Articles avec #humeurs tag

Publié le 12 Avril 2012

3245828350_38a4bc0a81_o.jpg

Ohlala je sais! C'est jamais facile. Les brunes pensent à devenir blondes, celles qui ont les cheveux raides rêvent de boucles souples, les frisées ne s'imaginent pas autrement qu'avec des baguettes de tambours avec lesquelles, fantasment-elles, tout serait possible et donc question cheveux j'en connais peu qui soient vraiment satisfaites. Résignées à la rigueur. Chacune sa croix. Une chose est sûre, c'est qu'il n'existe pas de compromis. Cependant il y a un point de convergence à toutes ces natures de cheveux, c'est le cheveux court. 

Ma voisine qui est bouclée comme un alpaga, se laisse aller à la confidence parfois et se pâme devant la chevelure de Jennifer Aniston qu'elle voit dans son magazine hebdomadaire. Alors que ses boucles brunes, brillantes et soyeuses, j'en suis sûr, feraient rêver plus d'une suédoise. Elle a l'habitude de les couper court, parce que sinon j'te raconte pas la galère précise-t-elle. Je peux imaginer qu'il n'y a rien d'aisé à entretenir une chevelure comme la sienne qui prendrait quelques longueurs, mais pourtant...

Bref! Quoiqu'il en soit, elle a les cheveux courts et lorsque sa réflexion la ramène à son état de "bouclée résignée", elle se trouve des qualités et des avantages que n'ont pas les autres. Comme par exemple ne pas hésiter à tailler elle même, quelques fois, sa chevelure et la nature même des boucles fait que cela donne toujours un résultat parfaitement honorable. Et puis moi je me dit qu'elle aurait tort de camoufler ses épaules menues et sa nuque délicieuse et que l'essentiel se trouve plutôt là.

 

Photo: Clara Zamith - autoportrait 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 10 Avril 2012

Vega

Je ne vais pas mentir, j'ai toujours aimé l'Espagne et les espagnoles. Et comme souvent, je ne sais pas expliquer pourquoi, mais parmi les personnes connues qui me viennent à l'esprit, comme Victoria Abril, Paz Vega ou Natalia Verbeke je ne vois que des femmes de caractère. Et mon fantasme aujourd'hui se renforce, grâce à Morgane qui me fait découvrir Vega, une chanteuse déterminée, belle et talentueuse. Son credo: l'authenticité. Et comment mieux traduire cela qu'en supprimant tout artifice et en apparaissant telle qu'elle même, le cheveux tondu, sûre d'être aujourd'hui aimée pour son talent plus que pour sa plastic, si jamais cela avait été le cas auparavant.

J'ai choisi celui-ci mais son répertoire est plaisant à parcourir...

         Son Facebook

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 9 Avril 2012

tumblr_m128kwjfG11rpwq1ro1_1280.jpg

Je crois que je n'y comprend rien et j'avoue que ça m'embête un peu. Alors que je devrais n'y prêter aucune attention, la curiosité est toujours la plus forte et je ne manque jamais de scruter la provenance, le nombre, le genre, la récurrence des visiteurs de ce blog. Un amusement en quelque sorte car il n'y a aucune conséquence à cela. Comment pourrait-il y en avoir? Je ne fais que constater.

Mon orgueil et ma vanité se seraient bien contentés de voir la notoriété exploser, ce qui pourrait être le cas si chacun des visiteurs osait laisser un commentaire, ou juste cliquer sur le "j'aime" de FB. Car il n'a échappé à personne que "Les femmes aux cheveux courts" a aujourd'hui une page sur Facebook. En fait rien d'original juste que je me suis dit que peut être les gens qui lisent mes billets aimeraient pouvoir le faire via FB, question d'habitude.

Imaginer que cette page pourrait avoir quelques milliers de "followers" me fait soupirer d'aise presque autant qu'admirer une religieuse café chocolat dans la vitrine du pâtissier...

Dans les statistiques que fournit OB il y a des choses froidement mathématiques du genre:

Date de création : 28/08/2009
Pages vues : 1 045 699 (total)
Visites totales : 258 592
Journée record : 07/02/2011 (5 231 Pages vues)
Mois record : 02/2011 (49 130 Pages vues)

et puis des données nettement moins scientifiques comme les mots-clef qui permettent à Google d'aiguiller le questionneur jusque là. Et là justement, c'est le drame.

Après une étude hieroglyphique de certaines requêtes due à une orthographe approximative genre "fames cheuveu" on trouve bien sûr des noms d'actrices, de mannequins ou de personnes connues, mais aussi des demandes non moins précises mais d'un autre ordre comme "poitrine plate" "nuque rasée " " sable mouvant " " chevaux courts " bref, quasiment du Prévert.

Mais c'est amusant après tout. Pourtant je ressens comme... comment dire? Une certaine retenue de la part d'une majorité qui ne voudrait pas avouer qu'elle vient jusqu'ici pour lire des histoires de femmes aux cheveux courts ou simplement rassasier leur goût pour les jolies petites têtes bien faites. Certain(e)s viennent très régulièrement, mais au lieu d'avoir le blog dans leurs favoris, ils passent encore par Google pour retrouver l'adresse... Etonnant non?

Chacun fait comme il lui plait, c'est sûr. Si je pouvais juste avoir une requête à mon tour, ce serai que chacun(e) laisse une petite trace de son passage en faisant grossir la liste des amis sur FB. Juste pour me faire plaisir.


Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 3 Avril 2012

201056232335523.jpg

J'en conviens, faire preuve d'admiration pour l'ordre chinois, par les temps qui courent, c'est pour le moins suspect. Mais pour ma défense, je dirais qu'il s'agit de la Chine de Hong Kong votre honneur, ce petit bout de terre qui avant de bander pour Deng Xiaoping s'arrêtait à 17h00 pour boire le thé comme on le lui avait appris du temps de Babeth II. D'ailleurs, même rendue à la République Populaire, l'île garde un statut spécial... Bon bref! C'est pas l'sujet. Toujours est-il que ma fascination pour les femmes en uniforme trouve dans ce coin d'Asie de quoi s'enthousiasmer. Parce que j'ai constaté que bon nombre des police women de ce pays, toutes unités confondues, ne jouent pas la demi mesure et quand elles ont les cheveux courts c'est presque toujours dans le même style que leur camarades masculins. Et je trouve que ça a de l'allure, en tout cas du sens quand on porte un uniforme symbole de la loi et de l'ordre. Praticité et efficacité. A l'autre bout du spectre on trouve certaines poupées russes qui ont presque toutes l'apparence de mannequins de la Redoute déguisées en policières, mini jupe et talons hauts, qui ne semblent dévolues qu'à la sérénité de la hiérarchie. Beurk!

Donc oui, la police de Hong kong me ravi. Na!

 

 

Photo: veryamateurish

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 2 Avril 2012

417561_10150617921822764_590447763_9442604_755551321_n.jpg

C'est parfois difficile à comprendre pour quelqu'un qui serait étranger à ce genre de plaisir. Tout comme des fois on a du mal à comprendre celles et ceux qui portent un tatouage sur un endroit du corps qu'ils ne peuvent pas voir naturellement. "A quoi bon" pensent les profanes, sans chercher plus loin. 

Il y a pourtant dans les détails, tout ce qui fait le style. En quelque sorte une façon de dire à l'autre " c'est pour toi aussi", une délicate attention, une preuve de générosité. Ainsi, dévoiler sa nuque, l'exposer aux yeux de tous, c'est pour moi une façon de partager un plaisir. De cette façon, celles et ceux qui savent apprécier la sensualité d'une jolie nuque, qui connaissent son pouvoir érogène, sont récompensé(e)s de leur éveil, tel(le)s les initié(e)s d'un rituel secret.  

Oh bien sûr le plaisir est avant tout personnel et un peu égoïste même, mais par effet collatéral on offre un peu de ce plaisir... C'est délicat comme attention, non?

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 1 Avril 2012

fuck_yeah_dykes_10.jpg

Un dimanche après midi sous un ciel sans nuage, il ne m'en faut pas davantage pour inviter une amie à boire un café sur le port et ainsi profiter du soleil printanier, du spectacle de la société qui déambule et papoter de choses et d'autres. Mais de façon irrépressible, mon regard entraîné ne manque jamais, comme un Stinger, de s'accrocher sur toutes les "petites têtes" du paysage, comme le missile sur une source de chaleur. Mon amie joue le jeu et parfois même c'est elle qui me pousse son coude dans les côtes pour attirer mon attention. 

Ainsi nous n'avons pas tardé à repérer non loin de nous un couple de femmes aux cheveux très courts. L'une mûre et grisonnante l'autre brune dans la trentaine. Avec elles un petit garçon à la tignasse un peu folle. Sans même nous concerter, en nous regardant, la sempiternelle question revient à nos esprits: pourquoi les lesbiennes ont-elles les cheveux courts? Ni une ni deux, fidèle à moi même et malgré la désaprobation de mon amie, je m'en vais poser la question aux intéressées.

La surprise passée, l'une et l'autre acceptent gentiment de bavarder. On parle du blog, je fais des compliments sur les coupes de cheveux et tout naturellement arrive LA question. Les deux femmes se regardent et sourient franchement. Du coup je me sens un peu bête. La plus âgée des deux me répond d'une manière assez simple qu'elle a toujours aimé avoir les cheveux courts, que c'est son style et qu'elle ne s'est jamais sentie moins féminine à cause de cela. Son amie rebondit là dessus, raconte qu'elle avait les cheveux longs quand elle a rencontré sa compagne et que cela a été une vraie révélation pour elle de les couper courts. Depuis, elle les aime toujours un peu plus courts à chaque fois et ne se sent pas moins féminine, au contraire.

Bref! Ce que j'ai entendu là n'est pas autre chose que ce que j'entend fréquemment dans la bouche de n'importe qu'elle femme aux cheveux courts, quelque soit son orientation... Alors quoi? Est ce que je ne trouverai donc jamais de réponse à cette question fondamentale ou bien est ce que la question ne se pose tout simplement pas? Non! J'ai compris, la question n'est pas la bonne. Ce ne sont pas les homosexuelles qui ont les cheveux courts, pas plus que les autres. Simplement ces femmes aux cheveux courts, comme celles que j'adule, ont justement ce caractère qui me plait, cette confiance en elles qui leur permet de s'affranchir des "canons" de la féminité banale et de se révèler authentiques. 

Enfin soulagé j'ai pu replonger le nez dans mon cappuccino, satisfait de cette rencontre sympathique et d'avoir définitivement évacuer cette question de mon esprit.

 

Photo: Tumblr

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 31 Mars 2012

Bon  alors voilà, on va dire que je ne suis jamais satisfait.

Il n'y a pas si longtemps je râlais à cause des séries policières américaines qui transformaient leurs héroïnes en bimbos pour appâter le chaland et donner du goût et de la saveur à ceux qui ne seraient pas captivés par l'intrigue. Si bien qu'à mes yeux, une femme d'action en chignon et talons hauts perdait définitivement toute crédibilité et l'intérêt pour la série tombait à l'eau. 

Et puis voilà pas que France2 nous sort une série, policière, qui se déroule à Montpellier et avec une femme flic qui est une vraie femme d'action, authentique instructeur de sport de combat. Belle allure, cheveux courts et là je suis sûr que celle-ci ne se laissera pas corrompre par la production pour développer une pamelandersonite. Sauf que... Si l'héroïne a tout pour me plaire, l'actrice est loin de faire la maille... et malgré la présence d'acteurs chevronnés, la belle Anne Le Nen a du mal au niveau comédie. Faut pas croire, c'est un vrai métier.

Bon sinon, à part ça c'est quand même cool de voir la ville comme ça. Et puis pour une fois qu'une flic ressemble à une flic...

 

Antigone 34 


Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 29 Mars 2012

Nivat-copie-1.jpg

L'autre soir je regardais d'une oreille distraite les intellectuels de tous crins se déchirer dans un combat ensanglanté à coup de phrases assassines dans l'émission Ce soir ou jamais. Et puis, j'ai fini par prêter un oeil à mon écran et j'ai découvert, là au fond, un peu dans l'ombre, une femme élégante et discrète. J'avais du manquer son intervention, parce que jusqu'à la fin je ne la vis parler que très peu. Pourtant il y avait quelque chose de magnétique dans son regard et sa sérénité semblait inébranlable. Le calme des vieilles troupes, me suis-je dit, cette assurance qu'ont les vétérans qui ont vu tant d'horreurs que les duels de sociologues et auteurs bo-bo de la cité ( l'île de la Cité ) ne peuvent que les faire sourire gentiment.

Cette femme souriante je ne l'avais pas reconnue et les photos que l'on peut trouver d'elle sur l'Internet ne rendent pas justice à sa beauté. Anne Nivat, puisque c'est elle, est une héroïne moderne. Une femme d'aventure, sans peur, qui parcourt la guerre depuis des années pour raconter ce que personne ne peut imaginer. Comment pourrais-je ne pas la faire entrer illico dans mon panthéon, aux côtés de ces femmes d'action, conquérantes déterminées qui toujours m'ont fasciné. Le prix Albert Londres c'est autant dire la Légion d'Honneur pour un reporter. Ca vous pose le personnage. Pourtant elle garde l'humilité de celles et ceux qui ont côtoyé la mort, faisant parfois route avec elle à travers les champs désolés et les ruines où les enfants pleurent.

Incontestablement une femme aux cheveux courts....

 

Anne Nivat

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 28 Mars 2012

shisheido.jpg

Au début c'est juste une idée, un peu comme une lubie. Une envie de changement ça vient comme ça. On y pense, puis on oublie...

Quelques jours passent parfois, l'idée revient. Dans la rue on croise de plus en plus de personnes qui nous montrent justement cette image qui nous plait. On finit par ne plus voir que ça... Et puis l'idée devient obsédante. Chaque matin on se découvre à nouveau avec cette même tête, celle que l'on aimerait changer. Pinces barrettes et chouchous n'y suffisent plus. Cela fait des jours qu'on ne sort plus que les cheveux attachés. Avec cette envie on a le sentiment d'être dans l'air du temps et pius justement en parlant de temps, voilà qu'il fait beau. Une tonne de bonne raisons nous assaillent pour lutter contre une seule idée: Mais si ça ne me va pas, il me faudra des mois pour retrouver ma chevelure. Mais plus le temps passe et plus l'argument s'effrite. Tout le monde donne un avis positif, encourage, tous! 

Subitement, un jour, on sait que c'est le bon. C'est aujourd'hui. L'envie, le courage, l'allant, tout est là. Cent fois on a faillit prendre la paire de ciseaux et trancher. Et puis, raisonnable, on s'est dit que le coiffeur de toute façon serait incontournable, alors on file, l'estomac noué malgré tout, mais décidée. 

Le résultat est presque émouvant tellement on se (re) découvre différent, plus de regard, plus de visage, plus d'oreilles et puis s'ébouriffer devient un jeu. 

Et le premier matin on se dit qu'on était bien stupide d'avoir tant d'appréhension et que si l'on avait été moins bête on l'aurait fait depuis longtemps...

 

Photo: Publicité Shisheido

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 27 Mars 2012

Bon ben voilà, mine de rien, ça fait tout de même un score. Mille! J'ai pas vu le temps passer sincèrement. J'ai pas tellement de recul pour apprécier la façon dont ce blog a évolué. Peut être est-il différent aujourd'hui? C'est une question... Oh aller, non, pas tellement.

Frankie-S.jpg

Il me sert toujours à déballer mon affection, mon admiration, ma dilection pour les femmes aux cheveux courts, jeunes et moins jeunes, glamour et chic ou rock et rebelles, qui simplement prennent le parti de se dévoiler, plus ou moins.

Martina2.jpg 

Parce que oui, les cheveux courts c'est une façon de se mettre à nu, d'éviter les artifices et de jouer l'authenticité. Bon je sais, il y en a qui vont dire que, non c'est juste que c'est plus pratique, qu'on gagne du temps le matin blabla... Je n'en crois pas un mot bien sûr.

FBE.jpg

Il y a toujours une intention au delà de la coupe de cheveux. Une envie, un désir, un besoin. Affirmer son caractère, jouer l'ambiguité ou juste se faire plaisir...

En tout cas, ce millième article c'est un peu pour moi comme un Everest, mon Anapurna. Je me rend compte que je suis capable, sur ce même thème, d'être bavard au point d'écrire toujours avec la même ferveur et la même envie, un article chaque jour ou presque et voir que beaucoup de femmes partagent ce plaisir me rempli de bonheur... 

 

Modèles: Franckie Sandford, Martina, FBE

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0