Articles avec #divers & varies tag

Publié le 10 Février 2013

Dossier-N-10-4144.jpg

Depuis le temps que Maud-La-reporter m'avait promis quelques photos pour un article, j'avais fini par ne plus y croire...

Et puis voilà que ce samedi, Romane, conquise par le charme du salon de mon coiffeur Gilles et de Régine la coiffeuse de Maud, a rendez vous à 11heures. L'occasion d'une sympathique rencontre...

Dossier-N-10-4147.jpg

Après shampooing, recommandations et papotage avec Régine, Romane semble impatiente et déterminée. Les cheveux courts, c'est bien comme ça qu'elle se voit depuis longtemps et aujourd'hui ce sera... très court!

Dossier-N-10-4148.jpg

Il y a toujours un léger frisson, comme un petit noeud agréable qui noue le ventre au moment où la tondeuse attaque le morceau et la sensation n'est pas désagréable de sentir les lames tièdes "moissonner" les cheveux propres...

Dossier-N-10-4156.jpgDossier-N-10 4160

Dossier-N-10-4162.jpgDossier-N-10-4165.jpg

Quelques coups de rasoir et claquements de ciseaux plus tard, Romane apparaît ... semblable mais différente. Le style  n'a pas changé, simplement il est plus affirmé.

Dossier-N-10-4167.jpgDossier-N-10-4168.jpg

Un peu surprise tout de même, elle avoue que c'est la première fois qu'elle les a aussi courts... mais elle ADORE!

Et elle n'est pas la seule...

Dossier-N-10-4169.jpg

 

Photos: Maud R-C

Mon coiffeur: K coiffure Hommes

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 1 Décembre 2012

Jak---Jil.jpg

De loin sur le trottoir j'ai reconnu ta silhouette, ton allure un peu dégingandée de grande fille. J'allais siffler ou courir pour te rattraper et puis j'ai réalisé la manière dont les gens se retournaient en te croisant et les regards de celles et ceux qui ne te voyaient que de dos, comme moi. Cette coupe de cheveux qui jamais ne laissait indifférent. C'était encore plus vrai ce matin là parce que tu semblais sortir de chez le coiffeur ou en tout cas ton dernier rendez vous devait être récent. 

En demeurant spectateur j'essayais de me concentrer juste sur l'image, sans penser à la jolie fille que je connaissais. Et pourquoi diable tout ces regards sur ton cou nu? Il y avait bien une fascination dans le contraste provoqué par ce mélange de genre ou de style. L'idée me vint que cette coupe avait quelque chose de juvénile, le genre de coiffure que l'on imagine plutôt sur une fillette ou un garçonnet d'une autre époque. Une coiffure qui justement n'avait pas de genre, parce qu'on la rapportait à l'enfance ou l'adolescence. Et sur toi, grande et belle fille, c'était délicieux à voir, pour moi et sans doute très intriguant pour d'autres. La question gênait toujours, garçon ou fille? Ou bien était-ce simplement que tous partageaient mon plaisir de voir cette jolie nuque à ce point dégagée?

 

Photo: Tommy Ton

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 24 Juillet 2012

Alors voilà. Pour fêter l'arrivée de la centième inscrite sur la page Facebook du blog, c'est un Quartier Libre spécial offert à Stéphanie. Ambiance estivale, parasol et mojito pour déguster ce petit moment de fraîcheur...

 

Aujourd’hui j’ai 24 ans. Et toutes mes dents. Mes cheveux aussi d’ailleurs. Depuis plus de 10 ans déjà très courts. Par choix ? Bien-sur, c’est nul les cheveux longs, c’est banal, toujours la même chose, en plus les filles qui ont les cheveux longs font toujours des queues de cheval (chevaux ? ;) ) donc non, moi j’aurais les cheveux courts !

P10101651 an en Espagne, déjà. J’avais peur de quitter mon coiffeur, de livrer ma tête à d’autres mains et d’autres techniques que la sienne. Finalement, j’ai passé le cap, tête haute, même pas peur, je suis entrée chez le coiffeur, une chaîne ici dont je tairais le nom (secret professionnel ;)).

Auparavant, j’ai rencontré une fille dans la rue avec exactement la même coupe que moi, alors je suis allée la voir et lui ai demandé dans un espagnol approximatif ou elle avait l’habitude de se couper les cheveux et m’a indiqué ce salon. C’est en effet sympa et surtout beaucoup moins cher qu’en France, 10 à 15 euros la coupe, alors inutile de vous dire que j’y allais quasi toutes les deux semaines !

J’ai vite repéré mon préféré, celui qui coupait le mieux et qui faisait ce que je lui demandais, on y allait toujours toutes les deux avec Susanne, et on coupait toujours différemment. Teinture brune, noire, décoloration, rasée, un peu moins, frisée, lisse … Bref, une aventure ! De plus, en Espagne, ils n’ont pas peur de faire des trucs de oufs niveau style, alors tu n’as pas peur d’oser non plus, et mon coiffeur se plie à mes volontés et prend ses libertés …

C’est d’ailleurs la première fois que j’ai une copine aux cheveux courts, c’est marrant le regard des gens est doublé, un regard par là et hop un autre par là. Elle est magnifique et je pense qu’une nuque comme la sienne ne devrait jamais être cachée par des cheveux ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs.

Je l’ai rencontré ici en Espagne, à Almería, nous sommes là pour un an, en accord avec notre université nous faisons Erasmus, ca aussi c’en est une aventure !

DSC04187.JPGOn se rencontre l’un des premiers soirs, je ne fais pas attention à elle car je n’ai jamais été attirée vers les femmes aux cheveux courts … Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi car la féminité s’en dégage d’autant plus, je l’ai à mes cotés et nous commençons à construire notre belle aventure ensemble et à tout partager.

Dimanche soir, hiver, froid, chez moi, tondeuse. Premier lien, partage, naturel, cohésion entre nous. Je lui ai demandé de me couper les cheveux, Susanne accepte avec enthousiasme, on peut choisir, on découvre, on s’essaye, un peu plus par là et on se confronte aux détails, aux difficultés, aux premiers pas. Mais on n’a pas peur, c’est du changement, de la nouveauté, toujours de belles expériences et en plus on s’en fou de tout puisque nous sommes ensemble et après c’est mon tour, à moi la tondeuse et sa petite tête à ma merci.

On rit, je lui explique plus au moins ce que je veux, de toutes façons on a des problèmes de communication, elle est allemande, je suis française, nous nous parlons espagnol. C’est magique, je prends donc cette excuse pour la regarder dans les yeux et lui dire que je ne comprends pas trop mais que je lui fais entièrement confiance, comment faire autrement avec les mains les plus belles du monde qui sont à toi, pour ce moment, un instant sur pilotis ?

Nous échangeons nos savoirs faires sur nos têtes respectives et finissons heureuses et contente d’avoir partagé ca ensemble, nous deux, personne d’autre.

 

Le lendemain, à la fac, tout le monde nous félicite sur ces belles coupes et nous demande qui a fait ca, on se montre du doigt, se félicitant mutuellement d’avoir modelé l’extérieur de l’autre à son envie tout conservant la petite touche de folie qui est à l’intérieur.

Pour moi la vie est constituée de tous ces petits détails qui m’émerveillent un peu plus chaque jour. Cette coupe aurait pu restée banale et insignifiante. Cependant, grâce à Susanne, toutes les couleurs en sont changées et la coupe orientée 100 % sourires.

Aujourd’hui j’ai 24 ans, les cheveux courts et je suis amoureuse.

«  On ne diminue pas le bonheur en le partageant. « 

ONE LIFE.

 

Texte et photos: Stéphanie L.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 22 Juin 2012

J'ai toujours éprouvé une sorte de fascination, peut être de l'admiration, à voir une jolie femme accomplir un acte qui véhicule autant de symboles. C'est à la fois quelque chose de terrible et de joyeux, comme l'émergence d'un papillon sortant de sa chrysalide. On imagine bien que la tache est rude, avant qu'il puisse déployer ses couleurs et voleter dans l'air chaud, il lui faut se contorsionner, s'extirper, sans doute douloureusement de son enveloppe rigide et rugueuse. 

Les images pourtant sont sensuelles, quand les doigts courent à travers la matière, découvrant les cheveux tranchés, si courts que l'on sent la peau de son crane et ces lames d'un acier usé qui mécaniquement et sans hésiter déchirent les mèches, une à une. Enfin la matière, devenue inutile, gisant sur le sol, comme l'enveloppe morte de l'ancienne chenille.

Mais avant la renaissance et l'épanouissement, j'imagine la peur et le doute, le vertige que peut provoquer la décision lorsqu'elle est prise. On pense à soi bien sur, à son image par ce qu'il faut se plaire, mais aussi forcément à ce qu'elle va projeter sur les autres. En sortant du cadre il va falloir s'exposer, se montrer nue, tel que l'on est, sans fard et sans artifice... 

La dramaturgie accomplie, toutes les tensions s'apaisent et enfin le nouveau visage exulte, comme soulagé d'une panoplie de conventions dont on est enfin débarrassée.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 9 Juin 2012

Maïlys 2Maïlys 3Je me baladais hier dans ma jolie ville du Sud et je sentais bien qu'il y avait un parfum estival qui flottait dans les rues envahies de piétons. Je me suis arrêté pour papoter avec Gilles et Régine, mes coiffeurs préférés, de la pluie et du beau temps. Anne l'amie blogueuse nous a rejoint en voisine. Dans cette ruelle c'est un peu comme la place du village, les gens s'interpellent, s'arrêtent, discutent, repartent... Une jeune femme est venue se faire couper les cheveux, puis d'autres sont arrivés et j'ai poursuivi mon chemin de badaud. Et à deux pas de là j'ai aperçu cette jeune femme au teint mat, un peu cachée par ses Wayfarer. Elle était accompagnée par d'autres femmes. J'ai pensé qu'elles étaient étrangères, l'instant n'était pas propice, j'ai hésité et finalement elles sont parties... J'ai donc poursuivi ma route vers mon bureau de la place Jean Jaurès. Là personne ne m'attendait, je suis reparti en ayant le secret espoir de retomber sur cette jolie personne à la coupe de cheveux tellement remarquable. Et quand les choses doivent arriver, elles arrivent. Je retrouve donc la belle, lui parle du blog, de son esprit, de ma démarche. Je comprend que parler de cette coupe de cheveux est quelque chose de récurent pour elle depuis qu'elle l'a adoptée et cela semble récent. Mais je ne veux pas l'accaparer, juste quelques photos. Elle accepte. Maïlys est belle, irrémédiablement, elle a du style et ses cheveux sont tondus, sauf cette masse souple dessus, suffisamment longue et harmonieusement taillée pour être coiffée dans un mouvement élégant.

 

 

 

MaïlysMailys-4.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette rencontre aurait pu suffire à mon bonheur et je dois encore remercier Maïlys pour sa gentillesse et son sourire. Pourtant, il y a des jours comme ça, alors que cette fois je m'étais résolu à boire un café à mon bureau, j'ai aperçu une autre jeune femme digne à mes yeux d'apparaître sur le blog. Il faut savoir saisir les opportunités lorsqu'elles se présentent et j'ai donc décidé de fondre sur cette nouvelle proie.

Cette fois la tonalité est différente. "Lola", c'est ainsi que nous avons décidé qu'elle se nommerait, fait le choix de préserver un peu son intimité. Pas de vrai prénom et pas de photo de face. Cela n'empêchera pas ses proches de la reconnaître, mais je ne la blâme pas, connaissant les divagations de l'Internet. Mais pour le coup les photos sont moins importantes que la discussion que nous avons "Lola" et moi dans cette rue très passante. C'est une jeune femme de caractère, une vraie femme aux cheveux courts. Ses cheveux, c'est elle qui les coupe, des fois, sinon elle a trouvé un coiffeur qui sait bien couper les cheveux très courts, à son goût. Elle dit que là, par exemple, ils sont un peu longs, mais que c'est par période. Elle les a eu plus longs, plus courts aussi, elle ne s'empêche rien... On bavarde, on partage nos opinions on se trouve des points communs, en tout cas on converge sur beaucoup d'idées reçues, de préjugés et de clichés qui touchent les femmes aux cheveux courts. Son style et sa décontraction me rappelle ma chère Delphine ( Delf si tu me lis, je t'embrasse )... 

Avec cette jolie Lola nous aurions pu discuter ainsi des heures sans doute, parler de style, de genre, de tolérance et d'ouverture d'esprit. On s'est quitté, elle m'a promis de venir voir le blog et j'espère que nous pourrons encore bavarder du hasard des rencontres et de la richesse des échanges...

Merci jolies ( jeunes ) femmes aux cheveux courts.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 27 Mai 2012

C'est pas la Croisette, d'accord, mais moi ça fait mon bonheur...

Le-21eme-Arrondissement-AnnaMaria-Mostrom-SoHo-New-York-St.jpg

Renee-Kitchen.jpg

Vega-2-copie-1.jpg

tumblr_lvyeq0QPIa1r4ib3ko1_1280.jpg

cathe.jpg

anna-pichler1.jpg

maleilei.jpg

Olivia-Thirlby.jpg

fo23.jpg227243 117481291668020 111839775565505 167719 4124228 n

Nina-Anderson.jpgLise_Aanes-Kjell_Ruben-01.jpg

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 13 Mai 2012

Oui bon d'accord, c'est jamais que de la pub. Mais tout de même, ça donne un petit air frais et glamour et on se dit que la jolie Chloé François ( comme tellement d'autres avant elle ) a bien fait de couper ses cheveux pour se glisser dans la peau d'une héroïne Nouvelle Vague. C'est joli!

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 15 Avril 2012

Isabelle_Eberhardt.jpg De ce jeune et joli matelot, le maréchal Lyautey dira:«Elle était ce qui m’attire le plus au monde : une réfractaire. Trouver quelqu’un qui est vraiment soi, qui est hors de tout préjugé, de toute inféodation, de tout cliché et qui passe à travers la vie, aussi libérée de tout que l’oiseau dans l’espace, quel régal ! 

Je l’aimais pour ce qu’elle était et pour ce qu’elle n’était pas. J’aimais ce prodigieux tempérament d’artiste, et aussi tout ce qui en elle faisait tressauter les notaires, les caporaux, les mandarins de tout poils. » 

Elle, c'est Isabelle Eberhardt. Elle a 20 ans quand elle débarque en Algérie. Elle a fait la traversée comme matelot et gardera longtemps cette manie de se faire passer pour un garçon. Tant mieux parce que sur cette terre musulmane ce subterfuge isabel11lui permettra toutes les libertés. Journaliste, nomade et écrivain elle est une étoile filante à travers le désert. Une héroïne. Et comme toutes les héroïnes elle va mourir jeune, laissant pour la postérité son image juvénile.

Bien sûr il y a du souffre dans la vie d'Isabelle Eberhardt sinon nous en aurions fait une icône... Au lieu de cela il a fallu chercher un réalisateur anglais pour faire un film qui retrace sa vie. Mais avec Mathilda May tout de même.

 

Isabelle Eberhardt

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 4 Avril 2012

Et pourquoi pas?

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 28 Janvier 2012

isabel-hickman.jpg

Une île
Une île au large de l’espoir
Où les hommes n’auraient pas peur
Et douce et calme comme ton miroir
Une île
Claire comme un matin de Pâques
Offrant l’océane langueur
D’une sirène à chaque vague
Oh, viens
Viens mon amour
Là-bas ne seraient point ces fous
Qui nous disent d’être sages
Ou que vingt ans est le bel âge
Voici venu le temps de vivre
Voici venu le temps d’aimer

Une île
Une île au large de l’amour
Posée sur l’autel de la mer
Satin couché sur le velours
Une île
Chaude comme la tendresse
Espérante comme un désert
Qu’un nuage de pluie caresse
Oh, viens
Viens mon amour
Là-bas ne seraient point ces fous
Qui nous cachent les longues plages
Viens mon amour
Fuyons l’orage
Voici venu le temps de vivre
Voici venu le temps d’aimer

Une île
Et qu’il nous reste à bâtir
Mais qui donc pourrait retenir
Les rêves que l’on rêve à deux
Une île
Voici qu’une île est en partance
Et qui sommeillait en nos yeux
Depuis les portes de l’enfance
Oh, viens
Viens mon amour
Car c’est là-bas que tout commence
Je crois à la dernière chance
Et tu es celle que je veux
Voici venu le temps de vivre
Voici venu le temps d’aimer
Une île

 

Model: Isabel Hickman

Paroles: J.Brel

 


Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0