Articles avec #humeurs tag

Publié le 2 Avril 2012

417561_10150617921822764_590447763_9442604_755551321_n.jpg

C'est parfois difficile à comprendre pour quelqu'un qui serait étranger à ce genre de plaisir. Tout comme des fois on a du mal à comprendre celles et ceux qui portent un tatouage sur un endroit du corps qu'ils ne peuvent pas voir naturellement. "A quoi bon" pensent les profanes, sans chercher plus loin. 

Il y a pourtant dans les détails, tout ce qui fait le style. En quelque sorte une façon de dire à l'autre " c'est pour toi aussi", une délicate attention, une preuve de générosité. Ainsi, dévoiler sa nuque, l'exposer aux yeux de tous, c'est pour moi une façon de partager un plaisir. De cette façon, celles et ceux qui savent apprécier la sensualité d'une jolie nuque, qui connaissent son pouvoir érogène, sont récompensé(e)s de leur éveil, tel(le)s les initié(e)s d'un rituel secret.  

Oh bien sûr le plaisir est avant tout personnel et un peu égoïste même, mais par effet collatéral on offre un peu de ce plaisir... C'est délicat comme attention, non?

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 1 Avril 2012

fuck_yeah_dykes_10.jpg

Un dimanche après midi sous un ciel sans nuage, il ne m'en faut pas davantage pour inviter une amie à boire un café sur le port et ainsi profiter du soleil printanier, du spectacle de la société qui déambule et papoter de choses et d'autres. Mais de façon irrépressible, mon regard entraîné ne manque jamais, comme un Stinger, de s'accrocher sur toutes les "petites têtes" du paysage, comme le missile sur une source de chaleur. Mon amie joue le jeu et parfois même c'est elle qui me pousse son coude dans les côtes pour attirer mon attention. 

Ainsi nous n'avons pas tardé à repérer non loin de nous un couple de femmes aux cheveux très courts. L'une mûre et grisonnante l'autre brune dans la trentaine. Avec elles un petit garçon à la tignasse un peu folle. Sans même nous concerter, en nous regardant, la sempiternelle question revient à nos esprits: pourquoi les lesbiennes ont-elles les cheveux courts? Ni une ni deux, fidèle à moi même et malgré la désaprobation de mon amie, je m'en vais poser la question aux intéressées.

La surprise passée, l'une et l'autre acceptent gentiment de bavarder. On parle du blog, je fais des compliments sur les coupes de cheveux et tout naturellement arrive LA question. Les deux femmes se regardent et sourient franchement. Du coup je me sens un peu bête. La plus âgée des deux me répond d'une manière assez simple qu'elle a toujours aimé avoir les cheveux courts, que c'est son style et qu'elle ne s'est jamais sentie moins féminine à cause de cela. Son amie rebondit là dessus, raconte qu'elle avait les cheveux longs quand elle a rencontré sa compagne et que cela a été une vraie révélation pour elle de les couper courts. Depuis, elle les aime toujours un peu plus courts à chaque fois et ne se sent pas moins féminine, au contraire.

Bref! Ce que j'ai entendu là n'est pas autre chose que ce que j'entend fréquemment dans la bouche de n'importe qu'elle femme aux cheveux courts, quelque soit son orientation... Alors quoi? Est ce que je ne trouverai donc jamais de réponse à cette question fondamentale ou bien est ce que la question ne se pose tout simplement pas? Non! J'ai compris, la question n'est pas la bonne. Ce ne sont pas les homosexuelles qui ont les cheveux courts, pas plus que les autres. Simplement ces femmes aux cheveux courts, comme celles que j'adule, ont justement ce caractère qui me plait, cette confiance en elles qui leur permet de s'affranchir des "canons" de la féminité banale et de se révèler authentiques. 

Enfin soulagé j'ai pu replonger le nez dans mon cappuccino, satisfait de cette rencontre sympathique et d'avoir définitivement évacuer cette question de mon esprit.

 

Photo: Tumblr

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 31 Mars 2012

Bon  alors voilà, on va dire que je ne suis jamais satisfait.

Il n'y a pas si longtemps je râlais à cause des séries policières américaines qui transformaient leurs héroïnes en bimbos pour appâter le chaland et donner du goût et de la saveur à ceux qui ne seraient pas captivés par l'intrigue. Si bien qu'à mes yeux, une femme d'action en chignon et talons hauts perdait définitivement toute crédibilité et l'intérêt pour la série tombait à l'eau. 

Et puis voilà pas que France2 nous sort une série, policière, qui se déroule à Montpellier et avec une femme flic qui est une vraie femme d'action, authentique instructeur de sport de combat. Belle allure, cheveux courts et là je suis sûr que celle-ci ne se laissera pas corrompre par la production pour développer une pamelandersonite. Sauf que... Si l'héroïne a tout pour me plaire, l'actrice est loin de faire la maille... et malgré la présence d'acteurs chevronnés, la belle Anne Le Nen a du mal au niveau comédie. Faut pas croire, c'est un vrai métier.

Bon sinon, à part ça c'est quand même cool de voir la ville comme ça. Et puis pour une fois qu'une flic ressemble à une flic...

 

Antigone 34 


Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 29 Mars 2012

Nivat-copie-1.jpg

L'autre soir je regardais d'une oreille distraite les intellectuels de tous crins se déchirer dans un combat ensanglanté à coup de phrases assassines dans l'émission Ce soir ou jamais. Et puis, j'ai fini par prêter un oeil à mon écran et j'ai découvert, là au fond, un peu dans l'ombre, une femme élégante et discrète. J'avais du manquer son intervention, parce que jusqu'à la fin je ne la vis parler que très peu. Pourtant il y avait quelque chose de magnétique dans son regard et sa sérénité semblait inébranlable. Le calme des vieilles troupes, me suis-je dit, cette assurance qu'ont les vétérans qui ont vu tant d'horreurs que les duels de sociologues et auteurs bo-bo de la cité ( l'île de la Cité ) ne peuvent que les faire sourire gentiment.

Cette femme souriante je ne l'avais pas reconnue et les photos que l'on peut trouver d'elle sur l'Internet ne rendent pas justice à sa beauté. Anne Nivat, puisque c'est elle, est une héroïne moderne. Une femme d'aventure, sans peur, qui parcourt la guerre depuis des années pour raconter ce que personne ne peut imaginer. Comment pourrais-je ne pas la faire entrer illico dans mon panthéon, aux côtés de ces femmes d'action, conquérantes déterminées qui toujours m'ont fasciné. Le prix Albert Londres c'est autant dire la Légion d'Honneur pour un reporter. Ca vous pose le personnage. Pourtant elle garde l'humilité de celles et ceux qui ont côtoyé la mort, faisant parfois route avec elle à travers les champs désolés et les ruines où les enfants pleurent.

Incontestablement une femme aux cheveux courts....

 

Anne Nivat

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 28 Mars 2012

shisheido.jpg

Au début c'est juste une idée, un peu comme une lubie. Une envie de changement ça vient comme ça. On y pense, puis on oublie...

Quelques jours passent parfois, l'idée revient. Dans la rue on croise de plus en plus de personnes qui nous montrent justement cette image qui nous plait. On finit par ne plus voir que ça... Et puis l'idée devient obsédante. Chaque matin on se découvre à nouveau avec cette même tête, celle que l'on aimerait changer. Pinces barrettes et chouchous n'y suffisent plus. Cela fait des jours qu'on ne sort plus que les cheveux attachés. Avec cette envie on a le sentiment d'être dans l'air du temps et pius justement en parlant de temps, voilà qu'il fait beau. Une tonne de bonne raisons nous assaillent pour lutter contre une seule idée: Mais si ça ne me va pas, il me faudra des mois pour retrouver ma chevelure. Mais plus le temps passe et plus l'argument s'effrite. Tout le monde donne un avis positif, encourage, tous! 

Subitement, un jour, on sait que c'est le bon. C'est aujourd'hui. L'envie, le courage, l'allant, tout est là. Cent fois on a faillit prendre la paire de ciseaux et trancher. Et puis, raisonnable, on s'est dit que le coiffeur de toute façon serait incontournable, alors on file, l'estomac noué malgré tout, mais décidée. 

Le résultat est presque émouvant tellement on se (re) découvre différent, plus de regard, plus de visage, plus d'oreilles et puis s'ébouriffer devient un jeu. 

Et le premier matin on se dit qu'on était bien stupide d'avoir tant d'appréhension et que si l'on avait été moins bête on l'aurait fait depuis longtemps...

 

Photo: Publicité Shisheido

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 27 Mars 2012

Bon ben voilà, mine de rien, ça fait tout de même un score. Mille! J'ai pas vu le temps passer sincèrement. J'ai pas tellement de recul pour apprécier la façon dont ce blog a évolué. Peut être est-il différent aujourd'hui? C'est une question... Oh aller, non, pas tellement.

Frankie-S.jpg

Il me sert toujours à déballer mon affection, mon admiration, ma dilection pour les femmes aux cheveux courts, jeunes et moins jeunes, glamour et chic ou rock et rebelles, qui simplement prennent le parti de se dévoiler, plus ou moins.

Martina2.jpg 

Parce que oui, les cheveux courts c'est une façon de se mettre à nu, d'éviter les artifices et de jouer l'authenticité. Bon je sais, il y en a qui vont dire que, non c'est juste que c'est plus pratique, qu'on gagne du temps le matin blabla... Je n'en crois pas un mot bien sûr.

FBE.jpg

Il y a toujours une intention au delà de la coupe de cheveux. Une envie, un désir, un besoin. Affirmer son caractère, jouer l'ambiguité ou juste se faire plaisir...

En tout cas, ce millième article c'est un peu pour moi comme un Everest, mon Anapurna. Je me rend compte que je suis capable, sur ce même thème, d'être bavard au point d'écrire toujours avec la même ferveur et la même envie, un article chaque jour ou presque et voir que beaucoup de femmes partagent ce plaisir me rempli de bonheur... 

 

Modèles: Franckie Sandford, Martina, FBE

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 24 Mars 2012

Sandra-par-Pascal-Pierrou.jpg

Et pourquoi donc, j'vous d'mande un peu, est ce qu'il faudrait à chaque fois justifier tous nos actes? J'en connais qui me répondront qu'il n'y a rien à justifier, que chacun fait selon ses envies et ses plaisirs, dans la limite du respect des autres bien sûr...

Pour autant j'en soupçonne bien plus d'être prisonnier(e)s de règles étranges aux origines douteuses, de préjugés toujours stupides et ainsi de s'enfermer dans une vie qui peut être n'est pas celle dont ils ou elles rêvent.

Il y a cependant des signes d'affranchissement qui ne m'échappent pas et qui souvent me font sourire. Tatouages, piercings et cheveux courts. Voilà un joli cocktail qui pourtant risquerait de faire tout de suite penser à une rebellion, un refus pur et dur d'accepter le carcan qu'impose la société. 

Et pourtant il ne s'agit que d'envie assouvie, d'expression du caractère, d'affirmation de soi... En somme que des qualités, non?

 

Photo: Pascal Pierrou

Modèle: Sand

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 20 Mars 2012

twins1.jpg

Je crois que c'est de ma faute. Évidemment, je ne pouvais pas impunément évoquer à longueur de page les femmes aux cheveux courts et la délectation que provoque en moi la vue d'une nuque élancée et parfaitement taillée sans drainer un cortège de vieux mâles fétichistes et libidineux que j'imagine la lèvre baveuse dans l'obscurité de leur caverne, guettant l'image ou le mot qui saura exciter leur carcasse.

Bon, oui je sais! Je force un peu le trait et puis après tout je serai bien mal venu de reprocher quoi que ce soit à qui que ce soit. Le monde est fait de diversités et ce cortège là ne fait de mal à personne... Mais c'est ma faute aussi, je le répète. J'ai fini par glisser insensiblement vers une admiration de la coupe de cheveux plutôt que de la femme aux cheveux courts, je m'en rend compte, et ce faisant j'ai vu les hommes prendre la tête du peloton de visiteurs, petit à petit, mais inexorablement...

C'est sans doute pour cela que ça me rassure quand les visiteuses sont plus nombreuses que les visiteurs. Je ne les soupçonne pas, elles, d'être fétichistes et inconfortable avec ce goût immodéré des cheveux courts. Pourtant je me trompe, je le sais, même si je sais aussi qu'elles sont bien moins nombreuses dans cet état là que les hommes.

Bref! Le seul fétichiste ici est le pauvre gars qui est aux prises avec Frida et Laora de temps en temps dans son feuilleton psychothérapeutique, essayant de mettre au jour toutes les pistes possibles pour redonner de la confiance à ceux ( ou celles ) qui sont encore mal à l'aise avec ça.

Cependant un truc me gène un peu... C'est quand mes rencontres de blog héritent d'un ou deux de mes lecteurs qui tout à trac se lancent sur leur blog dans un commentaire un peu lourdingue concernant leur coupe de cheveux. Transposé à une libido "normale" ça se rapproche assez du sketch des Inconnus et ça pourrait se traduire par : "Ingrid, est ce que tu baises?"

Bon alors restons calme, buvons frais, tout le monde ici est le bienvenu et je vais faire mon possible pour redonner à ce blog un peu de dignité, de classe et de glamour.

Et si j'illustre cet article par cette photo des soeurs Hoeper, c'est à dessein, pour rappeler que j'aime aussi une belle chevelure, longue, saine et entretenue, parce que ce qui me séduit chez les femmes aux cheveux courts c'est avant tout la femme et que celle-ci, quelque soit la longueur de ses cheveux, ait la capacité de faire ses propres choix.    

 

Photo: Neele et Inka Hoeper par Maria Mölko

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 19 Mars 2012

8-gilles-bensimon-cindy-crawford-ines-de-la-fressange.jpg

Je me demande bien comment je pourrais omettre, sur ce blog dédié aux femmes aux cheveux courts, leur allure, le chic, le tonique de leur caractère et la douce ambiguité de leur silhouette, de parler d'Inès de la Fressange. Oui oui je sais bien, il y en a d'autres, elles sont nombreuses, actrices, chanteuses, mannequins, personnages connues en général, qui pourraient prétendre à apparaître sur ces pages, mais comme je n'ai pas l'intention de faire un inventaire, faire les choses comme ça, au gré de mon humeur, ça me va bien.

Je ne me rappelle pas l'avoir vu avec les cheveux longs. Enfin si peut être, lorsqu'elle avait 17 ou 18 ans et qu'elle démarrait dans le métier. Mais depuis Chanel elle m'a toujours séduit, longiligne, décontractée, un peu espiègle. Aujourd'hui encore plus, depuis qu'elle fait la journaliste. Elle est de cette époque où les mannequins étaient des vedettes, des stars que Hollywood ne nous offrait plus. Sa classe naturelle et sa bonne éducation la rendent remarquable. Les cheveux courts accentuent une délicieuse androgynie, elle qui est par ailleurs la féminité personnifiée. Bref! Je suis amoureux. Et particulièrement de ce portrait photographié par Gilles Bensimon dans les années 80 où s'exprime la noblesse en héritage et la modernité de cette coupe très courte et faussement négligée.

 

Photo: Gilles Bensimon

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 14 Mars 2012

Il m'est arrivé parfois, de façon un peu naïve, de me poser la question de savoir si un film, ou une actrice en particulier pouvait influencer une mode ou créer un style durable... Je pouvais me trouver une réponse favorable en imaginant que la conjugaison Audrey Hepburn+Ingrid Bergman+Jean Seberg durant les années 60 avait indubitablement marqué son temps, créant non pas une mode, éphémère et cyclique, mais un style, intemporel dont on retrouve encore aujourd'hui des avatars. A tel point qu'une petite tête aux cheveux bien courts inspire immanquablement le qualificatif de " à la Jean Seberg"

Golden-Globes-2012-Uggie-new-found-fame-The-Artist-sweeps-b.jpg

menjou.jpgDu coup, avec le succès planètaire de The Artist, la sortie de The Great Gatsby avec Di Caprio et quelques autres films qui nous ramènent dans les années d'entre deux guerres, je me demandais, fidèle à moi même et à mes questionnements fondamentaux, si par hasard il n'y avait pas là de quoi créer un courant, une mode plutôt car le style existe bel et bien, Louise Brooks en étant le porte flambeau.

Mais ne rêvons pas... Enfin si, rêvons...

 

 

Affiche: A Social Celebrity

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0