Publié le 10 Octobre 2009

Comme j'aime le cinéma, j'ai très jeune été fasciné par les actrices et parmi elles les stars d'Hollywood qui aux côtés d'Humphrey Bogart ou de Spencer Tracy, captivaient mon attention dans les salles obscures. Je les trouvais toutes très belles, surtout lorsque je devinais en elles un caractère fort, presque masculin.
C'était le cas bien sur pour Lauren Bacall, inoubliable Marie Browning du "Port de l'angoisse" ( To have and have not- 1945- Howard Hawks)


Aventurière, garçon manqué dans une apparence de femme fatale, elle me subjuguait. A cette époque il était bien rare de voir ces "stars" couper leurs cheveux très courts, mais la simple façon de les coiffer pouvait suggérer un style.
Katherine Hepburn plus qu'une autre avait ce caractère androgyne, femme de tête, entreprenante et pugnace.

Ingrid Bergman aussi, bien sur, mais dans un autre registre. Jeanne d'Arc a eu grace à  elle un joli brushing, c'était déjà bien assez court pour Hollywood de cette époque. Mais lorsque elle fut Maria dans "Pour qui sonne le glas" ( For whom the bell tolls- 1943- Sam wood ) et que Gary Cooper lui passe la main dans les cheveux courts " comme un pelage de chevreau" ( c'est ainsi qu'il la surnomme ) inutile de vous dire qu'elle m'a conquit.

A la fin de cette époque je ne peux pas oublier Jean Seberg, blonde ingénue de "Bonjour tristesse" ( 1958- Otto Preminger) après avoir été elle aussi, une Jeanne d'Arc peut être plus proche de la réalité historique, dans son image au moins.
Un passé pas si lointain, et des héritières aujourd'hui qui pourraient être, Marion Cotillard, Cécile de France ou Juliette Binoche...Peut être?




Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 10 Octobre 2009

Nous avons laissé Léa, au lendemain d'une déception sentimentale, prête à tourner la page et se rendant dans le petit salon de coiffure du village où elle a trouvé refuge. Les souvenirs d'enfance reviennent à la surface et avec eux l'agréable et terrible peur de confier ses cheveux à un inconnu.

Nine, la suite...

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost 0

Publié le 9 Octobre 2009

J'ai toujours bien aimé avoir le temps de flaner et d'observer les gens autour de moi. Tout ces gens, souvent affairés qui sont dans leur naturel. J'aime la beauté naturelle et de mon point d'observation je vois passer, en bon orpailleur, des pépites au milieu des graviers. Et cela me gonfle d'orgueil de constater certains jours, combien je suis entouré de gens "beaux". Bien sur, l'inverse me déprime.
Je me rend compte aujourd'hui que mon gout pour les femmes aux cheveux courts ne tient pas seulement dans leur coiffure. Tout est question d'allure, d'apparence vestimentaire, d'âge et d'harmonie.
Lorsque j'étais adolescent, comme beaucoup, je l'ai appris depuis, j'avais l'impression d'avoir la fièvre et parfois je tentais de voir, à travers les vitrines, de dévoiler l'intimité des femmes chez leur coiffeur. Surprendre une mèche roulant sur la blouse ou une nuque offerte au travail du figaro pouvait peupler mon imaginaire durant des jours.
A présent je sais ce travail vain et je n'arpenterai plus les rues de la ville pour couvrir toutes les boutiques de coiffeur. Je fais confiance au hasard qui me permet de surprendre une jeune femme au moment même ou je passe sur le trottoir d'en face lorsqu'elle sort d'un salon, les cheveux très très courts, le sourire aux lèvres et la main caressant la nuque, découvrant de nouvelles sensations. J'irai même jusqu'à l'interviewer, comme ça, dans la rue.



Et je suis heureux d'avoir atteint ce stade de sérénité, où la dilection sauve de la perversion.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 9 Octobre 2009

Elle est l'objet de bien des fantasmes pour certains. Elle m'a inspiré cette histoire que je vous livre sous forme de feuilleton...


Nine, un feuilleton.

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 9 Octobre 2009

J'ai été un peu surpris lorsque la vague des blagues stigmatisant la faiblesse intellectuelle des blondes est arrivé. Sans aucun doute un de ces "coups" qui pendant une période limitée est exploité comme les galets du Klondike. Cela aurait pu tomber sur les rousses, ou sur les châtains...
J'ai toujours perçu dans la blondeur une douceur très mesuré et toute d'apparence. Bien sur inutile de faire un quelconque parallèle entre la couleur et le caractère, cela serait tout aussi stupide que de dire que les gros nez ont plus de flair. Cependant, en éclaircissant le portrait le cheveux blond donne une touche angèlique.
On peut bien rire des blondes, 90% ne le sont pas naturellement, comme cachées derrière ce paravent. La blondeur rappelle l'enfance, le soleil, la mer et les vacances. L'innocence qui seyait au Jardin d'Eden.
Il en fallait moins que ça pour attirer les foudres des jaloux et faire croire que sous le casque blond ne se trouvait qu'un embryon de cerveau. Jaloux je vous dis!








































Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 8 Octobre 2009










Juste pour le plaisir, prendre le temps de s'arrêter sur chacune de ces images pour en capter toute la délicatesse...









Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2009

Ce matin je suis arrivé gonflé à bloc! Depuis que je sais que Frida me livre des clés, comme ça, un peu comme un jeu de piste, je me suis trouvé plein de nouvelles interrogations. Et puis du coup, à peine allongé sur le cuir pleine fleur, comme si ma vie en dépendait je me suis lancé:
Moi- " Dok, vous savez quoi?... J'ai des phobies. Enfin une en particulier.
Ma Psy- Ah foui? Dides moi za mon jeeer...
Moi- Eh bien voilà, à part les cheveux longs, enfin trop longs et tout les inconvénients colatéraux du genre lavabos bouchés et cheveux sur l'oreiller, ce qui me répulse le plus ce sont les cheveux mal coupés, les coupes faites par des amateurs, pas dégradée, avec des escaliers, ou arrêtée brutalement, enfin tous ces détails qui me sautent aux yeux quand je vois une personne qui pour je ne sais quelle raison, économique sans doute, a confié ses cheveux au premier venu.
Ceux qui en souffrent le plus sont les enfants je crois... Et tout le monde leur tapote sur la tête en disant que cela va repousser et que, finalement, ce n'est pas si moche.
Moi enfant, personne n'a jamais pu s'approcher de moi avec une paire de ciseaux à la main. C'était inné. Seul un professionnel dument certifié a pu me couper les cheveux.
Ma Psy- Maiz alors bourgois zeteu grainde?
Moi- ...Sais pas... Sans doute le fait d'être entouré à l'époque de bonnes volontés, prêtes à tailler à grand coup dans ma chevelure, ma mère, ma soeur ainée. Je me délectais l'été de voir ma mère couper les cheveux de mon autre soeur. Elle était toute bouclée et finalement l'amateurisme n'avait pas trop de conséquences. Boucles après boucles, ma mère raccourcissait tout ça et ma soeur retrouvait son air de petit pâtre. Par contre quand il s'agissait de mes blondes cousines, alors là...A tel point que leur mère à elles, découvrant le massacre avait failli rompre les relations diplomatiques.
Ma Psy- Maiz où est la vobiee?
Moi- Comment dire?  C'est comme si j'avais honte pour celui ou celle qui a les cheveux si mal coupé, ou plutot une sorte de pitié - Ooooh la pauvre, elle s'est fait avoir par son concubin qui a voulu s'exercer... Au lieu de jouer au coiffeur, il ferait mieux de se contenter de jouer au docteur- En plus je suis presque sur que personne n'ose lui dire la vérité. Je trouve ça laid et ça me chagrine
Ma Psy- Pon d'akkord, maiz che ne voiz bas te vobiee là tetans. Eh bour doudire z'est mieux kom za! Fotre fraie beur est tan la berzbektife t'afoir les jeveux mal goupé. T'ou betetreu une lechère ankouasse lorz k'il vaut trouffer ein noufeau kouaffeure. Maiz rien te kraffe.
Moi- Ah bon vous croyez? ....Bon

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2009

J'ai toujours admiré les chevelures asiatiques, noires, lisses, épaisses.
C'est toujours plus remarquable lorsque ces cheveux sont courts. Evidemment on pense tout de suite coupes "au carré" Et c'est vrai que c'est idéal.
Mais plus court encore donne souvent un résultat magnifique.

















Une texture étonnante, une raideur propice à quelques fantaisies.







  C'est terrible à dire, mais je crois que même longs cela me plairait.....Non je déconne!                              


























Mais c'est bon parfois de se laisser emporter par un parfum d'Orient...

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2009

A l'époque, cela ne m'avait pas sauté aux yeux. J'avais bien remarqué quelques jeunes femmes de ci et de là, mais jamais fait le rapprochement. Et puis, comme souvent, au cours d'une discussion j'apprend l'impact qu'a pu avoir sur la vie des gens l'image de Demi Moore et le film Ghost.

Le film bien sur, une belle histoire d'amour, fantastique et romantique. Et puis Molly, sculpteuse, amoureuse, forte et sensible, avec une coupe "au bol" que bon nombre vont réclamer à leur coiffeur. Un vrai mouvement de mode. Décliné en différentes versions, plus nette, plus floue, la nuque un peu longue, ou bien tondue, c'est selon.
Et je me rend compte que, homme et femme, tout le monde a été un peu amoureux de Molly Jensen...

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2009


Le grand show militaro-citoyen de la Chine communiste fêtant ses 60 ans me rappelle qu'en son temps, les Gardes Rouges ont eux aussi créé la mode, qui jusque dans les faubourgs par chez nous a eu de l'écho. Col mao et bleu de chauffe furent très "tendance" pour les vêtements et la coupe radicale imposée par les étudiantes maoïstes nous ramenait à la coupe au bol de notre enfance.
Aujourd'hui, sourire aux lèvres, l'Armée de Libération du Peuple nous montre des jeunes femmes qui toutes arborent la même coupe de cheveux. Et le fait est, la Chine doit être un des rares pays à imposer à ses militaires féminins d'avoir les cheveux courts.

Un débat bien trop vaste pour être abordé ici. Mais après tout, militaire reste un métier où les codes vestimentaires et les règles de tenue sont très formelles. Pourquoi dès l'ors y aurait-il discrimination entre hommes et femmes. Hummm?

Voir les commentaires

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0