je crains toujours de mettre mon auditoire en perdition si je commence ainsi. Alors je parle, en désespoir de cause, de l'aspect, de la texture, de la sensualité, de l'ambiguité et du mystère que révèlent souvent les chevelures taillées, parfois très courts. Je visualise ces toisons aux reflets blonds ou bruns qui prennent l'apparence d'un pelage animal, qui appellent la caresse comme une fourrure de chat. J'explique ce plaisir tactile à laisser divaguer sa main et bouleverser la coiffure en tous sens avec la certitude d'être toujours aussi bien coiffé. La délicate sensation éprouvée en glissant le bout des doigts sur sa nuque fraîche et presque tondue à la rencontre de ces picotements excitants.

Mais là il faut que je me retienne parce que déjà les regards se tordent et je perçois le doute dans l'esprit de mes interlocuteurs qui leur fait voir en moi une personne un peu dérangée.

Alors je tente d'échapper à la camisole en parlant du caractère, de l'âme, de la force qu'ont ces femmes aux cheveux courts, de la puissance qu'il faut pour atteindre cet état idéal d'authenticité, cette volonté d'être elles mêmes, contre tout préjugés et autres balivernes reçues qui voudraient qu'une femme ne soit vraiment femme qu' à la presque ultime condition d'être un objet de désir universel.

Enfin, comme je sais la cause perdue de toute manière, j'achève mon prêche par cette terrible sentance, expliquant que seuls les esprits éveillés, possédant la plus large vision, sont capables d'admirer en elles leur alter ego.

 

 

Modèle: Clare Shaw

Lire la suite

M'sieur dame

7 Octobre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

breathing-exercice.jpg

Non vraiment je ne peux pas le croire. Non non et non! Je veux bien admettre que depuis des décénnies les marqueurs ont changés, que côté vestimentaire on a depuis longtemps mélangé les genres, ou même, même, je veux bien concéder que la coiffure n'est plus un indicateur très fiable non plus. Mais il ne faut pas exagérer! Personnellement il ne m'est jamais arrivé de me méprendre sur le genre d'une personne. Ni de face, ni de dos. Alors le coup du " Oups! 'scusez je vous avais pris pour un homme" lâché un peu ironiquement avec une fausse contrition juste après avoir lancé un retentissant "Et pour le jeune homme ce s'ra quoi?" à la cantonnade lorsqu'une jeune femme aux cheveux très courts entre quelque part, désolé je n'y crois pas un seul instant. Une circonstance atténuante pourrait à la rigueur être invoquée lorsqu'on ne voit la personne que de dos, et encore, moi cela ne me trompe pas.

Ce que je crois c'est qu'il s'agit juste d'une petite mise en scène burlesquo-machiste, produite par un esprit relativement étroit et plutôt conservateur qui veut dire:

1/ que les femmes doivent avoir les cheveux longs sinon on les reconnait pas

2/ qu'une femme aux cheveux courts c'est juste un mec

3/ et que oui je suis un gros con!

Sinon pour les autres c'est juste une question d'ophtalmologie.

 

Photo: Breathing exercices

Lire la suite

Folie douce

4 Octobre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

thelittlebeast.jpg

Ce n'est pas une question d'âge, ni de milieu social ou affectif, encore moins d'éducation. Un peu comme un mal moderne, il y aurait des porteurs sains et d'autres qui développeraient la maladie. Parce que pour la plupart l'idée est là, depuis longtemps, ancrée au fond du cortex, une sorte de fantasme qui fait peur et qui excite, une folie douce qui vient chatouiller les neurones de temps en temps.

On y pense et puis une sorte de raison cadenasse l'idée de manière à ce qu'elle ne puisse jamais faire surface. Mais voilà, certaines sont plus fortes - ou plus folles - que d'autres et elle découvrent la clé de ce verrou, par hasard, subitement, sur un coup de tête ou alors mûrement façonnée, petit à petit, attendant avec confiance le moment propice à cette révélation.

Cela pourrait s'apparenter à de la folie, parce que c'est difficilement explicable, mais cela n'en est pas. A 20 ans ou à 40, il n'y a pas d'âge pour céder à la curiosité de se découvrir soi même ou à l'envie d'apparaitre sans artifice, cartes sur table pour toucher à l'essentiel. Parce que le faire révèle tant de choses, sur soi même et sur les autres à la façon dont ils vous perçoivent qu'après c'est comme guérir d'un mal mortel: on voit la vie différemment.

 

Photo: thelittlebeast

Lire la suite

Anthropométrie

30 Septembre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Meli-par-Pascal-Pierrou.jpg

On pourrait, au premier abord, trouver quelque chose de scientifique ou de judiciaire dans certaines photos de Pascal Pierrou. Une façon d'explorer le visage, de relever sans aucune concession chaque détail et de produire un profil parfait. Pas si courant... Pourtant les modèles qui se prêtent au jeu en ressortent toujours extraordinairement sublimés. Techniquement c'est du travail bien sûr mais humainement je crois qu'il aime ça, autant que moi peut être, lorsque apparait le caractère sur une jolie femme au corps tatoué, à l'oreille piercée ou à la coupe de cheveux originale. Juste dans sa façon d'être. Ça se voit dans son travail.

C'est ainsi qu'apparait Méli, jeune, jolie, androgyne... Nature. Contente de l'expérience, Méli a pris soin la veille du shooting d'aller voir son coiffeur, pour être tout à fait comme elle aime, elle même. Et depuis 2 ans c'est ainsi qu'elle s'aime, ses cheveux blonds bien tondus sur les côtés et flamboyants dessus dans des nuances chaleureuses.

Du coup ce profil prend un air pédagogique, qui voudrait montrer dans le détail comment doit être cette coupe si d'aucune voulait la reproduire. Et cet utile médaillon oeuvre d'art devient tout autant unique et exemplaire.

 

Photo: Pascal Pierrou

Modèle: Méli Rezeg

Lire la suite

Jet d'encre

26 Septembre 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

paint

Ce n'est pas aussi courant qu'on l'imagine. Dessins de mode, illustrations, bandes dessinées, c'est tout de même assez rare que le sujet soit une jolie fille aux cheveux courts et quand ça arrive on est même pas capable de trouver le nom de l'auteur(e). Celui-ci est russe, c'est tout ce que je sais. Je ne sais rien d'autre de ce dessin, juste que je l'aime bien cette fille aux cheveux sombres, du gris au noir, avec des reflets rouges, avec ces yeux énormes dans ce visage fluet, de beaux sourcils bien nets et cette lèvre rose un peu ourlée. 

Les dessins ont cet atout de pouvoir exprimer un idéal. Celui ou celle qui a fait celui-ci se rapproche d'autant plus de moi que nous partageons un goût semblable. Pourtant c'est étrange tellement je suis persuadé que ce dessin ne représente personne en particulier. Ce pourrait être un portrait après tout, mais non, je le sens, c'est juste un croquis, l'expression d'une idée ou l'envie de l'auteur(e), comme un fantasme.

Un désir tout simplement...

 

Lire la suite