Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies
Articles récents

Frida gagne

13 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Ma Psy et Moi

miawasikowska2.jpgInutile de dire que nos ébats avec Laora furent particulièrement pimentés et proches de la frénésie. Sans attendre plus longtemps, le lendemain je me précipitais au cabinet de Frida, faisant une entrée fracassante qui laissa Ipomée, la nouvelle secrétaire portugaise dans un état de stupéfaction proche de la catalepsie:

La secrétaire '" Mais....Môchieur!"

Sans faire cas de cette interpellation, j'entrais à toute volée dans le cabinet où Frida, guère plus étonnée que ça, terminait d'aider "monsieur Patate" à enfiler son manteau. Rond et court, je l'avais tout de suite surnommé ainsi le jour où je le vis dans la salle d'attente. Ses oreilles au vent et sa moustache en balai de chiotte finirent par me conforter dans ma décision.

Moi - " Doc! Faut qu'on parle...

Ma Psy - Eh pien zela dombe à pikeu, môzieur chusdement z'en allait. " Dit-elle ironiquement. Je poussais vivement "Monsieur Patate" vers la sortie et le fis rouler ainsi jusqu'aux pieds de la lusitanienne. Refermant promptement la porte je me vautrais sur le Chesterfield sans attendre.

Moi - " Doc c'est incroyable! Tu te rappelles dans quel état de désespoir je t'ai quitté la dernière fois? Eh bien la solution est venue de Laora." Je lui racontais en détail cette journée incroyable et l'effet que cela avait provoqué sur notre sexualité débridée...

" ...Ce mélange subtil entre la matière, tout juste dorlotée, soignée, taillée, épaisse et odorante des cheveux longs et cette nuque si parfaitement dénudée, gracile et secrète, tondue comme le plus ultime des gazons anglais...

Ma Psy- Ach so...Kelle merfeilleuze aldernadiveu. Mais pien zûr, z'était ze k'il vallait vaireu. A te endentre en barler, zela me tonne des enfies folles...

Moi - Comment dire, c'est une sorte de combinaison magique, un choix idéal, et puis c'est tellement intime tant qu'elle porte ses cheveux libres...

Ma Psy - Il vaut apzolument ke che fois zela, et zans darter!" Pris par ma propore excitation, je n'avais pas vu le regard de la bavaroise s'éclairer d'une lueur sournoise de concupiscence. Réalisant cela, mon horizon aussitôt s'obscurci méchamment. 

Moi - Dis donc Doc, tu n'aurais pas une idée derrière la tête, genre come back triomphant dans le jeu de boules j'espère?

Lire la suite

Incorrigible

12 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

casablanca-bergman.jpg

 

Historiquement parlant, ceux qui me connaissent pourraient dire que je ne suis pas un sentimental. Mais en réalité je ne résiste pas à une belle histoire d'amour. En particulier lorsque celle-ci est racontée avec des personnages qui sont pour moi de vraies icônes. Je les connais tous, je les aimes tous: Ilsa Lund et Rick Blaine dans Casablanca, Marie "Slim" Browning et Harry Morgan dans Le port de l'angoisse, Maria et Robert Jordan dans Pour qui sonne le glas, ...Et j'arrête là sinon cet article va tourner à l'anthologie du cinéma de l'âge d'or hollywoodien. Ingrid Bergman, Lauren Bacall, Audrey Hepburn, Ava Gardner, toutes femmes aux cheveux courts, non par le fait de la mode, mais par l'esprit et le caractère, l'élégance et le charme...Alors quand Ilsa demande  "Please Sam, play it, as time goes by" , moi forcément, ça m'emplit d'émotion. On s'refait pas...

 

Lire la suite

Un 'tit puzzle?

11 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Divers & variés

C'est ici  "Détails"

Lire la suite

Encore et encore...

10 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

laura

 

Cent fois et plus, il est revenu sur ce quai, espérant retrouver sa trace, sa silhouette, son parfum. Il a peur que le temps ne finisse par estomper cette image d'elle qui l'obsède chaque nuit. Dans sa tête il entend les chuintements des pneumatiques et le claquement des portes après le signal strident, il sent l'air comprimé et le caoutchouc de la station, et dans cette atmosphère, chaque détail d'elle lui revient. Sa peau claire à peine maquillée, ses lèvres roses pales, son regard de biche, fière et courageuse, sa chevelure aux reflets de bois tendre...Un dernier regard, la rame est arrivée et dans le fracas il a vu ses lèvres bouger mais n'a pas entendu ses paroles. Il est resté figé, comme englouti  lentement dans le goudron. Le flot des inconnus l'a emporté et elle s'est laissé faire. Bientôt il n'a vu d'elle que le velours de ses cheveux tondus. Avant qu'elle ne tourne la tête il a cru voir un sourire et lire de la tendresse dans son regard..."...And i miss you, like the desert miss the rain..."

 

Photo: Laura par Jan Senderek

 

 

Lire la suite

Queue de ( petit ) rat

8 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Rebecca-V.jpg

Cette petite pointe, elle ne l'a pas choisie. Elle l'a découverte lorsque le coiffeur a coupé ses cheveux si courts. Presque une surprise. Elle s'est dit que c'était peut être un héritage, sans vraiment savoir qui de son père ou de sa mère lui avait fait ce cadeau. Elle a trouvé cela si délicat, à travers le miroir que passait le coiffeur derrière elle pour lui montrer le reflet de son travail, qu'elle l'a prise en affection. Très courte, elle était juste la terminaison stricte de sa coupe et pourtant déjà une expression artistique, comme la pointe d'une acolade. Plus longue, elle pouvait prendre la forme d'une jolie arabesque, d'une virgule. La saisir entre ses doigts était comme une indication, qui pouvait influencer son humeur, de bonne à très bonne. L'excellente était lorsqu'elle quittait le salon de coiffure, pouvant à peine la saisir et remontant ses doigts à travers les cheveux bien taillés, ciselés, et convergeants sur ce point si sensible que lorsqu'elle y recevait un baiser, la chair de poule courait jusquà ses reins.

 

Photo: Rebecca Van Dusen

Lire la suite

Laora rafle la mise

7 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Ma Psy et Moi

Louise-Monot.jpgFinalement je n'avais pas eu la patience d'attendre et j'avais abandonné Laora à son salon de coiffure, d'où, je me doutais bien qu'elle ne ressortirait pas radicalement transformée... J'errais des heures durant avant de retrouver la transalpine chez elle. Je n'avais pas eu le temps de lui livrer mes états d'âme et je sentais qu'il fallait que je me libère.

Moi "- Bon sang Laora, mais t'es belle comme une Austin Healey...Mais... Faut que j'te dise un truc...

Laora - Cherido mio, attends! Commé tou trouves ma nouvelle coupe?

Moi - ????

Laora - Finalément jé pas fait la frange...Maiiiiiis...." Elle pencha la tête et bascula la masse de ses cheveux sur son épaule droite, puis elle saisie mon poignet pour amener ma main sur sa nuque. Mes doigts, avant mon regard, découvrirent les cheveux tondus, de la base du cou jusqu'à l'occiput, en un délicat dégradé.

Laora " - Touté tondoue! C'était esstraordinaire, comme elle mé passe la tondeuse sour lé cou. J'avais lé frissonnes partout. Tou aimes?

Moi - Si j'aime? Nom d'un chien Laora, tu ne t'en rends pas compte mais tu viens de me sauver la vie...

 

 

Photo : Louise Monot

Lire la suite

Laura A.

5 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Laura by Jan Senderek

 

Difficile d'expliquer la fascination qu'exerce sur moi l'allure androgyne d'une femme. Difficile aussi de dire à partir de quand ou de quoi une femme a un style ou une allure androgyne. Est ce physique? Un corps où les formes habituellement féminines sont plus ou moins gommées, rendant le corps "mal identifiable"? Est ce vestimentaire? Jean, chemises masculines, vestes. La mode a depuis longtemps rendu tout cela unisexe...L'allure? Un mélange de physique et de vestimentaire? Là où les vêtements d'homme prennent leur dimension féminine, portés par un corps gracieux à la démarche élégante. Sans doute. Mais là où tout cela s'affirme s'est bien sur avec la coupe de cheveux. Non pas qu'une femme androgyne ne le soit pas avec de longs cheveux flottant sur ses épaules, je sais que c'est faux. Mais les cheveux courts bien sur accentuent le trait, donnent une indication forte sur la détermination, le caractère. Laura en robe du soir aura toujours cette allure, à mon sens, en particulier avec cette coupe. Laisserait-elle pousser ses cheveux, cela atténuerait-il son style? Pas sur...

Conclusion: La longueur des cheveux n'a pas d'influence sur le genre, et la féminité ou l'androgynie ne se mesure pas à leur longueur. CQFD

 

Photo: Jan Senderek

Lire la suite

Un temps incertain

4 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

GUIB-DID.jpg

 

Parfois elle le rend triste. Il ne sait jamais pourquoi vraiment. Cette sale manie qu'il a de se projeter loin, trop loin toujours. Elle a tourné la tête pour lui montrer son attention, mais pas suffisemment pour que son regard vienne vers lui, et à cet instant la tristesse l'a envahie. Il s'est dit qu'elle pourrait partir, ne plus revenir. Il s'est dit que rien n'est jamais éternel, qu'elle pourrait bien en aimer un autre...Un qui saurait la faire rire plus souvent que lui. Un qui saurait la rendre unique, mieux que lui. Ca lui fait mal d'imaginer qu'un autre pourrait, d'un doigt agile, écarter cette frange blonde, caresser cette nuque fragile que pourtant lui seul connait...Ca lui fait peur, mais il sait qu'il ne doit pas le montrer. Ne pas non plus lui demander de le rassurer. Elle est comme elle a toujours été, tout ça c'est dans sa tête à lui.

Elle a fini par se retourner. D'un doigt agile il a écarté la frange blonde et sa main est venue caresser la nuque fragile...

 

Photo: GUIB DID

 

 

Lire la suite

Pourquoi Gaëlle Renard préfère la radio...

3 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Gaelle RenardJe me posais la question justement. Parce que, je l'ai déjà dit, elle fait partie de mes icones cathodiques et cela m'a toujours ravie de voir sur mon petit écran des femmes aux cheveux courts.

Bon, ce sont les aléas d'une carrière d'animatrice, toutes les pièces ne restent pas toujours sur l'échiquier. Et puis la belle a quand même plus d'un tour dans son sac après tout...Il suffit , pour s'en rendre compte, de visiter son site 

Elle a aujourd'hui la voix suave de FIP et c'est encore mieux que rien.

Malgré tout j'ai failli intituler cet article "Haute trahison". Ben oui, parce que depuis qu'on ne la voit plus, madame se fait une queue de cheval. Arrrgh cette seule vision me fait mal au coeur...Non je déconne! Mais je sais grâce à elle, qu'être une femme aux cheveux courts à la télévision n'est pas une sinécure, et que avec toute sa gentillesse et sa bonne humeur, il lui a fallu beaucoup d'opiniâtreté pour imposer sa coupe de cheveux sur les plateaux de télé. Aujourd'hui à la radio tout le monde s'en fout...Sauf moi. C'est trop injuste!

Alors voilà, aujourd'hui, quand Gaëlle Renard va chez le coiffeur...Ben c'est pour avoir de beaux cheveux...Longs, même si, dans le dedans d'elle, elle reste une femme aux cheveux courts!

 

menu intro2


Lire la suite

L'été n'est pas fini

1 Septembre 2010 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

mike-pavloski-copie-1.jpg

 

Elle a troqué son jean troué pour une jolie robe colorée, pendues à ses oreilles les nacres qu'il a offert. A cette heure là, la lumière est encore chaude, c'est la fin d'après midi.

...Ils ont fait la sieste, derrière les persiennes rabattues, à peine éventées par les pales lentes du brasseur d'air. Les draps de coton blancs avaient encore l'odeur de la nuit. Et leur corps se sont échauffés, les caresses ont provoqués des perles de sueur au goût d'embruns. Un temps durant elle a gémit, secouant la tête pour dire non, hurlant oui et mordant le corps de son tortionnaire. Elle n'a pas compté mais plusieurs fois son coeur s'est arrêté, son cerveau foudroyé et son corps nu traversant la Vallée de l'ombre de la Mort. A son tour elle l'a fait basculer au bord de la folie, agaçant la hampe de chair avant qu'elle ne plonge en elle...Terrassés ils ont dormis, un peu, puis irrésistiblement, les baisers échangés ont fait renaître l'envie....Il a caressé sa nuque, ébouriffé ses cheveux. A son oreille elle a murmuré:"Je vais aller les faire couper..." Et elle a senti son bassin se tendre et leur corps se sont soudés...

Dans la rue ses talons claquent sur l'asphalte, les pendants de nacre battent son cou. Elle va chez le coiffeur et imagine déjà le retrouver dans le lit défait....

 

Photo: Mike Pavlovski

 

 

Lire la suite