divers & varies

Publié le 19 Octobre 2014

Pour l'odeur du grand large et l'odeur du pain chaud...

Je t’aime pour toutes les femmes
Que je n’ai pas connues
Je t’aime pour tout le temps
Où je n’ai pas vécu
Pour l’odeur du grand large
Et l’odeur du pain chaud
Pour la neige qui fond
Pour les premières fleurs
Pour les animaux purs
Que l’homme n’effraie pas
Je t’aime pour aimer
Je t’aime pour toutes les femmes
Que je n’aime pas

Qui me reflète sinon toi-même
Je me vois si peu
Sans toi je ne vois rien
Qu’une étendue déserte
Entre autrefois et aujourd’hui
Il y a eu toutes ces morts
Que j’ai franchies
Sur de la paille
Je n’ai pas pu percer
Le mur de mon miroir
Il m’a fallu apprendre
Mot par mot la vie
Comme on oublie

Je t’aime pour ta sagesse
Qui n’est pas la mienne
Pour la santé je t’aime
Contre tout ce qui n’est qu’illusion
Pour ce cœur immortel
Que je ne détiens pas
Que tu crois être le doute
Et tu n’es que raison
Tu es le grand soleil
Qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi
Quand je suis sûr de moi

Tu es le grand soleil
Qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi
Quand je suis sûr de moi

Je t'aime - Paul Eluard

Photo: Mickael Magin

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 17 Octobre 2014

Bonjour et merci

Je ne résiste pas au plaisir de partager la lecture de ce courrier reçu hier. Un message frais, intelligent, sincère et naturel. Et un portrait finalement de "femme aux cheveux courts" auquel je pense souvent lorsque j'écris ici.

" Bonjour cher amoureux des femmes aux cheveux courts.

Merci pour ce blog sympa. Merci pour ces belles photos. Ça m'a redonné le courage de suivre mon identité. Je suis une fille aux cheveux courts depuis toujours. J'ai eu les cheveux longs 3 fois en 30 ans. Toute petite, à 25 et à 30 ans et là depuis hier je suis repassée à l'ultra-court, 3 cm sur le dessus. Et franchement, ça va mieux. Je suis un petit machin assez mince et toute mon adolescence on m'a appelée "jeune homme" et ça me faisait mal. Faut dire que j'ai mis du temps à comprendre que ma féminité ne serait jamais celle d'une Barbie plantureuse aux cheveux longs. Mon meilleur ami me qualifie de guerrière, d'amazone. Je fais des trucs de filles comme de la couture par exemple, mais je suis aussi une fana de sport, une bricoleuse. J'étais "l'homme de la maison", vu que ma mère nous a élevée toute seule, mes soeurs et moi. Je suis une aventurière du quotidien. Je me sens plus à l'aise dans un monde d'hommes parce que justement il n'y a pas de "Barbies". Longtemps ça m'a fait mal car je n'étais pas comme les autres. Mi-fille, mi-garçon, entre aiguille à coudre et tournevis, avec mon look d'éternelle ado, Marcel, DocMartens et jean de mec. Pas de bijoux ou presque, parce que ça gène pour "faire des trucs", le maquillage juste un peu sur les yeux et parfois du rouge à lèvres, juste pour dire. Mais pas trop.

Maintenant, maman solo d'une petite puce que l'on prend tout le temps pour un garçon, même quand elle est en robe ( les chiens ne font pas des chats... ) Solo parce que j'ai quitté son père - il vaut mieux parfois être seule que mal accompagnée - Je retrouve peu à peu mon identité. Je suis repassée par une phase cheveux longs ( frôlant les épaules ). Mais finalement je me sens plus femme avec mes 3 poils blonds sur le caillou. Légèrement décolorés, car blond foncé c'est tristounet. Je me sens plus femme depuis que ma puce est née et qu'en même temps j'assume finalement mon côté "garçon manqué". Bref! Désolée pour ce message un peu décousu, mais je voulais vous contacter pour vous dire merci car votre blog m'a redonné le courage de tout recouper. D'accepter que même si j'aime être en robe de temps en temps, je suis belle telle que je suis, mi-fille, mi-garçon.

Passez une belle journée,

Eglantine"

Pour sûr, après un message pareil, ce fut une belle journée... Merci.

Photo : Renya Xydis

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 14 Octobre 2014

Cela me fait vraiment plaisir de découvrir cette vidéo où Beli Klein apparait "en vrai" et ça me fait encore plus plaisir de partager ça ici. Beli est une jeune femme dont la sincérité et l'enthousiasme attire naturellement la sympathie. Ajoutez à cela humilité et gentillesse et cela nous fait un joli portrait de femme aux cheveux courts.

MagLes N° 16

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 2 Octobre 2014

Là où battait son coeur...

Le myosotis et puis la rose
Ce sont des fleurs qui disent que´que chose
Mais pour aimer les coquelicots
Et n´aimer qu´ça, faut être idiot

T´as p´t-être raison, oui mais voilà
Quand j´t´aurai dit tu comprendras
La première fois que je l´ai vue
Elle dormait à moitié nue
Dans la lumière de l´été
Au beau milieu d´un champ de blé.
Et sous le corsage blanc
Là où battait son coeur
Le soleil gentiment
Faisait vivre une fleur
Comme un p´tit coquelicot, mon âme
Comme un p´tit coquelicot

C´est très curieux comme tes yeux brillent
En te rappelant la jolie fille
Ils brillent si fort qu´c´est un peu trop
Pour expliquer les coquelicots

T´as p´t-être raison, seulement voilà
Quand je l´ai prise dans mes bras
Elle m´a donné son beau sourire
Et puis après sans rien nous dire
Dans la lumière de l´été
On s´est aimé, on s´est aimé
Et j´ai tant appuyé
Mes lèvres sur son coeur
Qu´à la place du baiser
Y´avait comme une fleur
Comme un p´tit coquelicot mon âme
Comme un p´tit coquelicot

Ce n´est rien d´autre qu´une aventure
Ta p´tite histoire et je te jure
Qu´elle ne mérite pas un sanglot
Ni cette passion des coquelicots.

Attends la fin, tu comprendras
Un autre l´aimait, qu´elle n´aimait pas
Et le lendemain quand je l´ai revue
Elle dormait à moitié nue
Dans la lumière de l´été
Au beau milieu du champ de blé
Mais sur le corsage blanc
Juste à la place du coeur
Y´avait trois gouttes de sang
Qui faisaient comme une fleur
Comme un p´tit coquelicot mon âme
Un tout p´tit coquelicot.

Texte: Raymond Asso

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 1 Octobre 2014

Du crépuscule à la lumière

Doutes, craintes, joie, envie, la peur se cache au fond des sourires. Les paroles exaltent en certitudes comme trahison de la source de l’instant à venir et comme une super nova qui crache la vie dans sa mort. La coiffeuse prend l’onde de choc du caprice de l’âme qui ne prête aucune attention aux sexes des modèles. Garçon pour la forme, fille pour la couleur forme ce tout de l’expression qui couronne ce que chacun est, ce que tu es. L’onde n’est qu’une projection jusqu’à ses effets sur le maître des ciseaux qui sait ta surprise à passer du rouge à la lumière. L’éphémère choc transforme le miroir en cadre à briser dans tes yeux. Un dernier « Tu crois ? » pour une définitive certitude qui t’accompagne jusqu’à l’horizon toujours lointain.

Du crépuscule à la lumièreDu crépuscule à la lumière

Pour l’heure la fougue est condamnée à devenir clarté. Comme un souvenir d’éclat d’étoile fondu dans l’immensité des derniers espoirs d’un crépuscule, le reflet d’un soleil encore prisonnier se fait deviner au travers de la volonté originelle et nouvelle.

Du crépuscule à la lumière

Pareille à une signature dont on ne sait l’identité que parce qu’habitué à la croiser, la chevelure n’a de sens profond que dans le temps du regard. Le sens explose à son toucher. Entre longueur caressante et accroche d’un contre – sens essentiel qui s’amadoue lorsque la main se soumet et se verse aux promesses d’ailleurs.

Du crépuscule à la lumièreDu crépuscule à la lumière

La porte est franchie, le jour annonce sa fatigue et la flamme que tu arbores est la naissance des possibles. Brille la belle. Ton sourire se marie avec l’expression de ton ardeur tandis que la lune ne brillera jamais autant auprès de l’origine de son reflet. Encore et à nouveau, tu es.

Texte et photos : le Dragon bleu, tous droits réservés

Texte et photos : le Dragon bleu, tous droits réservés

Une vue poétique et amoureuse de celui qui accompagnait Margot dans sa métamorphose...

Le Dragon Bleu

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 31 Août 2014

Margot écrit de la poèsie, mais avec son talent elle sait aussi raconter l'"Effervescence" qui agite parfois les Femmes aux cheveux courts...

Margot écrit de la poèsie, mais avec son talent elle sait aussi raconter l'"Effervescence" qui agite parfois les Femmes aux cheveux courts...

"Qui sait comment naissent les idées ? Vicieuse comme un serpent, sensuellement indiscrète, elle ne sait plus quand ni comment celle-ci s'est insinuée jusqu'au plus profond de son corps.

Sans prévenir, un puit de chaleur s'est ouvert dans son ventre, profond et violent comme un volcan qui se réveille. La vision est sauvage, intangible et pourtant presque palpable tant elle est présente dans son être. L'esprit épouse la chair lorsque les premières ondes du désir atteignent ses seins. Là, elle sentirait pétiller chaque cellule de son corps. Et puis, comme un serpent, le désir s'est enroulé autour de son cou...

Sur son cou, ses mains glissent, s'accrochent et caressent sa nuque comme les doigts d'un musicien sur les cordes d'une guitare saturée. L'instant est électrique. Et à mesure que son coeur se réchauffe, elle imagine cette tignasse épaisse se transformer en une autre fourrure, plus féline. Ses lèvres s'étirent dans l'obscurité et laissent apparaître l'éclat d'un sourire qu'elle ne peut alors plus retenir.

Les sensations sont presques inquiétantes tant elles sont fascinantes. L'envie s'offre à elle comme l'essence du plaisir à mesure que son fantasme grandit. Elle imagine les mains d'un homme caresser les mèches lourdes autour de ses oreilles, le bruit singulier de la paire de ciseaux dont on ouvre la machoire, les vibrations de la tondeuse qui courrent le long de l'échine dans un frisson... En ébullition, son corps se met doucement à trembler dans les vapeurs subtiles de son obsession.

Alors, il faut sortir. Sans plus penser à ce qu'il se passait, à ce qu'il y avait à faire, à quoi d'ailleurs ? L'instant est trop pressant. Il faut trouver quelqu'un."

Texte: Margot R.

La suite sera sans doute lorsque Margot, toujours pleine d'audace, aura franchi la porte d'un salon pour hommes....

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 23 Août 2014

Brûlante blessure

Le tendre et dangereux
visage de l'amour
m'est apparu un soir
après un trop long jour
C'était peut-être un archer
avec son arc
ou bien un musicien
avec sa harpe
Je ne sais plus
Je ne sais rien
Tout ce que je sais
c'est qu'il m'a blessée
peut-être avec une flèche
peut-être avec une chanson
Tout ce que je sais
c'est qu'il m'a blessée
blessée au coeur
et pour toujours
Brûlante trop brûlante
blessure de l'amour.

"Le tendre et dangereux visage de l'amour" J. Prévert

Photo: Galerie Verdeau

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses, #Divers & variés

Repost0

Publié le 18 Août 2014

De mauvaises excuses

Quand on se cherche des excuses ce n'est jamais très difficile d'en trouver et de se convaincre que fatalement tout cela n'est pas pour nous.... Je dis ça parce que j'en entend parfois, dire qu'il n'y a ici que de jolies femmes, un peu ( beaucoup ) triées sur le volet, toutes jeunes et parfaites... D'autres encore pourraient penser que je ne m'adresse qu'aux 18-25 ans ( elles représentent 35% des lectrices ) qui ont encore l'âge de toutes les audaces... Ttttttttt!

Esperança est sans doute le plus bel exemple que je puisse invoquer pour démentir toutes ces idées. Certes, elle est jeune et belle MAIS c'est une femme active, mariée et mère de trois jeunes garçons. Autrement dit, un statut qui aux yeux de beaucoup de gens laisse peu de place à la fantaisie. Mais il ne s'agit pas d'excentriité. Esperança est une cheffe de tribu, une Lagertha catalane, courageuse et combative et les cheveux courts dit-elle lui donnent cette force et cette détermination. C'est pour ça qu'elle a cette coupe de jarl Viking avec la complicité de son mari qui chaque semaine manie pour elle la tondeuse.

Comme quoi, on peut dire ce qu'on veut, quand on est déterminé à être vraiment soi même, y a vraiment rien qui empêche...

De mauvaises excusesDe mauvaises excuses

Esperança Urdeix: Sur FB et sur Instgram

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Divers & variés

Repost0

Publié le 9 Août 2014

Quelques mots d'amour

Ma mère, voici le temps venu
D´aller prier pour mon salut
Mathilde est revenue
Bougnat, tu peux garder ton vin
Ce soir je boirai mon chagrin
Mathilde est revenue
Toi la servante, toi la Maria
Vaudrait p´t-être mieux changer nos draps
Mathilde est revenue
Mes amis, ne me laissez pas, non
Ce soir je repars au combat
Maudite Mathilde, puisque te v´là

Mon cœur, mon cœur ne t´emballe pas
Fais comme si tu ne savais pas
Que la Mathilde est revenue
Mon cœur, arrête de répéter
Qu´elle est plus belle qu´avant l´été
La Mathilde qui est revenue
Mon cœur, arrête de bringuebaler
Souviens-toi qu´elle t´a déchiré
La Mathilde qui est revenue
Mes amis, ne me laissez pas, non
Dites-moi, dites-moi qu´il ne faut pas
Maudite Mathilde puisque te v´là

Et vous mes mains, restez tranquilles
C´est un chien qui nous revient de la ville
Mathilde est revenue
Et vous mes mains, ne frappez pas
Tout ça ne vous regarde pas
Mathilde est revenue
Et vous mes mains, ne tremblez plus
Souvenez-vous quand j´vous pleurais d´ssus
Mathilde est revenue
Vous mes mains, ne vous ouvrez pas
Vous mes bras, ne vous tendez pas
Sacrée Mathilde puisque te v´là

Ma mère, arrête tes prières
Ton Jacques retourne en enfer
Mathilde m´est revenue
Bougnat, apporte-nous du vin
Celui des noces et des festins
Mathilde m´est revenue
Toi la servante, toi la Maria
Va tendre mon grand lit de draps
Mathilde m´est revenue
Amis, ne comptez plus sur moi
Je crache au ciel encore une fois
Ma belle Mathilde puisque te v´là, te v´là!

Texte: J. Brel

Modèle: Kate Nauta

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 27 Juillet 2014

Ce n'est pas la première fois que je suis séduit par l'ambiance des vidéos de la marque.

Et puis Boo George c'est une référence...

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0