Publié le 9 Octobre 2009

Elle est l'objet de bien des fantasmes pour certains. Elle m'a inspiré cette histoire que je vous livre sous forme de feuilleton...


Nine, un feuilleton.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 9 Octobre 2009

J'ai été un peu surpris lorsque la vague des blagues stigmatisant la faiblesse intellectuelle des blondes est arrivé. Sans aucun doute un de ces "coups" qui pendant une période limitée est exploité comme les galets du Klondike. Cela aurait pu tomber sur les rousses, ou sur les châtains...
J'ai toujours perçu dans la blondeur une douceur très mesuré et toute d'apparence. Bien sur inutile de faire un quelconque parallèle entre la couleur et le caractère, cela serait tout aussi stupide que de dire que les gros nez ont plus de flair. Cependant, en éclaircissant le portrait le cheveux blond donne une touche angèlique.
On peut bien rire des blondes, 90% ne le sont pas naturellement, comme cachées derrière ce paravent. La blondeur rappelle l'enfance, le soleil, la mer et les vacances. L'innocence qui seyait au Jardin d'Eden.
Il en fallait moins que ça pour attirer les foudres des jaloux et faire croire que sous le casque blond ne se trouvait qu'un embryon de cerveau. Jaloux je vous dis!








































Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 8 Octobre 2009










Juste pour le plaisir, prendre le temps de s'arrêter sur chacune de ces images pour en capter toute la délicatesse...









Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2009

Ce matin je suis arrivé gonflé à bloc! Depuis que je sais que Frida me livre des clés, comme ça, un peu comme un jeu de piste, je me suis trouvé plein de nouvelles interrogations. Et puis du coup, à peine allongé sur le cuir pleine fleur, comme si ma vie en dépendait je me suis lancé:
Moi- " Dok, vous savez quoi?... J'ai des phobies. Enfin une en particulier.
Ma Psy- Ah foui? Dides moi za mon jeeer...
Moi- Eh bien voilà, à part les cheveux longs, enfin trop longs et tout les inconvénients colatéraux du genre lavabos bouchés et cheveux sur l'oreiller, ce qui me répulse le plus ce sont les cheveux mal coupés, les coupes faites par des amateurs, pas dégradée, avec des escaliers, ou arrêtée brutalement, enfin tous ces détails qui me sautent aux yeux quand je vois une personne qui pour je ne sais quelle raison, économique sans doute, a confié ses cheveux au premier venu.
Ceux qui en souffrent le plus sont les enfants je crois... Et tout le monde leur tapote sur la tête en disant que cela va repousser et que, finalement, ce n'est pas si moche.
Moi enfant, personne n'a jamais pu s'approcher de moi avec une paire de ciseaux à la main. C'était inné. Seul un professionnel dument certifié a pu me couper les cheveux.
Ma Psy- Maiz alors bourgois zeteu grainde?
Moi- ...Sais pas... Sans doute le fait d'être entouré à l'époque de bonnes volontés, prêtes à tailler à grand coup dans ma chevelure, ma mère, ma soeur ainée. Je me délectais l'été de voir ma mère couper les cheveux de mon autre soeur. Elle était toute bouclée et finalement l'amateurisme n'avait pas trop de conséquences. Boucles après boucles, ma mère raccourcissait tout ça et ma soeur retrouvait son air de petit pâtre. Par contre quand il s'agissait de mes blondes cousines, alors là...A tel point que leur mère à elles, découvrant le massacre avait failli rompre les relations diplomatiques.
Ma Psy- Maiz où est la vobiee?
Moi- Comment dire?  C'est comme si j'avais honte pour celui ou celle qui a les cheveux si mal coupé, ou plutot une sorte de pitié - Ooooh la pauvre, elle s'est fait avoir par son concubin qui a voulu s'exercer... Au lieu de jouer au coiffeur, il ferait mieux de se contenter de jouer au docteur- En plus je suis presque sur que personne n'ose lui dire la vérité. Je trouve ça laid et ça me chagrine
Ma Psy- Pon d'akkord, maiz che ne voiz bas te vobiee là tetans. Eh bour doudire z'est mieux kom za! Fotre fraie beur est tan la berzbektife t'afoir les jeveux mal goupé. T'ou betetreu une lechère ankouasse lorz k'il vaut trouffer ein noufeau kouaffeure. Maiz rien te kraffe.
Moi- Ah bon vous croyez? ....Bon

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2009

J'ai toujours admiré les chevelures asiatiques, noires, lisses, épaisses.
C'est toujours plus remarquable lorsque ces cheveux sont courts. Evidemment on pense tout de suite coupes "au carré" Et c'est vrai que c'est idéal.
Mais plus court encore donne souvent un résultat magnifique.

















Une texture étonnante, une raideur propice à quelques fantaisies.







  C'est terrible à dire, mais je crois que même longs cela me plairait.....Non je déconne!                              


























Mais c'est bon parfois de se laisser emporter par un parfum d'Orient...

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2009

A l'époque, cela ne m'avait pas sauté aux yeux. J'avais bien remarqué quelques jeunes femmes de ci et de là, mais jamais fait le rapprochement. Et puis, comme souvent, au cours d'une discussion j'apprend l'impact qu'a pu avoir sur la vie des gens l'image de Demi Moore et le film Ghost.

Le film bien sur, une belle histoire d'amour, fantastique et romantique. Et puis Molly, sculpteuse, amoureuse, forte et sensible, avec une coupe "au bol" que bon nombre vont réclamer à leur coiffeur. Un vrai mouvement de mode. Décliné en différentes versions, plus nette, plus floue, la nuque un peu longue, ou bien tondue, c'est selon.
Et je me rend compte que, homme et femme, tout le monde a été un peu amoureux de Molly Jensen...

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2009


Le grand show militaro-citoyen de la Chine communiste fêtant ses 60 ans me rappelle qu'en son temps, les Gardes Rouges ont eux aussi créé la mode, qui jusque dans les faubourgs par chez nous a eu de l'écho. Col mao et bleu de chauffe furent très "tendance" pour les vêtements et la coupe radicale imposée par les étudiantes maoïstes nous ramenait à la coupe au bol de notre enfance.
Aujourd'hui, sourire aux lèvres, l'Armée de Libération du Peuple nous montre des jeunes femmes qui toutes arborent la même coupe de cheveux. Et le fait est, la Chine doit être un des rares pays à imposer à ses militaires féminins d'avoir les cheveux courts.

Un débat bien trop vaste pour être abordé ici. Mais après tout, militaire reste un métier où les codes vestimentaires et les règles de tenue sont très formelles. Pourquoi dès l'ors y aurait-il discrimination entre hommes et femmes. Hummm?

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2009


Je la vois dans la clarté humide du matin laborieux, dans cette ville où tout s'agite. Elle attend. Elle l'attend, lui ou elle, mais je sens que cette personne attendue est l'objet de son désir. Elle replace la mèche qui cache son oeil, remonte le col de sa veste sur sa nuque, protège son cou frêle qu'un instant avant le coiffeur à dénudé. Je la sens impatiente, prête à se jeter dans les bras de son aimé(e). Son regard brûle d'envie.
Je dois partir et laisser la belle du jour à sa passion.

 

Crédit photo

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 5 Octobre 2009

Soyons honnête. Prenons le temps d'observer autour de nous. Je l'ai fait et du coup, je me suis rendu compte que beaucoup de femmes de la rue avaient les cheveux courts.
Mais bon, je trouve  plutôt que cela prend un air de fashion touch. La tendance du moment étant au carré plongeant avec méchouilles qui pendouillent, avouons le, du carré plongeant, y en a! Et de jolies nuques bien dégagées aussi ( mais pas toujours, faut pas exagérer ).
Mais....Je veux pas faire mon chieur, mais... Tout cela me parait un tout petit peu "artificiel". Je m'explique. Bon d'accord, j'ai fait mon observation dans la galerie marchande de mon centre commercial préféré, c'est donc un panel particulier. Ce qui me fait dire qu'il s'agit d'un effet de mode, c'est que visiblement ça ne va pas à tout le monde, mais qu'importe, puisque c'est la mode. Et du coup c'est pas toujours réussi.
Je sens chez certaines de mes congénères une furieuse envie de retrouver le plus tot possible leur cheveux longs. Je me demande même si cette idée ne les a pas conquise dès la sortie du salon de coiffure.
Alors donc, comment dans ces condition être satisfait. Vous l'imaginez, je ne peux pas considérer toutes ces jolies femmes come de "vraies femmes aux cheveux courts". Il manque l'esprit

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 5 Octobre 2009

Le concept n'est pas nouveau, d'accord, mais quand ça vous tombe dessus, ça fait mal quand même. Ma Frida la bavaroise m'a laissé entendre avant que nous ne nous quittions la dernière fois qu'elle me considèrait comme un homme "lesbien". Ach so!
Je suis parti sans faire attention à cette révélation, et ce n'est que rendu dans mon chez moi que l'idée est remontée à la surface. Lesbien? Qu'est ce que cela peut vouloir dire? Serais-je une femme? On m'aurait menti?
Sans attendre je me suis plongé dans mon encyclopédie Quillet en douze volumes afin de déchiffrer le premier indice du jeu de piste de Frida Oumpapa.
Et ce que je découvre me stupéfie:



"(...) Le terme français de lesbien [caractérise] complètement un profil sexuel et affectif masculin bien précis.(...)

Le profil lesbien comporte tout un ensemble de traits caractéristiques toujours associés et interdépendants:
- Image de la femme vécue comme complice, égale et active, féminisme,
- Antijalousie, générosité naturelle et altruisme,
- Pratiques amoureuses lesbiennes (complicité amoureuse totale, recherche et réalisation des désirs de l'autre et de son plaisir, don réciproque et double découverte, amour-communication/échange),
- Amitié amoureuse qui ne dissocie pas la communication culturelle et affective de la tendresse physique: donc rejet du dualisme judéo- chrétien,
- Attirance d'abord pour la personnalité et donc vécu sensuel d'anatomies non dissociées de toute la personne et non systématiquement conformes aux canons officiels,
- Et donc comme chez nombre de féministes, rejet fréquent des accessoires
« féminins » associés au modèle machiste de la femme qu'on consomme dans un emballage de luxe ritualisé,
- Tendresse et grande sensibilité physique et morale souvent fragilisante,
- Refus des valeurs et attitudes de rivalité/domination,
- Et culture de l'amitié totale, généreuse.

 

Mieux encore, ce comportement serait à l'antipode même du macho:

 

Il s'agit en fait de l'existence intégrée dans un individu de sexe masculin et hétérosexuel d'un ensemble de valeurs féminines qui le conduisent à avoir aux femmes, bien qu'homme, une relation analogue à celle des lesbiennes.

 

Et de poursuivre:

 

On définit habituellement les caractéristiques machistes inscrites dans la personnalité, la conscience et la sensibilité sexuelle par un ensemble de valeurs intériorisées :
1 - Les hommes et les femmes sont fondamentalement différents en tout (différentialisme),
2 - Il est avilissant pour un homme d'effectuer des tâches jugées
« féminines »,
3 - L'homme ne doit pas être sensible ni vulnérable,
4 - L'homme doit rivaliser avec les autres afin de tenter de les dominer,
5 - La rudesse, la brutalité sont des valeurs nobles,
6 - La mission de l'homme est de gagner la vie de sa famille, de la nourrir,
7 - La compagnie des hommes est seule valable, la compagnie des femmes ne peut être que sexuelle,
8 - La sexualité est pouvoir et plaisir : domination des femmes et rivalité avec les autres hommes,
9 - L'homme doit savoir tuer ou risquer d'être tué sous peine de lâcheté.

Le profil lesbien se définit ainsi en totale opposition aux valeurs machistes.(...)
[Il] ne
« prend » pas une femme, une amie qui se « donnerait » ou lui « accorderait ses faveurs » (...). [Il] aime et ne consomme pas l'autre. Il aime une autre égale, semblable et différente, il l'aime heureuse, dans SES désirs, même pour d'autres. (...)"

 

Alléluhia! J'ai vraiment le sentiment d'une avancée importante dans ma quête du "moi même" Parce que finalement tout ce que j'ai lu me plait et j'aime croire que cela me correspond. Ah bien sur, comme chaque médaille il y a un revers. En admettant cette théorie et en me l'accaparent je me coupe de toute les femmes qui n'aiment que les machos, les vrais les purs les durs ceux pour qui une ne femme n'est vraiment femme que si elle porte les cheveux longs et des bas résilles. Certes...Il faut savoir choisir son camp.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Source: Gérard VERROUST - Université Paris VIII
Colloque International De Nice "Paul Éluard a cent ans"
Nice, 22-23-24 janvier 1996)

 



Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0