Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies
Articles récents

Taper l'carton

12 Août 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

 sam-bosma.jpg

Dans l'imaginaire collectif occidental, agravé de siècles en siècles, une femme dont on tondrait les cheveux serait punie, réprouvée et sans doute vouée à un châtiment plus cruel encore.

Dernière piqure de rappel en date, la fin de la guerre où les "vengeurs" ont écrit une nouvelle page de gloire en affrontant quelques prostituées et filles faciles qui avaient cédé aux beaux yeux des envahisseurs teutons... 

Et on a beau faire, on a beau dire, cette image de femme châtiée reste même dans l'esprit de celles et ceux qui n'ont pas connu ces temps là.

Heureusement on sent souffler une légère brise, un vent nouveau qui voudrait bien effacer ces images du passé. Les jeunes femmes, les femmes osent ( n'est ce pas Céline ) se libèrent de l'anathème et brisent le sortilège en tondant leur cheveux, sans même qu'on ait quoi que ce soit à leur reprocher. Le cinéma ou la publicité le montre aussi. Mais pour que l'image soit aujourd'hui interprétée positivement, il faut que le geste soit accompli personnellement, comme Jordan O'Neil dans GI Jane, par exemple.

Et puis cette étape franchie, l'art graphique, photos et dessins, prennent le relais. Une photo de Boo George en est un bel exemple. Manquait le dessin... et sans doute l'exception qui déroge à la règle avec Sam Bosma et cette illustration. Pourtant je ne vois pas l'idée de contrainte, plutôt celle d'une tâche demandée, d'un acte consenti, presque une routine... tiens vas-y, fais le pour moi.

Et j'imagine avec bonheur que ces exemples contribuent à effacer les images négatives du passé.

 

Illustration: Sam Bosma

Lire la suite

Empreintes

8 Août 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Isabella

Chaque nuque est comme un visage, un côté pile qui aurait autant d'expression, sans regard ni sourire, mais dont chaque trait resterait en mémoire. 

Pour qui sait aimer les détails et connait ce goût sensuel, il y a comme une empreinte dans ce dessin à la naissance de la chevelure. On la préserve, on la dissimule comme une parcelle intime, ou on l'exhibe fièrement avec l'assurance d'être désirée ou admirée.

Celles qui n'ont pas froid aux yeux osent la mettre en valeur, chair nue et cheveux ras, soulignant un port hiératique, accentuant l'expression d'un caractère intrépide ou enjolivant simplement une coiffure élégante. Conscientes du pouvoir fabuleux de ce cou à la fois délié et charnu, elles réclament à l'artisan tout son savoir et son adresse pour tailler, ciseler et tondre le velours soyeux où chaque épi devient harmonieux, où volutes et arabesques sont imposées par la nature, dessinant, soulignant l'anatomie de cette colonne érogène.

Un plaisir altruiste tout autant qu'égoïste comme est celui d'un tatouage sur sa peau qu'on ne voit pas soi même mais qui parle de nous dans notre dos...

Un plaisir personnel que l'on découvre en caressant de ses doigts sensibles le chaume excitant du cheveux taillé court en attendant que l'être aimé le caresse à son tour faisant naître à coup sûr un trouble désir...

 

Photo: Isabella Rossellini

 
Lire la suite

Re-rechute

6 Août 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Ma Psy et Moi

Raorie-Yum.jpg

Sans être vraiment devin, j'aurais pu prévoir ce coup là, c'est vrai! Depuis le temps que la transalpine se débattait avec ses barettes et ses chouchous, on pouvait se douter que la chaleur estivale lui serait fatale. Enfin, surtout fatale à ses cheveux presque longs.. Mais qui va se plaindre?

J'étais parti quelques jours au pays de mes ancêtres, histoire de me rappeler d'où je viens et Frida avait fait la même chose, rejoignant les pentes grasses et verdoyantes de son Obersalzberg natal. Laora quant à elle, était resté à Paris durant nos pélerinages respectifs, considérant avec un grand sens de la dramaturgie et malgré son accent de Castafiore que depuis tout ce temps, ses racines à elle avaient bien eu le loisir de s'installer dans le XVème arrondissement.

Sur le chemin du retour j'avais reçu un énigmatique sms de la bavaroise: "Zurbrize!!" ...Rien de plus et aucune réponse à mes demandes d'explication. Du coup c'est un peu fébrile que je sonnais à la porte de l'appartement. Bruits de pas... La porte s'ouvre sur l'italienne, la mine préoccupée.

Laora -" Pffft la Frida elle est fachée per che jé loui ai pas dit que jé fais couper mes chéveux...

Moi - Noooooom de dieu de bordel de merrrr... de! Bon sang Lala tu aurais pu prévenir!

Laora - Ah non! Pas toi aussi tou t'y mets! Mai j'ai jouste fait couper les chéveux oh! C'est pas oune miraculo. Toi aussi tou vas être faché per ché j'ai rien dit? J'en avais marre et piou trop chaud et jé fais cé qué jé veux avé mes chéveux no?

Moi - .... Ah non moi je ne suis pas faché, du tout du tout, ah ben non... au contraire. J'adore!"

 

 

Photo: Leicester Mitchell

Lire la suite

Photo jaunie

5 Août 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Angie-H-5-copie-1.jpg

Le cliché est un peu passé...Enfin le cliché, une copie. Les originaux ce sont les agences ou les magazines qui les ont. Mais ça reste un souvenir quand même. C'était pour un magazine japonais. A l'époque elle n'était pas connue en Europe, disons que c'était un galop d'essai. Son visage androgyne tellement accentué par cette coupe de cheveux avait séduit l'agence. Elle apparaissait comme le modèle parfait pour les lectrices nippones, beau, lisse, sans âge, sans genre. 

Audacieuse, même dans les années 80, cette coupe en brosse façon boyscout US des 50's. En même temps ça en impose, on sent bien qu'il y a du caractère, de l'envie d'être soi même, sans concession. Aujourd'hui cela paraît presque banal, pourtant c'était... il y a 30 ans!

Depuis la jeune mannequin, résolument femme aux cheveux courts, a fait du chemin, les couvertures de magazines prestigieux et un clip avec Elton John, ce qui vaut bien le 1/4 d'heure de célébrité cher à Andy Warhol...

Vous ne voyez toujours pas? Mais si voyons...

 Angie Hill! Oui c'est ça! Et j'espère bien en reparler ici.

 

PS: Si quelqu'un connait l'auteur de la photo, je suis preneur.

Lire la suite

La preuve par ELLE

4 Août 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Bon, je ne veux pas jouer les paléonthologues grincheux et gratter le passé pour marmonner que c'était mieux avant, mais bon!

Je feuilletais distraitement quelques pages de l'Internet en attendant que mon poulet dominical fut rôti à point, lorsque je suis tombé sur une collection de vieux éditos de ELLE des années 80 et 90... Toujours gourmand de jolis visages et de photos glamours je me suis laissé embarquer dans ces quelques pages de nostalgie... et rapidement un constat s'est imposé. Je ne sais pas si c'est moi ou quoi, mais les mannequins de cette période étaient bien plus nombreuses à porter les cheveux courts. Ou en tout cas presque toutes ont eu un passage par ce style.

ELLE-linda-E.jpg                       ELLE Christy Turlington

Oui je sais on va dire que je suis de mauvaise foi, mais trop! Eh bien j'ai des preuves. 

Bien sûr il y avait les supermodels, Linda Evngelista, Christy Turlington, Nadja Auermann, Tatiana Patitz et j'en oublie, qui ont toujours eut les cheveux courts, avec quelques variantes. En fait c'est comme si ces deux décénnies avaient été le triomphe des cheveux courts!

Mais autour des vedettes il ne faut pas oublier toutes celles que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître...

ELLE-Berri-Smither.jpg                           ELLE-Veronica-Webb.jpg

ELLE-Nadege.jpgb                            ELLE-Roberta-Chirko.jpg

... Berri Smither, Veronica Webb, Nadège Du Bospertus et même Roberta Chirko pourtant longtemps connue pour ses cheveux longs et lisses. J'en passe et des toutes aussi jolies.

J'en passe, j'en passe mais je n'oublie pas la très "iconique" Emma Sjöberg. Bien avant Erika Linder ou Casey Legler, l'androgyne me séduisait... et je n'étais pas seul...

ELLE--emma-sjoberg.jpg                          ELLE-Emma-Sjoberg-copie-1.jpg

emma-2.jpg

Enfin bref! Tout ça pour dire qu'hélas je trouve bien tristounettes ces filles de magazine d'aujourd'hui avec leurs longues baguettes de tambour d'adolescentes et qu'une fois encore cet article fait preuve d'une mauvaise foi que j'ai moi même du mal à qualifier.

 

Photos: La dernière est de Gilles Bensimon... comme surement la plupart des couvertures. 

Lire la suite

Camille

3 Août 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Divers & variés

Dossier-N-11 0317

"Camille ça va aussi bien à un garçon qu'à une fille" dit-elle. Et ça lui va bien à elle qui est un peu garçon dedans et très fille dehors. Si vous la voyez comme ça elle vous semblera un peu distante, dans sa bulle du haut de son mètre quatrevingt. Pourtant il ne faut pas se tromper, malgré sa timidité Camille sait bien ce qu'elle veut. Un caractère de Femme aux cheveux courts. Mais ses cheveux elle s'en moque un peu. A 15 ans on lui propose de les couper pour faire des photos, elle est d'accord et depuis elle vagabonde entre très court, milong, carré, garçonne, blonde, brune...

D'ailleurs les photos c'est un peu son truc. Malgré ses études de Droit, elle se laisse solliciter, voudrait bien faire un book, tente sa chance et en attendant fait le modèle pour son coiffeur préféré Bruno Barbeyrol lui offrant sa jolie tête pour le futur mondial de la coiffure à Paris...

Dossier-N-11-0320.jpg Dossier-N-11 0316

Dossier-N-11-0319.jpg

 

 

 

En attendant Camille travaille et s'épanouie dans cette grande ville du Sud, fait la serveuse dans un bar à vin où elle trimballe ses longues jambes et sa jolie nuque bronzée...

 

 

 

 

J'aime bien ces rencontres dont le blog est un peu le prétexte. Une belle et agréable façon pour moi de m'enrichir l'esprit et la confirmation toujours que les Femmes aux cheveux courts, quelque soit leur âge, ont toutes cette audace et cette détermination qui nourrissent l'admiration que j'ai pour elles.

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

En plein coeur

2 Août 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

mediteranneenne.jpgIl y a des blessures plus létales, bien sûr... une balle dans le coeur, un coup de couteau à la gorge. Lorsque ça arrive, le sang s'écoule et la vie s'en va... et rapidement on meurt.

Et puis il y a des blessures fatales qui tuent sans oter la vie, alors il faut mourir le reste de ses jours en lêchant cette plaie qui suinte mais jamais ne guérit.

Des jours plus que d'autres je le vois mourir un peu. Ces jours là à travers ses yeux c'est comme une image en filigrane de ses jours heureux. Ils étaient beaux l'un et l'autre et ils étaient beaux ensemble. Ceux qui les cotoyaient ne s'empêchaient jamais d'envier ce bonheur qui transpirait sans penser que la vie puisse être si injuste avec eux mêmes...

C'est comme s'ils avaient eu leur part, plus que leur part même. Un jour, de ce soleil radieux la vie a fait un ciel de pluie dans un orage et son bonheur s'en est allé. D'un seul coup.

Depuis, je le vois bien, il meurt, incapable de surmonter sa douleur. Nous partageons alors l'alcool, comme une morphine qui adoucirait la souffrance en attendant la fin et il devient lyrique pour faire revivre les souvenirs et c'est comme si je la revoyais, elle, dans sa blondeur solaire, ses cheveux courts en bataille, riant.

Je ne parviens pas à l'empêcher, je le vois presque heureux lui aussi... juste avant de sombrer à nouveau dans le désespoir d'avoir perdu son amour pour toujours.

 

 

 

          
Lire la suite

Frangine, frangin et vice versa

31 Juillet 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Ça faisait un petit moment que la jolie Romane n'avait pas mis les pieds chez le coiffeur. Alors quand elle m'a dit qu'elle avait rendez vous cet après midi avec Régine, je me suis dit que ce serait l'occasion de reparler de celle qui aujourd'hui est une des administratrice de la page FB Be Boy's Style

Dossier-N-11-0305.jpg

De l'audace, du style, le savoir faire de Régine et l'envie de Romane, secouez pendant une demie heure et vous obtenez une jolie nana avec une coupe d'enfer.

Mais le plus amusant c'est que pendant ce temps là, sur le siège d'à côté, entre les doigts experts de Gilles, il y a Mano, le frère de Romane qui lui aussi s'aère le tour d'oreille. Si bien qu'au final, je retrouve la soeur et le frère un peu "jumellisés" et superbes.

Dossier-N-11-0308.JPG

Dossier-N-11-0309.JPG

Dossier-N-11-0311.jpg

 

 

Ce que j'aime dans cette dualité, c'est l'évidente révélation que la longueur des cheveux ne détermine pas la nature du genre, masculin ou féminin. Ces choses là se dévoilent ailleurs.

Et puis je suis content que cela soit ces deux spécimens là qui en fassent la démonstration....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Alexane

29 Juillet 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Divers & variés

Dossier-N-11-0295.jpg

Peut être que les gens s'imaginent qu'il faut de l'expérience et de la sagesse pour se découvrir femme aux cheveux courts. Que ce caractère se révèle " à maturité " et qu'aupravant il ne s'agit que d'expériences. 

Alexane avait 13 ans la première fois qu'elle a eu envie de cheveux courts... C'était peut être une expérience. Pas toujours facile, quand on a une âme de garçon manqué, d'avoir l'image qui va avec à cet âge là. Mais le caractère se forge. Pourtant, sans trop savoir pourquoi, les années suivantes, elle retrouve ses cheveux longs et se morfond dans cette allure qu'elle sent bien ne pas être la sienne.

Et puis, arrive un jour où tout se conjugue, les soucis passés, les nouvelles rencontres, les nouveaux endroits, l'amour qui renait et l'envie de ne plus se mentir. Ce jour là Alexane se laisse entrainer chez le coiffeur et elle n'hésite pas. Ce sera court, très court!

Depuis inutile de dire à quel point elle est "accro". Cette addiction dont on parle n'est pas une légende. Mais surtout, cette audace, cette mis à nu, lui a donné une incroyable confiance en elle. Elle se croyait jolie, mais en fait elle est belle! Et lorsqu'elle sourit on sent bien que rien, vraiment rien, ne peut lui résister.

Alexane étudie l'italien, gagne son indépendance en travaillant au Milkshake Coffee et si vous la croisez un jour, vous comprendrez tout de suite pourquoi elle est une vraie femme aux cheveux courts...

 

Photo: Maud R-C

Lire la suite

Tout peut arriver

28 Juillet 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Tina.jpg

L'été est une saison formidable. La chaleur, les vacances, le dépaysement... Cette rupture avec le quotidien qui nous fait nous sentir mieux avec nous même. Finalement cela apparait comme ces périodes "tournant" de l'année. Le Jour de l'An on prend de bonnes résolutions et l'été on a envie de changement. Et comme souvent il nous faut des prétextes pour ces changements, on invoque la chaleur, le break professionnel, cette période sans conséquences où l'on peut faire tout ce qu'on veut loin du jugement des autres... Quel bonheur! 

Du coup il y a celles qui laissent tout en friche et celles qui expérimentent. Rendez vous en septembre.

Parce que septembre c'est un nouveau départ, l'ardoise effacée, on repart du bon pied, plein d'allant... On oublie la friche de l'été et on retrouve avec envie son coiffeur qui, seul, va pouvoir remettre un peu d'ordre dans tout ça. Quant aux audacieuses qui ont profité des vacances pour couper leurs cheveux courts, c'est quitte ou double. L'expérience a été concluante et l'addiction commence à faire effet, ou bien le chemin de croix commence pour retrouver dans quelques mois la longueur qu'on regrettait déjà en sortant du salon...

Mais pour finir, il y a toujours quelque chose de bon à bousculer un peu son image.

Lire la suite