Articles avec #divers & varies tag

Publié le 3 Juillet 2018

Photos: @sophiabackpack

Photos: @sophiabackpack

Il arrive que parfois, même les jeunes femmes aux cheveux courts les plus convaincues et les plus emblématiques, hésitent, s'interrogent et tâtonnent dans la recherche du style à adopter. 

Méli a sans aucun doute une certaine "notoriété" sur les réseaux sociaux. On peut dire ça quand on a plus de 40K followers sur son compte Instagram. Toujours attentive à son image, elle pose fréquemment pour les photographes qui aiment son style androgyne bien affirmé. Mais comme tout un chacun, elle aime bien changer de temps en temps et si ses cheveux sont toujours coupés très courts, il y a tout de même des variations qui font souvent une grande  différence. 

Dernière coupe chez District Barbers, à Cologne en Allemagne, là où elle vit. Et grande hésitation, pour savoir si, cet été, les vacances, elle adoptait une coupe plus courte encore, dessus et devant, tout en accentuant le "skinfade" dont elle a maintenant l'habitude depuis longtemps... Le rendez vous est pris et les dés sont jetés.

C'est toujours difficile d'avoir en photo le modèle exact de la coiffure qu'on veut adopter. Une photo montre bien comme on aimerait avoir le dessus, une autre montre parfaitement le coiffage qu'on désir, une troisième pourrait illustrer la manière dont on veut avoir les côtés et la nuque rasés... mais difficile d'avoir les trois sur le même cliché. D'ailleurs Méli n'est pas du genre à copier le style des autres, ce serait même plutôt l'inverse voyez vous. Alors elle s'en remet au coiffeur, pour faire la synthèse et réaliser la coupe qui combine tous ses souhaits.

@sophiabackpack

Mais en sortant, elle reste critique. Elle a le sentiment que ceci n'est pas tout à fait comme elle le voulait, ou cela un peu trop par rapport à son envie. C'est une vraie crainte quand on est attaché à avoir une coupe de cheveux toujours remarquable. Il faut le regard des autres pour se rassurer et entendre les compliments pour finalement croire que cette coupe, un peu radicale pour elle, est parfaitement stupéfiante et stylée, bien à son image et idéale pour un été brûlant.

 

Méli Rezeg

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Divers & variés

Repost0

Publié le 19 Juin 2018

Photo: Luo Yang

Photo: Luo Yang

Dans son exploration de la féminité réinventée par la femme chinoise, la photographe Luo Yang s'est arrêtée sur ce couple. Au-delà de la rébellion, qui par de nombreux moyens, cherchent à briser le carcan de cette image patriarcale de la femme, il n'y a pas seulement un militantisme, assez répandu finalement, dans la tonte de ses cheveux. Cela prend une dimension nouvelle lorsque la femme s'en remet à une autre personne pour le faire et encore davantage si le niveau d'intimité avec cette personne leur permet d'être nus, l'un et l'autre. 

Il y a soudain une sensualité, étrange et fascinante autour de ce couple. Et paradoxalement cela revêt la même tonalité érotique que ces vieilles estampes qui montraient la femme se faisant coiffer, une longue chevelure noire lissée par le peigne que tenait son amant... Ici pourtant c'est l'inverse, totalement et ce corps nu cherche à l'être davantage. Mais les peaux se frôlent, les mains se touchent et personne ne peut être insensible à ces caresses attentives sur le crâne rond, sur la nuque, lorsque la paume vient à la suite des lames de la tondeuse, mesurer l'ouvrage ou chasser quelques miettes de cheveux restées là.

Elle s'en remet à lui, pose les mains sur son sexe, qui frémit peut être, ils érotisent l'instant comme s'il s'agissait de préliminaires. Il peaufine l'étendard qu'elle va porter, montrant sa tête nue et féminine au-delà de l'image elle devient entre ses mains, la quintessence même de la féminité.

 

Photos: Luo Yang

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses, #Divers & variés

Repost0

Publié le 9 Juin 2018

Photo: Jane Fonda dans Klute

Photo: Jane Fonda dans Klute

Evidemment, quand ça existe déjà, à chaque fois on pense que ça existe depuis toujours... En réalité, c'est Jane Fonda ou plutôt son coiffeur du moment qui a "inventé" ce style "shag" devenu célèbre avec son rôle dans le film Klute de Alan J. Pakula en 1971. Shag est le diminutif ( jeu de mot ) du mot shaggy qui signifie hirsute, en bataille. Du jamais vu à l'époque, court dessus, plus long sur les côtés et derrière, le contre-pied total.

Là où c'est intéressant, c'est lorsque Jane Fonda elle même raconte les conséquences que cela a eut:

"I had just finished filming The She speaks of the experience: Shoot Horses, Don’t They? in New York when I made my way to Vadim’s hair stylist in the Village, Paul McGregor. Hair had ruled me for many years. Perhaps I used it to hide behind. The men in my life liked it long and blond, and I had been a blonde for so long that I didn’t even know what my own color actually was. I simply said to Paul McGregor, ‘Do something’ and he did. It was the haircut that became famous in Klute, the shag, and he dyed my hair darker, like what it really was. I didn’t look as if I were trying to imitate Vadim’s other wives anymore [he had been married twice before, to blond bombshells Brigitte Bardotand Annette Vadim]. I looked like me! I knew right away that I could do life differently with this hair. Vadim sensed immediately that my cutting my hair was the first volley in my move for independence, though he did little more than grumble about it.”  

Ce qui veut dire en substance: "... les cheveux ont gouvernés ma vie durant des années. Peut être même que je me cachais derrière. Les hommes dans ma vie les ont toujours aimés longs et blond et j'avais été blonde depuis si longtemps que je ne souvenais même pas de leur couleur naturelle. J'au juste dit à Paul McGregor ( le coiffeur ) " fais quelque chose " et il l'a fait. C'était la coupe de cheveux qui est devenue célèbre dans Klute, le shag... Je n'avais plus l'air d'imiter les autres femmes de Vadim ( son mari )  - il avait été marié 2 fois auparavant, à des bombes blondes comme Brigitte Bardot et Anette Vadim - Je ressemblais à moi même! J'ai tout de suite su que je pourrais faire ma vie avec cette coupe. Vadim l'a senti aussi, immédiatement, que cette coupe de cheveux était la première étape vers mon indépendance, mais il n'a fait que grogner à ce sujet..."  

Et de l'indépendance, à partir de là, on peut dire que Jane Fonda en a eut

Shaggy

Depuis le style est resté, remis à l'honneur avec le top Freja Beha Erichsen 

Le "shag", une sorte de conquête de l'indépendance... mine de rien.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Divers & variés

Repost0

Publié le 5 Juin 2018

Avant Ripley et Furiosa

C'est toujours une performance, pour une actrice, de "casser" son image. Une performance pas toujours appréciée à sa juste valeur.... On doit bien avouer, que les plus récentes sont saluées avec enthousiasme et suscitent le respect, quand elles ne provoquent pas de récompenses. (presque) Tout le monde se souvient de Sigourney Weaver, plus badass que jamais dans le rôle du Lt Ripley, la tête rasée, dans Alien3 et plus récemment Charlize Theron en Furiosa fraichement tondue dans Mad Max

Avant Ripley et FuriosaAvant Ripley et Furiosa

Pourtant l'exercice n'est pas nouveau. Persis Khambatta, une actrice indienne avait suscité une certaine émotion en acceptant qu'on rase ses cheveux longs pour incarner, là aussi, un personnage de Science Fiction dans le tout premier Star Trek au cinéma.

Mais, bien avant tout cela et loin des scénarii futuristes il y a eu "Cinq femmes marquées"!

Autre époque, autre histoire. Et là, on ne peut pas vraiment dire que le sacrifice des actrices, pourtant célèbres déjà pour la plupart, Vera Miles, Jeanne Moreau, Carla Gravina, Barbara Bel Geddes et surtout Silvana Mangano, ait propulsé tout ce beau monde en couverture des magazines. Au contraire, à cette époque ( 1960 ) cette "boule à zéro" ouvrait une parenthèse dans la carrière de chacune, obligée de patienter le temps que leurs cheveux repoussent raisonnablement, avant de se voir proposés d'autres rôles. 

Pourtant, à part Jeanne Moreau ( si mes sources sont exactes ), aucune n'a refusé de se laisser tondre pour ce film qui revient sur une période tragique de la Seconde Guerre Mondiale où cinq femmes sont "punies" par les Résistants locaux, pour avoir, chacune à sa façon, cédé aux charmes de l'occupant. Bannies, elles vont trouver la rédemption dans le Maquis, en se battant contre les allemands. Pas récompenses cependant pour ce film, ni pour les actrices, sinon un chèque peut être plus substantiel pour compenser la perte de leur chevelure. Et pourtant cette performance là est bien plus audacieuse au regard de l'époque à laquelle elle eut lieu.

Cinq femmes marquées

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 31 Mai 2018

Une soirée "coupes de cheveux"

C'était la première fois. L'idée avait germé d'installer parmi nous un fauteuil de barbier et d'inviter un coiffeur pour une soirée d'Apéro des Femmes Aux Cheveux Courts. Bien sûr, Régine notre coiffeuse attitrée était là, mais comme nous étions à Lyon, le soutien et la logistique était assurés par Le Baronet Noir Barber et Imran officiait avec talent.

Et finalement cette soirée est vite devenue une soirée "coupe de cheveux" où chacun.e n'aurait pas laissé passer l'occasion d'une belle coupe entre copines, bière à la main et rigolade assurée.

Une soirée "coupes de cheveux"Une soirée "coupes de cheveux"
Une soirée "coupes de cheveux"Une soirée "coupes de cheveux"
Une soirée "coupes de cheveux"Une soirée "coupes de cheveux"

C'était une ambiance étonnante. Tout le monde était heureux de se retrouver, de se rencontrer, de se découvrir, mais tout tournait malgré tout autour de ce siège de coiffeur où sans aucune hésitation, toutes et tous se sont livrés aux mains expertes qui savent ce que cheveux courts signifie.

Une soirée "coupes de cheveux"Une soirée "coupes de cheveux"
Une soirée "coupes de cheveux"Une soirée "coupes de cheveux"

Et tout compte fait, s'était une bien riche idée que d'inviter toutes celles ( et même ceux ) qui étaient là, à passer sous la tondeuse, en guise de communion, pour se retrouver au meilleur d'elles mêmes, revigorées et enthousiastes...

Photos: Beli Klein

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Divers & variés

Repost0

Publié le 25 Mai 2018

Pouvez répéter la question?Pouvez répéter la question?

Vous vous rappelez la question qui tue? "Pour vous, c'est quoi une femme aux cheveux courts?"

J'espérais un peu plus d'engagement, mais bon... Malgré tout certaines ont pris la peine d'y réfléchir et de larguer en quelques mots une réponse. Je vous livre, tel quel, l'essentiel. L'inéffable Laurine d'abord, avec son air de "garçonnet de bonne famille" à la rousseur flamboyante... 

"Voyez-vous cet air garçonnet de bonne famille ou tout droit sorti d'un boys band, pour le moins irrésistible ? Telle est la marque de fabrique de la femme aux cheveux courts. En laissant libre cours à sa part de masculinité en ressort sa féminité. Frimousse androgyne, suave candeur qui n'ampute en rien un subtil entre deux, une pointe de sensualité et un soupçon de virilité où rien ne prévaut. C'est quelque chose de mystérieux et attirant, une nouvelle énergie. Et pour parachever cet éloge, n'oublions pas de mentionner son port de tête dégagé, exhalant une fougueuse prestance, d'où s'éveille un charisme indicible. Il ne s'agit pas d'une simple coupe de cheveux, mais d'une mise au grand jour d'une partie de son identité, de son caractère puisque se couper les cheveux très courts c'est ne plus se camoufler derrière une morne tignasse un tant soit peu commune. C'est une transgression des dogmes d'une société plutôt patriarcale sur les bords. Ne plus se préoccuper des qu'en dira-t-on Une envie de liberté et de fraîcheur les pousse à cet acte riche de sens pour certaines, moins pour d'autres, Geste qu'elles réitèrent à fréquence mensuelle, puisqu'une fois qu'elles y ont goûté, rares sont celles qui ont souhaité faire marche arrière. Elles réinventent leur féminité, Fringante, Allure pimpante et badass garantie ! Puis y en a pour tous les goûts Car détrompez-vous, le choix de coupe courte est beaucoup plus large que quand on les a longs ! À chacune de l'arborer à sa guise, D'une mèche ébouriffée, effet décoiffé On passe aux tempes rasées, une architecture très précise et complexe, bref, organisation militaire ! La femme aux cheveux courts, vous savez c'est un peu comme la soliste d'un concerto. Seule sur le bord de la scène, affrontant quelques centaines de paires d'yeux braqués sur elle, et loin dans sans dos, une multitude de musiciens lambda confortablement cachés derrière leur pupitre, abandonnant la virtuose avec son solo. "

Puis aussi Georgina, alias Geo, fidèle parmi les fidèles, qui n'a pas manqué de saisir l'occasion de prendre la parole sur un sujet qui lui tient à cœur depuis ... toujours!

Photo: Maxime Quoilin ( non ce n'est pas Geo, mais ça pourrait... )

Photo: Maxime Quoilin ( non ce n'est pas Geo, mais ça pourrait... )

Dans mon cas, être une femme aux cheveux courts c’est:
- M’assumer
- Faire ce qu’on veut sans se soucier des mauvais regards et des mauvaises langues rétrogrades
- Faire la guerre à ces préjugés qui veulent qu’une femme a forcément les cheveux longs
- Me dire que finalement c’est ma maman qui avait raison de me couper les cheveux très courts quand j’étais petite « paske t’as une tête à cheveux courts de toute façon, n’insiste pas avec les cheveux longs »
- Pouvoir toucher une nuque toujours soyeuse
- Dire à ceux qui sont choqués que non, ma féminité ne se mesure pas à la longueur de mes cheveux
- Pouvoir aller sur le blog de Jeaneg et se dire « j’en fais partie »
- Pouvoir partir en vacances sans amener 1 litre de shampooing 
- Se regarder dans un miroir et se dire « ça me ressemble, c’est bien moi »
- Être différente 
- Ne pas rentrer dans ce moule que la société a construit qui veut que les femmes ont forcément les cheveux longs
- Assumer et revendiquer son androgynie (un « garçon loupé » comme on dit ici, lol !)
- Accepter d’être prise pour une homosexuelle et se faire draguer par des femmes tout en refusant gentiment leurs avances sans mentionner vos préférences sexuelles
- Pouvoir changer de tête plusieurs fois par an (aussi, paske on aime bien être coquette, lol !)
Je dois en oublier …
Merci de nous donner la parole.
Bisous ensoleillés du Luxembourg.

Voilà! La question reste posée et chacune peut encore donner son avis... N'ayez pas peur, c'est juste un bon moment à passer, comme disait l'autre.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés, #Humeurs

Repost0

Publié le 21 Mai 2018

Au boulot!
Au boulot!Au boulot!
Au boulot!Au boulot!

Depuis le temps qu'on en parle, je me rend compte que c'est surtout moi, qui en parle. Or, je le sais mieux que personne, les opinions sont diverses et multiples sur des sujets aussi subjectifs que les cheveux courts. Parce ce que dans "Les Femmes Aux Cheveux Courts" il y a Femmes, évidement, mais aussi cheveux courts. Bon je crois que jusque là tout le monde suit ... 

Alors, la question se pose et cette fois c'est vous qui avez la parole: 

C'est quoi, pour vous, une femme aux cheveux courts?

Envoyez vos messages via la boite de contact ( là haut, dans la bande noire, juste à côté d'accueil ) les plus pertinents seront repris "in extenso" ici même.

A vos plumes

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Divers & variés

Repost0

Publié le 20 Mai 2018

A la tienne!

Un jour, sans doute plus désœuvré qu'à mon habitude, l'idée a germé, d'une soirée où toutes celles qui se côtoient sans le savoir en lisant ces pages, se retrouvent "en vrai" dans un lieu sympa avec ( bonne ) musique et boissons. C'est ainsi que le premier "Apéro des Femmes Aux Cheveux Courts" vit le jour dans un bar amical de ma grande ville du Sud, il y a 2 ans. Depuis, d'autres éditions ont suivi, avec un succès inattendu...

Un vendredi soir à Lyon. Un bar à bières sur les quais de la Saône, un temps d'été. Après Montpellier et Paris, on a décidé d'aller à la rencontre des lyonnaises aux cheveux courts. Mais...

Cette fois ci le véritable événement, c'est la présence, dans un coin du bar, d'un fauteuil de barbier, posé face à un miroir.

Et quoi de plus normal, pour une soirée de femmes aux cheveux courts, après tout?

Aussitôt l'ambiance est différente. Les rencontres sont toujours passionnantes, les retrouvailles toujours chaleureuses, mais les regards sont tous vers ce siège. Presque toutes sont venues avec l'idée d'y perdre quelques mèches. Et finalement l'enthousiasme est général.

A la tienne!A la tienne!
A la tienne!A la tienne!

Tout au long de la soirée, les petites têtes se succèdent sous la tondeuse du coiffeur, comme un élan de fierté, les nuques sont encore plus rasées, les fades plus accentués, les mèches sur le front plus courtes ( quand elles ne tombent pas carrément ). Les vidéos s'enregistrent, les photos se captures...

Finalement, à chaque édition quelque chose de nouveau, mais une constante, le plaisir de se retrouver de faire réellement connaissance avec celles qui sont fidèles à cette lecture depuis des années maintenant.

A la tienne!
A la tienne!A la tienne!
A la tienne!

Crédit photo: @krissmaeva et @jeaneg

et bien d'autres à venir sur la page Facebook LFACC

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés, #Humeurs

Repost0

Publié le 2 Mai 2018

La rue sans nom

Dans la rue sans nom, il marchait sans raison. A quelques pas de lui, ni trop près, ni trop loin, une personne allait, certainement, sans plus de raison. Leur allure avait le même rythme et l'esprit libéré d'un quelconque motif à sa divagation, il se prit à imaginé le recto, ne voyant que le verso.

La démarche était souple, le corps agile, jeune et sûrement sportif. Chaussures de sports, jean moulant et chemisette flottant librement. Ce qui attirait le regard était ces revers de manche, roulés plus que pliés, emportant dans le mouvement les manches d'un t-shirt blanc porté en dessous. Ça inspirait une image de mauvais garçon des films noirs des années 50... On s'attendait à y voir un paquet de Lucky Strike amarré dans le revers.

Les cheveux étaient blonds avec des racines plus sombres. Cela pouvait être dû à une décoloration, mais cela pouvait tout aussi bien être naturel. Ils étaient coupés courts, particulièrement sur les contours qui étaient tondus ras. La coupe était sans doute récente tant les lignes paraissaient droites et sans bavures. Le lobe de l'oreille gauche clignait un peu, ornée d'un anneau doré tout simple et assez fin... Voilà! C'était tout ce qu'il pouvait voir et à ce point il avait encore du mal à définir un personnage. Il ne voulait pas insister de manière trop indécente, car il savait qu'un regard posé sur soi finit toujours par se sentir. il s'intéressa donc aux vitrine, tout en repassant dans sa tête les différents indices. Pas de formes accentuées, un corps droit, presque masculin... Une coupe très courte, les cheveux naturels, sans produits ajoutés ni accessoires... Des épaules, pas "carrées", mais bien charpentées... Pareil pour les bras, ni trop fins, ni trop musclés, les mains et les poignets sans bijoux.

Bon, en réalité il faisait semblant de faire l'inventaire de ses observations. Il savait, depuis l'instant où il l'avait aperçue qu'il s'agissait d'une jeune femme. Comme ça, sans pouvoir l'expliquer, intuitivement. Et aucun des détails relevés, qui sans doute auraient du l'entraîner vers un autre constat, ne pouvait tenir, ni les manches roulées de bad boy, ni la coupe de cheveux, ni l'absence de bijoux, ni l'anneau à l'oreille... Bref! 

Et puis l'androgyne s'engouffra dans une porte cochère. Il ne vit jamais son visage, l'imagina joli et poursuivit sa promenade sans but, dans la rue sans nom. 

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 1 Mai 2018

Certaines se sont sans doute posé la question... L'envie ne fait pas toujours tout. Mais voila sûrement de quoi l'exciter. 

Concentration, yeux clos, douceur et attention. Comme si vous y étiez

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0