Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies
Articles récents

Coiffeur sociologue

3 Juillet 2014 , Rédigé par jeaneg

Coiffeur sociologue

Personnellement, je suis depuis longtemps convaincu du rôle social du coiffeur. Pourtant cela reste souvent en arrière plan lorsqu'on parle, d'égalité, de niveau, d'intégration... de genre aussi. On parle de vêtements, on parle d'accessoires, mais pas souvent de coupe de cheveux.

Je découvre que petit à petit ( mais vraiment "petit à petit" hein ) un nouveau concept se développe. Fini le salon de coiffure, masculin d'un côté, féminin de l'autre. Fini le salon "unisexe", révolution des 70's. Aujourd'hui le salon se veut "sans genre". Evidemment c'est un poil féministe comme idée au départ. Une communauté s'est donc formée autour de ce principe. A Hair's Breadth, qu'on pourrait traduire par " A un poil près" se charge de promouvoir le mouvement par des événements, interviews, photos... et Karla la "barbière" montre l'exemple en coupant les cheveux sans qu'il soit jamais question de distinguer entre masculin et féminin.

Parce que la coupe de cheveux est un élément essentiel du bien être, parce que garçons et filles ont parfois les mêmes aspirations et aussi parce que lorsqu'on a les cheveux très courts il faut les entretenir fréquemment pour garder son style, les prix sont abordables, identiques pour hommes et femmes et dégressifs si vous êtes obligé de passer à la tondeuse 2 fois par mois.

Et franchement ça me fait penser à mon coiffeur à moi, qui sans le savoir est tout à fait dans le mouv', salon où filles et garçons se retrouvent, papottent, parfois même se font couper les cheveux... tout à fait ça.

Lire la suite

Alerte rouge!

2 Juillet 2014 , Rédigé par jeaneg

Alerte rouge!

Ladies & gentlemen it's an honor and i'm proud to introduce, for the very first time on this blog, my new all time favorite....Vlada!

Bon, je l'admet, c'est là beaucoup d'enthousiasme pour un mannequin, qui par définition est forcément une belle femme. Sauf que Vlada Cox n'est pas que belle, elle est aussi un superbe exemple de ce que peut produire une coupe de cheveux branchée sur une jolie femme. Et ça fait toute la différence. ( Demandez à Marie-Ange Clemenceau )

Du coup, à peine découverte j'ai décidé d'en faire la nouvelle "chouchou" du blog et je ne manquerais certainement pas une seule occasion d'utiliser son image pour illustrer mes divagations, avec en plus sa bénédiction. Amen!

Modèle: Vlada Cox

Alerte rouge!Alerte rouge!
Lire la suite

Frida relance

2 Juillet 2014 , Rédigé par jeaneg

Frida relance

Je ne le cache pas, dans cette vie qui en apparence pouvait sembler idéale, parfois je m'ennuyais. Dans ces périodes là, je glissais lentement vers un état semi dépressif qui n'échappait pas longtemps à l'oeil expert de Frida.

Je ne suis pas du genre à me jeter corps et âme dans le boulot pour noyer dans un flot d'activités le manque d'intérêt que toutes choses représentent à mes yeux, alors j'erre sans chercher à déranger qui que ce soit, abandonnant Laora à son shopping et l'allemande à ses maboules.

Trois ou quatre jours, c'est le temps en général qu'il faut à ma thérapeute de la Forêt Noire pour concocter un plan afin de me sortir de ma torpeur, mais je crois que cette fois là elle avait l'idée en tête depuis un moment.

Ma Psy " Dis donc darling, tu n'as jamais eu envie d'être une femme? "

J'avoue que l'idée m'était déjà venue à l'esprit, mais posée comme ça, la question me fit l'effet d'une pîqure d'adrénaline...

Moi " - Est ce que tu trouves que j'ai des manières ou quelque chose qui puisse le faire penser?

Ma Psy - Nein nein nein... Non che te razures tu pourrais presque passer pour un macho. Non mais che veux dire, est ce que tu as rêvé du personnache que tu aurais pu être si tu étais une femme?

Moi - Aaah... Ben oui, mais je ne vais pas t'étonner si je te dis que j'aurais aimé être belle et androgyne, avec un caractère de garçon manqué qui aurai apprivoisé sa féminité, tu vois le genre?

Ma Psy - Ya parfaitement! Mais che voulais dire zexuellement aussi.

Moi - Eh bien je crois que pour ça je ne changerai rien" dis-je malicieusement. " Je resterais lesbien, enfin lesbienne du coup."

Photo: Grace Emily Skinner via Instagram

Lire la suite

Evidemment

1 Juillet 2014 , Rédigé par jeaneg

Evidemment

Y a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout

Y a des silences qui disent beaucoup
Plus que tous les mots qu'on avoue
Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout

Evidemment
Evidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu'on aimait tant

Evidemment
Evidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant

Et ces batailles dont on se fout
C'est comme une fatigue, un dégoût
A quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui n'change rien, qui change tout

Evidemment
Evidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant
Pas comme avant

Texte: M.Berger

Photo: Steven Meisel

Lire la suite

Quelques mots qui tuent

30 Juin 2014 , Rédigé par jeaneg

Quelques mots qui tuent

Je le vois parce que je suis toujours attentif à cela et j'entend ces phrases un peu lapidaires que l'entourage, quelques fois sans même s'en rendre compte, balance en guise de jugement lorsque, malgré tout, du regard on les interroge pour connaître leur opinion.

" L'essentiel c'est que ça te plaise..." Ouch!

Oui parce qu'on a beau dire qu'on s'en fiche de l'opinion des autres, que la bave du crapaud n'atteind pas les plumes du canard de la caravane sur laquelle ce con de clebs aboie, ben ça fait mal tout de même.

Parce que tout de même, il en a fallu du courage, parce que pendant longtemps l'esprit s'est totrturé pour se décider, entre l'envie et le "raisonnable", parce que finalement on a respiré un grand coup et qu'on s'est dit que cela serait trop bête de ne vivre qu'à travers le regard des autres et parce que après avoir un peu tremblé on est fière de l'avoir fait et de la tête que cela nous fait, dépouillée et authentique, plus vraie que vraie.

Alors du coup cette fierté on voudrait bien la partager, la valider même si on a assez de caractère pour s'en contrefiche.

Et encore là on est dans l'extrême, mais les mêmes mots sont encore plus cruels lorsqu'on on a osé simplement une frange plus nette, plus courte, ou juste les oreilles dégagées ou la nuque un peu rasée... Oui parce que derrière ce:" l'essentiel c'est que ça te plaise" il y a tellement de reproches bien camouflés. On préfèrerait mille fois un avis sincère et tranché, juste pour pouvoir se dire que de toute façon on s'en fout.

Photo: Amanda Demme

Lire la suite

Délicieuse pâleur

29 Juin 2014 , Rédigé par jeaneg

Délicieuse pâleur

Il y a, plus que la chair à peine voilée de ce dos aux épaules serrées, la vision de ce cou déjà pâle où contraste les cheveux noirs, coupés courts, à la façon d'un collégien d'un autre temps...

La dentelle te rassure, persuadant ton esprit que cette nuque, plus pâle encore que le reste est bien celle d'un corps féminin et ton trouble s'apaise.

Mais pourquoi ce malaise, si ton désir s'éveille et si l'envie te pousse à la caresse?

Tu t'en veux, oui enfin, d'avoir imaginé faire une part au Bien ou au Mal alors que ton désir n'était que de douceur et d'amour. Il ou Elle l'aurait tout autant mérité...

Te voilà soulagé et du trouble ne reste que le plaisir de cette ambiguité que fait naître chez toi cette nuque de femme taillée par le barbier.

Photo: Justin Lane

Lire la suite

Hey Lady!

28 Juin 2014 , Rédigé par jeaneg

Figurez vous que quand j'aime les choses j'aime bien le faire savoir. Et donc là je me baladais ce matin sur les pages FB des ami(e)s de mes ami(e)s qui sont bien sûr mes ami(e)s, selon le principe bien connu, lorsque je suis tombé nez à nez avec le joli minois de Emily Lady. Ni une ni deux je fais le curieux et je découvre, outre un caractère qui colle bien avec ses cheveux courts, une voix assez grave pour me plaire et des textes plutôt intelligents. J'ai bien l'impression que cette Emily a des choses à dire.

Hey Lady!
Lire la suite

Persistante confusion

28 Juin 2014 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Persistante confusion

En réalité ce n'est pas nouveau, ça fait 5 ans que cela dure. Putain, 5 ans!

Ma dilection, mon plaisir, mon bonheur de mettre en avant les femmes aux cheveux courts et d'illustrer mes propos avec des photos choisies, qui forcément ne montrent que de jolies femmes, n'est souvent interprété que comme une simple galerie d'images qui peuvent faire le bonheur de ceux qui ont la flemme de chercher eux mêmes ou servir de catalogue à celles qui ont envie de changer de tête. Soit!

Bien sur je comprend cela et je ne me vexe pas parce que finalement tout cela participe de l'amour commun que nous avons pour les cheveux courts, les unes et les autres. Mais bon, il n'y a pas que ça tout de même, qu'on me l'accorde.

Et lorsque mon humeur vient ici raconter les déboires de celles qu'on regarde de travers à cause de leur coupe de cheveux et de la stupidité de ceux qui s'imaginent tout et n'importe quoi à propos de celles là, ce n'est pas pour qu'on vienne me dire que la photo de l'article est belle et qu'on veut l'épouser ( épouser une photo, non mais j'vous jure! )

Enfin bref!

Photo: Sandra Sudelin

Lire la suite

Un peu de pédagogie s'impose

26 Juin 2014 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

lt130212125917363.jpg

Une question se pose: Faut-il, si on a du caractère et un style personnel et affirmé, travailler dans le showbizz, la mode ou dans la recherche... d'emploi?

Je suis bien désespéré lorsque j'entend une patronne de restaurant se plaindre de ne pas trouver de serveuse, alors que je connais au moins 10 personnes qui voudraient bien de ce job, chiant et mal payé.  

Enfin, avant d'être désespéré je cherche à comprendre et c'est lorsqu'on m'explique que la dernière personne qui s'est présentée pour la place ne pouvait pas faire l'affaire... à cause de sa coupe de cheveux, que je suis désespéré.

Non mais je rêve? Au XXIème siècle on en est encore à imaginer que parce que la serveuse a les cheveux "trop" courts elle va faire fuir la clientèle... sacrée clientèle entre parenthèses.

Et puis il ne faudrait pas tout confondre en se rangeant à l'avis de la marchande de soupe et en pensant que, ben oui, ces jeunes, ils pourraient faire un effort tout de même... Un effort de quoi? L'essentiel me semble bien ailleurs que dans l'apparence. L'intelligence, l'enthousiasme, la volonté de bien faire, le sens des responsabilités, le courage... Pour servir et sourire. 

Là je me dis qu'un peu de pédagogie serait bienvenue pour combattre autant de stupidité. Expliquer, gentiment, qu'une jeune femme qui sait s'affirmer et qui assume un style original a beaucoup plus d'atouts séduction et qu'au lieu de prendre ses clients pour des cons, m'ame Ténardier ferait mieux d'imaginer qu'une serveuse à qui sa coupe de cheveux donnerai un peu d'ambiguité pourrait attirer des clients à l'ouverture d'esprit sans doute plus conséquente sans pour autant transformer son bouge en pétaudière. Enfin quelque chose dans ce genre là.

Ou alors des baffes....?

 

 

 

Photo:Internet

Lire la suite

London calling, fin

26 Juin 2014 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Album-N-13-0272.jpg

Il était tard, j'errais dans le brouillard, il faisait froid et j'avais faim. Trébuchant pour la centième fois, mes mains s'écorchèrent un peu plus sur le sol rocailleux alors qu'au loin une chouette lugubre hululait...

Non bon! J'déconne. J'étais perdu c'est vrai, mais pas dans la sinistre forêt de Sherwood, dans l'immense centre commercial Westfield où personne ne peut mourir ni de faim ni de froid s'il lui reste 10£ en poche.

Dimanche soir, presque l'heure de la fermeture, j'allais remonter le fil d'Ariane que j'avais pris la précaution de dérouler en entrant, lorsque mon "radar" m'indiqua droit devant, la plus jolie femme aux cheveux courts du quartier. Sûre d'elle et de son allure, elle téléphonait dans la galerie, la mine sérieuse.

Le temps de lécher quelques vitrines supplémentaires et pour elle de terminer sa conversation, je me suis approché pour lui faire mon compliment.

Danielle, ma belle. These are words that go together well... Ok je rassure tout le monde, en vrai je n'ai pas chanté et personne n'a été maltraité durant l'interview.

Danielle donc, était ravie de l'attention que je lui portais et curieuse de voir ce que pouvait être ce blog de frenchy qui s'intéressait tant à sa coupe de cheveux, originale certes, mais sans extravagance. 

Elle se préta avec bonne humeur à mes caprices de photographe amateur et nota soigneusement les coordonnées du blog en échange.

Album-N-13 0274Album-N-13 0277

Il était temps pour moi de rejoindre la France, cher pays de mon enfance, et chemin faisant je me disais que les anglaises avaient bien cette audace qu'on leur imagine toujours, dignes héritières de Twiggy et de Mary Quant.

 

 

 

Photos: jeaneg

Lire la suite