Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

humeurs

Une délicate attention

9 Mars 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Une délicate attention

J'aime m'imaginer que les femmes aux cheveux courts qui prennent tant de soins à avoir leur jolie nuque toujours délicatement dégagée, finement ciselée ou soigneusement tondue, le font un peu aussi pour celles et ceux qui savent apprécier ce suprême raffinement, ces muet(te)s inconnu(e)s qui, comme à la devanture d'un joailler, se nourrissent l'âme et l'esprit de la vision d'une oeuvre précieuse...

Mais non, bien sûr. Ce plaisir là, s'il n'est pas égoïste, se partage seulement avec l'intime.

Alors imaginent-elles, ces femmes aux cheveux courts, éclabousser tant de bonheur en prenant soin d'avoir aux yeux de tous, leur nuque fraichement taillée? Peut être pas...

Si bien que c'est en ingénues qu'elles recoivent parfois ce compliment qui flattera leur légitime orgueil, ne soupçonnant pas qu'on puisse faire l'éloge de cette part de leur beauté qui leur est invisible...

Photo: Jack Oconnor

Lire la suite

Même pas peur

6 Mars 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Même pas peur

Moi je l'aime bien cette tendance. Franchement! Mais il faut avouer que pour le moment on la voit davantage aux Etats Unis que par chez nous.

Bien sûr je ne parle pas de la jeunesse audacieuse des 18-25 ans qui est toujours prête à faire bouger les lignes, à casser les codes.

Non je pense à ces femmes dans la trentaine qui n'ont pas peur de s'accaparer un style identifié jusque là sous une certaine étiquette.

Déjà qu'il n'est pas rare encore de soupçonner une femme aux cheveux courts d'être lesbienne, imaginez ce que l'on pourrait dire d'une femme qui se couperait les cheveux à la façon d'un jeune homme des années 50.

Et c'est là toute l'audace. Avoir suffisamment confiance en sa féminité et d'assurance en soi pour tenter un style qu'on aurait trop facilement tendance à attribuer à une communauté à laquelle on appartient pas forcément. Parce qu'il n'y a pas de raison à cela. Parce que être une femme aux cheveux courts c'est aussi tordre le cou à toute sortes d'idées reçues, de clichés et de préjugés.

Et mon coeur d'anti-sexiste se réjouit toujours de ces appropriations naturelles qui se font sans militantisme, juste par goût et par envie, sans se plier aux tabous et aux "classifications"

Photo: Grace Emily Skinner

Lire la suite

Forever young

3 Mars 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Forever young

Qu'ils aillent au Diable tous ceux qui, à peine vieillis, sont prompts à briser les élans, se prenant au sérieux plus qu'ils ne devraient et rabâchent volontiers " Tu n'as plus 20 ans " comme un anathème, maudissant celle ou celui qui malgré les ans a gardé son âme d'enfant, son esprit d'adolescent, son coeur de jeune adulte, l'esprit ouvert sur le monde, attentif, créatif, enthousiaste...

Est-ce que cette mère de famille devrait abandonner ses rêves en sortant de la maternité, ou bien est-ce qu'au contraire elle ne devrait pas montrer à sa progéniture l'exemple de son indépendance, de sa liberté et de l'audace qui toujours l'ont accompagnée? Est-ce qu'il faut à 40 ans abandonner son baggy et ses Doc Marten's parce "on a plus 20 ans"? Renoncer à ses cheveux courts, à cette nuque rasée, à ces anneaux qui tintent aux oreilles, à son Perfecto et ses lunettes noires?

Dieu merci j'en connais, qui n'ont même pas conscience du temps qui passe ou qui accueillent avec sérénité les premiers sillons qui marquent leur visage, donnant un charme nouveau à leur allure d'éternelle tomboy, comme une décoration pour le mérite, un ruban à la boutonnière pour dire à tous le respect qu'on lui doit... et s'en foutre.

Illustration: Delf Gillot

 

Lire la suite

Et ta soeur!

1 Mars 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Et ta soeur!

Sous prétexte d'une coupe de cheveux très courte, certaines imaginent qu'elles sont capables de faire aussi bien qu'un(e) professionnel(le) en s'armant d'une tondeuse. Erreur fatale!

Evidemment je ne parle pas d'un geste radical qui consisterait à suprimer tout ce qui s'élève au delà de quelques millimétres au dessus du cuir chevelu et ce sur la surface totale du crâne, non. Encore que, même pour ça, il faut de la constance et de la précision...

Parce que couper les cheveux requiert une certaine passion pour le sujet, un goût esthétique, un sens du "beau", de l'élégant, de l'harmonieux, si l'on ne veut pas finir avec la coupe "j'en ai marre de la vie" que certaines affichent sans vergogne.

Par ailleurs, ce n'est rien d'autre qu'une simple estime de soi qui oblige la fille aux cheveux courts à refuser l'offre de la bonne copine qui tente de la convaincre de la laisser lui couper les cheveux qui, souvent pour des raisons de budget, commencent à être insupportablement longs.

Comme s'il s'agissait "bêtement" de passer la tondeuse, même armée d'un sabot de plastic, pour satisfaire le besoin d'avoir une petite tête bien proprette ou une coupe plutôt sauvage... Pas aussi simple, tout est dans le détail, dans la finesse, dans le dégradé, les contrastes et les volumes.... Toutes choses extrêmement moins faciles en réalité qu'il ne parait aux yeux de la copine pétrie de bonne volonté et un peu excitée. Oui, parce qu'il y a quelque chose d'un peu excitant à tailler cette matière souple et soyeuse...

Bref! Tout cela est bien trop sérieux pour être pris à la légère.

Photo: Chad Mickael Ward

Lire la suite

Le col boutonné

25 Février 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Le col boutonné
Le col boutonné

C'est tout de même frappant de voir comment un détail, d'un sexe à l'autre et d'une époque à une autre, de total ringard devient ultra chic.

Il n'y a pas si longtemps et sûrement aujourd'hui encore, un homme qui oserait le col de chemise boutonné sans porter une cravate passerait pour le plus plouc des bouseux du quartier. Ajoutez un pantalon en velours côtelé avec un ourlet de dix centimètres et le tableau est achevé... comme la réputation de ce pauvre homme.

Cependant, cet effet sera presque totalement inverse si le col boutonné de la chemise est porté par une jeune femme. Amusant non?

Il y a quelque chose de terriblement chic dans cette façon de mettre en valeur ce col de chemise et en même temps cela semble être une manière de s'approprier un code masculin, bizarrement.

Un col ouvert exprimerait une décontraction classique, voir une recherche de séduction si le décolleté se prolonge, alors que ce col fermé, loin d'être austère, appelle à considérer d'autres atouts...

Bien sûr cela donne une touche androgyne, justement grâce au caractère masculin du détail, alors que chez n'importe quel homme cela donnerait une touche de "plouquitude", voir... quelque chose d'efféminé. Allez comprendre ça.

Le col boutonné

Photos: de haut en bas et de gauche à droite: Michelle Salas, Jolijn Snijders, Alasdair McLellan, Aaron Feaver et Meri Bjorn

Lire la suite

Bioutifoul Pipeul

23 Février 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Bioutifoul Pipeul

Je ne vais pas mentir, j'aime bien ces événements qui nous montrent les acteurs dans leur monde de strass et de paillettes. Enfin surtout les actrices.

Autant dire que mon weekend était chargé, entre Césars et Oscars, ce déballage Haute Couture, cette concentration de bon sentiments, ces duels de sourires un peu faux derche... J'adore.

Mais bon... Ça c'est comme les Fashion Weeks. J'ai toujours l'impression d'avoir à faire à des gens qui vivent dans un autre monde que le mien et dont les fonctions vitales, manger, boire, dormir et faire pipi-caca ne sont pas les mêmes que les miennes. Et pourtant...

Bref! La merveilleuse Lupita Nyong'o, la délicieuse Cate Blanchett et l'adorable Scarlett Johansson, voilà ce qui a fait mon miel pour la soirée.

Question coupe de cheveux, évidemment, l'Oscar est pour Scarlett selon mon goût. Je trouve ça assez remarquable d'ailleurs, cette persistance depuis plusieurs mois, pour cette coupe, toujours plus millimétrée.

Bioutifoul Pipeul

Tout le monde sait bien qu'une actrice est souvent tributaire des castings et des rôles pour son image. Pourtant rien de précis ne semble s'annoncer pour Scarlett, qui motiverai le choix pour cette coupe en particulier. Donc on peut imaginer qu'il s'agit d'un choix personnel, un désir, une volonté et là je dis, alléluhia! J'aime tellement cette façon de se démarquer de la foule, ce révélateur de caractère, cette manière de tourner une page ou de monter une marche dans sa propre vie.

Lire la suite

Rock it!

22 Février 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Rock it!

Quelle satisfaction, quel plaisir quand, après avoir hésité, après avoir été un peu angoissée en imaginant le résultat, on se rend à l'évidence et on s'accorde aux commentaires des autres pour admettre qu'on a bien fait d'oser.

Quand finalement on trouve LE bon style, celui qui fait vibrer, donne confiance en soi, celui qui semble naturel, dans lequel on est comme dans un vêtement confortable. Ah oui...

Après, on peut toujours tenter quelques variantes, de nuances, de couleurs, de longueurs, mais jamais bien loin de l'original. Ça ne semble rien, mais c'est difficile de supporter lorsque les cheveux poussent, qu'ils viennent masquer le rebord de l'oreille ou lorsqu'on parvient à les saisir du bout des doigts, sur la nuque, alors qu'ils sont habituellement tondus.

Par contre on imagine toujours plus facile d'aller plus loin, d'oser plus court, de tenter ce dégradé "skin fade" qui vous met les côtés presque nus et qui s'accorde si bien avec cette "Pompadour" de rocker dont on ne peut plus se passer...

Et c'est comme si cette image idéale de soi même avait toujours été là, maîtrisée. Comme si cette coupe de cheveux était une marque déposée et qu'elle parle de vous mieux que tout.

Photo: H. James Hoff

Lire la suite

Une raison pour chaque chose

20 Février 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Une raison pour chaque chose

Je le vois bien autour de moi, tout le monde a toujours besoin de trouver une explication à chaque chose. C'est un constat, peut être même une fonction humaine inévitable. C'est fâcheux!

Ben oui, admettez le, cela freine considérablement l'épanouissement personnel, la créativité et le bien être. Tout justifier, tout le temps...

Et si vous même ne donnez aucune raison, on en trouve pour vous. Comme pour cette femme élégante avec son Loden bon chic, son allure bourgeoise, son maquillage discret et de bon goût... Je suis sûr que si j'interrogeais mon épicière sur ce qu'elle pense de sa coupe de cheveux, elle me trouverait une bonne raison pour qu'une femme de cette qualité ait les cheveux tondus ainsi. Elle invoquerait certainement la maladie, imaginant que cette femme se remet d'une chimiothérapie. Quoi d'autre? Un deuil, ce serait un peu trop mélodramatique... et puis ça ne se fait plus... Plus jeune et moins sophistiquée, on aurait pu invoquer une révolte quelconque, une provocation, une sexualité "déviante"

Bon voilà, dans l'esprit de ma voisine et définitivement, seule la maladie pourrait justifier cette coupe de cheveux.

Mais imaginer simplement que cela soit par goût, par envie, par plaisir, par habitude, que cette femme s'obstine à demander à son coiffeur, chaque mois, de tondre les quelques millimètres qui ont poussés depuis son dernier rendez vous et ainsi conserver cette image d'elle qu'elle adore, ça non! Impossible à admettre.

Impossible non plus de ne pas chercher ces raisons qui pourraient bien être, après tout, toutes celles évoquées à la fois. Comme si cela pouvait rassurer ma pauvre épicière.

Photo: Elisabeth Weinberg

Lire la suite

Liberté chérie

19 Février 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

 Liberté chérie

Peut être que sur les barricades de demain, la Liberté guidant le peuple aura cette allure là? Et à bien y réfléchir, elle ne serait pas plus impudique que celle de Delacroix... il y a près de 200 ans.

C'est le vêtement qui change... et la coupe de cheveux.

Mais quel élan cela donnerait à tous les révoltés de la Terre? Et quelle image de la liberté mieux inspirée que cette femme totalement hors des critères, des dogmes et des tabous édictés par les sociétés patriarcales d'âge en âge. Une liberté qui n'imposerait aucun genre et qui en toute égalité mènerait le combat, qui serait Marianne et Gavroche à la fois. Un charisme irrésistible...

Sans doute existera-t-il toujours des esprits assez étroits pour ne voir là qu'une femme à moitié nue. Hélas.

Dieu merci d'autres y reconnaîtront leur soeur, leur compagne de combat, leur équipière, leur chef, leur idole, celle qui, brandissant une arme ou un drapeau, saura élever les coeurs et donner du courage aux damnés de la Terre enfin debout.

Il faut le croire... et le vouloir...

"Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te
nommer

Liberté."

Photo: Steven Meisel

Citation: Liberté - Paul Eluard

Lire la suite

Thank God! Sharleen is back

18 Février 2015 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs, #Divers & variés

Forcément, ça ne nous rajeunit pas. 25 ans... meeeeerde! J'ai pas vu le temps passer. Faut dire que l'écossaise n'a pas trop changé.

Il parait qu'en 2000 elle avait les cheveux longs, mais ça ne change rien. Aujourd'hui elle est comme à 17 ans... She don't want a lover...

Lire la suite