Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

humeurs

Mystère et boule de gomme

16 Juillet 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Photo: Elise Toidé

Photo: Elise Toidé

Il m'arrive, comme tout le monde, d'avoir parmi les gens connus, des personnes dont je suis plus ou moins assidument la carrière et l'évolution. Je ne suis pas fan à proprement parlé, pas groupie vraiment, mais j'aime bien néanmoins connaître certains détails du quotidien qu'ils/elles finissent par partager avec le monde entier.

Ainsi, après avoir découvert Jeanne Added, je me suis intéressé à son parcours et j'ai le plus souvent essayé de ne pas manquer chacune de ses apparitions. Evidemment, mon oeil expert d'amoureux des femmes aux cheveux courts, n'a pas manqué de remarquer, à l'époque, que sur scène ou à la télévision, à chaque fois, sa coupe était impeccablement "clean", presque toute fraîche.

Mystère et boule de gommeMystère et boule de gommeMystère et boule de gomme

Ses cheveux plus longs, il y a quelques mois, puis sa blondeur peroxydée et le style différent de sa coupe ne m'ont pas échappés non plus. Cependant elle est revenue rapidement à cette allure qu'on lui connait aujourd'hui, cette coupe à la fois moderne et médiévale, ce contraste de blond et de brun, de long et de rasé. C'est comme ça qu'on l'aime et assurément comme ça qu'elle s'aime.

Photo: Denoual Coatleven

Photo: Denoual Coatleven

Cependant, dans le tourbillon des concerts, de festivals en tournées, depuis un moment Jeanne Added est sur les routes et pourtant, la voilà qui apparait Aux Vieilles Charrues, la nuque fraîche et les oreilles plus dégagées que jamais. La question est donc: " Qui coupe les cheveux de Jeanne Added?"

Comme j'aime bien tenter d'avoir toujours des réponses aux questions que je me pose, j'ai interrogé l'intéressée elle même, mais à ce jour, bien qu'ayant lu mon message, la dame ne m'a pas répondu... C'est sans doute que la question est bien futile, voir sans réel intérêt? Et la réponse pourrait être toute bête. En fait c'est juste le fait de ne pas avoir de réponse qui est frustrant.

Photos: Nico M et Mathieu EzanPhotos: Nico M et Mathieu EzanPhotos: Nico M et Mathieu Ezan

Photos: Nico M et Mathieu Ezan

Alors le mystère demeure... A moins qu'une personne qui connait la vérité ne nous la révèle... un jour.

Lire la suite

Manuel de survie à l'intention des femmes aux cheveux courts

10 Juillet 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Isabella Emmack by Boo George

Isabella Emmack by Boo George

Ce n'est pas dans ma nature de dénigrer les uns pour vanter les autres et mon amour immodéré des femmes aux cheveux courts, ne me pousse pas, par conséquent, à dire forcément du mal de celleux qui ne me comprennent pas. La vie est injuste, c'est tout!

Cependant, il arrive fréquemment qu'une femme aux cheveux courts soit confrontée, dans une discussion, à un esprit plus lent qui cherche à savoir " pourquoi diable, est-ce que tu te coupes les cheveux si court"...

La réponse la plus élémentaire, celle qui vient le plus rapidement, le plus naturellement, serait : " Qu'est-ce que ça peut te foutre, connard! " ( oui parce qu'en général ce sont des hommes qui posent ce genre de question ). Mais, il faut l'avouer, c'est un peu primaire et donc le plus souvent, cette réponse reste au stade de la pensée.

Ariana London by Kevin Luchmum

Ariana London by Kevin Luchmum

Il s'agit alors d'élaborer une réplique plus appropriée, sachant qu'un évident déséquilibre existe entre celui qui s'interroge et celle qui doit se justifier. Comment faire comprendre à un cerveau, primitif selon toute apparence, que, partant du principe que chacun est libre de faire ce qui lui plait avec son corps, une femme qui aime avoir les cheveux courts, n'a finalement aucune raison de ne pas faire ce qui lui plait? Inutile de vous lancer dans des explications trop... métaphysiques. Vous risqueriez de perdre très rapidement votre interlocuteur en tentant de lui faire comprendre tous les subtils plaisirs liés à la liberté, la praticité et l'élégance que peuvent revêtir des cheveux bien coupés. Pire, si vous essayez d'évoquer la sensualité et la finesse d'une jolie nuque bien dégagée, le style et son ambiguité ou encore cette incomparable sensation des doigts qui effleurent des cheveux presque rasés. Non non non, ça, oubliez!

Kristina Salinovic

Kristina Salinovic

Dites vous bien que le benêt qui est en face de vous, n'a d'image de la féminité que celle propagée par le catéchisme de son enfance ou la playmate du mois, en page centrale de Playboy. Et c'est tout! ( Eventuellement les présentatrices du journal de TF1, mais là c'est déjà à ce niveau, un degré intellectuel supérieur )

Enfin, reste la solution de l'amener à parcourir quelques pages de ce blog, ( en le suivant pas à pas bien sûr pour faire quelques explications de textes... ) afin de lui faire découvrir que:

1/ La féminité ne se mesure pas à la longueur des cheveux

2/ Il existe des hommes qui sont capables de le comprendre... Alors pourquoi pas lui?

Si en définitive cette démarche n'obtient pas le succès escompté... renoncez!

Et allez chez le coiffeur!

Lire la suite

Aux âmes bien nées...

9 Juillet 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Aux âmes bien nées...

Je l'entend d'ici, madame Toutlemonde, qui s'exclame en levant les yeux au ciel, qu'à cet âge là, tout de même, vous vous rendez compte, alors qu'elle est si mignonne... Bref! Ne rien dire en réalité, que des sous-entendus lourds de préjugés inavouables, en voyant une toute jeune femme, pour ne pas dire une jeune fille encore, toute menue, afficher un style déjà terriblement affirmé, jouant de l'ambiguité et de l'androgynie comme personne, alors que les filles de son âge ne pensent qu'à se fondre dans une masse stéréotypée à l'image des femmes de footballeurs de la téléréalité...

A croire qu'il y aurait aussi une majorité requise pour avoir du style et vivre avec sans complexe. Dieu merci, il existe des âmes bien nées dont l'esprit, comme certaines fleurs matinales, s'ouvrent de bonne heure.

Aux âmes bien nées...Aux âmes bien nées...
Aux âmes bien nées...

Et la voilà, presque gamine encore, un peu perdue dans le grand fauteuil du barbier, mais déterminée et sûre d'elle, qui n'attend avec délectation, que la morsure des lames de la tondeuse qui va raser sa nuque et ses tempes.

Elle s'amuse, elle se plait, elle s'enivre de cette image qui lui donne tant de force et d'assurance.

Aux âmes bien nées...Aux âmes bien nées...
Aux âmes bien nées...

Les cheveux enfin taillés, séchés, coiffés, elle retrouve son style, un temps estompé, glisse des doigts habiles dans les mèches et désordonne soigneusement sa coiffure, caressant au passage cette nuque si fine et si nue, qui fait qu'on pourrait confondre son genre si l'on ne faisait pas preuve d'un peu d'attention...

D'ailleurs le genre, elle s'en moque. C'est juste bon pour faire parler madame Toulemonde, qui décidément ne comprend plus rien à rien avec cette jeunesse!

Photos: Amandine coiffée par David au Baronet Noir Barber

Lire la suite

Au premier regard...

7 Juillet 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Photo: Maëva Cristofoli - Autoportrait

Photo: Maëva Cristofoli - Autoportrait

Si l'on n'y prend pas garde, l'esprit nous fourvoie dans des jugements hâtifs aux conclusions erronées et l'on a vite fait de prendre les socquettes roses pour des chaussette bleues...

Personnellement je m'entraine beaucoup et il devient difficile de me mettre en défaut quant à la détermination entre un beau et une belle gosse. Mais j'aime bien cette incertitude que les plus audacieuses entretiennent, lorsqu'elles ont peu d'efforts à faire pour ça.

En général, cela leur confère une sorte de jeunesse éternelle qu'elles auraient hérité d'une filiation divine. Dès lors, tout en elles m'apparait merveilleux, au sens original du mot...

Mais il ne faut surtout pas s'imaginer que ces femmes s'ingénient à masquer leur vraie nature, jouant à cache-cache entre masculin et féminin. Au contraire, le plus souvent elles expriment une autre féminité, loin des clichés et du dogme, plus authentique et débarrassée des artifices qui excitent les sots.

Les cheveux courts, c'est pour ça. Bien moins pour échapper à l'image commune que pour exalter cette féminité différente... En tout cas, j'aime bien le croire.

"Au premier regard, je la trouvais si jeune, que je la pris pour un garçon de quinze ans"

Extrait de Pétronille de Amélie Nothomb

 

Lire la suite

Enfer et damnation

3 Juillet 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Modèle: Benthe de Vries

Modèle: Benthe de Vries

Elle a fait ce geste dix fois depuis le début de sa journée, l'accompagnant à chaque fois d'un soupir de résignation. Elle arrivait déjà à la limite de sa période entre deux rendez vous et voilà qu'en plus, une affichette sur la devanture du salon, lui rappelle que son coiffeur vient de partir en vacances pour un mois. Désespoir...

Dans ces moments là, on imagine vite autre chose que d'attendre sagement le retour du figaro tout bronzé.

1/ Après tout, au point où on en est, pourquoi ne pas essayer de les laisser pousser... pour voir?

2/ Essayer ce petit salon dont on lui a parlé... mais elle aurait le sentiment de trahir une complicité acquise de longue date.

3/ Laisser faire la bonne copine qui, consciente de l'état de détresse actuel, propose depuis 3 jours de régler ça en deux coups de tondeuse... Oups!

4/ Régler ça en deux coups de tondeuse soi même, pour n'en vouloir à personne... puis parce que finalement ça fait longtemps qu'elle a ça dans la tête.

Bref! La situation est grave... et désespérée.

Autant éliminer tout de suite l'option n°1. C'est comme arrêter de fumer, il faut une longue préparation psychologique et à moins de souffrir durant des mois, ça ne se décrète pas comme ça du jour au lendemain.

L'appel de la tondeuse, qu'elle soit manipulée par la copine ( qui en rêve surement ) ou par soi même, c'est un peu brutal, même si c'est un vieux fantasme qui traine depuis... presque toujours. Mais bon... le boulot, la famille... C'est pas le moment ( En réalité c'est jamais le moment ) et puis tant qu'à le faire un jour, on préfère que ce soit dans les meilleures conditions possibles. Mais on le fera ... un jour.

Reste la trahison! Après tout, y a que les idiotes qui ne changent jamais d'avis. Et puis là, c'est quasiment un cas de force majeure... et si ça se trouve l'autre est meilleur... et moins cher... et puis si ça plait pas, c'est juste l'histoire de quelques semaines... et de toute façon c'est pour dégager les oreilles et la nuque, pas plus, alors?

Alors...

Lire la suite

En pente douce

1 Juillet 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs, #Tendresses

Photo: Martin Strauss
Photo: Martin Strauss

Mon coeur s'est apaisé.

Pourtant j'ai juré et j'ai grogné tout au long de ce chemin d'infortune. Mes blessures étaient moches et profondes, je n'aurais pas donné cher de ma peau...

Mais le temps soigne mieux que personne les coeurs qui ont trop saignés. Il faut juste être patient, laisser partir le venin qui emplissait les veines...

Aujourd'hui je peux me laisser glisser vers la nostalgie, revivre des instants plus heureux, appeler des souvenirs restés jusque là sous les gravas. C'est juste pour être en paix...

Enfin pleurer... Sourire et pleurer en même temps de ce que nous étions, heureux et malheureux.

Lire la suite

Même pas peur!

30 Juin 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Photo: Barry Jeffrey

Photo: Barry Jeffrey

Ça n'a l'air de rien, mais si je prend un peu de recul avec les choses, j'ai bien l'impression qu'elles ont bougrement changé, les choses.

On a du mal à imaginer qu'il y a cent ans à peine, un père, un mari, un frère était capable du pire si jamais il prenait l'envie à sa fille, sa femme ou sa soeur de se couper les cheveux, comme c'était la mode dans les années 20 du siècle dernier. Pourtant, il ne s'agissait que d'une "coupe à la garçonne" qui semble presque désuète aujourd'hui...

Néanmoins, si un coup d'oeil dans le rétro peut faire sourire et paraître les choses évidentes, il a fallu tout de même du courage et de la persévérance pour abattre les cloisons. Il en faut encore aux femmes d'aujourd'hui pour s'approprier des codes jalousement réservés. Après bien sur, pas question de discuter des goûts et des couleurs, ni dans un sens, ni dans l'autre. Et moi qui suis sensible à cette "égalité", je trouve que bien des progrès ont été fait, grâce à toutes, féminines, androgynes, jeunes et plus mûres, sans autre considération que le plaisir d'être soi même, avec l'allure qu'on veut se donner.

Lire la suite

Un coup d'coeur, ça vous dit?

28 Juin 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Portrait, #Humeurs

Un coup d'coeur, ça vous dit?

Elle avait 14 ans la petite Raphaëlle lorsqu'elle a, la toute première fois, fait couper ses cheveux. Et ce n'était que le début, parce que depuis les choses se sont largement "aggravées"...

Des parents musiciens, un tempérament de chef de bande, des cours de théâtre, voilà en résumé la première partie de la biographie. Et toujours les cheveux courts, définitivement. Officiellement, c'est pour l'aspect pratique, pas de cheveux emmêlés et le visage dégagé... Mais en secret Raphaëlle a autre chose en tête...

Un coup d'coeur, ça vous dit?

il y a 5 ans nait "She is Cake", musique électro, plutôt house-club, jolie voix claire de Raphaëlle qui compose et écrit avec Lieutenant Nicholson, son partenaire musical. Et puis des collaborations avec Voulzy ( Julien, le fils ), DjeuhDjoah, le complice de Lieutenant Nicholson ou encore Ours alias Souchon ( Charles, le fils )... Des références.

A l'écoute, ça donne ça!

Et puisque c'est la musique qui l'emporte, c'est l'occasion de se faire une identité visuelle et graphique forte. Pour ça, Raphaëlle a depuis ( presque ) toujours une figure en tête qui la fascine, celle de Sinead O'Connor. Elle a 30 ans et c'est "son mec" qui lui tond les cheveux, la première fois. Inutile de dire à quel point l'acte est libérateur. La jeune femme s'épanouie, assume sa "boule à zéro" avec le plus grand bonheur et rayonne superbement.

Il y aura encore quelques tâtonnement, un peu de repousse, avant d'adopter résolument la tête rasée. Mais cette fois il faut l'adresse d'un pro, parce que ces choses là, voyez vous, ça ne supporte pas d'être négligé.

Un coup d'coeur, ça vous dit?

Alors une fois par mois, Raphaëlle va faire tondre ses cheveux chez Micky Montorgueil, où elle a droit à un tarif spécial... Normal.

Un coup d'coeur, ça vous dit?Un coup d'coeur, ça vous dit?

Quand je lui pose la question, Raphaëlle ne se trouve pas un caractère de garçon manqué. Au contraire, elle revendique une féminité qu'elle veut glamour, ce qui ne l'empêche pas de dire les choses clairement et sans détours ou de boire son Jack Daniel's sec. Une femme de caractère, qui s'est trouvé, au delà des clichés communs, une image féminine forte et charismatique.

Photo: Alain Sacrez

Photo: Alain Sacrez

She is Cake sur Facebook

Avec la gentille et sympathique collaboration de Raphaëlle Audin

Lire la suite

Juste comme tu es

26 Juin 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Erika Linder

Erika Linder

Tu te dis qu'il y a, dans cette chienne de vie, des moments bien compliqués à surmonter. Je sais, je sais...

Sans que personne ne le soupçonne, il y a des combats qui font rage, dans ta tête, dans ton coeur. Tu es prise dans un piège imparable, victime de tout l'amour qu'il y a toujours eu autour de toi, des préjugés séculaires et du monde qui semble fonctionner comme ça. Te voilà tiraillée entre toi et cette image de toi, que tous ont imaginé, idéalisé, entériné définitivement.

Parfois tu es prête à toutes les audaces, tu te dis que la vie est belle, mais courte et que tu serais bien stupide de ne pas l'embrasser pleinement, naturellement, selon ton goût... Et puis... et puis la peur revient, celle de décevoir celles et ceux qui t'entourent, celle que "les autres" se méprennent, cette crainte de ne plus être la gentille fille que tout le monde aime bien, celle de ne plus être "raisonnablement" féminine.

Des fois ton visage lui même te fait peur. Pourtant il te séduit, ce mélange presque idéal de garçon en toi, ces traits qu'aucun genre ne saurait s'approprier, fins, délicats... mais neutre. Et tu te dis qu'un rien suffirait à faire pencher la balance, trop loin, vers ce côté masculin. C'est pour ça que tu renonces à couper tes cheveux, même si l'envie est forte, même si tu en rêves.

Comme si ta féminité ne tenait qu'à ça? Vraiment? Tu le crois? Seuls les cheveux longs pourraient compenser les "défauts" de ton corps d'éphèbe, à la poitrine d'adolescente, aux hanches de garçon, remédier à ton caractère entier, à ton goût pour les vêtements confortables, tout ce que depuis toujours, gentiment, on te reproche...

De cette arène invisible où tu te bats avec toi même, tu es la seule à posséder la clé. De ce choix entre toi et l'image de toi, tu es la seule arbitre. Mais le dilemme n'est qu'une illusion, parce que les gens qui t'aiment, vraiment, sauront t'aimer ... juste comme tu es.

Lire la suite

Hooyah Navy!

22 Juin 2016 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Hooyah Navy!

Je ne vais certainement pas cacher l'affection que j'ai pour toutes les femmes qui choisissent la vie pleine d'engagement et d'abnégation qu'est celle de soldat. Je les admire et je leur rend hommage, parce que si c'est déjà dur pour un petit gars de 20 ans aujourd'hui, ça l'est encore et toujours, 10 fois plus pour une femme. Evidemment je ne parle que de celles et ceux qui choisissent cette voie par vocation, fiers et déterminés.

J'ai fait la connaissance récemment de Kyra ( en vrai Kyraline, mais chuuuut! ). Une belle jeune femme, grandie dans une famille américaine bon teint au coeur de Long Island, à deux pas de New York.

Kyra est Master at Arms autrement dit elle est Officier de Police Militaire dans la Marine. Dit comme ça, ça l'fait! Depuis l'adolescence elle a décidé de cette vie, elle s'est entrainée, toute la fin de sa scolarité pour le "Boot camp" cette période de formation de tout les militaires du monde entier, souvent dure et éprouvante. Pour affirmer sa détermination et montrer avant tout son professionnalisme, elle a sacrifié ses cheveux longs et troqué son allure de "cheerleader" pour celle du marin.

Hooyah Navy!

Cette première étape franchie comme une formalité, vont suivre les stages de spécialisation, les degrés, jusqu'à l'obtention du "badge" cette fameuse plaque d'officier de police, qui consacre tous ses efforts.

Depuis sa première coupe au moment de son engagement, Kyra n'a pas dérogé au style quasiment militaire et si le "Commandement" ne l'autorise pas à ce que sa coupe " montre son scalp" ( ce sont les termes du règlement ) comme ses collègues masculins, elle peut néanmoins " sans excentricité, ni artifices " ( toujours le règlement ) se faire plaisir en soignant son "fade".

Hooyah Navy!Hooyah Navy!Hooyah Navy!

Inutile de dire qu'à ce niveau là, Kyra partage complètement mon opinion en ce qui concerne la coupe de cheveux des militaires, fille ou garçon. Je suis tellement malheureux de voir ces chignons ridicules, tirés et serrés qu'ont l'obligation de porter celles qui persistent à garder les cheveux longs alors que ce métier ne devrait avoir que faire des questions de genre et d'identification de ce dernier...

Dieu merci, comme Kyra, je connais ici des jeunes femmes déterminées à embarquer pour l'aventure militaire et qui ont depuis un certain temps abandonné la simple idée de devoir se faire un chignon...

Hooyah Navy!

Photos: M.A Kyra Thorgersen US Navy

Lire la suite