Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies
Articles récents

Des restes d'été

3 Novembre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

All-The-Clocks-Are-Broken.jpg

L'air tiède qui caresse la peau, la peau qui se réchauffe aux rayons du soleil de midi et régulièrement, la vague qui vient mourir jusqu'aux épaules et rafraîchir délicieusement tout le corps. La tête libre, étirée tout au bout de ce corps relaxé, centimètre carré par centimètre carré et chaque fois que la vague se retire le sentiment de creuser une empreinte dans le sable humide. Juste le vacarme du ressac et le rouge intense à travers les paupières closes, la respiration calme et mesurée...

Alors on se dit que ce moment d'extase et de plénitude on va l'engranger pour s'en souvenir dans la grisaille quotiienne, qu'il suffira de fermer les yeux et de relâcher ses épaules pour retrouver une bribes de ce moment là...

Une petite jouissance, comme celle ressentie lorsque le réveil sonne et que l'on peut lui tourner le dos parce qu'on sait qu'on peut rester sous la couette.

Un petit bonheur comme celui de retrouver son coiffeur qui a su si bien sculpter notre image et nous rendre un peu d'orgueil...

Et l'on se dit qu'on aimerait bien sauter ainsi et traverser notre vie comme on le ferait d'un guet, de pierre en pierre, de petits bonheur en petit bonheur...

 

Photo: Thomas Longo

Lire la suite

La troisième voie

1 Novembre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Israel_Rivera-09.jpg

Une silhouette longue et mince, le torse nu, mais de dos personne ne se rend compte. Cela l'amuse, elle. Enfin, cela l'amuserait si elle y prêtait attention, mais c'est naturel chez elle. Tout comme sa façon de s'habiller, quelques fois avec des vêtements d'homme, mais pour elle ce sont juste des vêtements qui lui plaisent, ils n'ont pas de genre... un peu comme elle. Et puis ses cheveux courts, toujours plus courts disent certains, comme si elle le faisait exprès pour troubler les esprits, pour s'amuser de voir les bouches bées au moment de dire bonjour, des interlocuteurs plongés dans un doute qui les fait hésiter entre monsieur ou madame.

Elle est pourtant l'harmonie parfaite entre le Yin et le Yang, comme l'être légendaire et fabuleux de l'Âge d'Or... Mais elle s'en moque, loin de considérer qu'elle est le maillon supplémentaire de l'évolution qui ménera l'humain à vaincre cette schyzophrénie qui le condamne à lutter entre le masculin et le féminin, attisée par l'éducation rigide qui l'oblige selon ce que la biologie lui aura mis entre les jambes, à devenir dominateur et menaçant ou dominée et docile.

Et elle, qui est parvenue à faire la paix avec son masculin et son féminin, c'est bien elle qui est sur la voie de l'harmonie universelle, la voie de l'Androgyne qui abolira la peur de chacun vis à vis de l'autre. Cet obstacle abattu un amour différent, quelque soit sa forme, sera transcendé puisqu'il n'appellera que les âmes à partager le plaisir à travers les corps, mâles ou femelles. Ainsi le genre qui aujourd'hui conditionne tant notre vie ne sera plus qu'un élément biologique quelconque et d'un intérêt mesuré concernant la procréation. L'Amour est autre chose.

 

Photo: Israel Rivera

A lire sur le sujet

Lire la suite

Un style

30 Octobre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Barber-Jean.jpg

Certain(e)s s'imaginent que les cheveux courts c'est une histoire de mode ou de tendance. Chaque saison on feuillette les magazines pour savoir quel va être le courant, le "truc" à avoir pour être vraiment dans le coup. Un peu comme une loterie. Cette année les filles c'est cheveux courts! Aaaaah mince, moi qui voulais les laisser pousser... Bon ben tant pis, j'y vais... bon évidemment ça ne se passe pas tout à fait comme ça mais ça m'amuse de l'imaginer ainsi. D'ailleurs je ne dois pas être très loin de la vérité quand je vois toutes celles qui s'efforcent d'avoir une "undercut" cette tendance qui fait qu'on se rase une parcelle de crâne en conservant les cheveux longs ailleurs, celles qui entre dans un salon pleine d'espoir avec le désir de ressembler le plus possible à la dernière vedette de la mode qui porte si bien les cheveux courts et qui ressortent presque en larmes, commençant le déconmpte des jours qu'il leur faudra pour les avoir longs à nouveau...

Les femmes aux cheveux courts ne sont pas de ce bois là. Elles sont, comme je l'imagine, habituées ou impatientes, chaque mois de retrouver leur coiffeur, celui ou celle qui va redonner de l'allure à leur style, raviver la flamme, exciter leur plaisir d'avoir une image qui colle tellement à leur personnalité, une silhouette qui parle d'elle presque aussi bien qu'avec des mots. 

Rien d'immuable là dedans, non. La seule règle est d'avoir les cheveux courts. Un peu plus, un peu moins, selon les saisons et l'envie. C'est ainsi. 

Lire la suite

Voyage

28 Octobre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Israel Rivera-14

 

 

 

J'aimerais tant voir Syracuse
L'île de Pâques et Kairouan
Et les grands oiseaux qui s'amusent
A glisser l'aile sous le vent.

Voir les jardins de Babylone
Et le palais du grand Lama
Rêver des amants de Vérone
Au sommet du Fuji-Yama.

Voir le pays du matin calme
Aller pêcher au cormoran
Et m'enivrer de vin de palme
En écoutant chanter le vent.

Avant que ma jeunesse s'use
Et que mes printemps soient partis
J'aimerais tant voir Syracuse
Pour m'en souvenir à Paris.


 

 

 

 

 

 

 

 

Photo: Israel Rivera

Texte: H. Salvador

Lire la suite

Bavardage

27 Octobre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Les vrais bavards l'ignorent, mais souvent les gens "normaux" n'ont rien à dire. Rien à dire parce que rien "d'intéressant" à dire. C'est là l'essenteille différence avec les bavard(e)s qui eux/elles considèrent sans même y penser que ce n'est pas parce qu'on à rien dire qu'il faut se taire. C'est un concept.

Pourtant, même si je n'ai rien à dire "d'intéressant", je sens une irrépressible envie d'écrire ici. Alors forcément ça frôle le bavardage... Et de quoi bavardent les pipelettes, en général... ? Eh bien des gens connus, de la télé, du voisin parce qu'il n'est pas là pour entendre, de la pluie et du beau temps.

Carey-Mulligan-Elle-2.jpgL'autre soir donc j'étais devant ma télé et j'ai vu "Drive". Je l'avais manqué au cinéma, je ne suis pas trop dvd alors si Canal me le propose, je mate. J'ai bien aimé. Le héros charismatique, ange de la vie et de la mort, tendre et aimant côté vie, violent et sans pitié côté mort. Et puis la jolie Carey Mulligan au regard rieur... 

Je me suis dit alors qu'il y avait finalement pas mal d'actrices de cette génération, dans la même veine.

Petit inventaire:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon évidemment Michelle Williams, celle que je confonds toujours avec la précédente, Mia Wasikowska, plus identifiable, Emma Watson, Anne Hattaway.. Enfin bon les listes c'est pas mon truc. Donc je faisais ce petit pensum dans ma tête et même si j'arrivais à une énumération assez conséquente, il me fallait bien constater que je ne pouvais pas toutes les consacrer "Femmes aux cheveux courts" même si, à un moment ou à un autre, elles ont toutes fait preuve de bonne volonté pour y parvenir, en apparence. 

michelle-williams-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et même si toutes, sans exception, on déclaré que c'était une expérience incroyable, terriblement libératrice et excitante, je résume hein, eh bien les contraintes professionnelles, sans doute, les amènent pour la plupart à retrouver rapidement quelques longueurs. Bon. N'empêche! C'est tout de même remarquable toutes ces jeunes et jolies femmes qui à un moment crucial de leur carrière savent saisir le coiffeur qui va changer leur vie...

julianne-moore-mia-wasikowska-all-right-15

Ca nous change un peu des actrices figées dans leur image et qui craignent en la chamboulant de perdre tout charisme. Enfin si ça se tenait à cet endroit là, ça se saurait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si bien que pour finir, mon jugement fut moins catégorique, estimant que cette seule audace d'avoir au moins une fois osé les cheveux courts, rendait toutes ces jolies actrices de ma liste "Femmes aux cheveux courts honoris causa" 

 

Photos de haut en bas: Carey Mulligan, Michelle Williams, Mia Wasikowska

Lire la suite

Un jour ou l'autre...

25 Octobre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Yasmin-Le-Bon.jpg

Je dois avouer que cette femme là, comme quelques autres, chacune dans leur époque, m'a un peu fasciné. Bien sûr il ne s'agissait que d'une image sur des pages de magazines, mais je ne sais pas pourquoi j'étais impressionné par sa beauté, son visage, son regard... Hélas devais-je considérer à cette époque, Yasmin Le Bon avait les cheveux longs. Une belle chevelure d'ailleurs, épaisse, brillante, entretenue, héritée sans doute des ses origines orientales... Mais en ces années 80 tous les espoirs étaient permis, les mannequins plus que d'autres étaient soumises aux caprices des tendances et cette décénnie n'en a pas manqué. J'espérais donc la voir un jour, tout comme Inès de le Fressange, ou Linda Evangelista, les cheveux courts... Mais non!

Pourtant je lui trouvais quelque chose d'androgyne, dans la carrure, le visage, le regard...

yasmin-le-bon-fullsize-1703884307marie_claire_-_de_-_1993-05-00_-_cover_-_Le_Bon.jpgYasminLeBon-VogueUk8708.jpg

Et puis voilà, le temps passe et même s'il ne semble pas avoir de prise sur madame Duran Duran, il donne malgré tout de la sérénité et une confiance que certaine appellent du fatalisme, se disant qu'après tout elles ont bien gagné le droit d'être un peu elles mêmes, après avoir été l'image des autres. Et les irréductibles des cheveux longs, dont sans doute elle fait partie, finissent un jour ou l'autre par se laisser prendre à la tentation de la liberté...

Quant à moi, je retrouve dans ce portrait " en cheveux courts" l'androgyne que je soupçonnais, dans toute sa beauté et son mystère.

 

Photos: Yasmin Le Bon

Portrait: Alasdair McLellan

Lire la suite

En ce temps là la vie était plus belle...

24 Octobre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Holly-Thompson.jpg

Oh! je voudrais tant que tu te souviennes...

Des jours heureux où nous étions amis...


Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Mais mon amour silencieux et fidèle
Sourit toujours et remercie la vie
Je t'aimais tant, tu étais si jolie,
Comment veux-tu que je t'oublie?
En ce temps-là, la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui
Tu étais ma plus douce amie
Mais je n'ai que faire des regrets
Et la chanson que tu chantais
Toujours, toujours je l'entendrai!

 

Paroles: J.Prévert

Photo: Holly Thompson

Lire la suite

Air du temps

23 Octobre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

MC.jpgJe me demande si c'est moi et ma façon de voir ce genre de choses toujours à travers le prisme qui m'est si particulier, mais j'ai tout de même bien le sentiment que les choses ont changées.

Au siècle dernier ( j'adore dire ça ) donc dans ma jeunesse, les jeunes femmes qui avaient les cheveux courts, souvent les faisaient couper d'une manière qui était parfaitement identifiée. C'était une coupe "à la garçonne", terme générique et même si c'était parfois très court ça restait dans un style qui tentait de ne pas être confondu avec une coupe masculine. Le style Jean Seberg ou Mia Farrow, avec des rondeurs, des boucles et un peu "d'épaisseur", rien de vraiment "tranché net" à part quelques exceptions...

Et puis, petit à petit une certaine audace a saisi les plus jeunes, des barrières sont tombées et les filles se sont emparées d'un style qui jusque là pouvait être qualifié de très masculin. Et ça passe!

Parce qu'à bien y regarder tout de même, côtés et nuque bien rasés, plus long dessus et mèche sur les yeux, c'est exactement le style qu'avait mon père lorsqu'il était garçon de ferme dans le Wisconsin en 1929. Pas mal! Et même si toutes ne vont pas jusque là, cette tendance à vouloir absolument "goûter" à la tondeuse, sur un côté, ou derrière, sous des cheveux qui restent longs, ça dénote tout de même une certaine conquête sur le monde masculin, démontrant que rien, en tout cas de moins en moins, ne lui est réservé. Même dans ce domaine.

 

 

Photo: Miley Cyrus

 
Lire la suite

Boutons de guêtre

21 Octobre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Ma Psy et Moi

music-2.jpgJe ne me suis jamais trop longtemps appesanti sur la question avec Frida, par crainte de la voir un soir débouler en costume d'Obersturmführer, dont j'imaginais facilement qu'elle avait dans sa garde robe, un ou deux modèles hérités d'un aïeul pas si lointain. Cependant je ne manquais jamais d'évoquer le sujet avec Laora lorsque par hasard nous tombions sur une photo ou un article évoquant le sujet. Si bien que, toujours complice, elle s'amusait beaucoup à composer des uniformes imaginaires ou à jouer au petit soldat quand l'occasion se présentait. Cela excitait beaucoup Frida.

Pourtant, je devais bien avouer que cela n'avait pas la même saveur à mes yeux qu'une authentique femme militaire dans son uniforme ou son univers quotidien. Et comme toujours après ce genre d'aveux, elle haussait les épaules et me jetait un regard de mépris, considérant que je n'étais qu'un effroyable maniaco fétichiste à l'esprit obtus, qui ne savait pas s'amuser... Bizarrement la bavaroise ne profitait pas de la situation pour m'entreprendre sur ce sujet là, mais préférait pousser son avantage avec la transalpine. Chienne de vie!

 

Photo: Malta Armed Forces

Lire la suite

Ocre

20 Octobre 2012 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Nadal-Images1.jpg

Bien sûr le clair obscur et cette vision chaleureuse. Bien sûr ces ombres et ces lumières, cette vallée comme le Jourdain de la Terre Promise. Bien sûr cette couleur comme le sol rouge d'une savane... Mais le désir d'embrasser cette peau duvetée, soyeuse et d'aller là où la main un instant avant, s'est posée avant de remonter, soulevant et ébouriffant les cheveux courts, faisant entrer la lumière, mettant en contre-jour chaque cheveux, illuminé comme un buisson ardent... Le parfum et l'odeur, la tiédeur et l'infinie douceur et l'envie à son tour d'empoigner la chevelure et de soulever le rideau que l'on peut à peine agripper, pour y déposer des baisers, le nez dans la toison et sentir la chair, si tendre, se hérisser et trembler... Se laisser submerger par un bonheur étrange et souder son corps au rythme des respirations.

Et cette pointe, coquine, comme une indication à suivre le sillon qui plonge vertigineusement vers la croupe, y voir le danger et céder au tendre guet-apens...

 

Photo: Nadal

Lire la suite