Tu l'oublieras

Publié le 20 Juin 2017

Photo: Virginia Barberà par Martin Traynor

Photo: Virginia Barberà par Martin Traynor

Il te suffira de tourner la page, de t'éloigner de tes souvenirs, les laisser s'échapper de ta mémoire, comme le trop plein d'une baignoire, pour qu'ils disparaissent jusqu'aux égouts. Alors, en rien de temps, tu verras, tu seras débarrassé et plus jamais importuné par les relents de ce bonheur insupportable. Finis les éclats de rire qui brisent les tympans comme le verre de cristal, finis les sourires qui déchirent le visage et font rougir les yeux, finis les parfums d'ambre, les odeurs de peau douce qui agressent les sinus...

Ne reste pas planté là, à regarder tes mains qui n'en peuvent plus de son absence, tes doigts aux phalanges blanchies qui se tordent et se vrillent. Tu ne trouveras personne à qui en vouloir... sauf toi peut être? 

Elle est partie, à l'heure de midi. Le matin elle avait été chez un coiffeur et tu ne l'as pas reconnue lorsqu'elle est rentrée, les cheveux courts, sans doute plus courts que les tiens. Et tu n'as rien compris, comme souvent. Ces cheveux courts c'était un message, une façon de dire que tout devait changer, le signal d'un nouveau départ... mais tu l'as manqué. 

Au lieu de ça tu as laissé ton humeur devenir mauvaise, râler et gronder pour dire n'importe quoi, qu'elle n'aurait pas du faire ça, que ses cheveux étaient si beaux, si longs, si féminins, que tu lui en voulais... pitoyable. Ce n'était donc que son image qui te plaisait? Non bien sûr, tu vas te défendre, dire que tu l'aimais sincèrement, qu'elle était belle... comme une Rolex!

Aller va! Finalement elle t'a aidé en se coupant les cheveux. De toute façon elle serait partie. Mais au moins là, tu l'oublieras plus facilement.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article